Reviews for Le lien sans nom (the nameless bond)
I am Pearll chapter 7 . 5/13/2019
Waw, cette fic est terriblement bien écrite et prenante...
Ce lien que tu décris entre eux et ce que tu fais passer à tes lecteurs c'est juste énorme.
Tu prévois une suite à ce chapitre 7 ?
Merci pour ce beau travail :)
Alienigena chapter 7 . 11/2/2018
Wow, ce chapitre est extrêmement... intense. Je ne sais pas trop comment commenter car il fait écho à beaucoup de choses en moi, notamment la hantise de l'abandon. Quelques petits moments qui permettent de relâcher la tension (l'appel de Cas avec la phrase magnifique "leur vie n'arrêtera donc jamais de s'auto-parodier", les messages divers et variés sur le portable de Sam), mais l'essentiel est très chargé en émotion (que le mutisme de Dean vient paradoxalement renforcer). Tu fais un travail psychologique extraordinaire sur les personnages...
Kathexia-Castiel156 chapter 1 . 9/27/2018
Jai devore ta fic. J'adore ta façon de voir les choses même si ça me fait bizarre de voir Dean et Sam si proche, mais ça va je sais que ça finira pas wincest.
Vivement le chapitre 8
innocendres chapter 1 . 9/22/2018
A vrai dire, rien que les premiers mots de ton histoire m'ont convaincu : « Sam et Mary ». Déjà, on voit l'ordre des priorités chez Dean puis ça rappelle à quel point la venue de Mary dans la saison 12 est extraordinaire. Ce don d'Amara, comme tu le soulignes plus loin, est tellement peu mis en valeur dans les dernières histoires parues. Je ne comprends pas pourquoi personne, à part toi, ne s'est jeté sur cette occasion pour décortiquer, comme tu le fais ici, la « relation » qu'elle entretient avec ses fils lorsqu'elle arrive au bunker. Ou plutôt son absence de relation. C'est tellement précieux, appuyé par les clichés que Dean examine au départ. Parce que tous les spectateurs ont pu voir à quel point Dean était troublé par le retour de Mary, mais tu entrecoupes cette situation toute nouvelle et pourtant déchirante avec quelque chose de plus sombre et plus urgent : la précédente capture de Sam par les Hommes de Lettres Britannique.
Tu rappelles à la fois à quel point Dean tient bien plus à son frère qu'à sa mère, même si, bien sûr, elle a sa propre place dans son cœur, mais elle n'est à ce moment-là encore qu'un mirage : tu l'appuies en la qualifiant de « souvenir vénéré de loin ». Après tout, Dean est humain alors, bien évidemment, il pense déjà à l'avenir, il essaie de s'habituer à l'idée que sa mère est vraiment revenue d'entre les morts, il a de l'espoir et a envie d'être heureux, mais cette nouvelle, bien que réjouissante, ne peut pas le détourner ce pour quoi John l'a élevé : prendre soin de Sam.
Il sent que quelque chose ne va pas. Tout le développement que tu offres, cette intimité entre eux par le biais des regards, ces conversations muettes sont, il est vrai, quelque chose de fascinant dans la série, mais si bien retranscrite dans ton histoire. Car c'est vrai, véritable, que Sam avait l'air un peu plus détruit quand Mary lui a fait remarquer à quel point il la dévisageait et ça n'avait pas l'air juste à cause d'elle, mais aussi à cause de la torture qu'il a subi.
Le reste de ton chapitre, cette crise est totalement créée, mais il n'empêche que ça pourrait être possible, que ça aurait dû être appuyé dans la série, rien que pour rappeler aux spectateurs à quel point l'esprit de Sam est à la fois fort, mais très fragile. Les scénaristes auraient pu profiter l'occasion de cette drogue pour prétexter un cauchemar de Sam et rappeler ce à quoi il a survécu et sous quelles mains il est passé pour avoir autant de force (même si son speech devant Bevell et son assistante était plutôt convaincant). Ils auraient pu en profiter pour refiler un peu d'humanité retrouvée à Dean et rappeler qu'avant d'être un homme, il est un frère et qu'il protège Sam, même si ce doit être de lui-même.
Bref, oublions le canon.
Cette chose que tu as faite par rapport à Sam extraordinaire, le mettre en valeur je veux dire, parce que tu y crois, toi, que des gens le déteste ? Je l'ai découvert ça sur Instagram, il y a quoi ? Une semaine et ça m'a littéralement mis sur le carreau. Comment on ne peut pas aimer Sam ? D'accord, par rapport à Dean, il fait personnage secondaire parfois… Ok, souvent, mais ce n'est vraiment pas une raison. Sam est un être littéralement adorable et carrément flippant à la fois. Rien que pour l'exemple : c'est un meurtrier, du même acabit de Dean (après tout ils sont fait du même moule) mais, putain, à coté de ça, il garde du cœur par rapport à son frère : il arrive à mettre de côté toute la haine et l'effroi que lui fait ressentir Lucifer et rassure Jack, le fils du Diable en personne !
