Bonsoir à tous !

Vous l'avez attendu, et bien voici les premiers pas d'un mélange... un peu bizarre, de l'univers de Harry Potter et de One Piece. N'ayant pas réussi à trouver d'idée de fic pour la demande de Seth42 après sa victoire pour le concours de la danseuse orientale Gol D. Ann, elle a réclamé la publication de cette fic, donc, j'ai donné un coup d'accélérateur pour la faire... et voilà la partie 1.

Le tome I est déjà fini, mais la correction est fragmentée, en plus d'être assurée par Clockie. Donc, on l'encourage, et on attends de voir où ce qu'elle décidera de faire pour deuxième partie dans tout ce que j'ai écrit.

En attendant, je vous souhaite une bonne lecture, et à bientôt ^^


Deux hiboux débarquèrent dans une taverne investie par des gens peu fréquentables. La majorité d'entre eux étaient des adultes. On comptait aussi des enfants, tous juste adolescents, réunis autour d'un squelette vivant, une jeune femme brune magnifique et d'un cyborg. Mais le centre de l'attention du groupe était surtout sur un jeune garçon de onze ans avec un grand sourire idiot et un chapeau de paille.

Le rapace se posa devant un homme assez âgé avec une longue chevelure blanche, qui, malgré son âge, avait énormément de vitalité. L'homme posa sa choppe d'alcool et prit le paquet de lettres.

- Courrier, annonça-t-il. Voici pour vous, Franky et Robin.

Il tendit derrière son épaule deux des lettres. Elles volèrent de sa main et flottèrent jusqu'à la brune qui déposa une baguette magique sur la table pour prendre les lettres et en donner une au cyborg.

- Pour vous, les jeunes, aussi, fit Rayleigh.

Un bras s'étira du garçon au chapeau de paille et prit les lettres.

- Pour toi, Chopper, dit-il en distribuant. Sanji… Zoro… Nami… ah, ton acceptation à Salem, sans doute, Usopp.

Le dernier, un garçon au long nez, prit la lettre assez nerveusement et un homme lui ressemblant se leva de sa chaise et vint regarder par-dessus son épaule.

La lettre fut ouverte et Usopp eut un immense sourire.

- Bravo, fils ! Tu feras un malheur à Salem ! sourit l'adulte.

Les autres félicitèrent le jeune garçon, sous le rire d'un homme aux cheveux rouges avec un seul bras.

- Sabo, ta lettre de fourniture pour ta nouvelle année, mon garçon, reprit le vieil homme en levant une lettre.

- Aligatou, Ji-chan ! sourit un blondinet aux cheveux courts en allant prendre la lettre.

- Passons à Poudlard.

Il eut un grognement dans l'assistance. Peu avait une bonne opinion de l'école. Enfin, plus du directeur en général. Un vieux fou manipulateur, raison pour laquelle Shirohige le gardait à l'œil depuis un moment en ayant son bras droit sur le terrain.

Un garçon aux cheveux mi-longs et au visage parsemé de taches de rousseur se leva de sa place, résigné, et alla récupérer la lettre que le vieil homme lui tendait.

- J'appelle Marco, Rayleigh-Ji-chan ? demanda le jeune homme.

- Depuis quand tu as besoin de demander ma permission pour appeler ce foutu poulet rôti, Ace ? s'enquit Rayleigh en haussant les sourcils.

- Depuis que toi et Shanks êtes devenus paranoïaques.

- Il a pas tort, pointa quelqu'un en s'allumant une cigarette.

- Merci de ton soutien, Benn, sourit Ace.

- Attends un peu avant d'appeler, y'a une seconde lettre de l'école… oh non…

- Ji-chan ? demanda le petit au chapeau de paille.

Rayleigh lui fit un signe de le rejoindre et se penchant par-dessus son épaule, le garçon ouvrit de grands yeux devant le destinataire de la lettre.

Mr L. D. Monkey

Dans la taverne 'Dead Horse'

Grove 6

Shabaody

Grand Line

- Uso… souffla Luffy.

Ace et Sabo vinrent voir de quoi il était question, alors que Rayleigh ouvrait la lettre.

COLLEGE POUDLARD, ECOLE DE SORCELLERIE

Directeur : Albus Dumbledore

Commandeur du Grand-Ordre de Merlin

Docteur ès Sorcellerie, Enchanteur-en-chef, Manitou suprême de la Confédération internationale des Mages et Sorciers.

Cher Mr Monkey,

Nous avons le plaisir de vous informer que vous bénéficiez d'ores et déjà d'une inscription au collège Poudlard. Vous trouverez ci-joint la liste des ouvrages et équipements nécessaires au bon déroulement de votre scolarité.

La rentrée étant fixée au 1er Septembre, nous attendons votre hibou le 31 juillet au plus tard.

Veuillez croire, cher Mr Monkey, en l'expression de nos sentiments distingués.

Minerva McGonagall,

Directrice-adjointe.

- Maudit soit Garp de prendre des décisions pour vous, sans me consulter avant, grogna Rayleigh.

- Qu'est-ce qu'il se passe ? demanda le Cyborg en reposant son verre de cola.

