Disclaimer : Personnages d'après J.K. Rowling, tout lui appartient sauf Yolan (pas touche à mon bébé ^^) et l'histoire !

Bêta-Reader : Chipuliara !

Reviews anonymes : Merci à Stphanie BlackL (Je suis contente que tu aies aimé la lettre d'Harry et j'espère que le chapitre précédent t'a plu.) et à de araujo (Heureuse de savoir que tu as apprécié ma fiction et j'espère que l'épilogue te plaira tout autant.) pour leur review.

Merci à celles (ou ceux ?) qui ont ajouté mon histoire dans leurs Favoris et en Follows. Et pour toutes vos reviews.

Bonne lecture : )

.


.

Épilogue

.

Une petite fille blonde, âgée de onze ans, essayait de cacher son angoisse derrière un masque comme son papa lui avait appris. Mais c'était dur, parce qu'aujourd'hui, elle rentrait à Poudlard et elle avait peur de décevoir sa famille. On lui avait dit qu'elle ne devait pas s'inquiéter. Qu'importe la maison qu'elle intégrerait, tout le monde l'aimerait quand même. D'accord. Mais ça n'empêchait pas cette traîtresse de peur de s'insinuer en elle comme un serpent vicieux.

Une petite main vint se poser sur les siennes qu'elle tordait inconsciemment. Elle se tourna vers la personne qui avait interrompu ses pensées. C'était une petite fille. Rousse comme le feu, elle avait de jolis yeux bleus et sa peau était sans défaut. Son petit nez en trompette était mignon et le petit sourire qui ornait ses lèvres devait mettre à genoux le plus difficile des papas. Elle laissa sa main sur les siennes et étrangement cela sembla la calmer.

- Salut, dit la rouquine. Je ne connais personne ici.

- Moi non plus, répondit-elle en se rapprochant. Toi aussi tu as peur ?

- Un peu. Mes oncles m'ont dit qu'il fallait battre un troll pour intégrer une Maison. Tu te rends compte ? Un troll !

La petite fille blonde rigola – d'un doux rire qui se fit retourner presque tous les premières années sans qu'elle ne s'en préoccupe – derrière une de ses mains alors qu'elle attrapa celle de la rouquine de la libre. Entre ses doigts, elle serra légèrement pour lui faire comprendre qu'elle ne se moquait pas mais qu'elle trouvait ça quand même drôle. Un troll ? Sérieusement ?

- Ils t'ont raconté n'importe quoi, rit-elle doucement. Mes parents m'ont dit qu'il fallait simplement s'asseoir sur un tabouret et mettre un chapeau. Tu n'as pas à avoir peur de combattre un troll, ça n'arrivera pas. Jamais. Pas ici en tout cas.

En réponse la rouquine serra un peu plus fort la main qui tenait la sienne.

- Pourtant, mon autre oncle m'a dit qu'il en avait combattu un avec son ami en première année, souffla-t-elle doucement.

La blonde fronça les sourcils et se demanda qui avait bien eu l'idée de laisser un troll vagabonder dans l'école. Quelle idée ! Et deux premières années qui battaient un troll ? Tous seuls ? Vraiment ? Elle ne le croyait pas du tout. Avec une petite moue sur les lèvres, elle se dit qu'elle demanderait ce soir à ses parents.

- Au fait, je m'appelle Victoire. Victoire Weasley, lui apprit la rouquine.

La blonde sourit doucement. Weasley. Elle connaissait les Weasley, même si elle ne les avait presque jamais vus. A ce qu'elle avait compris, ses parents n'étaient pas en très bons termes avec eux. Enfin, c'était un truc de grands alors elle n'avait pas eu le droit de poser d'autres questions. Plus tard.

- Et moi c'est Adria…

L'arrivée de la directrice adjointe, le professeur McGonnagal, une femme à l'air sévère, la coupa dans sa présentation. Tous cessèrent immédiatement leurs petits bavardages et se tournèrent vers elle, attentifs.

- Mettez vous en rang et suivez moi, la répartition va commencer.

A la fin de sa phrase les portes derrières elle s'ouvrirent en grand, sûrement poussées par une bonne dose de magie. Les premières années la suivirent en rang comme demandé. Adria tint fermement la main de Victoire dans la sienne en entrant dans la Grande Salle où quatre longues tables étaient alignées.

