Reviews for Obsession
mystarlight chapter 54 . 6/2/2020
Hello may I ask if this story is available in English?
Arakiell chapter 52 . 12/16/2016
Bonsoir Marii 80,

toutes mes excuses, j'ai lu ton commentaire seulement aujourd'hui. Je n'ai reçu l'alerte, si fait que je ne t'ai pas répondu.
Je suis heureuse, non de t'avoir fait pleurer, mais plutôt que mon chapitre ait pu t'émouvoir à ce point.
C'est toujours une belle récompense pour un auteur de susciter d'aussi belles émotions...
Ce soir je vais poster l'avant dernier chapitre d'Obsession.
Je pense fortement écrire une suite où mon imagination pourrait vagabonder encore plus qu'à son habitude. J'espère que ce cinquante troisième chapitre provoquera, chez toi, autant de ressentis.
Merci à toi et rendez-vous au prochain chapitre !
Cordialement
Arakïell
Marii80 chapter 52 . 6/27/2016
J'adore ta façon d'écrire , merci pour cette histoire. Je me suis tellement attachée à ton héroïne que j'en ai versée une larme :)
Arakiell chapter 51 . 6/26/2016
Mes très chères Méliane et Baka-Saru,

Je vais tâcher de ne pas faire trop long...
J'aurais aimé vous répondre dans le détail comme j'aime le faire, mais je suis limitée par le nombre de mots ici, donc c'est un supplice pour moi que devoir me restreindre :-D

Alors Méli, je te remercie pour tous tes compliments, qui, comme toujours, me portent sur le haut de la vague et m'encourage à terminer ce récit alors que je ne m'en serais jamais cru capable mais tu es restée à mes côtés sagement, à m'encourager, me sermonner quand il le fallait, me secouer...bref, tout ce que j'attendais sans jamais oser l'espérer ! J'espère que je ne te décevrai pas pour l'avant dernier chapitre que je viens de poster à l'instant.
Oui, j'ai mûri il faut croire comme une pomme prête à tomber :-)
C'est grâce à tes conseils et tes recommandations, car l'auteure trop souvent dans sa bulle ne voit pas toujours où se trouve les erreurs :)
Alors mes démonios sont assez...comment pourrais-je l'écrire..."bandants" ? Ah, je pense que ça leurs colleraient bien au boxer ça ! :-D
Ça me fait tout drôle de me dire que je suis enfin parvenu à la fin de ce récit (2 ans et demi de mon temps pour sa rédaction :) ). Y aura-t-il une suite ? Je ne saurai dire. J'aimerai beaucoup parce que mon imagination pourra enfin se libérer puisque d'après la façon dont je terminerai le prochain chapitre, cela sera possible. Je te laisserai le découvrir au dernier chapitre !
Sinon, ma p'tiote brioche, les événements se sont précipités du côté de Mirkwood et chacun a vecu sa peine à sa façon...amen !
Je te dis à bientôt, poulette. D'ici là, portes-toi bien !

Baka Saru,
Je suis heureuse que ta convalescence se soit bien déroulée, et que la guérison couronne de succès tes efforts ! Bravo, tu es une battante !
Merci à toi aussi pour ces encouragements qui me vont droit au coeur.
Tes ressentis, tes émotions provoquées par mon récit...tout ceci est un beau cadeau pour un auteur !
J'espère que la suite te plaira et comme je l'ai écrit à Méliane, j'espère poursuivre la suite d'Obsession...pourquoi pas ? Mais il me faudra un peu de temps pour organiser mon plan concernant les futurs chapitres et le temps de commencer à les écrire.
De toute façon, je te préviendrai quand je me serai décidée à poster.
Tous ces personnages qui ont squatté mon esprit depuis plus de deux ans et demi, je n'ai pas fini de les aimer car ils sont un peu comme une petite famille que je me suis créée et à laquelle je tiens beaucoup :)
Alors, à toi aussi je te donne rendez-vous pour le dernier chapitre. J'espère le poster dans pas trop longtemps...c'est que celui-ci sera particulièrement important pour apporter toutes les explications...

Merci à vous deux pour votre soutien !
A bientôt !
Bisous
Arakïell
BakaSaru6 chapter 51 . 6/1/2016
Me revoici en ton Univers ma Chère Arakiell,

Une aventure touchant à sa fin dis-tu? Quelle mélancolie ! Tu dois être entièrement satisfaite de ton "premier livre " comme tu le dis si bien! Ainsi , savourons les derniers chapitres que tu nous serviras comme à ton habitude , dans un immense talent emplit d'émotions et de rebondissements!
Mais qui dit "fin" dit peut être le "début"d'un nouveau commencement ? Bien sûre je dis ça sur l'ignorance car j'ignore les ambitions de notre cher auteur!

Bon venons en aux faits !
Durant ma guérison, j'ai pris un plaisir gargantuesque à lire ces derniers chapitres , qui je l'avoue sont emplis de rebondissements et de découverte!

Parlons de ce "dernier sommeil" comme tu l'as si bien écrit. j'ai été comme bouleversée... Cela va sans dire... malheureusement la vie est un grand combat mais quoi que l'on fasse, tout a une fin et hélas même pour les humains... Ainsi nous pouvons comprendre sans grand mal la peine immense que doit ressentir le Roi ainsi que les fidèles amis d'Olana. J'ai été prise jusqu’aux tripes durant cette scène.

J'ai beaucoup aimé la scène entre Legolas et Cirdan. Nous retrouvons un Prince ...Comment dirais je? Interrogateur ? Voir Confus? Concernant l'amour de son père pour la défunte reine... J'ai trouvé ce passage profond. Je pense que j'aurais réagis exactement comme Gandalf et Cirdan. La mort laisse un grand vide et chacun doit le combler en son temps. Ainsi je te dis un grand bravo pour cette scène!

J'ai vu également que tu as su parler du côté démoniaque avec aisance, en effet on oublie souvent que là ou la lumière jaillit , il y a également un part d'ombre et je te remercie de nous le rappeler !

