Titre : 52 semaines avant le début

Chapitre : 1/52

Auteur : camille_miko

Rating : G

Disclaimer : Hormis l'histoire, patamoi.

Fandom : Harry Potter

Pairing : Harry/Draco un jour

Résumé : Une mystérieuse lettre vient rompre le quotidien de Harry. Quelqu'un a décidé de le courtiser.

Bêta : Azh 3


Si vous souhaitez suivre mes mises à jour, ailleurs que sur FF Net , vous pouvez trouver l'adresse de mon archive dans mon profil.


La semaine avait été longue et Harry n'avait pas démérité son week-end. Il avait passé ces dernier jour à faire plus d'heures qu'il n'aurait raisonnablement dû, mais au final, il avait pu boucler la bande qu'il traquait. Ils s'en prenaient aux enfants des Mangemorts, sous prétexte de venger les morts de la guerre.

En réalité, ce n'était que des abrutis, au même titre que lesdits Mangemorts. Une nouvelle forme de racisme, envers des mômes qui n'avaient pas plus choisi leurs parents que les moldus ou les sang-mêlés leur ascendance.

Il avait hérité de l'affaire quand ils avaient commencé à s'en prendre à de tous jeunes enfants. Certains Aurors estimaient qu'ils n'avaient pas à se décarcasser pour des Mangemorts. D'autres avaient été profondément choqués et avaient cherché à tout faire pour les mettre derrière les barreaux. Au final, l'affaire avait été donnée à Harry, car il les connaissait bien. Beaucoup étaient d'anciens camarades d'école. Parmi eux, il y avait, sans surprise, les Malfoy, mais aussi les Nott -la fille de Théodore avait manqué de peu d'être rendue définitivement aveugle suite à l'attaque qu'elle avait subie-, sans oublier Pansy Parkinson-Goyle ou les deux filles Greengrass. Ces dernières n'avaient pas été du mauvais côté pendant la guerre, mais leurs parents n'y avaient pas échappé et Astoria, la plus jeune, avait épousé –puis s'était séparée- de Draco Malfoy.

Après une telle semaine, il appréciait de pouvoir être au calme. Il récupérerait ses enfants en fin d'après-midi, chez Molly. Ils avaient fini par comprendre tous les deux qu'ils ne se rendaient pas heureux. La personne que l'on aimait à 17 ans n'était pas forcément celle avec qui on était bien une fois arrivé à l'âge adulte. Mais il ne regretterait pas une seconde leurs trois –et bruyants- enfants et, malgré leur divorce, participait toujours aux repas de famille.

Harry lança un coup d'œil sur la pile courrier qui s'était entassée durant la semaine. Écartant

les publicités et les factures, il finit par tomber sur une lettre sans expéditeur. Soulevant un sourcil, il ouvrit l'enveloppe rouge.

« Harry,

J'espère que vous me pardonnerez cette familiarité avec votre prénom. Néanmoins, en raison de ce que je m'apprête à faire, il me paraîtrait inconvenant de vous appeler par votre nom ou votre titre d'Auror.

Par la présente, je tiens à vous annoncer solennellement ma volonté de vous courtiser.

J'ai l'espoir que cette cour ne vous choquera pas et que vous accepterez que je la mène. Si tel n'était pas le cas, je vous propose de me laisser un message dans la Gazette.

Dans l'espoir de vous écrire encore,

Votre admirateur. »

Harry lut à nouveau la lettre qu'il tenait entre ses mains. La proposition était surprenante. Et… Disons que depuis son divorce, il avait eu peu de relations. La majorité n'avait pas dépassé la nuit.

Et puis, il y avait les fans. Un certain nombre allait trop loin. Et cette lettre pouvait aussi bien être d'une personne sincère que d'un d'entre eux. C'était un vrai pari que d'accepter cette proposition.

Mais c'était tentant, en même temps, car… c'était différent. Dangereux, mais différent.


En ouvrant la Gazette du Lundi, il parcourut avidement les pages jusqu'à arriver aux petites annonces des particuliers. Il savait qu'il n'aurait peut-être pas sa réponse aujourd'hui, mais cela ne l'empêchait pas d'espérer.

Il s'arrêta d'un coup.

Cher admirateur,

Je ne voudrais pas vous arrêter. Mais sachez que je ne suis pas celui que beaucoup croient.

Harry.

Il n'avait pas eu conscience de retenir sa respiration, mais la réponse le soulageât.

Il allait pouvoir le courtiser.

Enfin.

A suivre…


N'hésitez pas à reviewer, cela fait toujours plaisir !