- Lu' vient d'être accepté à Poudlard, répondit Ace.

Un silence lourd tomba sur les personnes réunies.

- Je vais essayer de négocier avec Salem. Je ne te laisserais pas aller là-bas sans luter, assura Rayleigh. Si on échoue, Ace, je compte sur toi pour surveiller ton jeune frère.

- Bien entendu, Ji-chan, assura Ace en hochant la tête, déterminé.


Au même moment, le courrier arrivait quelque part en Angleterre, dans une maison qui se voulait des plus banales.

- Va chercher le courrier, Dudley, dit un homme énorme sans lever le nez de son journal, à la table du petit déjeuner.

- Harry n'a qu'à y aller, répondit un garçon presque aussi énorme.

- Va chercher le courrier, Harry, reprit sur le même ton l'homme.

- Dudley n'a qu'à y aller, répliqua Harry, un garçon petit et frêle, mais surtout très maige.

- Donne-lui un coup de canne, Dudley.

Le petit brun évita le coup de canne et alla chercher le courrier. Trois lettres. Facture, lettre de la sœur de Vernon et… une lettre pour Harry !

Le destinataire la contempla bouche bée, avec son cœur faisant la java dans sa poitrine. Jamais personne ne lui avait écrit. Qui l'aurait fait, de toute façon, puisqu'il n'avait pas d'ami, de parents (outre les Dursley mais ça ne comptait pas)… il n'avait rien exigeant qu'on lui envoie des lettres…

Et pourtant, l'étrange lettre entre ses mains disait bien :

Mr H. Potter

Dans le placard sous l'escalier

4, Privet Drive

Little Whinning

Surrey

Le garçon examina l'étrange lettre de parchemin jauni à l'encre verte, sans timbre, fermé au dos par un sceau de cire des plus étranges.

Il fut tiré de sa rêverie par l'oncle Vernon et sa blague même pas drôle. Il revint à la cuisine, sans quitter la lettre des yeux. Il donna le courrier à son oncle, d'un air absent, puis décacheta sa lettre.

Il n'eut pas le temps de faire plus que son cousin la remarqua, forçant son oncle à la lui prendre des mains.

- C'est à moi ! protesta Harry en essayant de la reprendre.

- Qui donc t'écrirait ? demanda Vernon d'un ton plein de mépris.

Il secoua la lettre d'une main pour l'ouvrir et y jeta un œil. Ce qu'il y avait dessus devait être assez choquant vu la vitesse à laquelle son visage changea de couleur. Et tout ce qu'il put dire, ce fut le nom de son épouse, tout en empêchant Dudley de voir ce qu'il y avait marqué.

Cela choqua tout autant la femme.

Et quand les deux enfants finirent à la porte de la de la cuisine, sans rien savoir du contenu de la lettre, Harry ne pouvait que se poser quelques questions, ou regretter de ne pas l'avoir cachée pour la lire plus tard.


- Ace, Luffy, s'il vous plaît les garçons... soupira Marco.

Et il se retourna pour attraper les deux jeunes qui tentaient de filer en douce.

Les frères D. eurent une moue.

- On est juste ici pour acheter vos fournitures, après on rentre, pas de souci à ce sujet, yoi, leur rappela Marco.

- Otôsan ne voulait pas que j'aille à Poudlard ! Il n'aimait pas Dumbledore ! Pourquoi est-ce que je dois y être inscrit et surtout, pourquoi Luffy doit y aller, lui aussi ?! protesta Ace, du haut de ses quatorze ans. Il a ses potes à Salem ! Sab' aussi est à Salem !

Chaque année, à la même période, Ace râlait pour la même chose... en fait, depuis qu'il avait reçu sa lettre pour Poudlard, quand il avait onze ans. Cette année, néanmoins, il pouvait râler pour son petit-frère, en plus.

Et chaque fois, Marco se devait de lui dire la même chose :

- Parce que vous avez besoin d'une éducation magique, je vous l'ai dit mille fois, soupira Marco en recommençant à traîner les deux jeunes derrière lui à travers le Chemin de Traverse. Et c'est Garp qui vous y a inscrits... s'il savait que j'y étais, il vous aurait envoyés à Dumstrang, yoi. Alors, estimez-vous chanceux ! Il n'a pas voulu que vous alliez à Salem parce que Robin-san est enseignante là-bas, comme Izou.

- Mais tu peux nous la fournir cette éducation !

- Je ne peux pas enseigner toutes les disciplines.

- Je veux rentrer... gémit Luffy.

- Je suis certain que dès ton premier jour, Ace trouvera le moyen de te faire visiter tous les lieux interdits du château, alors, arrête de râler, Luffy. Oh, Hagrid !

Ace se redressa et avisa l'immense homme hirsute qui venait vers eux, facilement visible à travers la foule.

- Ah ! Professeur Fushisho ! Je croyais que vous étiez auprès de votre équipage, pendant les vacances !? fit la falaise humaine de sa voix bourrue, en les rejoignant.

- Je suis, cette année encore, de corvée pour les fournitures scolaires d'Ace. Sauf que cette année, mon fardeau est alourdi avec Luffy, yoi, marmonna Marco.