Il me tarde de lire la suite et fin de ce magnifique récit! Je le répète encore mais pour moi tu es l'une des meilleurs fictions concernant le monde de Tolkien et je suis sûre que si celui-ci te voyais il serait grandement fier de toi!

Au plaisir de lire la suite!

Baka Saru
Meliane chapter 51 . 5/1/2016
Quelle "presque" fin !

Bonjour Arakïell, bonjour à tous. Absente des Terres d'Obsession depuis ton chapitre 48, voilà que durant le 49 et surtout le 50, j'assiste non sans une certaine nostalgie, à la presque fin de ton formidable récit.

Ces derniers écrits me scient. "Morte couille !", comme dirait un magicien de notre connaissance ;-) elle en a fait du chemin la p'tiote. J'ai ressenti la force et l'intensité d'une relation hors du commun entre un roi elfe et une simple humaine. Autant le reconnaître, j'ai pris un pied d'Enfer en visitant les tanières de ces chers démons. Bon sang, ce que tu décris bien cet univers. Entre Bélial, Satan, Asmodée et Lilibeth, je suis servie !
Que du "beau" monde, parfaitement à l'aise dans leurs sabots, au point de forniquer gaiement, voire furieusement au vu et su de tous (Yiiiiiiiiaaahh !) P'tain quel délire :-D
En voilà qui ne s'ennuient pas au moins. Ben oui, je ne t'ai jamais caché ma sympathie pour cette autre bande de "joyeux drilles" encornés. Allez avoue, je suis sûre qu'ils ne sont pas aussi méchants qu'ils en ont l'air, meuh non, meuh non !

Orlyänne est renversante dans le dernier chapitre. Je n'avais aucun mal à l'imaginer, bouillonnante, en pleine éruption. La p'tite Tauriel s'est pris une branlée monumentale (on va dire ça comme ça). Et le chagrin de cette pauvre Amélie ?! Son Unique en tremblote encore sous les pleurs. Pauvre vieille ! La scène de la mort d'Olana est bouleversante. Tous ces gros durs (sur papier), Jack, Alächny, Mic Mac et autres..., nous étonnent tendrement en nous prouvant qu'eux aussi ont un coeur gros comme ça. Certains personnages surprennent même par leur propos. C'est dire.

Beaucoup d'émotions dans cette scène très forte, pas seulement durant les derniers échanges entre époux. Les amis d'Olana, les seigneurs (elfes, nains), tous et toutes prennent soudainement conscience de l'absurdité d'un conflit dû à l'incompréhension et la jalousie et surtout du vide cruel, dévastateur qu'entraîne la disparition d'un être cher. En communion soudaine, chacun souffre à sa manière dignement en faisant preuve d'énormément de compassion.
C'est beau, très beau et je te félicites d'avoir su retranscrire cette douleur sans verser dans le mélodrame avec déluge de larmes et longues tirades "gnan-gnan". Jusque dans la mort, Olana reste authentique, digne, elle reste à jamais LA souveraine dont toutes les mémoires vont se souvenir tant elle aura profondément marquée les esprits.

Néanmoins... je ne crois pas que cette mort soit définitive, se serait indigne du plus insignifiant des Valars et autres archanges présents dans cette histoire. Donc... je nourris l'espoir de la voir renaître d'ici peu. Elle occupe une place si prépondérante ! Que deviendrait Obsession sans elle ? Tu ne peux pas séparer ce Roi de sa Reine après tout ce qu'ils ont endurés ?!

C'est étrange d'apprendre qu'il ne te reste plus qu'un chapitre ou deux avant de mettre un point final... Du coup j'ai rembobiné le film, me suis souvenue de tes débuts, de toutes ces questions qui te taraudaient. Je me suis souvenue de ton manque d'assurance, tout était si nouveau pour toi que ça t'effrayait. Avec le soutien de ta sympathique communauté, tu as su faire face, mieux, dépasser tes peurs en osant, chapitre après chapitre. C'est cette aisance, cette force, cette détermination, de plus en plus présentes dans ton travail, que je retiens.
C'est curieux comme mon regard sur toi a changé. En nous faisant part de la fin proche, je te vois comme un oiseau s'apprêtant à quitter définitivement le nid.

Et voilà, ça y est, tu vas bientôt venir à bout d'un travail colossal. Entre temps, tu t'es essayée à d'autres styles, même la poésie ! Tu voles de tes propres ailes maintenant. Ben oui, c'est émouvant quelque part ;-) Après coup, je comprends ce qu'Alex voulait dire il y a quelques semaines. Aujourd'hui, j'ai tendance à le rejoindre dans son raisonnement. Au risque de te surprendre, te décevoir peut-être, je continuerai de suivre ton travail... sans pour autant intervenir et je vais t'en expliquer la raison.

Depuis des mois (plus d'un an maintenant, si je ne m'abuse), j'ai appris à te connaitre et sans trop me tromper, je me suis rendu compte que tu étais une personne sensible (trop, peut-être). J'ai souvent remarqué que certains avis de lecteurs ou lectrices (dont je suis), pouvaient affecter, voire, influencer ton travail. Et que dire de tous ces appels à la lecture tant tu t'épuisais à convaincre (te convaincre ?) qu'Obsession valait le détour. Avec le recul je peux t'avouer que ce besoin de reconnaissance ne concernait pas uniquement ton roman mais bien la femme à l'origine des mots (maux) de ses héros hors du commun (je n'ai, à ce jour, jamais trouvé de style similaire ou comparable parmi toutes les lectures à mon actif).

Tu as atteins une forme de maturité que tu n'avais pas à tes premiers posts. Ne doute plus. Au contraire, sois sûre de toi sans craindre de paraître hautaine, suffisante ou prétentieuse. Peu importe le terme.
Fonce ma grande. Tu as un potentiel énorme, beaucoup aimerait tellement savoir écrire comme tu le fais, moi la première. Franchement, ça m'agace de te sentir encore "dépendante" du nombre de coms que tu reçois. Dis-moi si je me trompe... n'est-il pas plus important d'entretenir ce feu sacré en toi, d'écrire, de publier et de t'y remettre aussitôt en profitant pleinement de tout ce que l'écriture peut apporter de constructif ?!