- Les maisons, souffla Victoire à côté d'elle.

La blonde hocha la tête en se demandant brièvement où elle irait. Même si elle savait déjà. Toute sa famille – ou presque – avait été à Serpentard. Elle irait sûrement là. Par contre, ça l'aurait étonné que Victoire y aille. Adria soupira. Elle allait se retrouver toute seule. Pourtant elle l'aimait bien, cette Weasley.

- Tous le monde nous regarde, murmura quelqu'un dans son dos.

Tous les élèves les regardaient avec curiosité et personne ne parlait. Adria se força à avancer droit devant elle en faisant abstraction de leurs yeux fixés sur eux. Le plafond de la salle représentait un magnifique ciel étoilé et des dizaines de bougies brillaient de milles feux. Magique.

Enfin, les premières années s'arrêtèrent devant une estrade avec une cinquième table. Les professeurs y étaient assis et attendaient la répartition avec impatience, comme les élèves. Au centre de la table, Albus Dumbledore, directeur depuis de nombreuses années, souriait doucement.

Le professeur McGonnagall installa sur un tabouret un vieux chapeau complètement usé, sale et râpé. Adria leva un sourcil devant l'artefact. Devaient-ils réellement mettre ça sur leur tête ? C'était dégoûtant. Subitement, l'objet bougea jusqu'à ce qu'une déchirure s'ouvre en grand et qu'il ne se mette à chanter :

Je n'suis pas d'une beauté suprême
Mais faut pas s'fier à ce qu'on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu'moi.

Les hauts-d'forme, les chapeaux splendides,
Font pâl'figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide,
Chacun se soumet à mon choix.

Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaître votre maison.

Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s'rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n'aies pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !

Les applaudissements retentirent à la fin de la chanson. Adria hésita un moment à faire de même avant de décider que non. Sa main était trop bien dans celle de Victoire et il n'était pas question qu'elle la lâche. En tout cas, pas maintenant. Tout à l'heure sûrement mais décidément pas maintenant.

McGonnagall s'avança, se racla la gorge et sortit un grand parchemin.

- Quand j'appellerai votre nom, vous vous assiérez sur le tabouret et vous mettrez le Choixpeau sur votre tête. Adam, Riley !

Un garçon s'avança presque à reculons. Alors qu'il montait sur l'estrade sa chevelure se colora en bleu. Il y eut un « woa ! » de la part des élèves qui n'avaient jamais vu de métamorphomage de leur vie. Le garçon rougit devant les yeux de ses camarades et ses cheveux changèrent aussitôt en rouge tomate.

- POUFSOUFFLE ! cria le Choixpeau.

Toute la table située à droite applaudit et poussa des acclamations et Riley, qui avait récupéré ses cheveux d'origines, alla s'y installer. Adria le suivit des yeux, il avait l'air sympa. Un peu timide peut-être.

- Avery, Lys !

Une fille avec de longs cheveux et un teint mat s'avança d'un pas déterminé vers l'objet. Une Gryffondor sûrement.

-Tu penses aller dans quelle maison ? lui demanda Victoire de sa voix douce.

- Serpentard… et toi ?

Elle fit semblant de ne pas voir le sursaut presque imperceptible de la rouquine et ne lâcha pas sa main. Mais par Salazar, ça faisait un peu mal de se voir être rejetée à cause d'une satanée Maison.

- Serpentard ? Oh… On ne sera sûrement pas dans la même maison alors… Je pense que je serai à Gryffondor. Toute ma famille y est allée…

- Mais on sera toujours amie ? demanda Adria en cachant la supplique qu'elle sentait dans sa voix.

- Une Serpentard et une Gryffondor ? Tu penses que c'est possible ?

- Bien sûr, répondit-elle avec force. C'est des conneries ces histoires de maisons. Si tu le veux, on sera amies et qu'importe ce que les autres nous dirons. D'accord ?

Un doux sourire éclaira le visage de Victoire et Adria sentit un poids se dégager de ses épaules. Elle l'aimait bien Victoire et elle espérait pouvoir apprendre à la connaître. Elles reportèrent leur attention sur la répartition et se rendirent compte que la directrice adjointe était déjà arrivée au M.

- Macmillan, Ludivine !

- SERDAIGLE !

