Titre : On a retrouvé Stiles.

Autatrice : lasurvolte (de pseudo) ou mari (mais vous pouvez m'appelez aussi Plectrude si ça vous dit ^^)

Disclaimer : Teen Wolf ne m'appartient pas, mais si ça m'appartenait vous pouvez être sûr que Stiles et Derek ne se contenterait pas de se regarder dans le blanc des yeux.

Couple : Sterek

Note : spoil saison 2


Derek emporta le chaton dans la salle de bain improvisée, il était passé de blanc à marron après s'être roulé dans la boue et l'Alpha voulait le laver. Comme le loup garou sortait lui-même de l'entrainement, il trouva plus simple de prendre sa douche en même temps et il commença à se déshabiller. Stiles ferma immédiatement ses yeux de chats, ayant l'impression d'être un voyeur. Il se sentit soulevé du sol mais ne rouvrit pas les yeux.

Ne regarde pas, ne regarde pas, ne regarde pas… Pensait-il.

Mais il était quand même curieux de voir jusqu'à quel point Derek était bien foutu, curieux de savoir.

Bon juste un coup d'œil.

Il ouvrit un œil et regarda, ce qui lui fit ouvrir les deux yeux, très grand.

- Miaou miaou miaou miaou (t'es vachement bien foutu !)

Commenta le matou.

- Miaou miaou miaou miaou (oh my god mais cette paire de fesses !) miaou miaou miaou miaou miaou (cela devrait être interdit d'être aussi sexy)

Derek cru que si le chat se mettait à miauler tout à coup c'était parce qu'il n'aimait pas l'eau, il était loin d'imaginer qu'il était entrain de se faire mater par un chaton. Un humain dans un corps de chaton, plus exactement.

Il alluma l'eau, coinça la bestiole dans sa main – sans lui faire mal mais le tenant assez pour qu'il ne puisse pas s'enfuir – et fit couler l'eau sur son petit corps. Elle était loin d'être chaude et cela refroidit les idées de Stiles.

- Miaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu (elle est froiiiiiiide)

- On n'a pas l'eau chaude ici. Laisse toi nettoyer ça ira plus vite.

- Miaou miaou miaou miaou (comment fais-tu pour supporter ça ?)

- Laisse toi faire je te dis, arrête de te débattre.

Mais le chaton n'écoutait pas et essayait de s'enfuir. Derek fut obligé de le caser contre son torse. Aussitôt Stiles se calma, l'eau était froide, mais le corps du loup garou était chaud, et être collé aussi près de lui alors qu'il était nu, gênait l'adolescent-chat. Il resta donc sans bouger et Derek pu le débarrasser de la boue, puis il le reposa au sol et se lava à son tour. Stiles sauta sur une serviette, se faufila à l'intérieur et n'en bougea plus.

Quelque chose d'anormal venait de se passer dans sa tête, il avait trouvé cela drôle de voir Derek complètement nu, de regarder comme il était sexy de haut en bas. Mais soudainement il s'était sentit embarrassé, troublé. Après tout Stiles était normalement un humain, pas un chat, il ne pouvait pas être totalement insensible à la beauté du loup garou, et se sentir aussi proche tout à coup l'avait perturbé.

Cela n'aurait pas dût le perturber. Mais il se souvint de la chaleur du corps de Derek, et frissonna. Soudain deux mains le soulevèrent, le laissant enroulé dans la serviette. Le loup garou s'était essuyé, puis avait remis un pantalon et s'occupait maintenant de sécher le chaton. Pourquoi était-il si tendre ? Pourquoi Stiles se sentait-il si bien ?

Est-ce que devenir un chat avait déglingué quelque chose chez lui ? Par exemple, il n'avait plus du tout pensé à Lydia ces derniers temps, c'est à peine si elle lui manquait. Il ne faisait rien pour redevenir humain, et voulait rester avec Derek. Puis tout à coup il se rendait compte à quel point il était bien près du loup garou. Comme si son nouvel instinct de chat s'était attaché à la bête poilue au fond de Derek.

Okay ce n'était rien, seulement son imagination. Tout redeviendrait normal quand il redeviendrait humain, il n'avait pas de raison de paniquer. Vraiment aucune.