Voilà, il ne me reste plus qu'à surveiller pour découvrir la fin de la fin. Mine de rien, ça fera plus de cinquante chapitres. CINQUANTE, comme les nuances !
Ca fait presque 50 coms. Woaw ! c'est comme si j'avais écrit un petit livre en parallèle. Ben dis donc, ça mérite bien une part de moelleux chocolat/coco. Ouais, ça me paraît pas mal comme idée, là, tout de suite.

Promis, je n'entamerai pas le second que j'ai préparé pour mes loulous que je retrouve dès demain. 24 h est un bon délai. 48 ? pas sûr que le gâteau survive à mes forces armées :-D
Allez, plein de bisous sucrés en cette fin de we. Encore une fois Bravo ma pouille et Merci pour tout ce que tu partages avec nous.

BISOUS à tous !
Meliane chapter 49 . 2/13/2016
Ca y est, ils l'ont fait ! Longue vie au Roi et à sa Reine !

Salut ma pougne ! Quelle surprise, immense surprise, le roi épouse enfin Olana. Ce mariage est dépeint avec tant de brio que j'avais le sentiment d'être parmi les invités. La petite maison de Bilbon, entièrement décorée, la robe de la mariée, Gabriel... je voyais tout, comme si j'y étais. Je suis à la fois surprise et ravie.
Surprise parce que les derniers événements ne laissaient pas présager une telle parenthèse, romantique à souhait. Mais je suis surtout ravie car tu as su éviter les pièges d'une trop grande émotivité.

Je m'explique. A l'annonce de ce futur mariage j'ai eu peur de te voir dégringoler dans le "trop". Connaissant ta grande sensibilité, je craignais que cette union ne croule sous une lourde chape estampillée "mariage du siècle et de tous les siècles à venir !". Amen.

Heureusement, tu as su maîtriser l'ensemble sans t'égarer. Il y avait suffisamment d'amour et d'humilité pour restituer le merveilleux d'un acte si intensément désiré par un homme et une femme épris. On oublie le monarque impérieux et la jeune femme au passé malheureux. Ne reste que deux belles personnes
amoureuses au destin prodigieux.

En début de chapitre, je n'ai pas compris qui était cet être de lumière débarquant chez les Valars. C'est qu'il y a tant de noms à retenir en ce royaume qu'il est facile de se perdre. Ce n'est qu'après avoir lu son nom que j'ai compris que tu parlais d'un ange. Ils te tiennent vraiment à coeur ! En plus, je l'ai confondu avec Raphaël, celui qui affronte Satan.
Mais Mickaël... ce prénom ne me disait rien, je ne me souvenais pas avoir lu un chapitre parlant de lui. Je suppose qu'il est l'un des alliés de Gabriel ? Je ne connais rien à la hiérarchie des anges et archanges. Donc, si j'ai bien suivi, Raphaël est le guerrier, Gabriel le plus élevé dans la hiérarchie et Mickaël... un messager divin (?)
Sans être allée voir sur le Net, voilà ce que j'en conclus après t'avoir lu ;-D

J'ai beaucoup aimé ce moment solennel, tout l'amour que les compagnons d'aventure d'Olana ressentent pour ces deux êtres qui s'unissent devant deux Dieux, celui des Hommes et celui des Elfes. C'est un chapitre plein d'amour et de félicité et toujours une petite touche d'humour de la part de l'un ou de l'autre. L'émotion d'Amélie est touchante. Brave femme au grand coeur. Elle et son Unique sont irremplaçable. Bravo ! tu t'en es sorti haut la main.

Il aurait été dommage de tomber dans la profusion. Et là je sens que tu as changé, jusque dans ta façon de rapporter l'événement. LE temps t'apprends où t'arrêter. Je suppose que tu as deviné où je veux en venir... la nuit de noce de Thranduil et Olana. On la devine torride (faudrait ne rien avoir compris à l'histoire pour ne pas le deviner). Eh bien c'est justement là que tu termines ton chapitre. Et du coup je te redis : Bravo ! Pour la seconde fois tu évites le piège. La discrétion de l'auteure est ici un choix judicieux. En tout cas, à ce stade d'Obsession.

J'étais contente de le constater, vraiment. Tu as pris la bonne décision. En cela aussi tu deviens surprenante ;-)
Peu à peu, tu sembles te défaire d'une forme de dépendance romantico/érotique. Je m'en suis fait la réflexion en te lisant, je suis pratiquement certaine qu'il y a quelques mois à peine, tu nous aurais
livré une fin de chapitre sulfureuse. La vision que tu nous offres aujourd'hui est finement ciselée, c'est du sur mesure sans artifices qui, reconnais-le, auraient maladroitement appesanti l'ensemble. Alors ?! En fin de compte, elle avait pas raison Méliane ? Mouais je sais, j'suis trop forte ;-D

C'était beau, un point c'est tout. Continue de charmer, captiver, déclencher l'envie de te suivre... simplement. Ton style s'affine lorsqu'il s'épure. Personnellement, je préfère (et de loin !). Plus rien à voir avec l'insistance des débuts, cette furieuse envie d'attirer à tout prix l'attention sur ces deux êtres fous amoureux l'un de l'autre. Il fallait trouver le moyen d'y parvenir sans t'épuiser mentalement. C'était vraiment l'impression que tu me donnais. Sérieusement ! A présent, je te sens apaisée et cela se ressent dans ton écriture qui ne cesse de progresser. Excellent travail ma Pougne.

Evraldrym ! Professeur, vos bons voeux (quelques lignes rien que pour moi !) me vont droit au coeur. Merci ! Je n'étais pas seule lorsque j'ai lu vos mots à haute voix samedi soir dernier. Je n'ai cessé de fanfaronner devant mes ami(e)s et un Alexandre dubitatif. J'ai l'impression que parfois... non... souvent, il se plaît à douter de ma santé mentale. Génial !

