Cette fic ne ressemble à aucune autre.
N'attendez pas qu'elle soit terminée.
Lisez-la, donnez-lui sa chance et vous ne le regretterez pas.

Participez à un stage unique, dans un cadre luxueux, venez apprendre la séduction et le sexe, venez vous remettre en question et oser tenter de nouvelles expériences. Votre professeur sera votre ultime motivation, il vous enseignera comment séduire et rendre fou amoureux un homme. Il vous forcera à vous ouvrir et à vous connaître. Ne soyez pas pudiques, n'ayez pas peur, tout va bien se passer.

N'attendez pas que cette fic soit terminée pour commencer à étudier car vous allez apprendre sans doute beaucoup. Le plus tôt vous commencez, le mieux ça sera pour vous. Vous aurez le temps de mettre en pratique, d'oser, de réfléchir, de découvrir!

Inscrivez-vous au stage ! J'ai besoin que vous soyez actives pour cette expérience inédite! Réagissez à chaque cours, partagez votre expérience, entre stagiaires, il n'y a rien de tabou.

Attention, c'est une fic en rating M, on va parler sexe sexe sexe !
Chaque chapitre racontera une journée du stage en PDV de Bella. Ensuite il y aurait 6 épilogues, un par stagiaire et deux bonus.


LE STAGE


Prologue


« M. Banner, vous avez eu mon mémo d'hier ? »

Il me regarda à peine et fonça vers son bureau. Je le suivis et attendis qu'il passe trois appels. Quand d'autres repartaient, vexés de n'avoir aucune attention de sa part, moi je restais toujours, je le suivais comme son ombre et restais muette. Il craquait toujours et daignait me parler.

« Oui je l'ai eu, j'ai donné le sujet à Molinar. »

« Il ne saura pas le traiter correctement ! M'insurgeai-je. Si seulement vous me laissiez ma chance... »

« Isabella... »

« Bella. » le repris-je par habitude et ça ne changeait jamais rien...

« Isabella, vous êtes une excellente secrétaire de rédaction mais c'est ce que vous êtes, juste une secrétaire de rédaction, pas un reporter... »

J'avais des envies de meurtre quand il me serinait ce couplet.

« J'en suis capable, et vous avez sélectionné cinq de mes dernières idées. »

Il soupira pour la dixième fois au moins et se leva pour venir me dire la dernière phrase qui avait toujours le don de démolir mon égo mais cette fois-ci, je n'avais pas l'intention de le laisser me rabaisser.

« J'en suis capable M. Banner. » assénai-je, les poings sur les hanches.

Il me tourna la dos et enchaîna sur un autre appel. Je regagnai mon bureau et fis semblant de ne pas remarquer tous les regards de mes collègues braqués sur moi. J'étais scrupuleusement professionnelle mais ce jour-là, j'avais bien envie de prendre mon manteau et de rentrer chez moi. Je repris place à mon petit bureau et continuai mon travail sans aucun entrain.

_oOo_

Une semaine plus tard, lors de la réunion hebdomadaire le grand patron, Aro Volturi, nous fit l'honneur de sa présence, mettant toute l'équipe sur le qui-vive. Il commença par tous nous enguirlander car nous n'avions pas eu de scoop depuis longtemps.

« Il nous faut des enquêtes choc et ex-clu-si-ves ! J'en ai assez de lire le Seattle Tribute pour découvrir les dernières nouveautés ! » nous lança-t-il méchamment sans pour autant parler fort.

C'était un homme très charismatique et si il voulait charmer, nul doute qu'il y parvenait. Mais face à des « sous-fifres », il ne prenait pas de gant et jouait au dictateur. Il était toujours d'une grande élégance et lui donnait des airs désuets, il portait ses longs cheveux noirs attachés en arrière, sa peau était pâle, ses gestes gracieux et calculés.

Les reporters dirent un par un leur prochain sujet et Aro grimaça à chaque fois. L'équipe était dépitée en sortant de la salle, je suivis le mouvement quand une canne me stoppa. Je levai la tête et découvris Volturi me regardant de la tête aux pieds, j'en frissonnai.

« Banner, restez ici. » déclara-t-il.

Nous nous retrouvâmes seuls avec le patron, mon chef se mit à suer à grosses gouttes, ça n'était pas bon signe.

« Banner, pourquoi bridez-vous la charmante mademoiselle Swan ? »

« Je ne vois pas de quoi vous parler. Elle excelle à son poste. » répliqua mon chef prudemment.

« Elle a une plume intéressante. »

Il darda à nouveau son regard marron et me sourit de toutes ses dents, flippant... Mais il avait suivi mon travail, il pensait que j'avais une plume intéressante ! Et s'il était mon mécène, l'homme qui allait révéler mon talent au monde ? Tous les grands reporters avaient eu un modèle, pas moi, en tout cas personne de vivant. Mais si Aro Volturi en personne me prenait sous son aile, j'allais enfin réaliser mes ambitions journalistiques.

« Je vous offre ma chère l'occasion de faire vos preuves. »

Mon cœur se stoppa une seconde... avait-il bien dit ce que je croyais qu'il avait dit ?

« Une enquête d'investigation, seul Banner et moi devrons être au courant, pour le reste du monde, vous avez gagné une croisière en Grèce pendant trois semaines. »

« Merci monsieur Volturi, vous ne le regretterez pas ! »

Je me levai comme au garde à vous, prête à filer pour commencer à enquêter !

« Je l'espère bien. Voulez-vous connaître le sujet? »

« Oh ! Oui, pardonnez-moi. »

« La jeunesse... J'ai entendu parler d'un stage particulier et illégal. »

Je buvais ses paroles mais ne trouvais rien d'intéressant pour le moment.

« Les femmes y passent trois semaines pour tout apprendre de la séduction et du sexe. » nous révéla-t-il.

M. Banner laissa échapper un juron et je me figeai... j'avais deviné la suite.

« Vous allez participer au prochain stage qui commence jeudi. »

« Après-demain jeudi ? »

« Oui mademoiselle Swan. Le stage est … intensif comme on dit. Trois semaines avec un groupe de femmes, logées et nourries, dans une charmante villa en pleine forêt. Isolée. Il paraît que le cadre est très agréable. »

« M. Volturi, je ne pense pas qu'Isabella en soit capable. » intervint mon chef.

Pour le coup, j'étais assez d'accord avec lui mais Aro ne l'entendait pas de cette oreille.

« J'ai déjà payé six mille dollars pour que mademoiselle Swan participe à ce stage, à la fin des trois semaines, je veux votre article d'au moins deux mille mots. Appelez ce numéro, on vous donnera les détails. »

« Bien M. Volturi. »

Je pris le post-it et le rangeai dans la poche de mon jean.

« Et Isabella ? »

« Oui ? »

Ses yeux n'avaient plus rien d'amical ou bienveillant, il y avait une raison pour laquelle il avait une réputation de requin.

« Si vous échouez, vous et Banner pourrez aller travailler ailleurs. »

Son regard sonda le mien, il attendait une réponse, il voulait la confirmation orale que j'étais sous ses ordres.

« Entendu monsieur. »

Il nous laissa en riant, souvent je me disais que cet homme n'était pas humain.


Retrouvez des infos et des extraits des futurs chapitres, les liens vers les cours sur ma page facebook : VanessaJJ Fanfiction

Je vous demande d'écrire une review par chapitre, j'aime lire l'évolution de vos impressions au fil de l'histoire.