Juste pour dire que je trouve ça aberrant. Me concernant, je ne sais toujours pas lequel des trois, Dean, Sam et Castiel, j'aime le plus. C'est une question sans réponse depuis des années et je pense sincèrement qu'elle le restera toute ma vie. Je connais Supernatural depuis que j'ai 8 ans, donc depuis les tout premiers pas de la série en France, quand elle passait super tard le soir et où la TNT n'existait même pas, c'est pour dire, et la seule chose que m'inspirait cette série étaient de l'horreur et de la fascination. Bref, chacun d'entre eux, ce trio (et ne parlons même pas de Crowley et compagnie), a porté une pierre à l'édifice qu'est Supernatural, donc je ne pourrai jamais en aimer plus qu'un autre. Bien que j'ai une grosse grosse préférence pour la Mort et que je me lamente toujours pour sa perte, mais que je n'arrive même pas en vouloir à Dean parce que ce moment était tellement putain de badass un truc de malade. Bref.
Désolé, j'ai complètement divagué. Je reprends :
Dean appelle Cas pour avoir plus d'informations au sujet de la torture que son frère a subi. D'ailleurs, il se sent lui-même blessé quand Castiel appuie là où Dean culpabilise le plus au monde. Cet idiot rappelle sans aucun tact que la psyché de Sam a été détruite et jamais Dean ne pourra y remédier, et ce, malgré tout ce qu'ils ont pu faire pour combler les fissures de cette âme que se traîne Sam… mais bon Cas est comme ça et ça a des avantages comme des inconvénients.
D'ailleurs, il me semble que dans l'un des chapitres, tu qualifies l'âme de Sam de "dépecée", ce que je trouve tellement parlant que ça en fait mal pour lui. C'est un mot tellement fort et tellement horrible à imaginer, mais très bien choisi. Ca rajoute parfaitement l'horreur dans laquelle Sam vit constamment et, dans cette image, tu en profites pour montrer à quel point Dean a foi en Sam. Tu décris la façon dont il croit en sa force psychique, alors que plus tard, on voit à quel point Sam se déprécie, manque de confiance en sa supposée « résistance », n'y croyant tout simplement pas. C'est juste tellement canon, réel, que ça sent terriblement bon l'IC.
D'ailleurs, je peux te dire à quel point tes italiques sont saisissants ? Ce mot « importuner », on sent tellement la colère de Dean, mais aussi ce « putain, Cas, arrête d'utiliser des mots d'intellos pour dire un truc simple bordel, Sam et toi, vous êtes tellement casse-couilles avec ça, appelez un chat un chat, merde ». Juste après, tu enchaînes avec quelque chose d'un tout autre registre : "dressés". Ce terme, tu utilises à la fois pour désigner l'éducation que leur a inculqué John pendant leur enfance et leur adolescence, mais aussi pour déclencher le drama. C'est cette éducation, cet élément qui a créé leurs personnalités, qui va altérer le canon et rendre ton histoire unique. Les différences s'enchaînent d'un coup avec cette histoire de « mode d'emploi des cauchemars », les « nuits bleues », leurs « lianes » - des termes que tu expliques tout de suite d'ailleurs, très bonne idée.
En fait, j'aime bien les découpes dans ce chapitre, elles donnent le ton dans le présent, ce qu'on trouve à la fin de l'épisode, puis on voit ton interprétation des conséquences du geste de Bevell et enfin, on a l'apparition d'un souvenir d'enfance pendant leur inconscience, leur sommeil, avant de revenir au présent.
Ce qui est magique avec ce souvenir, c'est qu'il explique à la fois tous ces termes étranges que tu as employés pour désigner la proximité presque maladive entre Sam et Dean mais qu'il donne aussi le ton. On sait qu'il y a quelque chose d'étrange sur la façon dont Dean s'occupe de Sam quand John abandonne. On comprend que John ne peut pas le faire, que seul Dean peut se le permettre... et que ça annonce quelque chose de plus profond.
Aussi, la fin de ce chapitre, qui donne une réponse à l'avenir, ou plutôt la fin, des deux frères est tellement parfaite. Ce dont je te félicite tellement parce que, mon dieu, c'est tellement ce que je voudrai pour eux. Parce qu'il faut, il le faut, que Supernatural ait une fin et l'unique manière que je vois et que tu vois également apparemment, c'est que les deux frères doivent mourir ensemble. Si l'un meurt, l'autre doit prendre la décision de mourir à son tour pour qu'ils soient enfin en paix, et ce, même si son instinct de plus primitifs de conservation se le refuse.