J'aime l'analyse de Bakasaru6. Elle est douée cette petite ! Ce mot n'est pas péjoratif, c'est bien une marque d'amitié ;-D
Au fait, ton lien ne fonctionne pas. Quand j'ai vu sa longueur j'ai immédiatement douté de sa validité. C'était quoi ça ? Tu voulais nous filer une indigestion ou quoi ? Petit conseil en passant, au cas où tu n'y aurais pas pensé, pourquoi ne pas utiliser un hébergeur d'images ? Casimages est sympa et simple d'utilisation. Sinon tu en trouveras plein en faisant des recherches sur Google.

Bisous à tous ! Je retourne en cuisine, ce soir c'est Alex qui reçoit et j'ai promis de m'occuper du dessert. Ce sera un gâteau chocolat banane, une vraie tuerie ! J'ai trouvé cette recette sur Marmiton et, bien sûr, je l'ai testé dans la semaine. La vache, il n'en est pas resté une miette et pourtant j'étais seule à le déguster. Et voilà, encore en train de parler bouffe. Hum, toute la maison embaume le chocolat chaud !

Mes ami(e)s, je vous souhaite un excellent we. Soyez heureux. Bisous bisous bisous à tous !
A très bientôt les pougnes !
Evraldrym chapter 48 . 2/1/2016
Je suis le dernier, à mon tour de vous communiquer mes voeux. Ils sont tardifs mais sincères.

Arakïell, à l'occasion de cette nouvelle année qui commence, je te souhaite et vous adresse à tous - Alexandre, Nurariryon, Bakasaru6, Fanélia - mes meilleurs voeux de bonheur et surtout de santé. Que 2016 déborde de bonnes surprises et soit pour toi synonyme d'aboutissement dans ton écriture. Qu'un professionnel reconnaisse un jour ton travail, ou pas, n'est pas le plus important. C'est de poursuivre l'épanouissement personnel dans ta vie d'écrivain qui l'est, et surtout pour ton propre plaisir. Lorsque tu atteindras le but que tu t'es fixé, tu verras, tout changera ! Et quand ce jour viendra, tu comprendras mes "paroles", tu sentiras le changement s'opérer en toi parce que tu ne seras plus jamais la jeune femme que tu étais le jour où tu as poussé les portes de Fanfiction pour la première fois.
Je te souhaite, de tout coeur, d'y parvenir. Bonne chance !

BONNE ANNEE à tous !

Ces mots me sont venus après avoir lu ton avant-dernier chapitre. Entre temps, tu as posté le dernier, j'ai donc un "sous-marin" de retard. Méliane (je te vois faire les gros yeux), je ne t'ai pas oublié, je tenais à rajouter ce petit aparté qui me permet de remercier une très sympathique jeune femme d'un naturel joyeux, généreux et toujours de bonne humeur. Je te remercie pour tes bons voeux et te souhaite, à mon tour, une très belle année, heureuse et gourmande. C'est toujours très amusant de te lire, cette façon de décrire ton quotidien avec naturel et parfois enthousiasme qui fait plaisir à "lire" en ces temps moroses.

Arakïell, je compte sur toi pour continuer d'illuminer cet espace littéraire avec tes mots qui savent si bien dépeindre un monde imaginaire à la fois riche et complexe. Je vais manquer d'originalité maintenant car d'autres personnes l'ont dit récemment, la vitesse de progression de ton écriture est impressionnante. Elle s'étoffe dans la forme et le style, c'est un feu d'artifice de ressentis. Tristesse, bonheur, souffrance, terreur, amour, tu maîtrises l'ensemble grâce à cette formidable envie de partage et de découverte.
Vous avez le vent en poupe mon Capitaine, gardez le cap !

Alexandre, Nurariryon, Bakasaru6, Fanélia), je vous souhaite également une magnifique année ! Prenez tous soin de vous.
Amitié.

Bonne continuation Arakïell.
BakaSaru6 chapter 49 . 2/1/2016
Que dire, que dire après tout cela. Ce fut tout d'abord un honneur pour moi que de réaliser ce présent, en remerciement pour tes précieux conseils que tu as su me prodigués avec tant de gentillesse.
Ton chapitre est rempli d'analyses , je retrouve parfaitement mon œuvre à travers cet écrit.
Malgré les colères, leur amour a résisté, de leur querelles abrogés et de leur rêves souhaités, ils se sont unis dans un amour puissant et infini, c'était écrit et il devait en être ainsi.
La douleur que ressent le corps disparaît avec le temps mais celle que ressent le cœur se creuse avec le temps, les vies solidaires que l'on tient à distance cherchent leur place et errent sans fin dans le néant. Olana une femme au passé des plus tumultueux et triste a su grâce à cette arme qu'est l'amour surmonté ce que bien peu aurait pu surmonter. C'est un personnage à part entière, elle possède un sens de l'honneur qui ressemble beaucoup celui d'Elendil. Ce sont des femmes fortes et courageuses. On dit souvent que le personnage reflète les traits de son auteure, serais tu courageuse ma chère Arakiell? :). De plus Sa Magnificence (comme tu le dis très souvent) Majesté Thranduil que je prenais au départ pour un " boit l'alcool mais que l'alcool ne te boive pas " a su m'étonner de chapitre en chapitre. Il possède un grand sens de l'honneur ainsi qu'une fierté qui comme tout roi ne laisse paraître, seule Olana connaît ses faiblesses et ses qualités. Ces personnages ne sont pas antagonistes car tous d'eux sortent de chemins semés d'embuches et ils ont enfin réussis à s'unir dans une ultime union qui comme je site dans ton chapitre "Un amour est éternel".
La scène entre Orlyänne et Gandalf m'a beaucoup fait rire. Ce magicien a qui je ne peux m'empêcher de donner les traits de notre cher Ian McKellen (qui est un de mes acteurs préférés et que j'estime beaucoup!) m'a permis de l'imaginer bougonnant derrière sa barbe grise!
Merci encore pour ce beau chapitre et cette œuvre qui est tienne , car tu permets de redonner espoir à ce qui peuvent à tant à autre le perdre, merci Arakiell :)

Baka Saru
Meliane chapter 48 . 1/23/2016
"Le seul fait de rêver est déjà très important.
Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir, et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.
Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer, et d’oublier ce qu’il faut oublier.
Je vous souhaite des passions.
Je vous souhaite des silences.
Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants.
Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence, aux vertus négatives de notre époque.
Je vous souhaite surtout d’être vous. »

Jacques Brel

Ma petite Arakïell, cher Professeur, Membres de la communauté d'Obsession... je vous souhaite à tous une très Belle et Heureuse Année 2016 ! Prenez soin de vous et soyez heureux.

