Note : Cette histoire est terminée, elle contient en tout et pour tout un prologue, 19 Chapitres (de longueur totalement hétérogène puisque ils vont de 11 à 23 pages) et un Epilogue. Je posterais tous les mercredis. Comme avant. : )

Avertissement : Cette fic contient un slash (relation entre hommes), plus précisément un Threesome (SS/DM/HP). Relations sexuelles détaillées dans divers chapitres mais tout sera avertis en temps et en heure. Pas d'inquiétude.

Avertissement bis : Présence de violences et de viol dans certains chapitres. Langue légèrement vulgaire aussi (^^), MPREG, personnages OOC et HAPPY END !

Disclaimer : Personnages d'après J.K. Rowling.

Bêta-Reader : Chipuliara !

Situation : L'histoire ne prend pas en compte l'Epilogue de Dans Vos Yeux. Pour rappel dans le dernier chapitre de DVY, Harry couche avec Severus et Draco, au matin il reçoit une lettre de Ron l'invitant à le rejoindre dans le parc. Bien qu'il ait un mauvais pressentiment, Harry y va sans réveiller ses amants mais en leur laissant une lettre. Il combat Voldemort après avoir entendu ce dernier lui expliquer que Ron était sous l'emprise d'un sort qui le poussait à le rejeter. Harry reçoit un sort de mort quelque seconde avant que son propre Avada frappe Voldy. Lucius et Bellatrix s'en vont. Draco et Sev, qui entretemps se sont réveillés et ont trouvé la lettre, le voient s'écrouler sans vie. Ils pleurent, tout le tralala. Ils décident de ramener Harry à Poudlard et dans le Hall, Dumbledore fait revenir Harry à la vie. Crabbe est arrêté parce qu'il est un mangemort qui a permis aux autres de rentrer dans Poudlard et Sev, Draco et Harry vont à l'infirmerie où ils se font la promesse de plus jamais se quitter... - Tu restes avec nous, souffla Severus. - Oui. Mille fois oui. - Pour la vie, murmura Draco tout contre ses lèvres. - Pour la vie, confirma Harry, les yeux fermés. »)

Note d'auteur : Bonjour les gens ! Vous l'attendiez depuis longtemps cette fameuse suite et la voilà enfin ! J'espère qu'elle serait à la hauteur de vos attentes et qu'elle ne vous décevra pas. Même si j'en suis pas si sûre… Je vous laisse donc avec le prologue de Sans Vous. Bonne lecture : )

.


.

Prologue

.

La porte de l'infirmerie s'ouvrit violemment et Remus s'avança vers un des deux lits occupés. L'élève allongé là, ne dormant pas, regarda le lycanthrope se diriger vers lui. Il sourit alors que Remus s'installait sur le matelas. Ce dernier passa une main tendre dans ses cheveux bruns en bataille avant de descendre sa caresse sur sa joue comme pour s'assurer qu'il était bien vivant.

- Bonjour Harry, sourit l'adulte.

- Salut Remus, répondit l'adolescent.

Le voyant crispé, l'ex-professeur se recula pour ne plus être en contact avec lui. Il souffla un bon coup avant de plonger ses yeux ambrés dans les émeraudes de son presque-filleul.

- Tu me racontes ? demanda doucement Remus.

Harry se perdit un instant dans ses pensées avant d'observer le lycan et de commencer :

- J'ai reçu une note de Ron hier matin, mais je savais qu'il y avait quelque chose qui clochait. Tu comprends Rem' il avait signé Ronald Weasley, ce ne pouvait pas être Ron. Alors j'y suis allé et Voldemort était là. Il m'a expliqué ce qu'il avait fait à Ron puis nous avons combattu. D'après ce que m'ont dit Severus et Draco, je suis mort pendant plusieurs minutes. Mais j'ai tué Face-de-Serpent et je suis vivant. Tout va bien.

- Tu es mort ? répéta Remus, suspicieux.

- Ouais, j'ai vu papa et maman, Rem'. Et… et Sirius…

Remus sursauta à ce prénom.

- Tu as vu Patmol ?

- Il m'a dit… il m'a dit de te dire qu'il ne t'oublierait jamais et que tu lui manques. Et… il ne t'en veut pas.

Une larme s'échappa du coin de l'œil du loup avant qu'il ne renifle très peu élégamment et qu'il l'essuie du dos de la main.

- A-t-il dit autre chose ? demanda-t-il d'une voix tremblante.

- Il… il a ajouté qu'il cherchait un moyen de revenir, murmura Harry n'espérant pas donner de l'espoir là où il n'y en avait pas.

- C'est impossible.

- Rien n'est impossible pour les maraudeurs, dit Harry en faisant un clin d'œil.

Ils passèrent le reste de la journée à parler de tout et de rien. Réapprenant à se connaître, doucement. Après tout ils ne s'étaient pas vus depuis un bon moment. Et maintenant que la guerre était finie ils avaient le temps. Harry sourit légèrement, maintenant il allait pouvoir vivre.

A cette époque il ne savait pas encore à quel point il se trompait.

