Reviews for Prince Naruto
Guest chapter 1 . 5/26
I like how the culture was explained. Whirlpool is great like that only it should be added that they are masters of sealing :)
Very cool story overall! And yes, there should be more MadaNaru! Never enough!
Thanks for the entertainment!
wadeb14 chapter 1 . 5/1
So cute XD I ship these two so bad XD
countrylovinfangirl chapter 2 . 11/15/2014
amazing!
iced-chan chapter 2 . 10/5/2013
of course. can't wait
Rin Eve Klein chapter 2 . 9/28/2013
Yes u should do it
ObsidianGoddess chapter 2 . 7/19/2013
Make a series of it and I'm down maybe have more love interests after narutos heart
ObsidianGoddess chapter 1 . 7/19/2013
It was good but I was hoping it go on longer
TigrezzTail chapter 2 . 7/15/2013
Sure, it'll update in the list every time you add a chapter, so it'll be current. But you'll need to change the description to denote each chapter is a separate story, so people don't get confused.
clio1111 chapter 2 . 7/15/2013
Yeah! I want more of MadaNaru!
darkhuntressxir chapter 2 . 7/15/2013
you should...
duhorcommonsense chapter 2 . 7/15/2013
yes please make a new version of 'Prince Naruto' but please just add it on; don't delete this version.
narutosuck chapter 1 . 7/15/2013
Me voilà de retour avec ma nouvelle fic ! Et la plus longue depuis la publication de Qu'est ce qu'ils t'ont fait, Gaara ?.
Je dois avouer que j'ai passé un sacré bout de temps là dessus, et j'ai des témoins ! Je ne sais plus d'où m'est venue l'idée, ni la trame principale mais j'ai longtemps pensé que ça ne vaudrait pas le coup. Mais quand je l'ai terminée, je me suis dit que ça aurait été dommage de ne pas l'écrire. Pour faire simple, j'en suis très fière et j'espère de tout mon coeur que vous l'apprécierez :)

L'histoire fait 43 chapitres et la publication se fera les lundis et les jeudis, comme d'habitude

Avant de commencer, cependant, je dois vous laisser un petit avertissement :

Pour ceux qui lisent les scans : Vous comprendrez rapidement que certains détails que nous avons eu récemment ne sont pas pris en compte et pour cause, j'ai terminé la rédaction de l'histoire avant les flashback récents ! Donc, tentez de ne pas y penser et prenez la fic comme elle vient :)

Pour ceux qui ne lisent pas les scans : Certains détails peuvent être considérés comme du spoil ! Rien de majeur, si ça peut vous rassurer, seulement des petits trucs, surtout dans la seconde moitié de la fiction ! Mais j'espère que ça ne vous empêchera pas de lire :)

Ensuite, les personnages ne m'appartiennent pas, à part tous les OC :) Je m'excuse d'avance si certains détails rappellent Sympathy for the Devil mais je peux vous assurer que cette fiction est fondamentalement différente de l'autre :)

Et pour la petite anecdote, je n'avais aucune idée du titre de la fic avant ce dimanche et pourtant, je l'ai trouvé en deux minutes chrono ! C'est une citation de Tomas Borge, modifiée pour coller à mon histoire :)

Le jour venait à peine de se coucher quand le jeune Madara Uchiha fut convoqué par le chef de son clan. Cela ne faisait que quelques jours qu'il venait d'obtenir sa nouvelle capacité, et son supérieur voulait absolument le tester. Bien sûr, Madara avait déjà prouvé sa valeur au champ de bataille, ayant commencé les combats vers l'âge de six ans, mais ses nouvelles pupilles étaient tellement prometteuses que le clan devait en profiter le plus rapidement possible.

Dans le couloir sombre menant au bureau de dirigeant, Madara croisa son frère cadet, Izuna, qui avait aussi obtenu ses yeux. Ils échangèrent un regard complice, quoique légèrement froid, leur rivalité fraternelle étant toujours au rendez vous et le plus jeune adressa un sourire chaleureux à son frère tandis que l'ainé se contentait d'une moue sardonique. Ils allaient être séparés, ils le savaient.