- Yo, Hagrid ! salua joyeusement Ace.

Hagrid était l'une des rares raisons faisant de sa scolarité à Poudlard quelque chose de supportable.

- Ah ! Ace ! Mon mauvais élève préféré ! Je vais encore devoir te courir après dans la Forêt Interdite, cette année ?! fit Hagrid en souriant (ce qui était quasi impossible à voir au vu de sa barbe).

- Cette année, je vais faire une visite complète du château à mon otouto, avant de faire des excursions avec lui dans la forêt.

- Portgas, Hagrid n'a toujours pas appris le japonais, rappela à l'ordre Marco.

Ace soupira et reprit sa phrase, totalement en anglais :

- Je vais faire visiter tout le château à mon petit-frère. Je te présente Luffy. Monkey D. Luffy ! Lu', tu te souviens, je t'ai parlé d'Hagrid.

Luffy eut un petit rire.

- Sinon, qu'est-ce que vous faîtes hors de Poudlard, c'est pas courant... vous cherchez une créature bizarre, yoi ? s'enquit Marco.

- Je pense que vous êtes la plus bizarre des créatures existantes, professeur !

- Je vais prendre ça comme un compliment, histoire de ne pas perdre le peu de patience qu'il me reste et finir les courses des garçons.

- Heee... toujours aussi compliqué à gérer, à ce que je vois, Ace !

Ace tira fièrement la langue à Hagrid.

- Je suis ici sur demande de Dumbledore. J'aide le jeune Harry Potter à faire ses courses !

Hagrid posa une main sur le jeune garçon chétif d'environ le même âge que Luffy qui l'accompagnait. Il avait des yeux d'un vert saisissant, une peau pâle et des lunettes rondes rafistolées avec du papier collant.

- Oh, oui, j'en ai entendu parler avant de filer, l'autre fois. Enchanté monsieur Potter, je suis le professeur Fushisho Marco, professeur de Magie Naturelle, un cours optionnel que prennent quelques élèves dès la première année. Il m'arrive d'aider les professeurs de Métamorphose et de Vol, yoi.

- Oh, enchanté, fit Harry, un peu nerveux, en serrant la main qui lui était tendue.

- La Magie Naturelle, c'est la magie sans baguette. Marco explique toujours ce qu'il en est le premier cours, mais c'est l'un des cours le plus cool qui soit, avec le meilleur des profs, expliqua Ace. Je me présente, je suis Portgas D. Ace. J'entre en quatrième année à Gryffondor. Et lui, c'est Luffy, mon petit-frère, qui commence cette année.

Ace lui serra la main, puis laissa Luffy le faire.

- Eh bien, pourquoi ne pas faire les courses ensemble, professeur, vous semblez avoir des difficultés avec ces deux-là, proposa Hagrid. Et je suis sûr qu'Harry sera ravi de passer son anniversaire en compagnie de jeunes de son âge !

- Oh, c'est ton anniversaire ! s'exclama Luffy.

Les deux frères lui dirent quelque chose en japonais, mais Harry les regarda un peu perplexe.

- Portgas, Monkey, vous n'êtes ni sur le Red Force, ni sur le Moby Dick, pour devoir parler japonais, rappela à l'ordre Marco. Joyeux anniversaire, jeune homme.

- Euh, merci... fit Harry, un peu nerveux.

- Joyeux anniversaire, firent les deux frères en anglais.

- Désolé, on a tendance à oublier de parler anglais. Notre entourage parle beaucoup japonais, expliqua Ace. Tu as sans doute quelques questions sur Poudlard, je serais ravi d'y répondre, à une condition !

- Laquelle ? demanda Harry.

- Que tu m'appelles sensei !

Et il se prit une claque derrière le crâne de Marco.

- Tu n'enseignes rien pour mériter ce titre, Ace, alors contentes-toi de remplir ton rôle de sempai, lui dit Marco.

- Je te hais, Marco, grogna Ace en se frottant le crâne.

- Vous êtes professeur et vous laissez vos élèves vous tutoyez ? s'étonna Harry.

- Je connais ces gamins depuis qu'ils sont tout petits. Les vieilles habitudes ne s'oublient pas facilement, yoi, expliqua Marco. Néanmoins, j'exige d'être vouvoyé en cours. Quiconque me tutoie aura une retenue. Allons-y, que je puisse les rendre à leur oncle, et retourner là où je dois être.

- Je rejoins l'équipage après ma septième année, tu te souviens ? demanda espièglement Ace à Marco.

- Et moi, je serais plus puissant que toi, avec le mien ! Na ! ricana Luffy en tirant la langue à son frère.

Marco avait l'air de vouloir se tirer une balle dans la tempe, là, maintenant, tout de suite.

- Cette année va être animée, je le sens ! ricana Hagrid. En route les jeunes !

Et ils se mirent en route. Harry se retrouva encadré par les deux bruns. Il remarqua que Marco conservait sa main sur l'épaule d'Ace, mais chassa vite cela de ses pensées pour suivre les explications de l'aîné.

