Disclaimer: Teen Wolf appartient à ses tortionnaires et personnes d'autre. Mais tous les autres personnages sont de moi!

Rating: M (Ouuuuh les cochoooons!)

Informations de début de fiction: C'est un UA, et ici on aime bien les humains alors il y en aura plein plein plein, Derek a à peu près le même âge que les autres (enfin ça vous verrez mon explication... Pas de spoil! (oui, encore une fois)),

Allison est vivante, Victoria aussi, et Harris surtout oui! Boyd et Erica aussi d'ailleurs mes petits bichons :)

Jackson est encore là, les jumeaux n'existent pas vraiment. (Ça peut encore changer j'en sais rien). Pour les autres personnages vous verrez bien ce que je vous ai préparé avec amour.

L'histoire se déroulera en une année scolaire. (Mais vraiment une bonne année xD) Stiles et les autres ont leur seize ans bientôt dix-sept (c'est pour que vous puissiez les placer dans la bonne classe vu que je sais que l'on n'a pas tous les mêmes systèmes scolaires. Pour pas embrouiller certains lecteurs qui m'en ont fait la remarque :D)

Et bien... Je crois que c'est tout ce qu'il y a d'important à savoir concernant les changements. S'ils y en a beaucoup que j'ai omis de mettre c'est sûrement pour une bonne raison que je ne me rappelle pas xD Surtout pour la famille Hale ;)

Méga grosse note de l'auteur:

Coucou bonjour chers petits fans de Teen Wolf!

Voici le grand retour du Saucisson des ténèbres qui a enfin terminé de passer ses épreuves (Pfiioou) et qui a enfin toutes les vacances devant elle pour rédiger en entier cette nouvelle fanfiction. :D

Tout d'abord, j'aimerais remercier tous ceux qui ont laissé des reviews ou qui ont mis Excuse-moi mais pourrais-tu t'excuser en favori depuis la fin de la publication. :) Ça fait plaisir de voir qu'elle vit encore un peu malgré le fait qu'elle soit terminée. Et désolée si je n'ai pas répondu à vos reviews, je n'ai pas pu prendre le temps de le faire. Mais je les ai lues!

Retournons-en à nos moutons. Par un vote quasiment unanime, vous avez choisi le second résumé (vous êtes vraiment tous des maso!) et le voici presque terminé. Le scénario est finalisé en entier, ne manque plus que la rédaction et toute la fanfiction sera prête à être lue par vos petits yeux avides. XD

Bien, alors quelques points avant de commencer, on m'a suggéré (oui, bon, on me l'a dit très clairement xD) que mes chapitres étaient peut-être un peu trop long (surtout qu'ils sont méchants en plus la plupart du temps xD) donc j'ai décidé de les raccourcir d'un tiers environ. (Ne vous inquiétez pas, ils ne deviendront pas tout rikiki, ça reste quand même des pavés de 3000 mots). Ce qui fait bah... Qu'il y aura vraiment beaucoup plus de chapitres... Désolée pour ceux que ça décourage et qui n'aiment pas ça. J'espère que vous essayerez quand même. :)

Bon, au risque (non, je sais qu'elle va le faire sans aucun doute) de me faire moquer par Skayt, oui, mon approximation de nombre de chapitre était vraiment en-dessous de la réalité. Alors au lieu des moins de 25 chapitres annoncés eh bien... No comment...

Sans transition, je préviens tout de suite ceux qui avaient eu peur de mon résumé (l'histoire de la violence etc) J'ai beaucoup édulcoré pour ne pas faire fuir tout le monde avec mon esprit dérangé et ce n'est pas plus mal. Enfin l'amour vache est toujours au rendez-vous bien sûr, c'est un peu le thème de l'histoire. :)

Encore sans transition (ça c'est de l'intro bien sur le vif sans aucune structure hein?) en chaque début de chapitre, dans les notes, je mettrai les musiques/chansons/génériques (ou je ne sais quoi d'autre) qui m'auront inspiré pour écrire le chapitre comme Patate chaude (J'adore ce nom. Enfin à peu près comme tous ceux qui contiennent de la bouffe xD) me l'a demandé. S'il y a des intéressés, vous pourrez regarder. ;)