Quand le contact visuel fut brisé, Madara entra dans le bureau du leader qui attendait patiemment, accompagné par deux de ses conseillés. Le jeune s'inclina devant lui, respectueusement et Kenji Uchiha, le jaugea un instant, se demandant vaguement comment un enfant si jeune avait pu atteindre un tel pouvoir. Madara était né avec un chakra extraordinaire, même pour un Uchiha, mais il avait l'air si innocent comme ça. Son visage avait ce côté tellement enfantin qu'on pouvait avoir l'impression qu'il était incapable de faire du mal, ses yeux brillaient légèrement, et même ses cheveux mi longs, tombant sur ses épaules ne faisant qu'ajouter un côté attachant à son image, loin du pouvoir qu'il semblait posséder. À le regarder comme ça, il ressembler à n'importe quel enfant de dix ans.

Madara attendit un moment, impatient de recevoir sa mission mais déjà il sentait le chef de clan le scanner d'une façon qu'il n'appréciait pas. Et il en fallait pas se fier à son air angélique, Madara tuait. Il n'aimait peut être pas ça comme les autres guerriers, prendre la vie d'un autre pour protéger la sienne, mais il aimait se battre. C'était dans son sang. Et quand son ainé prit enfin la parole, il frissonna d'excitation.

- Tu pars ce soir en mission d'assassinat. Daisuke Sato, seigneur du comté de Kumamoto, au nord du pays du Feu. Nous avons reçu la mission ce matin et maintenant que tu as développé tes … yeux, j'attends de toi que tu ne me déçoives pas. Ton échec, lors de ta dernière mission était déjà impardonnable.
- Je ne voulais pas tuer les civils !
- Les pertes civiles sont parfois obligatoires et tu auras dû frapper ! Assez maintenant.

Kenji lui tendit l'ordre de mission, un parchemin roulé sur lui même dont le sceau avait été brisé et ajouta :

- Je n'accepterais aucune excuse cette fois. Pars cette nuit, tu as une semaine. Si tu n'es pas revenu d'ici là, j'enverrais Hikaku et Tora voir ce que tu faisais, et j'espère grandement pour toi que je n'aurais pas à le faire.

Madara arracha le parchemin de la main de son ainé, les sourcils froncés. Et alors que jusque là, son air aurait pu en bluffer plus d'un, la rage qu'il contenait, parce que l'homme devant lui l'avait humilié devant ses pairs était flagrante. Et c'était ce visage que l'histoire retiendrait. En tous cas, c'était ce que le clan espérait, depuis la naissance de ce génie.

D'un pas lourd, Madara prit la direction de la maison qu'il occupait avec son parents, mais ne leur adressa pas la parole, afin de rejoindre sa chambre ou plutôt, celle qu'il partageait avec son cadet. Celui ci était toujours en train de préparer son sac et il sourit en voyant son frère qui lui demanda :

- Ils t'envoient où ?
- Dans le sud, près de la frontière, et toi ?
- Du côté du Pays de la Foudre.
- Ils veulent vraiment nous séparer alors.

Madara préféra ne pas répondre, l'air mauvais et prépara son sac avec lenteur afin de ne rien oublier. Les frères se rendirent ensuite devant les lourdes portes du village et Izuna lui sourit en disant :

- Allez, on se reverra !
- Fais attention à toi.
- Tu sais bien que oui …
- Tu es insouciant !
- Et tu es trop sérieux !

Ils échangèrent un regard complice et se séparèrent, l'un partant vers le sud tandis que l'autre partait au nord.

Dans le village de Samohara, une fillette courait dans la ruelle principale en direction de l'auberge principale, que tenaient ses parents. Elle avait passé la nuit chez une de ses amies et, s'étant levée un peu tard, elle avait à présent à se dépêcher pour ne pas rater l'ouverture de l'établissement.

- Azami ! Enfin !

La jeune Azami rougit devant son père, qui se tenait à l'entrée de l'auberge, les mains sur les hanches. Il avait observé la rue avec attention pour voir si sa fille allait daigner réapparaitre et en la voyant les joues rouges et le souffle court, il fut soulagé.