Les loups garou de la meute avaient encore déserté et Stiles jouait avec une balle que lui avait trouvée l'Alpha. Il comprenait maintenant le plaisir qu'avaient les chats à courir après un jouet, et s'amusait comme un fou. Cela remplaçait son entraiment de Lacrosse. Au bout d'un moment il leva les yeux vers Derek, ce dernier était entrain de feuilleter un livre, mais il ne paraissait pas du tout le lire. Stiles s'approcha et posa une patte sur la jambe du loup garou :

- Miaou miaou miaou (quelque chose ne va pas ?)

Derek souleva le chat du sol et le pris sur ses genoux, puis commença à le caresser. Stiles commença à ronronner :

- Nous n'avons toujours pas de nouvelles de Stiles.

- Miaou miaou miaou (je suis là)

- Dois-je m'inquiéter ?

- Miaou miaou (non)

Le loup garou soupira. Techniquement, Stiles était en parfaite sécurité, il allait même super bien, mais comment les autres auraient-ils pu le savoir ? Il aurait voulu qu'on le croit partit en vacances. Cela aurait évité que les gens s'inquiètent et il pourrait se montrer égoïste sans qu'on s'alarme.

Il savait que quand il redeviendrait humain, il ne pourrait plus avoir tout ce que lui donnait Derek, et c'était tellement triste qu'il n'arrivait pas à se convaincre qu'il devait faire quelque chose pour retrouver sa forme adolescente.

- Stiles est tellement chiant

- MIAOU (eh !)

- Il parle tout le temps.

- Miaou miaou miaou miaou miaouuuu miaouuu miaou miaaaouuuu miaou miaou miaouuuuuuu miaou miaou miaouuu miaou miaou miaouuu miaou miaou miaou miaou (bon c'est vrai que je parle un peu, mais je dis toujours des trucs très pertinents d'abord. Bon peut-être pas toujours très pertinent, des fois je parle pour ne rien dire, j'avoue. Peut-être que je devrais parler moins souvent alors ? Ca te dérange tant que ça ?)

- A dire vrai, souvent il me saoule.

- Miaou miaou (ouais bah désolé de te saouler)

- Et j'ai envie de le cogner la plupart du temps.

Stiles était de plus en plus vexé et hésitait à se tirer des genoux de Derek, mais ce dernier n'avait pas fini.

- Pourtant c'est bizarre mais j'ai toujours envie de revenir près de lui.

- Miaou (ah bon ?)

- Il a ce sourire stupide qui s'affiche facilement pour n'importe quelle chose idiote.

- Miaou miaou miaou (mon sourire n'est pas stupide)

- Il se réjouit facilement pour rien.

- Miaou (peut-être)

- Et a déjà aidé la meute, plusieurs fois.

- Miaouuuu miaou (c'est bien de le reconnaître)

- Et il est plutôt mignon.

Stiles se redressa et fixa le loup garou avec ses grands yeux bleus, il ne savait pas trop où était entrain de se diriger la conversation, mais Derek venait clairement de dire qu'il le trouvait mignon. L'apparition d'un pokemon au milieu de la pièce aurait été moins surprenante.

- Il a une jolie bouche.

- Miaouuuuuuuu (ça devient flippant)

- Il est intelligent.

Le chaton tourna en rond sur les genoux du loup garou.

- Sympa.

- Miaou miaou miaou (okay stop, pourquoi tu dis tout ça ?)

- Je ne sais plus quoi penser.

- Miaouuuu miaou (alors ne pense plus !)

Derek attrapa le chaton et le souleva jusqu'à son visage pour le fixer :

- Des fois je voudrais juste lui dire…

- Miaou (quoi ?)

- Je t'aime Stiles.

Le chaton eut l'impression que son cœur s'arrêtait de battre, mais il n'était pas sûr que le cœur d'un chat fonctionne comme celui d'un humain, peut-être n'était-ce que son imagination. Cependant c'est comme si les mots de Derek résonnaient à l'intérieur de tout son petit corps de matou, pendant un moment il cru même que le loup garou l'avait reconnu… Seulement ce n'était pas le cas, il avait juste fait semblant de s'adresser à Stiles. Sauf qu'il s'adressait vraiment à Stiles. Même s'il l'ignorait.

Jamais la boule de poil n'aurait cru entendre un mot pareil sortant de la bouche de Derek « aimer », et surtout jamais il n'aurait imaginé que cela puisse lui être adressé. Il avait à la fois envie de fuir et de se cacher au fond d'un trou, et à la fois envie de rester. De rester et de l'embrasser. Peut-être.