Bon bah... J'imagine que c'est tout... Y a rien d'autre qui me vienne à l'esprit. Ah si! Je vous laisse ce début de chapitre bien stressant avec plein de suspense dont vous aurez le dénouement dans une éternité juste pour vous remettre dans le bain de mon sadisme xD

Petite info musicale:

Grease - Summer nights

Shakira -Empire

Madonna - Future lovers

Handel - Keyboard Suite #11 In D Minor Sarabande (oui... Du classique je sais xD)

Roy Obinson - Pretty Women

Johnny Halliday - Sang pour Sang (merci lily2012)

Voili voilou! Bonne lecture à vous chers concitoyens! (Désolée, je voulais vraiment le mettre xD (Et faut que j'arrête de m'excuser sans arrêt. Je suis une sadique crotte! Pas une victime! (Petit délire forever alone xD)))


Chapitre 1: Si tu savais à quel point... C'est bon d'être de retour...

Stiles est là.

En haut de cette falaise qui surplombe Beacon Hills.

Il pourrait se demander ce qu'il fait ici, comment il a fait pour en arriver là. Mais ce n'est pas le cas. Il sait très bien pourquoi.

Il aurait dû être prudent. Il n'aurait pas dû faire confiance. Surtout pas à lui.

On vient de lui porter le coup de grâce. Le dernier qu'il peut supporter. Il est fatigué.

Doit-il sauter ou non? Quelqu'un viendra-t-il le sauver? Il n'y croit plus.

Pourquoi croire à l'amour ou au bonheur? Il est las.

Stiles se penche vers le bord. Il regarde le vide sous lui et les rochers qui tapissent le sol montagneux quelques mètres plus bas.

Va-t-il faire le grand saut? Le dernier effort.

Stiles regarde sa montre. Il est trop tard pour que quelqu'un commence à se demander où il est passé. Personne ne passera par là. Il est seul. Après tout ça il est seul. Même Derek n'est pas là pour le rattraper. Il pourrait l'appeler mais ça ne servirait à rien.

Stiles sent des gouttes sur son visage. Il lève la tête pour voir la pluie tomber mais il est surpris en voyant qu'il n'y a pas un seul nuage. Il pleure. Stiles cligne plusieurs fois des yeux. Il pleure? Vraiment? Après tout ça, le voilà qui pleure. C'est la meilleure.

Stiles ne peut pas s'empêcher de rire à gorge déployée.

Il est là.

En haut de cette falaise qui surplombe Beacon Hills.

Il ne sait pas ce qu'il fait, ni comment il est arrivé là. La seule et unique chose qu'il sait à cet instant c'est...

… La première fois que je t'ai vu j'ai su que tu allais causer ma perte.

Neuf mois plus tôt...

Un grand sourire allant d'une oreille à l'autre, Stiles descendit sur le quai de la gare de Beacon Hills. Il était de retour dans le monde de son enfance. Quatre ans qu'il n'attendait que cela et le voilà enfin libre. Et pour couronner le tout il avait passé des vacances parfaites, même si elles n'avaient pas très bien commencé à cause d'un problème d'organisation avec sa tante.

-J'espère que l'année prochaine elle prévoira tout au lieu de le faire à l'arrache, marmonna l'adolescent pour lui-même en hissant sa valise jusqu'au hall d'entrée.

Enfin... Il espérait de tout cœur que l'an prochain il pourrait passer ses grandes vacances avec les amis qu'il se ferait cette année.

Plein de joie et euphorique d'être ici à cet instant, Stiles était complètement dans les nuages. Il respirait la liberté à plein poumons. Cette année serait la meilleure de sa vie. Après tout il quittait enfin l'internat dans lequel il avait vécu comme un oiseau en cage. Aujourd'hui il renaissait. Il commençait une nouvelle vie où il allait avoir sa propre chambre, des amis, sa famille. Il aurait un véritable foyer.

Stiles atteignit la sortie de la gare. Il s'arrêta sur le trottoir et inspira une grande bouffée de l'air de sa ville natale. Ce n'était pas une très grande ville mais elle était plutôt importante. Il l'aimait comme ça.

Son regard suivit un trio de jeunes filles à peine plus âgées que lui et il sourit. Qui sait, peut-être même qu'il trouverait une petite-amie...

Deux semaines plus tôt...

Sur le sable, tranquillement assis sur une serviette, Stiles regardait la foule de jeunes filles en bikinis passer devant lui, les admirant avec envie.

