Titre: La Triste Mascarade
Fandom: Tiger & Bunny
Disclaimer: Même si je les utilise à mon escient, l'univers, ainsi que les personnages de TIGER&BUNNY, appartiennent à Keiichi Satô & Masakazu Katsura.
Note (1): Cette fanfiction se déroule quelque temps après l'anime. De ce fait, avoir vu ce dernier est primordiale si vous voulez comprendre le récit. Il est donc inutile de préciser qu'il y aura du spoil !
Note (2): Ma fanfic contient des Originals Characters (OC).
Bêta-Lectrice : Sayuri-Geisha (que je remercie énormément pour tout le travail qu'elle fournit !)


La Triste Mascarade : Prologue

J. Howards Aiden recevait beaucoup de courriers au bureau.
Rien de plus normal pour un homme d'affaires, à vrai dire. Mais ce jour-là, son attention se porta sur une petite enveloppe ornée de dessins et d'autocollants enfantins. Une réaction plutôt rare de sa part car d'habitude, il ne se laissait jamais distraire par ce genre de broutilles.

- Monsieur Howards, puis-je vous demander qui est l'expéditeur de cette lettre ? demanda une jeune femme blonde, vêtue d'un tailleur, qui moulait à merveille ses formes généreuses.
- Hum ? Depuis quand vous intéressez-vous à ce que je reçois, mademoiselle Lance ? rétorqua le concerné en souriant malicieusement.
- Il est juste rare de vous voir mettre de côté votre travail pour ce genre de choses.
- Suis-je si sérieux que cela ? Allons Miss Lance, vous me surestimez !
- Je suis juste sincère, elle marqua une pause, puis sourit. Mais à en juger par l'aspect de l'enveloppe, je présume que cette correspondance vous vient de votre enfant, non ?

L'homme d'affaires fut prit au dépourvu. Les yeux vifs d'un bleu azuré, qui le fixaient sous un nuage de boucles dorées indisciplinées, semblaient l'avoir compris.

- Je suppose qu'on ne peut rien vous cacher, souffla Aiden, marquant ainsi sa défaite.
- Jamais. Mais vous savez, ce n'est pas plus mal pour vous de prendre quelques minutes pour lire ce qu'on vous a écrit, conseilla la jeune femme, derrière un petit sourire.
- Vous ne manquez pas d'audace pour une simple secrétaire.
- Je vous remercie du compliment !

Malgré l'amusement dessiné sur son visage, la jeune femme tenta de dissimuler un mal-être à la fois frustrant et blessant.

Aiden J. Howard était donc bel et bien père de famille.

- Je vais vous laisser tranquille maintenant, reprit-elle
- Vous ne me dérangez pas, répondit calmement son patron
- Merci, mais j'ai du travail. J'espère que cette lettre vous boostera un peu ! s'exclama Miss Lance, avant de saluer Aiden d'un geste de main.

Accélérant ses pas, l'employée saisit la poignée de la porte, la tira sèchement, et passa dans la pièce voisine.

Quelle triste désillusion. C'était comme si le monde venait de s'écrouler sous ses pieds. La honte aux joues, la douleur au coeur, et l'impression d'être stupide ne firent d'elle qu'une bouchée.

Elle était tombée amoureuse de son supérieur. Mais aussi, et surtout, d'un père de famille.

Cependant, Mademoiselle Lance ne pouvait être une femme à blâmer. N'importe quelle femme normalement constituée serait tombée dans le piège.

Monsieur Howards respirait la perfection. Ses cheveux d'un noir ébène, dont deux mèches épaisses entouraient son visage, rendaient ce dernier plus fin et long. Sa peau rappelait les statues forgées dans le marbre ; d'un blanc singulier, elle paraissait douce et saine. Cette pureté faisait ressortir ses deux yeux gris en forme d'amandes.
La tête haute, le corps ni trop mince, ni trop imposant, les jambes longues… Son costume savait mettre en valeur chaque parcelle de son corps. Sa démarche, droite et rapide, montrait l'assurance et la confiance qu'il avait de lui-même.

Ne pas tomber sous son charme semblait donc impossible.


Le sourire de l'homme d'affaires disparut au moment même où le claquement de porte retentit. Il fixa un bref instant le courrier à son nom, le tourna dans tous les sens possible, et afficha enfin une mine satisfaite sur ses pommettes.

- Les choses ont fini par prendre un nouveau tournant, n'est-ce pas ?

Lui seul put entendre le murmure qu'il venait de s'adresser. Et d'un mouvement rapide mais minutieux, il arracha le dos de l'enveloppe, puis en sortit une feuille. Dessus reposait le dessin d'un serpent se mordant la queue.


Note de l'auteur : Voilà donc le prologue de "La triste Mascarade". Comme vous pouvez le voir, il sert à présenter les personnages que j'ai crées. Ils auront beaucoup d'importance au fil des chapitres, mais cela ne veut pas dire que je délaisserai pour autant les héros. Ça non !
Sinon, je dois vous avouer que j'ai repris l'écriture de fanfictions depuis peu de temps... De ce fait, j'espère que vous prendrez plaisir à lire mon histoire malgré une écriture plus que très simple. N'hésitez pas à me faire part de vos avis et/ou impressions, je serais ravi de les lires :).
Sur ce, je vous dis à très vite pour le premier chapitre !