En observant les deux frères, Harry remarqua qu'ils n'étaient pas vêtus en sorcier (de ce qu'il avait pu voir comme étant la tenue typique des sorciers). Les deux jeunes avaient un short noir et une chemise (orange pour Ace et rouge pour Luffy). L'aîné avait un tatouage sur l'un de ses bras avec son prénom, bien que le A et le C soit séparés par un S barré. Erreur du tatoueur ? Sur le coude opposé, on trouvait un L dans le même style, orné d'un chapeau de paille. Sans doute le L pour Luffy... Comme quoi. Ils avaient aussi une peau tannée et des chapeaux. Un de cow boy orange orné de deux smiley bleus et quelques perles rouges pour Ace (perles retrouvées autour de son cou), et un chapeau de paille tout ce qu'il y avait de plus banal pour Luffy. Ils avaient leurs chemises ouvertes sur leurs poitrines musclées et halées, comme s'ils passaient leurs vies ainsi, au soleil.

Le professeur aussi était vêtu différemment.

Pour tout dire, jamais Harry n'aurait songé qu'un homme avec un air si endormi pourrait être enseignant. Sa tête blonde ressemblait vaguement à un ananas, avec des yeux bleus saisissants. Il était vêtu une chemise mauve, boutonnée assez négligemment, laissant entrevoir un peu de peau dorée par endroits. Il portait aussi un pantalon mi-long avec une ceinture turquoise faite d'un simple tissu passé autour de sa taille et pendant sur l'une de ses hanches, décorée d'un étrange bijou doré.

- Ne leur donne pas de mauvaises idées alors qu'ils ne sont même pas encore là-bas, yoi, grogna Marco en regardant la liste. C'est pas vrai, il te faut encore un nouveau chaudron ? Mais tu en fais quoi, de tes chaudrons, Ace ?

Ace grogna quelques jurons en japonais, faisant lever les yeux au ciel à Marco.

- Qu'est-ce qu'il y a ? s'enquit Harry.

- Mon collègue, Severus Rogue, qui enseigne les potions, a une tendance à faire du favoritisme, yoi. Ace fait partie de sa liste noire, malheureusement.

- J'ai rien demandé ! Il me cherche ! Je jure par Davy Jones de réussir à me faire expulser définitivement de son cours pour le reste des années que j'aurais à Poudlard ! protesta Ace.

- Et briser ton accord avec le professeur McGonagall ? se moqua Hagrid.

- L'enseignante de Métamorphose, et la directrice de la maison des Gryffondor. Rogue est le directeur des Serpentard, yoi, expliqua Marco. Ace a passé un marché avec Minerva... tant qu'il assiste aux cours et qu'il fait ses devoirs, elle lui donnera des cours pour devenir animagus.

- Animagus ? répéta Harry.

- C'est la capacité de se transformer en animal. Je crois que c'est l'une des seules raisons valables pour que j'aille à Poudlard ! ricana Ace. Avec la nourriture...

- Surtout la nourriture, rectifia Marco. Par ici pour les livres.

- Je vous confie Harry un instant, je vais faire un petit truc, déclara Hagrid.

- J'aurais jamais dû me lancer dans l'enseignement, yoi. Maudits soient Oyaji et sa stupide mission, grogna Marco.

- Marco ! Tu viens de maudire ton capitaine ! s'exclamèrent les deux frères, quasi choqués.

Harry allait presser le sujet, mais il se retrouva presque écrasé par Ace. Si Marco ne le tenait pas par l'épaule, le jeune homme lui serait tombé dessus.

- Ah, une crise... première de l'après-midi... soupira Marco. Luffy, aide-moi, veux-tu ?

Luffy aida Marco à hisser le jeune homme endormi sur son dos.

- Il va bien ? s'inquiéta Harry.

- Aucun souci, il est juste narcoleptique ! Shihihihi ! ricana Luffy. Dommage que j'ai pas de feutre...

- Pourquoi faire ?

- C'est mon passe-temps favori de lui dessiner une moustache pendant ses crises !

Et les deux jeunes éclatèrent de rire. C'était la meilleure celle-là !

Harry suivit ses deux nouveaux amis et son futur enseignant dans les boutiques. Puisque Marco devait soutenir l'aîné endormi sur son dos, il ne pouvait pas faire les achats, mais il surveillait attentivement ce que faisait Luffy.

- Na, Marco... c'est vrai ce que dit Ace au sujet de la Défense contre les Forces du mal ? Que le poste est maudit ?

- Sa na... J'aurais bien aimé voir ce vieux Lunard prendre le poste, mais bon, on ne peut pas tout avoir. Quirell me laisse une sale impression, et malheureusement, je ne peux rien faire contre le fait qu'il soit votre prof cette année, yoi.

- Je l'ai croisé au Chaudron Baveur, tout à l'heure, lança Harry.

- Pour être franc, je ne l'aime pas. Instinct animal, j'y peux rien, les phénix sont des créatures naturellement méfiantes.

- Pourquoi vous parlez comme si vous en étiez un ?

- Nous en reparlerons si tu t'en montres digne, Potter.

Un bâillement le fit s'arrêter.

- Mataku... meaketa... grogna Ace en revenant à lui.

- Exact, nii-chan ! Maintenant, descend, que je puisse grimper sur ton dos ! Shihihihi ! rit Luffy.