-Elles sont vraiment pas mal, commenta-t-il rêveur.

-Je confirme cousin, répondit le jeune homme allongé à côté de lui. Regarde, elles sont chaudes comme la braise. Je suis sûr qu'elles n'attendent que l'arrivée d'un mec pour les draguer. Tu claques des doigts et elles te tombent dans les bras.

-Bah vas-y, si t'es si malin, rétorqua Stiles.

-Et pourquoi tu ne le ferais pas aussi? Attends, tu viens de sortir de ton truc à mecs, faut que tu baises maintenant.

Il accompagna ces paroles poétiques d'un mouvement équivoque des hanches vers l'avant qui fit sourire Stiles.

-Je ne suis pas sûr...

-Roh, t'as seize ans. Tu vas pas rester puceau toute ta vie quand même. Faut te réveiller mon grand.

-Mais je n'ai pas trop envie de faire ça comme ça.

-Mais décoinces-toi un peu Stiles! Fais pas ton gosse. Moi, je veux que d'ici la fin des vacances, tu te sois fait au moins une conquête.

Stiles haussa les épaules en détournant le regard. Son cousin soupira longuement.

-Moi je suis pas un gaspilleur. Je vais pas les laisser seules comme ça les pauvres.

Il se leva et enleva le sable collé à ses jambes, puis rajusta ses lunettes de soleil et sa coiffure avant de sourire à Stiles.

-Si tu changes d'avis, y a des capotes dans mon sac.

-C'est trop gentil, ironisa Stiles entre ses dents alors que son cousin s'en allait d'un pas conquérant.

Il soupira et ramena ses jambes contre lui pour s'y accouder et observer son parent en train d'emballer quelques filles gloussantes. Soudain il sentit quelqu'un s'asseoir à côté de lui.

-Cette place est occupée, grommela-t-il sans regarder la personne qui venait le déranger.

-Je sais.

Stiles lança un regard ennuyé au gêneur et se retint d'ouvrir la bouche. Ce mec était un pur canon. Lui, il en était sûr, pourrait très certainement avoir toutes les filles du monde à ses pieds. Et sans seulement claquer des doigts lui.

-Je n'ai pas pu m'empêcher d'entendre votre conversation et je suis du même avis que ton ami. C'est du gaspillage.

Stiles s'arracha à la vision plutôt troublante pour fixer l'endroit où son cousin était toujours.

-Je suis dans mon jour de bonté. Je les laisse aux autres. Au moins tu n'auras pas de concurrent pour la drague.

-Et ils ne savent pas ce qu'ils ratent, répondit l'inconnu d'une voix chaude tout à coup.

L'hyperactif écarquilla les yeux et se tourna d'un bloc vers l'homme. Sa pose aguicheuse ne laissait pas de place au doute quant au sens de sa phrase. Stiles l'examina d'un peu plus près, maintenant intrigué. Il ressemblait réellement à un animal sauvage prêt à sauter sur sa proie. Et Stiles réalisa ce que cela voulait dire.

-Euh... Je crois qu'il y a un malentendu.

-Je ne crois pas.

Stiles déglutit bruyamment. Il ne savait pas ce que ce mec voulait de lui mais il était sûr d'une chose. Il l'obtiendrait sûrement.

Deux semaines plus tard...

… Et pas un petit-ami. Stiles grimaça. Surtout, il devait oublier ce qu'il s'était passé pendant les vacances. Tout oublier. Cet inconnu rencontré sur la plage ne devait surtout pas rester gravé dans son esprit. Même s'il aurait aimé demeurer à ses côtés plus longtemps pour passer du bon temps. Stiles secoua la tête pour faire partir les images qui lui venaient, seuls souvenirs de son idylle estivale.

-Derek..., murmura Stiles avec un sourire nostalgique.

~S.E.U.L.E.L.H.A~

Posté devant l'entrée de la gare, Stiles attendait l'arrivée du shérif qui semblait prendre allègrement son temps. L'adolescent regarda sa montre encore une fois. Il était vraiment très en retard. Peut-être était-ce une affaire de meurtre? Après tout, en étant le fils du shérif de Beacon Hills, il devrait s'attendre à ce genre de contretemps. Voilà une chose qu'il ne regrettait pas d'avoir quittée si longtemps.

Stiles soupira de lassitude en s'asseyant sur sa valise posée au sol et se laissa emporter par ses souvenirs pour passer le temps.