Ouf ! j'ai enfin trouvé le temps de terminer mon com. Ces fêtes de fin d'année ont été assez mouvementées (c'est peu de le dire !). Logiquement, les conséquences se sont montrées à la hauteur. Pour le coup, il m'a fallu un certain temps, pour ne pas dire un temps certain, afin de remettre un peu d'ordre dans à peu près tout, y compris ma tête !
Promis juré, je n'abuserai plus de... tout ce qui est délicieux, gourmand et pétillant !

J'ai lu le message d'Alex, moi aussi je rencontre souvent des problèmes pour poster mais pas sur . merdouille de temps en temps. Aussi, lorsqu'il m'a parlé de ces petits soucis, j'ai dû lui rappeler qu'il existait un autre chemin pour arriver à Obsession (manip que je réalise systématiquement pour ma part). Ben dis donc, il devait pas être plus frais que moi le pov' garçon ;-D (là, il va m'tuer, c'est sûr !).
J'espère que les fêtes se sont bien passées pour tous. Elles continuent encore un peu avec ces galettes toutes plus appétissantes les unes que les autres. J'adoooore ! Pas le temps de s'en remettre, dans quelques jours c'est la chandeleur. Mes loulous adorent quand je leur en prépare. Chocolat, chantilly, crème vanillée au beurre, confitures faites maison, beurre, sucre, flambées au cognac (miam !), tous les parfums vont y passer. Pourquoi j'arrête pas de parler bouffe ? Je suis décidément trop gourmande.

"Tous les chemins mènent à la Comté". Bon sang, tu te piques à quoi pour progresser autant, si vite et continuellement ? J'ai du mal à suivre ton rythme, surtout en ces périodes de fêtes. Il faut dire que je lis tes chapitres par étapes dès que j'ai un moment. Souvent le soir à la maison mais aussi durant mes pauses déj au bureau. Il me faut donc au moins deux jours pour terminer un chapitre. Ensuite, je ne dois rien oublié de mon ressenti pour la rédaction de com, que je finis rarement le jour même. J'ai bien "entendu" que tu t'étais lancée dans une aventure érotique avec "Versailles inside". J'irai sûrement voir à quoi ça ressemble mais pour l'instant Obsession monopolise toute mon attention. Bien sûr, ce serait déjà fait si mes impressions se résumaient en quelques mots.
On se connait un peu maintenant, tu sais que ce n'est pas dans mes habitudes. Voilà pourquoi il m'est difficile de répondre à tes sollicitations. Je comprends que tu sois curieuse d'apprendre ce que nous pouvons tous en penser mais, au risque de me répéter, j'aime prendre mon temps pour que les choses soient bien faites et pour cela je dois sauter sur la moindre parcelle de temps libre.

Ton chapitre 47 m'a captivé de bout en bout, fait sourire et même rire. Mon admiration ne cesse de croître. Tu fais preuve d'une telle imagination ! Mais pas que... tu sais mettre en scène actions et persos. Je sais que je te l'ai déjà écrit, à chaque lecture de chapitre j'assiste à un film.
Parfois, il m'arrive de retrouver une référence cinématographique. Par exemple, le passage où Chaperon, Amélie et Opéca affrontent un groupe d'orcs avec, comme seules armes, des patates et des... potirons !
J'ai tout de suite repensé à la scène dans "La grande vadrouille" lorsque De Funès et Bourvil, sur un chariot plein de barriques de vins, se défendent contre des allemands qui les poursuivent. Tu penses si je voyais toutes les images ! L'une d'elles m'a bien fait rire, je parie que tu sais déjà de quoi je vais parler ;-D
Amélie et sa préééécieuse, "L'Unique", dévoilée au grand jour. Pougne ! Cette bonne vieille et ses fifilles me feront toujours rire. Prince n'est pas en reste, j'apprends à l'apprécier depuis qu'il me devient plus familier.

Les négociations "graveleuses" au Guè du pont sont efficacement déjouées par deux poules folles qui n'ont pas perdu la main. L'Amélie peut être fière d'elles !
J'adore quand tu te lâches avec elles, tu te délectes de chacune de leurs mésaventures, ça se ressent dans ton écriture.

Les conseils secrets, les rencontres entre magiciens sont superbement décrites, on est dans l'action pas de soucis, mais les mésaventures de la troupe de la Mama sont pour moi ces petites friandises de fin de repas dont tu adores abuser tant elles te comblent.
Mention spéciale, (il ne pouvait en être autrement), pour l'un de mes petits chouchous : Asmodée, en excellente compagnie dans ce chapitre. Dis donc, Lilith n'a rien à apprendre de Chaperon ;-)
Que font deux démons lubriques, aux moeurs débridés, qui se rencontrent ? Pas une partie de curling, ça c'est sûr. Ces deux là ne perdent pas de temps en bavardages. Lilith/Chaperon, tu imagines la rencontre au sommet ?! Les elfes n'auraient plus qu'à boucher leurs magnifiques longues et pointues... "étagères à crayon" (oreilles).

A ce stade de l'histoire, je ne sais toujours pas si Thranduil va s'en sortir. Qu'il disparaisse me surprendrait grandement, il est l'un des piliers central du récit, ne l'oublions pas. Mais, mais... sait-on jamais avec toi, tu es si souvent là où l'on ne t'attends pas qu'avec tous ces rebondissements et ces revirements de situations je ne parierai pas sur le sujet.

