Voici une petite traduction sur un de mes films préférés (même si je pleure à chaque fois...)

Le texte est de madelinear, je ne suis que la traductrice.


To tell you I love you

OoOoOo

Satine...

Ce n'était jamais suffisant. Je n'arrivais pas à exprimer par les mots ce que je ressentais. Alors même que j'étais écrivain...Comment pouvais-je ne pas y arriver ?

Te dire je t'aime. J'ai essayé, mon amour. Et comme je suis honnête, je l'ai fait. Je t'ai dit que je t'aimais.

Mais as-tu compris à quel point ? Je suis sûr que tu pouvais, si seulement tu le voulais.

Étais-je en mesure de montrer combien je t'aimais ? Pouvais-tu le sentir dans mon toucher, le voir dans mes yeux, l'entendre dans ma voix ? Tu l'as fait, je le sais.

Trop jeune.

Trop belle.

Trop aimante.

Trop aimée.

J'ai crié tout cela la nuit où cela s'est fini. Je t'aimais trop pour te dire adieu à tout jamais. Mon idéale ultime était détruite sous mes yeux la nuit où tu es morte...

Tout ce que j'ai fait était pour toi. Chaque histoire, chaque poème, chaque chanson. C'était pour toi. J'avais toujours construit cette idée d'un amour parfait et tu as dépassé toutes mes espérances.

Je t'aimais tant.

Je t'aime même encore.

Même un peu plus fort.

Je peux entendre ta voix, sentir tes cheveux et ta peau soyeuse.

Certains disent que je suis fou. Je secoue la tête en les entendant. Ce n'est pas cette folie qui me pousse à vouloir t'immortaliser ainsi. Non, elle est toute autre. Toulouse l'a jolie appelée « amour fou ».

Amour fou.

Cela nous résume assez bien, tu ne crois pas ? Nous voulions vivre éternellement dans une sorte de bulle de cristal et avoir une existence parfaite que le monde extérieur ne pouvait pas toucher.

Ils étaient tous jaloux de nous, tu sais Ils nous haïssaient pour notre bonheur. C'est pour ça qu'ils voulaient te priver de ça. Ils savaient qu'ils n'auraient jamais un tel amour et ils sont devenus fous de jalousie.

Mais un jour, mon amour...

Un jour, nous seront ensembles, comme nous nous l'avions promis.

Pour que se termine la Bohême, les idéologies ne meurent jamais.

Et l'amour...

Pour certains, l'amour est idolâtré.

Pour d'autres, il est méprisé.

Parfois, il n'est qu'un jeu.

Ou bien un jouet.

Ou encore une arme.

Et beaucoup pensent qu'il est éphémère.

Mais pour nous...l'amour est infini.

Je ris en disant cela.

Tu le savais, bien sûr.

Dans le cas contraire...tu le sais maintenant.

Je t'aime, Satine.

Et je t'aimerai, jusqu'à la fin des temps.