Ils croisèrent un garçon avec ses parents dans la rue, et le père de famille s'arrêta au niveau de Marco. Celui-ci croisa les bras sur sa poitrine et Ace se mit à ses côtés, cachant presque Harry et Luffy derrière lui. On aurait presque cru qu'il était au garde à vous, tellement il était raide et droit sur ses pieds, même si ses mains étaient dans son dos.

- Professeur Fushisho... comment allez-vous ? fit l'homme au professeur avec un sourire sardonique.

- Lucius Malfoy... que me vaut le déplaisir de vous voir, soupira Marco.

- Juste le hasard, je ne fais que quelques courses pour mon fils, Draco. Il entre cette année à Poudlard. Je vois que votre élève fétiche est toujours à vos côtés...

- Son parrain me confie sa vie.

- Qu'est-ce qu'il en sera lorsque vous serez à... comment ça s'appelle déjà... Impel Down ?

- Shirohige rasera Impel Down ce jour-là, yoi. J'espère très sincèrement ne pas avoir votre adorable progéniture en cours.

Lucius eut un rictus et regarda Ace.

- Est-ce que vous savez qui veille sur vous, jeune homme ?

- Je sais qui je suis, et ce que je vise, teme. Et je vise un poste qui s'intitule Nibantaï Taïsho. Alors, allez vous faire enculer sec par Davy Jones et foutez nous la paix.

- Portgas, ta langue, siffla Marco.

Ace s'inclina à contre cœur, en signe d'excuse.

- J'ai pas mal de choses à faire, vous permettez ?

Lucius s'en alla avec sa famille.

- Ta langue dans ta poche, Ace. Mille fois que je te le dis ! Tu n'es pas encore un kaizoku pour ce genre de chose, gronda Marco.

- C'était qui ? demanda Luffy.

- Un idiot de sang-pur. Pas important, yoi. Ah, Hagrid.

Hagrid revenait vers eux, une magnifique chouette blanche dans les bras.

- Joyeux anniversaire, Harry ! souhaita Hagrid en lui donnant la chouette couleur neige.

Harry eut un sourire ravi et bégaya un remerciement à Hagrid.

- Les Malfoy sont ici. Leur fils entre à Poudlard, yoi, grogna Marco.

- Merde.

- Bon, on a fait le tour. Allons chez Ollivander, c'est tout ce qu'il nous reste.

- Ohoh... Lu' va avoir sa baguette ! ricana Ace.

- Ce n'est pas un jouet, Ace, yoi.

Ace haussa les épaules, toujours un sourire d'assez mauvais augure sur les lèvres.

Ils se dirigèrent donc vers une boutique de baguettes et entrèrent.

La cloche retentit au fond, dans l'immense salle poussiéreuse. C'était aussi austère qu'une église, mais largement plus désordonné, avec d'immenses colonnes de boites qui s'entassaient jusqu'au plafond.

- Bonjour...

Presque tout le monde sursauta quand la voix douce du propriétaire résonna. Seuls Marco et Ace ne furent pas pris par surprise.

- Ah, professeur Fushisho... toujours pas besoin de baguette magique ? fit le gérant.

- Le jour où j'aurais une baguette, je pense que je ne serais plus apte à mon poste d'enseignant de Magie Naturelle, Ollivander, répondit Marco. Je suis de la vieille école japonaise, que voulez-vous, j'ai jamais eu besoin de ça…

- Tiens, Monsieur Portgas... quarante-deux centimètres, souple, agile, avec un ventricule de cœur de dragon, très nerveuse, bois de frêne... parfaite pour les sortilèges de feu, ininflammable et la plus longue que j'aie jamais vendu. Votre affinité, si je ne m'abuse, reste le feu. Auriez-vous brûlé votre baguette ?

- Non. C'est mon frérot qui a besoin d'une. Lu', avance-toi.

Luffy s'avança vers le comptoir.

- Ohoh... Monkey D. Luffy... après le grand-père et le père, voici le petit dernier de la famille.

- Si vous pouviez éviter de parler de Garp, histoire que je ne sois pas obligé de leur courir après... Cet homme passe son temps à les traumatiser, soupira Marco en voyant les deux frères pâlir sensiblement.

- Bien sûr... voyons voir... pour un D., il faut quelque chose d'idéal pour le combat... une baguette réactive, voire nerveuse... nous allons donc, encore une fois, opter pour du ventricule de dragon, comme pour monsieur Portgas. Avez-vous consommé un akuma no mi ?

- Paramecia. Gomu gomu, répondit Ace.

- Pourquoi lui dire ? s'enquit Luffy.

- Parce que cela est d'autant plus important, dans votre cas. Je ne peux me permettre de vous donner quelque chose qui pourrait interférer avec vos capacités.

Harry ne comprenait pas de quoi il était question.

Ollivander se mit à prendre des mesures... assez étonnantes.

- Jusqu'à quelle distance pouvez-vous étirer vos membres, monsieur Monkey ?

- Plusieurs mètres, répondit Luffy.

- Il en est à dix-huit aux dernières nouvelles, mais il n'a pas encore fini sa croissance et le chiffre peut encore changer, précisa Ace.