Bilbon a fort à faire avec de tels invités. Mêler la Comté et le Hobbit à ton récit est fort judicieux. J'aime ce petit personnage si doux, si attentionné, si prévenant. Chaque fois qu'il apparaît, c'est Martin Freeman que je "vois". L'image qu'il renvoie dans le Hobbit de Jackson cadre parfaitement avec l'idée que l'on aurait pu s'en faire dans Obsession. Ce que je veux dire c'est que cette "pièce empruntée" s'imbrique parfaitement dans ta galerie de persos. J'ignore si le fait d'apprécier autant cette halte dans la Comté vient du fait que je connais déjà cet univers, en tout cas, si tu ne l'avais pas prévu, il aurait fallu y songer tant elle apporte beaucoup à ton récit. C'est difficile de l'expliquer... habituellement, tu es
dans ton monde, dont nous essayons de percevoir toutes les subtilités. Dans la Comté, il y a moins d'inconnu et plus de repères pour la lectrice que je suis et ça, c'est plus que sympa.

Tu nous confies que ton prochain chapitre sera très spécial. Je suis curieuse de découvrir ce que tu vas pouvoir trouver qui nous surprendra plus encore. Quel lapin magique vas-tu encore sortir de ton chapeau, petite
magicienne ? Ce serait un véritable exploit. J'attends de voir... ;-)

Merci pour tous ces beaux moments partagés. 2016 promet d'être une grande année ! Je te souhaite de rêver autant que tu nous fais rêver, de rire autant que tu nous fais rire, de t'émouvoir autant que tu nous émeus. Bon we !

A très bientôt ma pougne ! BISOUS.
Alexandre chapter 48 . 1/14/2016
Une année se termine, une nouvelle commence. Que 2016 t'apporte la reconnaissance et la réussite (que tu mérites amplement au vu des progrès phénoménaux que j'ai pu constater ces derniers mois). Que le bonheur emplisse ton coeur et ceux de tes proches.

Dans ma besace, j'ai pour toi des sourires, pour chasser la tristesse - de l’audace, pour que les choses ne restent jamais en place - de la confiance, pour faire disparaître les doutes - des gourmandises, pour croquer la vie - du réconfort, pour adoucir les jours difficiles - de la générosité, pour le plaisir de partager - de la couleur, pour colorer les idées noires et du courage, pour continuer à avancer ! mais du courage, tu n'en manques pas. Ton écriture est féconde ces temps-ci, le nombre et la diversité de tes textes est impressionnant. Où trouves-tu autant d'énergie ?! Même si tu ne "m'entends" pas autant que Méliane, je continue de lire Obsession (je reste l'un des lecteurs des premières heures). Pour tout te dire, je ne suis pas à mon aise dans cet exercice de style, je préfère laisser les commandes à la miss qui s'en sort mieux que moi.

Bonne Année à toi Arakïell et Bonne Année à tous !

BISOUS.

Pour info, ça fait deux jours que j'essaie de poster ce message sur (le site n'arrête pas de bugger). Ce n'est pas la première fois que je rencontre ce problème et franchement, c'est exaspérant ! Je comprends que ça puisse décourager des lecteurs de passage qui, pour le coup, repartent sans te laisser le moindre com. Faut vraiment avoir envie de t'écrire pour se lancer dans ces manips à répétition. Bon courage aux suivants !
Arakiell chapter 48 . 1/2/2016
Coucou Méliane !

Eh bien écoute, si tu prends un peu de recul et reviens de temps à autre, m'écrire de si somptueux commentaires, je n'y vois pas d'inconvénients !Je me doutais que ce chapitre te plairait, mais à ce point...En fait, comme tu avais adoré le chapitre où Gabriel pratiquait un exorcisme sur Olana, je me suis pensé, in petto, que tu adorerais. Bingo, j'ai gagné !
Eh oui, chacun avait son rôle à jouer et Mickaël n'intervient en toute fin que pour venir en aide à Gabriel qui, fatigué, se laisse légèrement déborder. Gabriel, mon archange, n'est pas un combattant, mais un messager. Toutefois, dans ce cas précis, il s'oppose au démon parce qu'il a devancé une mission qui ne lui était pas destinée au départ. Mickaël est beaucoup plus fort. C'est lui qui a terrassé Lucifer, devenu Satan. Par conséquent, il est très craint par Asmodée qui est d'un rang inférieur.
Le latin ? Oh pauvre ! Je n'en ai jamais fait. Je suis fichée chez les latinistes tant je dois cafouiller peut être, mais j'essaie d'inclure des citations ayant pignon sur rue, promis juré !
Enfin, quelquefois, je dois l'avouer, je fais un peu ma tambouille à la Gloire de Dieu comme on dit, mea culpa, (de ces deux mots, au moins je suis sûre). Toute aide d'un ou d'une latiniste serait acceptée avec chaleur. Pour un peu, je lui déroulerai le tapis rouge et peut être lui offrirai-je un verre de Schnapps ;)
Asmodée est bien gentil, mais enfin, il n'aime pas trop qu'on lui chatouille les...cornes !
Cela ajoute du piquant et je veux amener la lumière sur ce méchant qui est tout de même pas mal fait de sa personne ayons-en le souvenir. Là aussi c'est plus bling bling ;)
La Comté me paraissait un endroit parfait pour ce qui s'apprête à se dérouler pas au prochain chapitre, mais celui d'après. Oui, moi aussi, à chaque fois que je fais parler ce bon Bilbon, je vois la tête de Martin Freeman c'est indéniable. Le personnage lui collera à la peau pour un bon bout de temps ! Alors tu vas avoir des nouvelles de la Chaperonnette et des autres, car, bien entendu, ils ne vont pas rester seuls dans les cavernes de Mirkwood.
Oui maman, je ne douterai plus de moi ;-) Il faut dire qu'avec de tels compliments, ce serait chercher la petite bête !
Eh bien voilà, Noël arrive à grands pas, je me doute bien que tes petits poussins vont être choyés par tes soins ;-) Tu as raison, prépare leurs de bons petits plats, range ta balance sous ton lit et ne t'en occupe plus. Les fêtes sont faites pour en profiter et tant pis pour la ligne, il sera toujours tant de se reprendre après ;-)
Je vous prépare pour le Nouvel An un bonus. Voilà ! Il ne me reste qu'à te souhaiter un très très très Joyeux Noël, ainsi qu'à tes amis, (joyeux noël Alexandre), pleins de bonheur à vous tous et profitez bien de tous ces moments précieux !