Deux semaines plus tôt...

Stiles se retrouvait complètement décontenancé devant la réponse négative de l'inconnu. Pas un malentendu? Bien sûr que si! Il se faisait draguer par un mec!

Paniqué, il tourna de nouveau la tête dans la direction de son cousin qui avait tout simplement disparu.

-Il est parti, informa l'inconnu qui souriait toujours. On dirait bien que l'on n'est plus que tous les deux...

-Ouais. Avec les centaines de touristes tout autour, rétorqua sarcastiquement Stiles en désignant la foule autour d'eux. C'est sûr qu'on est vachement seuls...

-Ça pourrait s'arranger.

-C'est une proposition?

-Bien sûr.

-Je crois que je suis juste un tout petit peu trop jeune.

-J'ai dix-huit ans.

-Tu crois vraiment que je vais te croire? Répliqua Stiles, méfiant, en se décalant un peu vers la gauche.

-Pourtant c'est la vérité. Tu veux peut-être ma carte d'identité?

-Vas-y, passe la moi, dit l'hyperactif en tendant la main.

L'inconnu baissa le regard sur lui-même puis regarda Stiles.

-Tu penses réellement que je l'ai sur moi?

-Bah, qu'est-ce qu'il pourrait bien y avoir dans ton maillot sinon? Se moqua méchamment Stiles qui commençait à perdre patience devant l'insistance et la lourdeur de l'intrus.

-Tu me tends vraiment la perche, s'amusa-t-il pourtant. Bon, si je te la montre demain ça te va?

-Non, aujourd'hui, ce serait mieux.

-OK.

Il était vraiment conciliant comme gars. Et un peu con sur les bords. Il n'avait pas compris qu'il n'attendait que son départ pour fuir le plus loin possible?

-Tu restes ici, n'est-ce pas? Demanda l'inconnu en se levant.

-Mais oui, mentit Stiles en détournant légèrement les yeux. Je ne manquerais ton retour pour rien au monde.

Alors le gêneur s'éloigna. Stiles attendit qu'il soit plutôt loin et qu'il ne risque pas de se retourner dans sa direction pour rapidement plier bagage. Il prit son sac, laissant celui de son lâcheur de cousin en plan pour se venger, et commença à marcher dans la direction opposée à l'inconnu.

Plus loin il entendit un cri et se retourna dans un sursaut.

-Hey ! Je t'ai vu! Criait l'inconnu, les mains en porte-voix autour de sa bouche.

Stiles ne put s'empêcher de rire et il lui fit un signe avant de s'en aller au trot. Peut-être qu'il n'était pas si bête que cela finalement. Il avait dû s'y attendre.

Deux semaines plus tard...

Bien sûr qu'il s'y était attendu. C'était prévisible. Mais cela ne l'avait pas empêché de revenir à la charge le lendemain. Et le surlendemain. Et les deux jours qui suivirent. Stiles espérait vraiment qu'aucun de ses cousins n'allait le trahir auprès du shérif. Il n'avait pas vraiment envie que son père apprenne pour cette aventure.

A l'instant où il eut cette pensée, une voiture de patrouille arriva sur le parking. Stiles plissa les yeux et reconnut le visage du shérif. Il avait beaucoup vieilli depuis la dernière fois qu'il l'avait vu. Ce n'était peut-être qu'une impression. Après tout, cela ne faisait guère que trois mois. Il devait avoir des soucis pour avoir cet air-là.

Stiles tira sa valise jusqu'à la voiture stationnée près de lui et la chargea dans le coffre avant d'aller s'asseoir à l'avant.

-Désolé pour le retard, s'excusa son père en démarrant. Une affaire urgente au poste.

-Un meurtre sanglant? Un kidnapping? Des cambriolages en série avec homicides involontaires? Demanda l'hyperactif à toute vitesse, passionné par le sujet.

Le shérif haussa un sourcil en mettant son clignotant.

-Où vas-tu chercher tout ça franchement? Soupira-t-il.

-Alors? Insista Stiles.

-Une affaire d'évadé, répondit l'aîné, un pli soucieux sur le front.

-Ah bon? Et comment...

~S.E.U.L.E.L.H.A~

-Je l'ai laissée comme elle était à ton départ, dit le shérif un bras appuyé au chambranle de la porte de la chambre de Stiles. « S'il y a des choses dont tu n'as plus besoin nous les mettrons au grenier. »

Stiles hocha la tête en mettant sa valise sur le côté.