C'était bizarre comme envie, Stiles cacha cela sous ses instincts de chat, sous une maladie bizarre attrapée depuis qu'il s'était transformé, sous n'importe quelle excuse pour ne pas admettre une évidence.

Pourtant il approcha son museau de Derek, colla son nez froid contre celui du loup garou, puis bêtement lui lécha les lèvres. Le loup garou le relâcha sur ses genoux un peu brusquement et s'essuya la bouche :

- Bouark le chat, évite de me léchouiller c'est pas génial.

Stiles se rendit compte de ce qu'il avait fait, pour Derek ce n'était qu'un chat qui le léchait, mais c'était différent, en quelque sorte. Parce que le chaton n'en était pas un. Il s'enfuit et se cacha dans une grosse fissure du mur. Le loup garou vint le chercher :

- Je ne t'ai pas engueulé.

Mais Stiles ne sortit pas.

- Qu'est ce qu'il t'arrive le chat ?

Le matou ne miaula pas pour répondre, il essaya de s'enterrer encore plus profondément dans le mur. De devenir le mur. Le loup garou chercha encore à le faire sortir pendant quelques minutes, puis soupira et retourna s'asseoir.

Ses louveteaux rentrèrent du lycée, Peter arriva plus tard. Ils mangèrent ensemble, s'entrainèrent un peu. Erica demanda à Derek s'il avait mangé le chaton, et le loup garou pointa le mur où se planquait la bestiole.

- Tu lui as fait peur ou quoi ? Ricana la blonde.

L'Alpha ne répondit rien. Il ne savait pas.

Stiles ne voulait plus sortir, de toute façon il était bien là, dans le mur. Quelque chose était tout chamboulé en lui. Il avait prit cette potion pour plaire à Lydia, et voilà que c'était Derek qui l'aimait. Qui l'aimait comment d'ailleurs ? Sûrement s'était-il un peu trop emporté, il avait tout de suite compris « amoureux », mais ce n'était sans doute qu'une spéculation. Le loup garou avait sûrement entendu ça de façon amicale, il l'appréciait en tant qu'humain, il le trouvait sympa, et le considérait – peut-être – comme un ami.

Stiles avait honte de lui et de son comportement, sa réaction avait été tellement stupide. Il décida finalement de sortir du mur et d'oublier toute cette histoire, l'Alpha l'aimait bien, c'était réciproque Stiles appréciait Derek. Pas la peine de s'étendre ou de se faire de fausses idées.

A ce moment là Scott entra dans le hangar et se dirigea vers Derek :

- Je sais ce qui est arrivé à Stiles.

Le chaton s'arrêta au milieu du chemin et leva les yeux vers lui, mais son ami était concentré sur l'Alpha. Tout le monde dans la pièce l'écoutait :

- C'est Lydia qui a eut l'idée. Elle m'a conseillé de regarder ce que faisait Stiles avant de disparaître, comme fouiller l'ordinateur. Et je suis tombée sur le site qu'il devait regarder avant sa disparition.

- Site de quoi ?

- Un site sur une formule pour plaire à la personne que l'on aime. Apparemment cela devrait rendre absolument irrésistible. Mais il y a un avertissement qui explique que la transformation peut être différente de ce à quoi on s'attend. Irrésistible peut pouvoir dire petit et mignon, genre boule de poils miaulante.

Aussitôt tous les regards convergèrent vers le chaton qui eut envie de se cacher à nouveau.

- Quand as-tu trouvé ce chaton ?

Derek répondit à la question, et en faisant le compte Scott conclue que c'était le même jour de la disparition de Stiles.

L'Alpha fixa la boule de poils qui essayait de disparaître dans le sol, et lui demanda d'une voix très froide :

- Stiles, c'est toi ?

- Miaou (oui), émit le chaton tout doucement.

Immédiatement Derek se transforma en loup garou et se jeta violement sur Stiles qui essaya d'aller se réfugier dans le mur, trop tard. L'autre l'attrapa violement dans ses pattes griffus et lui grogna dessus :

- Je vais te tuer.