Là, Harry avait dépassé le stade de l'interrogation pour celui de la perplexité. Il lança un regard à Hagrid qui ne semblait pas très bien comprendre, lui non plus. Bon, ça ne l'aidait pas !

On finit par donner à Luffy une baguette d'environ vingt-sept centimètres. Avant de la changer, dès le plus petit geste, pour une baguette plus longue, de trente-trois centimètre, en bois d'orme avec un ventricule de dragon.

- Eh bien voilà ! Au passage, professeur... vous pourriez me faire don d'une plume, après tout... fit Ollivander en emballant la baguette de Luffy.

- Si vous tenez à voir votre boutique incendiée, c'est votre souci, pas le mien, yoi, lui dit Marco. Eh bien, nous avons fini. Nous nous reverrons à Poudlard, Hagrid. Monsieur Potter, j'espère avoir le plaisir de vous avoir en cours.

- Ja na, Harry ! firent les deux frères en suivant Marco.

Harry les salua de la main et s'avança vers le comptoir, alors que le trio s'en allait avec leurs achats.

- Allons-y, ne traînons pas plus que nécessaire à terre, fit Marco. Ace, Luffy, prenez garde avec vos pouvoirs. Avant d'en parler à qui que ce soit, venez me consulter. Luffy, ton frère te dira pour les cours particuliers, yoi.

- Haiii~ firent les deux frères.


Rayleigh passa la barrière après les garçons.

Qu'est-ce-qu'il haïssait Garp pour avoir inscrit les garçons sans le consulter. Malheureusement, Roger avait eu assez confiance en cet homme pour lui parler de son fils à venir avant de mourir, faisant que le vieux D. avait son mot à dire.

- Ace, Luffy... gambatte, fit le vieil homme en posant une main sur l'épaule de ses garçons.

Les deux jeunes hochèrent la tête et suivirent l'homme jusqu'à la locomotive.

- Roux... roux... roux... où qu'ils sont ? Ils sont pas encore là ces deux idiots ? grogna Ace en se hissant sur la pointe des pieds pour scruter la foule.

- N'oublie pas de prendre tes médicaments, d'accord Ace ? demanda Rayleigh. S'il t'en manque, je te les ferais passer par Marco, donc n'hésite pas à m'envoyer une lettre pour me le dire.

- Daijobu, Ji-chan, assura l'aîné des deux frères.

- Luffy, je présume que tu vas faire des sales tours pendant ta scolarité. Tu connais la consigne, néanmoins ?

- Ne pas étirer ma peau ni mes membres devant les autres, récita sagement Luffy.

- Ace ?

- Ne pas éternuer sur les gens ou les choses facilement inflammables, et ne pas mettre le feu à ce qui me fait chier, récita Ace.

- Bien. Allez, montons vos valises.

Avec une force insoupçonnable pour son âge, Rayleigh hissa les valises des garçons dans le wagon et les laissa se trouver un compartiment vide.

Il leur fit alors un salut de la main en souriant, puis, avisant l'immense silhouette au bout du quai, croisa ses bras devant lui, faisant pâlir les garçons qui se cachèrent immédiatement.

Le vieil homme s'en alla, à regret.

Il n'était pas encore prêt à purger une peine à Impel Down, il avait trop à faire avec ses garçons pour l'instant.

Ace et Luffy restèrent assis par terre, essayant de se cacher hors de vue de la fenêtre, priant pour ne pas être vus. Quand la menace s'éloigna, ils soufflèrent et allèrent se mettre sur les sièges, avant que la porte de leur compartiment ne s'ouvre sur Harry.

- Hey, Harry ! Tu cherches une place ? demanda Luffy.

- Euh, oui... rougit le jeune garçon.

- Viens, y a de la place, l'encouragea Ace. Oh ! Gred ! Forge ! Mes farceurs préférés ! Lu', occupe-toi de la valise.

Luffy aida Harry à entrer dans le compartiment. Ace en sortit pour saluer les jumeaux roux, qui le prirent chacun par un bras.

- AAAah ! Maître Ace ! C'est un honneur de vous revoir cette année ! fit l'un des jumeaux.

- Le plaisir est réciproque, Fred, assura Ace.

- Hey, Luffy ! Y'avait longtemps, petit gars ! fit l'autre.

- Je suis pas petit, George ! s'offusqua Luffy avec une moue.

- Vous êtes partants pour un Noël sur le Red Force ? Shanks vous adore ! fit Ace.

- Essaye de convaincre notre mère... quand on parle du loup...

En effet, on entendit une voix féminine crier 'Fred ! George !'.

- Je reviens Lu'. Ja na !

Et Ace suivit les jumeaux.

- Ace les a pris en affection parce qu'ils sont aussi tordus que nous. Ensemble, ils font les pires blagues qui soient, expliqua Luffy.

- Vous arrivez à les différencier ? demanda Harry.

- Mmmh... un peu difficile au début, mais on y arrive !


Ace retira son chapeau de cow-boy pour faire un baisemain à la mère de ses amis.

- Madame Weasley, c'est un plaisir de vous revoir, ronronna Ace de son air le plus charmeur.