.

XOXOXOXOXOXOXOX

.

Pendant ce temps, chez le directeur de Poudlard.

.

Draco Malfoy souhaitait plus que tout partir de ce repaire rempli de bonbons aux citrons. Il ne rêvait que de rejoindre que son autre compagnon pour le moment à l'infirmerie. Mais Severus Snape, actuellement à sa droite, ne le laisserait jamais partir.

Le vieux sénile gaga de citron devait leur parler. A tous les deux.

- Bonbons aux citrons mes garçons ? proposa une nouvelle fois Dumbledore, les yeux pétillants de façon folle derrière ces lunettes rondes.

Severus grogna de son côté pour refuser alors que Draco secouait la tête. Si on lui proposait encore une fois ces putains de bonbons, il ne répondrait plus de ses actes.

- De quoi vouliez-vous nous parler, Albus. On aimerait rejoindre Harry au plus vite.

Merlin que je t'aime Severus, pensa Draco en le regardant. Le vieux mage fut secoué d'un petit rire qu'il cacha avec sa main. Draco leva un sourcil. Il nous faisait quoi là le vieux ?

- Je comprends parfaitement mais c'est très important. J'ai une bonne et une moins bonne nouvelle à vous annoncer. Laquelle désirez-vous entendre en premier ?

Le directeur se recula dans son siège en entrecroisant ses longs doigts. Il regarda pardessus ses lunettes les deux hommes qui étaient assis face à lui. Se demandant qui prendrait la parole. Il ne dut pas attendre beaucoup de temps pour le savoir.

- La bonne d'abord, déclara Severus. Avec vous on ne sait jamais si les bonnes nouvelles le sont vraiment.

- Voyons mon garçon, vous me connaissez bien mal, gloussa Albus.

- Oh non Albus, au contraire, je vous connais trop bien.

- Allons, allons, dit le mage en secouant la main, reprenons. La bonne nouvelle, Rufus Scrimgeour accepte de vous recevoir bientôt.

Severus le regarda avec un regard glacial, le visage fermé. Mais intérieurement il bouillonnait. Ceci était la bonne nouvelle ? Mais qu'allait être la mauvaise ?

- Pour ? dit-il d'une voix tout aussi froide que son regard.

- Pour deux raisons, mon ami. Premièrement, énonça Dumbledore en tendant son index, pour qu'Harry reçoive l'Ordre de Merlin. Deuxièmement, pour votre lien, enfin mes garçons.

- Mais qu'à avoir notre lien dans les affaires du Ministre ? s'exclama Draco, un peu perplexe.

Albus sourit comme un papy gâteux face à ses chers petits enfants.

- Draco, expliqua-t-il, on n'a pas revu de trio au diamant rose depuis des années et ils sont très respectés de la communauté Sorcière. Mais une fois le Lien finalisé, il vous faut signer une sorte de contrat de mariage.

- On sera… mariés ? demanda Severus les sourcils froncés.

- Exactement ! Votre couple, pardon, votre trio sera officiel et en règle. Quand vos trois signatures seront en bas du parchemin, vous serez officiellement maris et, accessoirement, Amants au diamant rose.

- Et si on ne le faisait pas ? questionna Draco.

- Oh et bien… Vous ne seriez jamais reconnus en tant que trio et beaucoup de portes vous seraient refusées – déjà à cause de votre nom, Monsieur Malfoy – et la communauté pourrait mal voir votre relation avec Harry, vous, un fils de Mangemort.

Draco se leva froidement, il toisa le directeur qui ne souriait plus. Draco le regarda de ses yeux gris, le transperçant plus profondément qu'une épée.

- Est-ce du chantage ? demanda-t-il d'une voix blanche, trop blanche.

- Non, seulement de la persuasion, Monsieur Malfoy.

- Assieds-toi Draco, nous en reparlerons plus tard, ordonna Severus.

Le Serpentard serra les poings mais abdiqua et s'assit sur la chaise qu'il venait de quitter. Severus reprit, un regard meurtrier vissé sur son mentor.

- L'autre nouvelle !

Il n'était pas décidé à être poli, surtout après le chantage – ou la persuasion – du vieux fou.

- Les Dursley vont être arrêtés. Un procès va être organisé avec le Magenmagot. La justice va être rétablie. Mais pour cela, il faut qu'Harry soit présent, qu'il y ait des témoins et peut-être, je dis bien peut-être qu'Harry devra témoigner devant toute la cours.

Les mâchoires de Severus se serrèrent violemment avant qu'il ne se lève en faisant un signe à Draco qui fit de même et qu'ils ne sortent en claquant la porte.

Albus à son bureau, soupira. Finalement, ça ne s'était pas si mal déroulé que ça. Il avait imaginé pire. Bien pire.

.


.

Voilà, alors on y va mollo pour commencer mais ce n'est que le prologue et une sorte de remise en situation. J'espère que ça vous a plu et à mercredi prochain ! Et bonne chance pour ceux qui passe le bac ou tout autre examen important : )

A mercredi !