La table au centre applaudit et Adria tourna la tête pour suivre l'avancée de la fille Macmillan. Comment serait-elle accueillie dans sa maison ? Serpentard n'était pas connu pour être des extravertis mais depuis la fin de la guerre, on lui avait dit qu'ils avaient beaucoup changé.

- Malfoy-Snape-Potter, Adria !

Adria souffla doucement et lâcha la main de son amie pour s'avancer vers le tabouret. Elle tenta de faire abstraction des murmures qui s'étaient élevés des trois tables derrière elle. Yolan – son frère de six ans son aîné – lui avait dit que leur nom faisait parler. Heureusement qu'il l'avait prévenue.

Elle s'assit sur le tabouret et grimaça quand le Choixpeau fut déposé sur sa tête. Chose répugnante. Elle essaya comme elle pu de rester droite, sentant tous les yeux braqués sur elle, même ceux des professeurs. Surtout ceux des professeurs en réalité.

- Alors, qu'avons-nous ? Une Malfoy-Snape-Potter ! Décidément si on m'avait dit un jour que ces trois là se mettraient ensemble, je ne l'aurais jamais cru. Et qu'ils fassent deux enfants en plus ? Inimaginable.

- Mon frère était un accident, ne put-elle s'empêcher de dire.

- Certes, certes, mais quand même. Alors, où vais-je te mettre ? Tu as un petit côté Gryffondor avec beaucoup de courage. Tu tiens sûrement ça du côté de ton père, comme ton frère.

Adria leva les yeux au ciel pour s'empêcher de dire qu'elle avait trois pères et que – même si elle savait parfaitement duquel il parlait – il devrait préciser un peu. Seulement, elle avait oublié que le Choixpeau était un Legilimens.

- C'est bon, c'est bon, je saurais préciser pour la prochaine génération ! J'aurais bien aimé voir la tête de tes pères les plus Serpentard si j'avais annoncé que ta maison était Gryffondor. Enfin bon, ta place est à… SERPENTARD !

Adria enleva le Choixpeau de sa tête et tourna son visage vers la table des verts et argents. Sa nouvelle maison. Son frère était debout, sifflant à l'aide de ses deux doigts alors qu'un autre jeune homme – du même âge que son frère – applaudissait à tout rompre. Elle leva les yeux au ciel et marcha rapidement vers eux, passant rapidement devant les premières années. Yolan se poussa pour lui faire de la place entre eux.

- Alors frangine, bienvenue à Serpentard ! dit-il en passant un bras tendre autour de ses épaules.

Ils avaient toujours été proche tous les deux. Et ils s'aimaient, inconditionnellement. Elle lui répondit par un sourire.

- Merci, chuchota-t-elle.

- Allez fais un bisou à ton Préfet-en-Chef-de-Frère-Adoré !

Elle secoua légèrement la tête en zieutant sur le badge qu'il avait accroché sur sa robe. Préfet-en-Chef. Leurs trois pères avaient été très fiers de lui et ils avaient fêté ça en même temps que son anniversaire. Ça avait été une belle fête. Elle se pencha et posa délicatement ses lèvres vermeilles sur la joue pâle de son frère.

- Et moi ? Je veux mon bisou aussi ! exigea une voix près d'elle.

Elle se tourna vers le jeune homme qui s'était levé avec son frère quand elle s'était faite répartir. Des mèches de miel brillaient dans ses cheveux bruns et les yeux bleus qui se posèrent sur elle étaient pétillants. Maël. Le sympathique, le gentil, Maël. Elle s'était toujours demandé comment il avait atterri à Serpentard celui-là. Mais Maël était une énigme à lui tout seul et accessoirement l'ami de son frère. Enfin ami…

- Ah non, amour, elle est à moi, s'exclama le jeune Malfoy-Snape-Potter en l'attirant contre son torse.

- Attention, je vais être jaloux, prévint Maël.

- Tu n'as aucune raison, intervint Adria en se laissant aller dans le câlin que son frère lui donnait. S'il devait choisir entre toi et moi alors que la maison est en train de brûler, il te choisirait, toi.

- Faux ! Je vous sauverais tous les deux ! sourit Yolan de toutes ses dents. Ou alors j'éteindrais le feu, tout simplement.