- C'est tellement dommage, qu'un garçon aussi bien élevé que toi ait une telle mauvaise influence sur mes garçons... pouffa la femme.

- Fais attention à ce que tu fais Portgas, gronda le plus vieux de la fratrie en arrivant.

- J'ai peur, monsieur le préfet, ricana Ace. Non, sérieusement Percy, je vais pas manger ta mère, tu n'as pas à t'en faire.

Et Ace dû se retenir de rire quand derrière lui, Fred et George se moquèrent de leur frère au sujet du fait qu'il soit un préfet.

- Eh bien, Ace, que puis-je pour toi ? demanda Madame Wealsey.

- Mon capitaine demande, que dis-je ? Exige ! La présence de vos jumeaux à bord du Red Force pour les fêtes de Noël. Et j'aimerais réellement faire mon anniversaire avec eux.

- Très bien, si tu acceptes de passer l'été qui vient avec nous ! Ce sera l'occasion de nous présenter ton fameux petit-frère, jeune homme, sourit la femme.

- Avec grand plaisir, assura Ace.

Il eut un sourire quand la femme l'embrassa sur la joue avec affection.

Et un sifflet retentit.

- Allez, dépêchez-vous, ne ratez pas le train.

- Les mecs, je dois faire un briefing à mon otouto. Je vous vois plus tard à la tour, na ?

- Pas de souci, Ace, assurèrent les jumeaux. Si tu as besoin d'aide, tu sais comment nous trouver ! Il paraît que Lee Jordan a une tarentule géante, et il est dans le wagon du milieu. On peut te confier Ron ?

- Pas de problème ! Je vais faire du gardiennage de nouveaux ! Nihi ! En route, Ronald Weasley !

Et Ace hissa sans souci la valise de Ron sur son épaule, comme si elle ne pesait rien. Le petit rouquin suivit le grand brun dans le train.


- Tadaimas ! lança Ace.

- Okaeri nii-chan ! répondit Luffy quand son aîné entra dans la cabine.

Harry regarda avec des yeux ronds la valise sur l'épaule d'Ace.

- C'est pas de la magie, c'est juste un entraînement du tonnerre, sourit Ace. Entre, Ron, et installe-toi. On va faire les présentations, puisque vous êtes tous des nouveaux.

Et le plus vieux installa la valise dans les filets au-dessus des sièges.

- Bon... messieurs, voici Ronald Weasley... encore un, diraient certaines mauvaises langues ! Alors, ensuite, nous avons Harry Potter et Monkey D. Luffy.

Ron ouvrit des yeux ronds à l'annonce du nom d'Harry.

- Ronald, si tu veux survivre dans ce monde, il y a des choses à ne jamais demander, avertit Ace, brusquement sérieux.

- Désolé... fit Ron.

Il savait par expérience qu'Ace lisait en lui comme dans un livre ouvert, grâce aux quelques fois où il l'avait vu pendant les vacances.

Harry n'eut pas l'air de très bien comprendre. Ils passèrent leur temps à discuter. Ron avait une ribambelle de frères sorciers, et donc, rien de neuf... comme un vieux rat du nom de Croûtard. Quand les frères D. le virent, ils eurent un sentiment de malaise, mais le chassèrent vite.

Harry parla de son oncle, sa tante et son cousin, et présenta sa chouette qu'il avait nommé Hedwige.

- C'est un beau nom, complimenta Ace.

Ce fut le tour des frères D.. Ils étaient des frères adoptifs, vivant sur un navire, qui mélangeait sorcier et moldus, fuyant un grand-père dégénéré. Ace voulait intégrer un équipage allié à celui avec lequel il avait grandi, et Luffy, lui, voulait avoir le sien.

- Fred et George m'ont dit qu'ils étaient drôles, mais c'est un équipage de quoi ? s'enquit Ron.

- Tu demanderas au professeur Fushisho. Il est le bras droit de l'équipage que je veux intégrer, ricana Ace.

- Dîtes... c'est quoi un akuma no mi ? demanda Harry.

Les deux frères restèrent silencieux, mais Ron semblait ne pas savoir ce que c'était.

On toqua à la porte de leur compartiment.

- Entrez ! lança Ace.

Un garçon entra dans le compartiment.

- Vous n'auriez pas vu mon crapaud, par hasard ? Je l'ai perdu...

Les trois garçons secouèrent la tête et la porte se referma.

- Ne parlez de ça à personne, s'il vous plaît. C'est pas quelque chose dont on peut parler comme ça sans souci, demanda Ace.

Ron et Harry se regardèrent, puis hochèrent la tête.

- Oh, j'oubliais ! Voici Spade ! Comme nos proches sont presque tout le temps en mer, j'ai eu une dispense pour avoir un aigle de mer à la place... un aigle un peu particulier, que je suis le seul à pouvoir nourrir.

Ace montra le rapace dans sa cage.

- Je vais ranger Croûtard... commenta Ron.

- Il a un régime particulier, ton rat ne risque rien.

- Ce qui me fait penser que Fred et George m'ont appris un sort pour le rendre jaune !