Merci à toi pipounette d'être passé par ici et vas vite faire ton sapin. Et surtout, accroche-y tout plein de boules ! Bien brillantes ! Tu feras une heureuse en la personne de Chaperon :-)))
Bisous ma pougne !
A bientôt !
Coucou BakaSaru !
Comme toujours, tes louanges, sont lues, relues, rerelues et appréciées à leurs justes valeurs ! Je ne saurais assez te remercier pour tout cela. Ta fidélité comme tes commentaires m’encouragent à poursuivre ce récit qui parfois me donne bien du souci…mais je ne tiens pas à te décevoir, comme les personnes qui me lisent, donc je m’accroche ;)
Malgré la fatigue, effectivement, tu es toujours là et cela n’a pas de prix pour moi, sache-le ;)
Oui, je me arrêtée dans La Comté, et ce charmant Bilbon, toujours prêt à rendre service à tout le monde, va, une fois de plus, démontrer le sens sue le mot amitié provoque chez ce semi-homme. Gageons qu’il sera intense ;)
Si je te vends du rêve BakaSaru, alors c’est gagné pour moi, car c’est tout ce qui m’importe. Faire rire, rêver, imaginer un monde où tout peut se produire en y incluant la symbolique de divers domaines, est le seul but pour moi.
Après, il faut garder le rythme…mais avec ces magnifiques commentaires, je pense pouvoir le conserver
Oui…Olana possède encore quelques faiblesses, mais bon, avec tout ce qui lui tombe dessus la pauvrette, il y a de quoi avoir quelques ratés, mais elle met de la bonne volonté dans ce qu’elle fait ;)

Eh bien sur ces belles paroles, je termine en vous souhaitant à tous, une excellente année 2016 ! Beaucoup de bonheur, d’amour, de joies de toutes sortes !
A bientôt.
Arakïell
BakaSaru6 chapter 48 . 12/24/2015
En cette magnifique journée de veille de Noël , et ce malgré la fatigue que j'accumule , il m'était inconcevable de ne point passer par ci et là, écrire mon humble impression à chaud. Comme d'habitude chère Arakiell , tu me vends du rêve, de la magie , de l'amour! J'ai pu rattraper tous mes chapitres jusqu'à présent et je dois dire que c'est celui-ci auquel j'adhère le plus! je m'explique.

Mêler la Comté dans ton œuvre est une forte bonne idée, n'oublions pas que ce lieu est également un élément important de la carte de la Terre du Milieu, je dois dire que je ne suis absolument pas déçu! Qui dit Comté dit Hobbit! Je suis tellement heureuse de pouvoir retrouver notre cher Bilbon! Comme le dit si bien Méliane, la parole que tu donnes à Bilbon est tellement juste que je ne peux que m'imaginer Martin Freeman à travers ton récit.

De plus, la scène du combat m'a littéralement plu, je ne faisais qu'imaginer jusqu'aux moindres mouvements , ces personnages en action (surtout Asmodée).

Ce qui est sûre et ce que nous pouvons remarquer c'est que les aventures de notre jeune Olana ne sont pas terminer. Elle fait preuve d'un courage sans faille malgré quelques petites faiblesses, mais cela est valable pour chacun d'entre nous n'est-ce pas? Cet attrait de sa personnalité m'enchante au plus au point et j'espère la revoir de plus en plus! Chacun de tes personnages est unique et je pense que cela ne donne que plus de valeur à ce que tu nous livre à chaque fois!

Il me tarde de revoir Sa gracieuse et magnificence Majesté Thranduil, cela va de soit!
Je viendrais lire avec le plus grand plaisir tes écrits sur Versailles , étant moi même une grande fan de la série où je dois bien l'avouer les acteurs sont finement et judicieusement bien choisis!

Merci beaucoup pour ce chapitre qui j'imagine a du te prendre beaucoup de temps, mais la passion prend le dessus lorsque nous sommes plongés dans notre Univers!
Je te souhaite de passer de très bonnes fêtes de Noël et je reviendrais avec plaisir te commenter de nouveau, cette période de vacances sera comme un bol d'air frais pour moi, je vais enfin pouvoir me consacrer à mon récit , ma musique et à moi!

Joyeux Noël à toute la Communauté d'Obssession également!

Baka Saru
Meliane chapter 47 . 12/18/2015
Bonjour à tous !

Après avoir décidé de prendre un peu de recul, (façon Evraldrym), je reviens vers vous avec plaisir. J'ai vu que tu n'avais posté qu'un chapitre depuis, au moins je ne prends pas de retard.

Il m'est arrivée quelques fois de te complimenter sur certains chapitres que je trouvais excellents, mais là... "Sustine et abstine" est à couper le souffle !
Dire que j'ai adoré serait en deça de tout ce que j'ai ressenti lors de ma lecture. Ce combat entre Asmodée, Gabriel et Mickaël est à la fois phénoménal et subliminal, autant dans le fond que dans la forme.
Tu as l'air de maîtriser le latin. L'as-tu étudié ou as-tu fais des recherches sur le Net ? En fait, ce n'est pas tant les formules en latin, c'est toute cette symbolique religieuse transparaissant dans ton récit qui m'impressionne. Toutes ces recherches doivent te prendre des heures, ce n'est pas possible. Ou alors...
tu es en terrain connu, tu as déjà pratiqué des exorcismes et tu ne nous l'as jamais dit ;-D

C'est à la fois terrifiant, majestueux, grandiose. Bon sang, j'adore cet Asmodée de malheur. Il fait bien de laisser traîner ses sabots dans le coin de temps en temps. Chaque fois, il fout un sacré coup d'accélérateur à l'histoire. Je parle d'Asmodée mais je n'oublie pas Gabriel. Ces deux-là, c'est l'ombre et la lumière, l'un ne va pas sans l'autre. Le p'tit dernier (Mickaël) est impressionnant aussi. On sent toute sa force lorsqu'il intervient pour frapper la Bête.