-Merci beaucoup.

Le shérif le laissa seul et Stiles se tourna vers ce qui avait été son refuge pendant des années. Il glissa ses doigts sur une étagère pleine de poussière. Son père ne devait pas être venu souvent ici durant sa longue absence. Rien n'avait été touché. Des vêtements sur son lit, des cahiers et des feuilles volantes sur son bureau, une corbeille à papier pleine à craquer et tous ses comics empilés près de la table de chevet. Une vraie chambre d'enfant. Et c'était ce qu'il était, à l'époque où il l'avait abandonnée. Il se souvenait encore de ce jour...

Quatre ans plus tôt...

Mort de froid et de peur, Stiles serra ses bras autour de lui pour tenter de retenir une quelconque once de chaleur contre lui. Il regarda les murs blancs de l'hôpital où il se trouvait depuis déjà deux jours et pria pour que les médecins réussissent à calmer un tant soit peu son père qui criait sa fureur dans le couloir. Stiles avait enfin obtenu ce qu'il voulait. Son père était hors de lui. Pire, il était enragé. Mais le gamin commençait à se dire qu'il était peut-être allé trop loin. Il comprenait à peine la portée et la gravité de ses actes.

Ses bêtises de ces derniers temps n'étaient rien comparées à ce qu'il venait de faire. Il allait amèrement le regretter.

Stiles se recroquevilla en entendant un autre éclat de voix de son père. Il allait mourir aujourd'hui. Et ce n'était pas une exagération. Il allait le tuer. Il devait être à bout d'avoir un enfant comme lui. Mais il l'avait mérité. S'il l'avait écouté au lieu de l'ignorer, rien de tout ça ne serait arrivé. Ils seraient heureux. Enfin, autant qu'ils auraient pu l'être dans leur situation, mais au moins leur famille serait encore unie dans l'adversité. Malheureusement, il n'avait pas eu cette chance. Sa famille se déchirait.

La porte de sa chambre s'ouvrit avec fracas.

-C'est mon gosse! Je vais le voir si je veux! S'écria le shérif avant de claquer la porte au nez des infirmières.

Stiles se figea en le voyant si fou de colère. Il semblait prêt à le tuer. Son père pointa sur lui un doigt accusateur.

-Espèce de petit con!, cria-t-il s'approchant à grands pas du lit où Stiles était assis. Qu'ai-je fait pour mériter une crasse comme toi? Je suis honnête, franc, j'ai toujours été bon avec tout le monde alors pourquoi, pourquoi, m'a-t-on puni en me fourguant un gosse aussi chieur? Tu peux m'expliquer, hein? Dis-moi!

-Je ... Je voulais juste que tu me voies, bégaya Stiles d'une voix tremblante en reculant.

-Mais je te vois! Je ne peux que te voir, toi! Moi, je voulais voir Claudia, mais c'est toi qui reste! Ce n'est pas ma faute!

Stiles sentit ses yeux s'humidifier et il passa d'un geste rageur sa main sur ses paupières.

-Mais tu ne m'entends pas. Tu ne m'écoutes pas!

-Je t'écoute! Je t'ai écouté! Toujours! Et moi? On m'a écouté? Tu as fait quelque chose pour moi? Non! Tu as continué à faire ton sale gamin capricieux et insupportable!

-Papa...

-Non. Ne m'appelle plus comme ça. Et désormais tu ne vivras plus sous le même toit que moi. Je ne veux plus avoir affaire à toi. J'ai déjà envoyé tes affaires...

-Qu-quoi? M-Mais où?

-Loin...Loin de moi. Tu partiras dès que les médecins diront que tu es en état de sortir. J'ai prévenu ta tante. Elle viendra te chercher dès qu'elle sera libre. Et n'essaie même pas de m'adresser la parole.

Stiles sentit quelque chose se briser entre lui et son père. Rien ne serait plus jamais pareil. Jamais, il n'aurait dû faire ça.

Quatre ans plus tard...