- Miaouuuuuuuuuu miaou miaou miaouuuuuuuuu (je t'ai jamais mentis, je t'ai dis que j'étais Stiles)

- La ferme

- Miaouuuu miaouuu (je ne veux pas mourir)

Le chaton voyait sur le visage du loup garou qu'il était entrain de se souvenir de tout ce qu'il avait fait et dit devant lui, et c'était mauvais, très mauvais. Car plus il se rappelait, plus sa colère grimpait. Stiles essaya de se secouer et de se débattre pour que Derek le relâche avant de réellement le tuer, mais c'était peine perdue, l'autre le tenait trop bien. Scott voulu calmer le jeu, mais il se fit grogner dessus, Erica ne bougea pas le petit doigt, Boyd et Isaac s'en fichaient, Peter profitait du spectacle. Stiles était sûr que la dernière heure de sa vie venait de sonner. Finalement Derek de rage l'envoya sur Scott :

- Récupère le, fais en ce que tu en veux, je ne veux plus le voir.

Scott attrapa Stiles au vol et le prit contre lui, essayant de le mettre en sécurité au cas où Derek changerait d'avis. Puis il partit en emmenant son meilleur ami :

- Désolé Stiles, je n'avais pas réalisé que c'était toi.

- Miaou miaaouuu miaou miaou (ça j'avais bien vu, mais ce n'est pas ta faute)

- Ca va aller on va pouvoir te retransformer en humain maintenant

- Miaou (ouais)

Scott le posa dans le panier de son vélo, puis fila jusque chez lui. Stiles resta silencieux, fixant le chemin d'un air las. Il se sentait triste, il était persuadé que maintenant Derek allait le détester complètement, il ne voulait pas ça. Si le loup garou se mettait à le haïr, s'il ne lui pardonnait pas... Stiles rien que de l'imaginer avait mal et froid. Il sauta d'un coup du vélo de Scott et couru à toutes pattes vers le hangar. Il fallait qu'il lui explique, qu'il lui dise qu'il n'avait pas voulu l'espionner. Qu'il adorait juste être avec lui, qu'il aimait quand il le gratouillait, quand il le protégeait, le nourrissait et discutait avec lui. Puis son sourire, son magnifique sourire. Il finit par se retrouver devant le hangar, il gratta à la porte en miaulant de toutes ses forces pour qu'on lui ouvre. Ce n'est pas Derek qui lui ouvrit, mais Erica. Elle le fixait avec un sourire atroce, elle donnait l'impression qu'elle allait l'écrabouiller, seulement Stiles n'avait pas le temps de jouer avec elle, il se faufila entre ses jambes et couru à l'intérieur. L'Alpha était allongé sur son canapé à lui, et Stiles lui sauta sur le ventre :

- Miaou miaou miaou miaou miaou miaou miaou miaou miaou miaou (je suis désolé, je ne voulais pas t'espionner je te le jure) miaou miaou miaouuuu miaou miaouuu (j'étais bien avec toi, je voulais rester avec toi) miaou miaou miaouuu miaou miaou miaou (tu étais si différent du Derek que je connaissais, si doux, si tendre, avec ton sourire magnifique) miaou miaouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu miaou (je ne voulais pas te blesser)

Derek le regarda et avec sa main le repoussa et le fit tomber par terre.

- Casse-toi

Mais immédiatement Stiles remontait sur son ventre :

- Miaou miaou miaou miaouuu (s'il te plaît ne me déteste pas)

Le problème c'est que Derek ne pouvait pas comprendre ce qu'il était entrain d'essayer de lui dire tant qu'il était un chaton il ne ferait que lui miauler des excuses. Il fallait qu'il retrouve sa forme initiale. L'Alpha le repoussa par terre et se mit sur le côté lui tournant le dos.

Derek en voulait à Stiles, mais surtout il s'en voulait à lui-même. Il avait laissé tellement de chose filtrer, tout cela parce qu'il croyait ne s'adresser qu'à un chaton un peu plus intelligent qu'un autre. Pourtant il aurait dût se douter… C'était tellement évident. L'apparition du chaton, la disparition de Stiles. Le fait qu'il comprenne aussi bien les choses. Qu'il se soit montré immédiatement très câlin avec Scott. Ou même qu'il lui ait fait comprendre que Stiles allait bien. Evidemment qu'il le savait puisque le chaton n'était autre que Stiles. Tout l'indiquait et il n'avait rien vu. Il avait sourit bêtement devant lui, il lui avait parlé, il s'était même douché en sa présence…

Et surtout…

Il avait avoué quelque chose de très dérangeant, quelque chose qu'il ne voulait pas que Stiles sache. Jamais.