C'est une bonne idée de choisir la Comté comme point de chute pour une partie de la Compagnie. Et puis, j'aime bien quand Bilbon se mêle à l'intrigue. Chaque fois qu'il s'exprime, c'est le visage de Martin Freeman (l'acteur anglais) que je vois. Zorgûn, Alyénor, Jack et Orlyänne forment un quatuor des plus complice. Le fait qu'ils se rapprochent autant les rends de plus en plus attachants.

Le petit passage avec Chaperon et le reste de la troupe est amusant. Honnêtement, ils sont mieux là où ils sont que si près du danger, comme les autres. Je les imagine mal dans la tourmente. Je ne sais pas si ça vient de la personnalité, haute en verve et en couleurs, de Chaperon, la bonhomie d'Amélie ou le côté précieux du Prince fan du 14ème qui veut ça, c'est marrant quand j'y pense. Chacun son style. Comme quoi, malgré cette entente générale, tes personnages n'ont pas tous une place dans ces sombres situations que tu dépeins si talentueusement. Ceci dit, je me demande comment Asmodée, excité comme une guêpe, pourrait renoncer au charme aguerri d'une Chaperon libertine.

Franchement, je me suis régalée du début à la fin ! C'est un joli cadeau de Noël que tu me fais là. Après tout ça, j'aurai l'air con maintenant d'écrire simplement "bravo !". C'est tellement au delà de tout. Comme je ne trouve plus de mots, je te laisse les choisir, tu as toute mon approbation !
C'est vrai quoi, à force, je ne sais plus comment m'exprimer. Tu pourrais pas faire une bourde, écrire n'importe quoi, histoire de te critiquer un peu ?! Ca me changerait ;-D

Sinon, j'ai vu que tu proposais plein de nouveaux textes. Je manque cruellement de temps en ce moment, avec les fêtes qui approchent ça fait un moment que je joue les prolongations au boulot. Il me tarde de prendre quelques jours pour souffler un peu, recevoir mes poussins et... faire bonne pitance !
J'aime ce moment de l'année pour les bonnes tables que je me plais à préparer. Tu le sais, j'adore recevoir, être entourée, avoir du monde à la maison. Avec ce froid (mais pas encore de neige), j'adore allumer des feux dans ma cheminée. Tu te rends compte que je n'ai même pas eu le temps de faire mon sapin ? Ce we c'est décidé, je m'y colle.

Je disais donc que je manquais de temps pour te lire, d'autant que tu en as énormément postés (!). Néanmoins, j'en ai lu quelques-uns. "Land of Rédemption" est un très joli conte, bien dans ton style. J'ai tout de suite reconnu ta "patte". La fin m'a fait sourire. Je crois que jamais encore je n'ai lu une histoire d'amour qui finie mal avec toi. Je ne pensais pas qu'il s'agissait d'un ange. Dis-moi, elle te vient d'où cette passion pour les anges ? On en retrouve un dans cette belle histoire qui commence mal et se termine bien. Ensuite, j'ai lu "Symphonie". Bien que la poésie ne soit pas ma tasse de thé (en plus je ne connais rien aux règles ardues de ce type de rédaction), je voulais voir comment tu t'en sortais. Tes débuts me paraissent prometteurs. Mais je me répète, je ne suis pas spécialiste en la matière. L'ardeur des sentiments amoureux transparaît dans ces quelques vers. Enfin, je salue particulièrement l'originalité de "la ronde des mots". Tu fais souvent preuve d'originalité, chaque fois ton travail se distingue de tout ce que je peux lire ailleurs. C'est vraiment une force qui te vient (je serai prête à le parier) de ton univers artistique. Tu fourmilles d'idées innovatrices !
Honnêtement, je t'envie. J'aimerai savoir écrire comme tu le fais. Ce doit être un moyen extraordinaire de s'évader, d'oublier les problèmes et le quotidien.

Tiens, juste histoire de te remettre le nez dans tes questionnements incessants à tes débuts... rappelle-moi qui doutait constamment ? qui était persuadée de ne pas avoir le niveau des autres écrivains ? qui avait peur des réactions d'autrui ?
Ah ah, j'ai bien le droit de me marrer aujourd'hui ! Maintenant, tu n'as PLUS le droit de douter de toi. Va falloir que tu trouves autre chose ;-)

Ma p'tite pougne, je te souhaite à présent de passer d'excellentes, de joyeuses et de belles Fêtes de fin d'année en famille, entourée des personnes que tu aimes le plus au monde. Je te fais plein de bisous au goût chocolat (pour vous aussi, cher Professeur !). J'ai décidé, ces quinze prochains jours, de ne plus discuter avec ma balance. YIIIIII AAAAHH !

Joyeux Noël à toi, Joyeux Noël Evraldrym, Joyeux Noël à tous !
Bisous ma grande, à bientôt.
Arakiell chapter 47 . 12/10/2015
Coucou Eilonna !

Merci pour cette éloge amplement savourée par mes soins ;-)
et merci pour ta fidélité, car cela fait longtemps maintenant que tu suis ce récit. J'ai réussi l'exploit de ne pas te perdre en route :)

Je suis en train de préparer un préparer le prochain chapitre que je posterai pour les fêtes. J'écris en parallèle une histoire inspirée de la série "Versailles", c'est la raison pour laquelle je poste plus lentement. Je pense que tu devrais aimer aussi...
J'espère que la suite te plaira tout autant. Je sais que tu apprécie le duo Chap/Luthïen, tu les retrouveras ces deux canailles ! Ils soufflent le chaud et le froid mais c'est toujours pour mieux s'offrir des occasions de se réconcilier de bien belle façon ;-)

Je te dis à bientôt pour la suite.
Arakïell
142 | Page 1 2 3 4 .. Last Next »