Adria se dégagea de son frère tout en levant les yeux au ciel. Ça ne l'étonnait même pas. Yolan avait développé des pouvoirs auxquels personnes ne s'étaient attendu. Il pouvait contrôler les éléments et il était un animagus naturel. Avantage d'être un bébé magique. Adria aussi en était un mais personne ne savait encore si elle aurait les mêmes pouvoirs hors du commun de son frère ou si elle serait juste surpuissante. A son âge elle contrôlait déjà parfaitement la magie sans baguette. Elle en était déjà heureuse.

- Alors, fière d'être à Serpentard ? demanda Maël en la bousculant gentiment à l'épaule.

Elle sourit et échangea un regard complice avec lui. Ils étaient proches aussi, moins peut-être qu'elle ne l'était avec Yo mais bon, c'était son frère aussi alors ça se comprenait. Mais Maël était entré directement dans son cœur dès ses plus jeunes années.

- Oui, très, pères vont être contents.

- Je le pense aussi, même si je pense qu'Harry aurait bien aimé te voir aller à Gryffondor.

Adria haussa les épaules. Oui, elle savait que son papa Ry aurait voulu qu'elle aille à Gryffondor. Pourquoi ? Elle ne savait pas. Surtout quand on savait que lui avait été à Serpentard. Les verts et argents et les rouges et ors, n'étaient-ils pas sensés se détester ?

- Weasley, Victoire, appela McGonnagall.

La jeune blonde redressa les épaules et regarda sa nouvelle amie se diriger vers le tabouret. Leurs yeux se croisèrent et Adria leva un pouce discret dans sa direction pour lui dire que tout était OK et qu'elle ne l'oublierait pas. Qu'elle serait son amie, quoi qu'il se passe.

- GRYFFONDOR !

Pendant que la table des rouges et ors applaudissait la nouvelle venue, Adria fit de même de sa table et fit un coucou de la main vers la rouquine qui venait de s'installer. Les autres la regardaient bizarrement mais elle n'en avait que faire. Par Salazar, elle était une Malfoy, une Snape et une Potter. Une guerrière. Qu'importaient les regards, qu'importaient les murmures qu'elle engendrait. Elle était fière de ce qu'elle faisait et n'aurait jamais honte. Et sa surpuissance empêcherait les autres élèves à venir se frotter à elle. Ça et le fait que son frère était Yolan Hyperion Malfoy-Snape-Potter.

Elle se rassit, un sourire aux lèvres, pendant que les discutions explosaient aux quatre coins de la salle.

- Tu n'as toujours pas regardé papas, lui glissa Yo en serrant légèrement son avant-bras.

- Je sais mais, j'ai peur que papa Ry soit déçu.

Le jeune homme jeta un coup d'œil à la table des professeurs et sourit.

- Tu n'as pas à t'inquiéter, il a l'air parfaitement content. Je suis sûr qu'ils avaient parié et vu les regards qu'ils se lancent ça va faire du bruit dans les cachots ce soir.

Adria grimaça et plaqua ses mains sur ses oreilles pour faire disparaître ce que son frère venait de lui dire. Elle savait que ses papas faisaient des choses… Mais ce n'était pas pour ça qu'elle voulait savoir quand et où.

- Votre attention, s'il-vous-plaît, appela McGonnagall. Le professeur Dumbledore voudrait dire quelques mots.

Albus Dumbledore était un sorcier qui en imposait. Adria l'avait toujours trouvé impressionnant, seulement quand elle le voyait à Noël jouer avec les chaussettes qu'il recevait à chaque fois, elle ne pouvait que revoir son jugement. C'était un grand gamin. Et elle l'aimait bien. Il prenait le rôle de son arrière-grand-père et il était marrant, surtout avec ses bonbons au citron.

- Bienvenue, s'exclama-t-il en levant les deux mains. Bienvenue à tous pour cette nouvelle année à Poudlard. Je sais bien qu'on ne retient rien le ventre vide mais laissez-moi faire la présentation de l'équipe professorale cette année. Comme chaque année, le professeur Snape enseignera les potions et vous aurez le plaisir de retrouver le professeur Lupin pour la Défense contre les forces du mal. Le professeur Londubat vous enseignera la botanique et le professeur Black les sortilèges. En Métamorphose, le professeur McGonnagall reprend son poste et enfin, mes enfants veillez accueillir votre nouveau professeur de vol, le professeur Potter.