Le chaton fit demi-tour, il avait besoin d'un ordinateur avec une connexion, et jusqu'à maintenant la seule personne de la meute qui surfait un peu… C'était Peter. Il se dirigea vers le côté qui lui était réservé. Coup de bol, l'oncle enquiquinant était justement sur le net – et d'ailleurs c'était surprenant qu'il y ait du réseau ici. Stiles sauta sur le clavier et essaya de taper dessus, pas facile avec ses pattes.

Scott arriva à ce moment là, venu chercher son meilleur ami qui avait sauté de son vélo.

- Dis lui de me foutre la paix, il ne veut pas lâcher le clavier.

McCall s'approcha et compris ce que voulait Stiles :

- Il veut juste le remède pour retrouver forme humaine.

Peter soupira, mais il finit par accepter de chercher la formule. Après tout, lui, il s'en foutait de cette histoire, que Stiles soit un chaton ou non, son caractère était drôle finalement. Puis si l'adolescent ne s'expliquait pas vite à Derek, ce dernier allait devenir encore plus bougon les prochains jours (ce qui était difficile à imaginer quand même).

Alors ils cherchèrent et finirent par trouver la contre formule. Scott la prépara puis la versa dans un bol pour que Stiles la boive.

- Miaou miaou miaou (je ne veux pas finir nu, va me chercher des vêtements)

- Quoi ? Tu ne veux pas la boire ?

Stiles laissa tomber, couru vers la salle de bain improvisé, attrapa une serviette de toilette comme il pu et la traina avec lui.

- Pourquoi il fait ça ? Demanda bêtement Scott

- Je crois qu'il veut pouvoir se couvrir en se retransformant.

- Ah oui ! Logique. Je vais aller chercher des vêtements chez toi Stiles, pendant ce temps boit ça !

- Miaou miaou miaou (okay, merci Scott)

Scott partit, et Stiles devant le bol fixa Peter :

- miaou miaou miaou (retourne-toi pervers !)

L'oncle le regarda un instant avant que le chaton feule et que ce dernier comprenne qu'il n'avait pas envie d'être vu tout nu. Il s'éloigna et Stiles lapa enfin la solution préparé par Scott, espérant que celui-ci ne s'était pas gouré quelque part, et surtout que cela allait marcher. Bien sûr, il pouvait dire adieu aux gratouilles, mais il fallait qu'il s'explique avec Derek.

Soudain, le monde devint petit, à sa taille. Il se retrouva à poil mais sans poil, et à quatre patte mais dans une position désagréable. Il se mit debout, noua la serviette autour de sa taille et retourna voir le loup garou.

- Okay Derek, je suis désolé ! Je ne voulais pas t'espionner, j'adorais juste quand tu me gratouillais derrière les oreilles, et si ce qui te dérange c'est que je t'ai vu complètement nu et bien, tu peux regarder aussi !

Il rougit comme pas possible mais dénoua la serviette et Derek, qui continuait à lui tourner le dos, se retourna. Pas pour le voir à poil, mais parce qu'il ne l'avait pas entendu miauler. Il tomba sur un Stiles nu et rougissant. Au bout de trois secondes d'inspection, l'adolescent renoua la serviette autour de sa taille.

- C'est bon t'as assez vu, et je fais piètre mine à côté de toi.

- Non ça va, t'es bien. Lâcha Derek sans réfléchir.

Stiles rougit encore plus.

- Bref, voilà, alors on peut oublier cette histoire et tu peux ne pas me détester ?

Derek grogna :

- Non je n'oublie rien.

- Allez s'il te plaît, je voulais pas te blesser, ni t'espionner, ni rien. Je ne pensais même pas que tu me ramasserais sous la pluie ce jour là. Mais après j'étais heureux que tu l'ais fais, toi plutôt que n'importe qui d'autre. C'était drôle d'être avec toi, agréable, sympa. J'ai adoré. Je voulais que ça dure c'est pour ça que je n'ai rien fait pour que ça s'arrête. Je me disais que si je redevenais humain ça s'arrêterait forcément. D'un coup je me suis dis que j'adorais ton sourire, ton vrai sourire, et que je voulais le voir encore et encore. Mais tu n'es comme ça que quand tu crois qu'on ne te regarde pas ou qu'on est un mignon chaton blanc inoffensif.