- Allez, dépêche toi ! Ta mère t'attend à la réception pour aller préparer les petits déjeuners.

Sans un mot, la gamine hocha rapidement la tête, enleva ses geta afin de ne pas salir les tatamis et les plaça dans un petit placard près de l'entrée avant de rejoindre la réception de l'auberge, improvisée derrière un petit comptoir. Hana, la mère de la jeune fille, la salua d'un baiser sur le haut de la tête avant de se dépêcher d'aller en cuisines et Azami ajusta son kimono noir pour être plus présentable avant d'afficher un sourire de façade et attendre.

Elle adorait ses parents et savait qu'elle devait les aider à tenir l'auberge, vu que les maigres revenus qu'elle leur rapportait n'étaient pas suffisants pour payer un employé. Et son père répétait souvent qu'un jour, Azami devrait reprendre elle même la maison qui était dans la famille depuis tellement d'années.

L'auberge était un des bâtiments les plus imposants du village et tous les voyageurs, sans exception, y faisaient un arrêt pour profiter de ses chambres confortables, du jardin traditionnel reposant ainsi que de la vue sur les montagnes que chaque pièce offrait.

Daiki, le père de la jeune fille, s'occupait du jardin, des travaux dans la maison ainsi que de la comptabilité tandis que sa femme était chargée de la cuisine, du ménage ainsi que de l'accueil et Azami devait jongler entre ses deux parents afin de donner un coup de main.

Elle ressemblait d'ailleurs beaucoup plus à sa mère qu'à son père et possédait des cheveux châtains plutôt longs, qu'elle gardait toujours attachés en un chignon sévère et cachés sous un carré de tissu afin qu'ils restent propres et, d'après ses parents, elle tenait ses yeux gris de sa grand mère maternelle, que la jeune fille n'avait pas connue. Azami était, et c'était assez flagrant, assez frêle et chétive, bien qu'elle mangeait toujours à sa faim, mais ses parents avaient toujours peur qu'elle tombe malade mais sa santé n'avait jamais posé de problème jusqu'ici et ils croisaient les doigts pour que ça n'arrive jamais.

Azami n'aimait pas vraiment devoir travailler. Ou plutôt, elle n'aimait pas travailler à l'intérieur, comme ça. Mais la plupart du temps, elle devait rester à l'auberge, s'occuper de l'accueil, de nettoyer des chambres ou même de servir les clients et ça ne lui plaisait pas. Elle préférait encore aller travailler au champ ou même à la bergerie non loin mais ça n'était pas possible.

Il arrivait parfois que les voyageurs lui fassent le récit de leurs aventures et ses parents acceptaient, après qu'elle leur ait fait les yeux doux, qu'elle passe du temps à les écouter mais cela faisait un moment que ça n'était pas arrivé et Azami s'ennuyait !

Cependant, quand elle entendit la petite cloche qui annonçait l'arrivée d'un nouveau client, elle releva vivement la tête, priant les dieux pour que ce soit bien un client et pas le poissonnier qui ramenait sa livraison du jour mais son sourire se transforma en moue étrange quand elle vit un garçon de son âge, l'air un peu bizarre en train d'enlever ses chaussures. Elle le zyeuta un instant, suspicieuse avant d'informer :

- Les enfants ne sont acceptés que s'ils sont accompagnés par un adulte.

Impassible, le garçon s'approcha, chaussures à la main, posa une petite bourse sur le comptoirs et annonça, d'une voix douce :

- J'aimerais une chambre pour la semaine.

Il releva ses yeux ébènes vers elle, le regard perçant et elle baissa rapidement les yeux en disant :

- Nous n'acceptons les enfants que s'ils ..
- Je sais, j'ai entendu la première fois mais je veux
Snipperita chapter 1 . 6/13/2013
Cute! ,
clio1111 chapter 1 . 6/2/2013
Great story!
Mon Esprit Libre chapter 1 . 5/26/2013
So good, omg
20 | Page 1 2 Next »