Il laissa le temps aux élèves d'applaudir le nouveau professeur qui se leva doucement et s'inclina, un petit sourire barrant son visage. Adria le regarda faire en sentant son cœur battre un peu plus vite. Son père était heureux. Heureux de revenir ici, de vivre avec ses maris. Elle savait bien qu'il aimait Poudlard comme sa propre maison. Même s'il avait vécu des moments difficiles aux deux endroits.

- Veuillez accueillir aussi, le médicomage Malfoy qui prend la place de Madame Pompresh qui a décidé de prendre sa retraite.

Adria tourna les yeux vers son autre père et le vit la fixer. Elle lui sourit et lui fit un petit signe de la main. Il lui répondit par un clin d'œil puis donna un coup de coude dans le ventre du petit brun assis à ses côtés. Harry grogna contre Draco en se massant les côtes et discuta avec lui. Elle fut pointée du doigt avant que le brun ne tourne sa tête vers elle.

- Je t'aime mon cœur et je suis fier de toi, mima-t-il de ses lèvres.

Impuissante, elle sentit ses joues se colorer de rouge, s'attirant les moqueries de son frère. Malgré tout, elle lui répondit. Je t'aime aussi. Et fit un nouveau geste de la main vers son papa Sev qui hocha simplement la tête vers elle.

- T'inquiètes, lui susurra Yolan en se penchant vers son oreille. J'y ai aussi eu le droit, même si à cette époque il n'était pas encore professeur. Il est venu sur le quai de la gare et ne voulait plus me lâcher, c'est père qui a dû le faire lâcher prise.

- Je me souviens et Maël n'arrêtait pas de rigoler, sourit Adria à la scène qui lui revint en mémoire.

- Pour ma défense, voir Yolan complètement gêné était hilarant et inédit.

De magnifiques plats apparurent sur les tables dès que Dumbledore fut assis. Elle jeta un regard vers Victoire qui la regardait aussi et sourit. Bon appétit. Après s'être servie modérément en comparaison à son frère qui mangeait comme un ogre, la première année jeta un coup d'œil rapide à la table des professeurs.

Harry caressait distraitement l'avant-bras du professeur de potions tout en discutant avec Draco. Il souriait, amoureux comme jamais. Son père blond le bouffait des yeux. Elle ne put s'empêcher de repenser à ce qu'avait dit Yolan. Oh oui, ce soir, il y aurait manifestement du bruit dans les cachots.

Et pas que… pensa-t-elle sarcastiquement en remarquant les regards chauds qu'échangeaient ses deux grands-papas, Mus et Siri.

Ça aurait pu être gênant mais Adria s'en fichait complètement. Elle les aimait, tous autant qu'ils étaient. C'était sa famille. Sa grande et aimante famille.

Et elle ne les échangerait pour rien au monde.

.

THE END !

.


.

Je sais pas trop quoi dire à part que je vous remercie tous d'avoir suivi ma fiction. Ca va me faire tout bizarre de ne plus poster les mercredis et surtout de ne plus recevoir des messages de vos parts qui ont illuminé mes journées et – pour certains – m'ont fait beaucoup rire. Je suis aussi triste de finir cette fiction et de laisser Yolan, Adria, Harry, Severus et Draco et tous les autres. Mais toutes les bonnes choses ont une fin alors bon…

J'espère sincèrement que vous avez apprécié cet épilogue autant que les chapitres précédents et j'attends vos avis avec impatience.

Pour le moment j'ai quatre OS-séquelles écris et je pense publier le premier dans deux semaines. Ce ne sera pas dans cette fiction mais bien dans une autre histoire (un recueil indépendant). Je serais donc ravie de vous revoir sur ces écrits.

Autre chose : vendredi nous fêtons avec Chip (que je remercie d'ailleurs pour ses corrections ^^) nos deux ans sur le site avec un OS écrit de ma main. Un pur PWP (assez pervers) sur le couple Drarry. Je serais aussi vraiment contente si vous veniez lire ce petit texte (avec bien sûr la première partie de Chip de l'an dernier) qui se nomme « le temps qui passe » que vous trouverez sur notre compte commun Ardha-Chip.

Encore merci à tous, je vous aime les gens et bonne journée :)