- Si j'avais su qu'il s'agissait de toi je t'aurais laissé crever sous la pluie. Ronchonna l'Alpha

- Peut-être que tu ne l'aurais pas fait.

L'homme se transforma en loup garou et s'avança debout près de Stiles l'air très menaçant :

- Même si là maintenant tu me fiches la trouille, tu ne l'aurais pas fait je le sais.

Grognement de la part de Derek.

- Tu ne l'aurais pas fait parce que tu m'aimes, tu me l'as dit.

Le loup garou reprit forme humaine, et fit une tête un peu dépité. Stiles fut rassuré, il avait quand même eut un peu peur de se faire égorger.

- C'est bon t'inquiète j'ai compris ce que tu voulais dire. Que tu m'appréciais.

Derek arqua un sourcil, puis roula des yeux et se rassit sur le canapé :

- Tu n'as rien compris.

Puis il soupira :

- C'est pas plus mal.

- Euh… Bon peu importe. Tu ne m'en veux pas ?

- Bien sûr que si.

- Mais j'ai essayé de te dire que j'étais Stiles, je t'ai jamais menti. Ce n'est pas ma faute si tu ne pouvais pas comprendre mes miaulements.

Derek ne répondit rien. Stiles n'avait pas tort, il avait sans doute essayé de lui dire qui il était, mais comment aurait-il pu le comprendre ? Puis il se souvint de comment l'adolescent, sous forme de chaton, se montrait câlin avec lui. Il le suivait partout, il s'étalait sur lui, ronronnait à chaque gratouille… Et puis il collait son museau sur sa joue parfois. S'il se souvenait bien il lui avait même léchouiller la bouche après qu'il ait avoué ses sentiments (sans savoir qu'il les avouait à la personne concernée).

- Est-ce que tu as essayé de m'embrasser ? Interrogea alors Derek, changeant de sujet.

- Pardon ?

- Au moment où je t'ai dis… Tu m'as léché les lèvres, est ce que c'était comme m'embrasser ?

Stiles redevint rouge.

- Je… Non… Je… C'était juste comme ça.

Derek s'approcha de lui :

- Juste comme ça ?

- Okay, bon peut-être que sous le choc de la révélation… Enfin sur le coup j'ai cru que tu avais des vrais sentiments pour moi mais à bien y réfléchir c'est impossible et j'ai fais n'importe quoi.

- Et si j'avais des vrais sentiments pour toi ?

L'adolescent eut un rire bête et gêné, il ne savait pas si Derek était sérieux ou le faisait marcher.

- Et bien peut-être que je t'aurais embrassé, ouais.

L'Alpha attrapa le menton de Stiles, et avant qu'il puisse ajouter quoi que ce soit posa ses lèvres sur les siennes. Aussitôt le jeune posa ses mains sur les épaules de Derek et le poussa de toutes ses forces afin de le faire reculer. L'homme fronça les sourcils.

- Euh… Tu veux bien attendre que je sois habillé ?

Le loup garou soupira, attrapa l'adolescent par la taille puis le fixa :

- Non.

Et l'embrassa à nouveau. Stiles capitula. Il posa ses mains dans le dos du loup garou et répondit au baiser. Frissonnant alors que le loup garou pouvait toucher sa peau nue. Electrisé par le goût de la bouche de Derek, par sa langue qui jouait avec la sienne. Il aurait voulu se fondre en lui, mais se contentait de serrer contre son corps.

Puis se séparant soudainement de lui, il posa la question :

- Mais alors tu m'aimes, euh vraiment ? Avec des vrais sentiments pour moi ?

Le loup garou roula des yeux et recommença à l'embrasser pour toute réponse.

Ca avait été génial d'être un chaton, mais ça c'était encore plus génial, c'était mieux que tout. Quand Scott arriva plus tard avec ses vêtements, il les remit en vitesse, mais recommença à venir s'attarder sur la bouche de Derek.

Finalement la formule avait été plutôt efficace, il avait plu à quelqu'un. A quelqu'un qui à bien y réfléchir lui plaisait aussi. Il devait bien l'admettre. Alors qu'il ne pouvait déjà plus se passer de ses baisers. Et voilà ce qu'il aurait dit s'il avait toujours été un chaton : « miaou miaou miaou »

- Derek, je t'aime aussi.

Fin.

L'autatrice : et voilà c'est fini ! J'avais absolument besoin de quelque chose d'hyper mignon ces temps-ci. J'espère qu'elle vous a plu.