Il y a longtemps, j'ai vu une interview où Ackles proposait une "fin". Il me semble qu'il disait avoir rêvé Sam mourir, ne plus pouvoir le ramener, qu'il ne s'occupe plus de milieu surnaturel, qu'il vend Baby et s'achète une moto puisqu'il n'a plus personne avec qui partager les sièges de l'Impala et, par par là, qu'il décide de rester seul jusqu'à sa mort. C'est sans surprise que je déteste cette idée, mais bon, ça pourrait très bien arriver.
Courtney Ackles chapter 7 . 9/16/2018
Un super chapitre
Egwene Al' Vere chapter 7 . 9/14/2018
Ha mais que va t-il faire ?
Merci pour ce nouveau chapitre. En plus il est long, tu nous gâte!
Merci
Egwene
OldGirl-NoraArlani chapter 7 . 9/13/2018
Ouhh ! Un nouveau chapitre ! Toujours aussi profond, prenant, suintant la souffrance, et ce style qui emporte tout sur son passage ! A commencer par mon adhésion !
Je ne sais si c'est canon ce langage silencieux mais ça aurait été rudement utile si ça avait été développé. Il y a toujours un moment où l'on finit bâillonné ou attaché. Donc le morse rythmique, je trouve que c'est une super idée. Que John leur ait appris ça si tôt caractérise l'étendue de sa parano. A moins qu'il n'ait été "visionnaire"...
De l'extérieur, on le croirait fou. Il me rappelle, dans son entêtement, ses doctrines militaires, son inflexibilité, sa certitude qu'il fait tout ça pour leur bien et qu'il n'a pas le choix, une autre mère impitoyable, prête à tout pour que son fils survive à un avenir terrible et un destin trop lourd pour ses frêles épaules : Sarah Connor. :-D
Guest chapter 6 . 6/5/2018
Je viens de découvrir cette Histoire et j’en ai dévoré les six premiers chapitres. j’ai maintenant terriblement hâtede lire la suite !
Vivement le prochain chapitre
Egwene
Alienigena chapter 6 . 5/13/2018
"C'est un choix et une lutte" : j'adore ! (J'aime beaucoup ton Castiel, et la façon dont il interagit avec Mary - deux outsiders.)
J'aime beaucoup ce chapitre sur l'incommunicabilité (un thème qui me plaît), qui ne pouvait s'achever autrement que par la bombe finale lâchée par Mary. L'analyse psychologique que tu as faite du personnage permet d'expliquer son geste mieux que dans la série.
Un détail m'a aussi frappée, au début du chapitre : la douceur du regard de Sam. Qui est évident quand on regarde le personnage, et parfaitement incompréhensible eu égard à tout ce qu'il a vécu. De même, c'est toujours lui qui essaye de recoller les morceaux, qui confesse ses sentiments, qui dit ce que tout le monde pense... mais en vain. C'est un peu triste.
A quand la suite ?
Alienigena chapter 5 . 5/11/2018
Tout le début, très léger, contraste avec les premiers chapitres : une pause bienvenue avant de replonger dans des questions psychologiques essentielles ! J'aime particulièrement l'interprétation que tu fais de la relation que Dean a entretenue avec Lisa et Ben. Sincère, mais involontaire, et motivée par la promesse faite à Sam. C'est un passage qui m'a dérangé dans la série, la façon dont Dean a l'air de se couler parfaitement dans ce mode de vie "normale", alors que c'est toujours lui qui initie la chasse, l'aventure, et qui entraîne Sam avec lui (du moins au début de la série). Je trouve que ton explication est parfaitement plausible et intéressante.
Ensuite, toute la réflexion de Mary sur ses fils est passionnante. J'aurais un peu de mal à expliquer tout ce qui m'a plu dans ce passage, mais je l'ai lu et relu et re-relu, toujours avec autant de plaisir...
Et merci d'avoir rendu à Sam son passé ! (L'amnésie est un sujet qui m'angoisse pas mal.)
Alienigena chapter 4 . 5/9/2018
Mon passage préféré dans ce chapitre est incontestablement le moment où Mary ne "reconnaît" pas Sam : je trouve l'idée excellente et très juste psychologiquement. C'est un fils qu'elle n'a pas eu le temps de connaître, dont elle pense avoir fait le malheur en faisant un pacte avec Azazel, et elle ne peut pas le voir totalement comme son fils... C'est triste, pour elle et pour lui, mais c'est aussi exact.
La métaphore de la cascade me parle aussi beaucoup et je trouve qu'elle va bien à Sam. Et Castiel qui explique à Mary que Dean "ment" - c'était assez irrésistible.