Le visage de Stiles se durcit au souvenir de cette nuit fatidique. Elle avait hanté ses cauchemars pendant des années, l'endurcissant bien malgré lui. Depuis il n'avait plus de père. Mais il espérait vraiment le récupérer. Si le shérif avait accepté de reprendre sa garde, c'était bien qu'il avait réussi à le faire changer d'avis sur lui. Maintenant il allait devoir essayer de remonter dans son estime. Il allait devoir faire profil bas, que ce soit à la maison comme en cours. Pas de bagarre, pas de manquement à la discipline, pas de mauvais résultats. Il allait devoir mettre les bouchées doubles pour bien s'en sortir et sauver sa famille. Enfin ce qu'il en restait.

L'adolescent s'accroupit et ramassa des morceaux de papier qui traînaient par terre dans la saleté. Il en reconnut un bout. Ces lambeaux de papiers avaient été un jour une photo de lui et sa mère. Un jour...

Il les garda dans sa main et les déposa, pêle-mêle, dans un tiroir. Il la recollerait peut-être quand il en aurait le temps. Ou l'envie. Ça faisait huit ans maintenant, il devait tourner la page. Il en avait assez souffert maintenant.

Stiles soupira en voyant le ménage et le rangement qui l'attendaient. Ça allait lui prendre pas mal de temps pour rendre tout ça vivable.

-Pas cool ça.

~S.E.U.L.E.L.H.A~

Le dîner n'était pas vraiment joyeux entre les deux Stilinski. Ils n'étaient plus aussi proches qu'à une certaine époque et ils mettaient un point d'honneur à garder la distance qui s'était formée entre eux. Un mur invisible les séparait mais ils faisaient comme si de rien n'était, jouant la comédie de la famille aimante et complice.

Au milieu de leur repas aux allures de dîner funèbre, le shérif prit enfin la parole.

-Comme tu n'as pas pu assister au premier jour de cours je me suis arrangé avec le directeur pour qu'il te donne toutes les informations nécessaires pour cette année. Scott s'occupera de ton intégration.

-Cool. Et je vais devoir prendre le bus? Demanda Stiles avec une grimace, se rendant compte qu'il commençait déjà à faire des caprices.

Mais heureusement le shérif ne sembla pas lui en tenir rigueur et l'observa quelques instants en semblant peser le pour et le contre.

-Il y a aussi une autre possibilité qui devrait te plaire davantage, dit-il pourtant.

Le sourire de l'hyperactif s'agrandit alors qu'il comprenait de quoi il était question. Le shérif était prêt à faire un geste symbolique de réconciliation et cette idée lui réchauffait le cœur.

-Je pourrais prendre la Jeep? S'exclama-t-il tout heureux.

-Apparemment j'avais raison... Bon, c'est réglé. Mais tu devras respecter les règles, n'est-ce pas?

-Mais oui!

-Et ne pas faire des bêtises...

-Ne t'en fais pas, je gère.

-Parce que ça pourrait me retomber dessus. Et ce n'est pas bon pour mon image de shérif, tu comprends?

-Je serais un ange promis.

Le regard pas convaincu pour un sou du shérif blessa Stiles qui n'en montra rien et continua à sourire de toutes ses dents. Jouer, toujours jouer.

-Allez, va te coucher. Demain sera une dure journée.

Mais cela n'inquiétait pas Stiles. Au contraire...Il attendait avec une impatience monstre de faire de nouvelles rencontres et de découvrir à quoi ressemblait l'endroit qu'il allait le plus fréquenter durant l'année.


Verdict? Bon? Pas bon?

Bon, j'avoue que ça se termine un peu bizarrement mais à la base le premier chapitre est pas censé s'arrêter là (Ici on est au quart du chapitre original pour vous faire une idée de la longueur qu'il avait xD) mais sinon il était trop long. Donc les trois premiers chapitres serviront à bien mettre l'ancienne relation Sterek en place. Et oui, il y a et aura beaucoup de flash-back dans ces chapitres pour bien poser les bases afin que vous compreniez un peu l'ambiance de l'ancienne vie de Stiles et les quelques changement par rapport à la série originale. Si vous avez un problème de compréhension pour un passage dites le moi. :)

J'espère que ce premier chapitre vous aura quand même plu et que vous voudrez lire la suite. :)

Sinon, sans aucun rapport, pour les séparations des scènes, vous aurez la réponse aux acronymes... Tout à la fin xD (Et vous allez me haïr parce que c'est une vraie blague x'D)

GROS POUTOUS BIEN BAVEUX et à bientôt pour la suite!