Il sortit sa baguette sur le rat, qui explorait une boite de bonbon sortie par Luffy, quand la porte s'ouvrit sur une fille avec une sacrée crinière, déjà en robe de sorcière.

- Vous n'auriez pas vu un crapaud ? Un garçon qui s'appelle Neville a perdu le sien.

- Iie, répondit Luffy.

La fille ne l'écoutait pas. A la place, elle fixait la baguette de Ron.

- Tu fais de la magie ? On va voir si ça marche !

Et elle se laissa tomber à côté de Luffy qui pencha sa tête sur le côté.

- Ron... non... ne le fait pas, tu vas te ridiculiser. Si ce sont tes frères qui t'ont appris le sort, il ne marchera jamais, ils se sont foutus de toi, lui dit Ace, ne voulant pas que le jeune rouquin se ridiculise devant une fille.

- Oh ! Et tu te prends pour qui, toi ?! s'offusqua la fille en foudroyant Ace du regard.

Ace claqua des doigts et les lunettes d'Harry se réparèrent. Il fit un geste de la main et une flamme brûlante apparut dans le creux de sa main.

Luffy eut un petit rire et murmura quelque chose en japonais qui ressemblait à sagi-shi.

- Je suis Portgas D. Ace, en quatrième année à Gryffondor. Quel est ton nom ?

- Hermione Granger ! C'est ça la Magie Naturelle !? C'est passionnant ! J'ai lu tout un tas de livre sur le sujet, mais j'ai été déçue de voir que l'on ne donnait aucun manuel pour ce cours, et...

- Stop. On s'en fout.

La fille resta la bouche ouverte, offusquée. Elle vit alors Harry et l'interpella. Voyant le garçon gêné, Ace fit disparaître la flamme de sa main et se leva, avant que le garçon ne puisse répondre.

- Puis-je vous raccompagnet jusqu'à votre compartiment, ojou-san ? demanda Ace.

Hermione se leva et sortit du compartiment, suivie par Ace. On la sentait vexée.

- Changez-vous, les garçons, leur dit Ace en s'éloignant, sous le regard perplexe de son frère.

- Et il va se faire encore des ennemis, commenta Luffy en refermant la porte.

- Il s'en fait si facilement ? demanda Harry.

- Très. Il est peu commode, si on prend la mauvaise technique d'approche.

- On dirait pas, commenta Ron. Enfin, de ce que j'ai vu.

- Nii-chan est un peu bizarre, parfois... mais c'est ce qui fait son charme ! Shihihi !

Et il eut un sourire physiquement impossible.

La porte s'ouvrit de nouveau, mais ce n'était pas Ace qui revenait.

- On raconte qu'Harry Potter se trouve dans ce compartiment. C'est vrai ?

Les yeux du blond se posèrent sur Harry.

- Mon nom est Draco Malfoy. Eux, c'est Crabe et Goyle.

Ron eut une toux discrète qui ressemblait à un rire. Draco le regarda immédiatement.

- Mon nom te fait rire ? Inutile de te demander le tien. Mon père m'a dit que tous les Weasley ont les cheveux roux, des taches de rousseur et beaucoup trop d'enfants pour pouvoir les nourrir. Fais bien attention à qui tu fréquentes, Potter. Si tu veux éviter les gens douteux, je peux te donner des conseils.

Et Malfoy tendit une main à Harry, qui n'y toucha pas.

- Je n'ai pas besoin d'aide pour savoir qui sont les gens douteux, répondit Harry.

Spade, tiré de son sommeil, commença à s'agiter de façon menaçante dans sa cage, faisant rire Luffy.

- Spade ne t'aime pas ! Shihihihi !

Malfoy regarda l'oiseau, puis Luffy.

- Que je sache, les aigles ne sont pas autorisés comme animaux de compagnie... quel est ton nom?

- Monkey D. Luffy. Et mon frère et moi on a une dérogation.

- Eh bien, tous les trois, je peux savoir ce que vous foutez devant ce compartiment ? C'est un domaine Gryffondor. Ceux qui puent le Serpentard devraient songer à changer de place, intervint Ace qui revenait. Oh, mais si c'est pas le gamin avec son papouné de l'autre jour !

- Portgas, si je ne m'abuse... j'ai entendu parler d'une femme, une Portgas D. Rouge, une sang-de...

- Grave erreur, commenta Luffy.

Ace avait saisi Draco par la gorge et l'avait plaqué contre le mur à côté de la portière.

- Réfléchis bien à ce que tu vas dire, k'ssou dree, parce que ça pourrait être la dernière chose que tu feras de ta pitoyable et misérable vie. Moldu ou sorcier, n'insulte jamais un D.. Maintenant file avant que je décide d'en finir avec toi sérieusement.

Il lâcha Malfoy, qui s'en alla en marmonnant quelque chose dans les lignes du 'quand je le dirais à mon père'.

- Qu'il s'adresse à Genkotsu no Garp, en lui disant que tu allais parler mal de Rouge, et tu verras ce qu'il en est ! répliqua Ace.

Et il pénétra dans le compartiment en fermant sèchement la porte.

- Allez, on devrait se changer. On va pas tarder à arriver.