Quant au journal de John, il est très... très John, justement. Glaçant. Je ne vais pas dire que je n'ai pas aimé, c'était hyper bien fait, mais j'en ai eu froid dans le dos. (Je n'aime pas John Winchester et tu ne me l'as pas vraiment rendu plus sympathique.) En revanche, je plains Mary, parce que le "Mary, c'est pour eux que je fais ça" n'a pas vraiment dû arranger sa culpabilité...
Alienigena chapter 3 . 5/9/2018
"Dean Winchester [...] tient ses super pouvoirs... des FIIIILLLLEES !" Héhéhé. Franchement, c'est classe. Tu alternes à la perfection (un peu d')humour et (beaucoup d')angst (le moment où Sam essaye de s'arracher les yeux m'a complètement glacée) et c'est très appréciable.
Surtout, tu abordes ici un thème qui me tient à coeur : la forteresse intérieure, l'espace privé, interdit, protégé, jalousement gardé par des murailles construites au fil du temps. Et qui finit par fusionner, dans le cas des deux frères. Le concept d'"âme sœur" me plaît beaucoup plus lorsqu'il ne s'agit pas d'une fusion amoureuse, même si la scène dans le lit était quand même ambiguë.
Et j'aime beaucoup les dénégations finales des deux frangins ("Arrête de prononcer le mot libidinal"... Mouahahahahaha !) qui ramènent un semblant de légèreté au milieu d'une crise émotionnelle / spirituelle plus qu'intense. Et rappelle au passage que leur relation dépasse les catégorisations habituelles.
Castiel est tout à fait IC, ce qui n'est pas pour me déplaire : bien qu'il m'ait déçue dans les récentes saisons, il reste mon chouchou... J'aime sa façon de dire les choses brutalement, crûment, et sans se rendre compte qu'il pourrait peut-être se montrer un peu plus diplomate. Et l'inquiétude sous-jacente pour Sam et Dean qu'il n'exprime pas, évidemment.
Alienigena chapter 2 . 5/8/2018
Doooonnnnc, deuxième review. Pour être tout à fait honnête, j'ai lu ta fic dans son intégralité, je n'ai pas pu résister, et je ne me suis pas arrêtée pour commenter parce que c'était trop bien... Mais me revoilà !
Donc, d'abord, l'idée de l'amnésie partielle de Sam : brillant. J'adore l'explication que tu donnes (200 ans dans la Cage, c'est sûr, ça ne renforce pas la mémoire) et la façon dont Dean aide son frère à se reconstruire. Merci aussi pour les petites touches d'humour distillées avec parcimonie mais bien présentes, qui permettent de souffler un peu quand ça devient trop intense (comment ça Sam n'a pas raconté sa première fois à Dean ?!)
Ensuite, Mary. C'est un personnage que je n'aime pas du tout dans la série, je trouve qu'elle débarque à la fin de la saison 11 comme un cheveu sur la soupe et j'ai toujours trouvé que c'était une mauvaise idée de la ressusciter (de la part d'Amara d'abord, et de celle des scénaristes ensuite). Mais en lisant ta fic, et donc son point de vue, j'ai l'impression de mieux la comprendre et l'apprécier. C'est sûr que la situation est tout sauf facile pour elle et j'aime beaucoup la façon dont tu abordes le thème de la culpabilité, qui m'est très cher - comment Mary en revient toujours à son pacte avec Azazel, sa faute originelle...
Et, last but not least, évidemment, tout le hurt/comfort entre les deux frères. La façon dont ils se comprennent à demi-mot et même sans parler du tout. Le côté absolu de leur relation, qui exclut leur propre mère en même temps que le reste du monde. Bref : bravo !
Alienigena chapter 1 . 5/8/2018
Hello there ! Venue jeter un œil à cette fic sur le conseil d'OldGirl, qui sait à quel point j'aime ce genre d'histoires (angst H/C psychologie ? je prends !), je suis restée scotchée dès ce premier chapitre. A tel point que j'ai même un peu de mal à élaborer un commentaire cohérent. Le point de vue de Dean est extrêmement bien mené, avec des flashbacks parfaitement choisis et développés pour illustrer le lien entre les deux frères. En tant que fan de Castiel, j'ai évidemment apprécié son interaction avec Dean, puis avec Mary. Le tout est très intense, mais ne tombe jamais dans le pathos. Je ne lis pas de Wincest, mais dans ta fic, j'apprécie l'ambiguïté de la relation Sam-Dean (présente dans la série, quoique à un niveau moindre). Bref, j'adore, un grand merci pour cette fic sur un fandom qui, à mon sens, manque cruellement d'analyse psychologique. Pour le coup, me voilà servie !
Courtney Ackles chapter 6 . 4/24/2018
J'ai adoré ce chapitre et on comprend mieux le départ de Mary
29 | Page 1 2 Next »