Bien le bonsoir à tous ! Je suis de retour après quelques mois d'absence... Et je m'en excuse ! Je dois dire que mon entrée à l'Université m'a prise beaucoup de mon temps ... Enfin passons voici pour vous une nouvelle histoire qui je l'espère va vous plaire ! Ce conte n'est pas fort connu, je suis tombée dessus par hasard et j'ai beaucoup aimé ! A vous de m'en donner des nouvelles, bonne lecture !

Petites réponses aux reviews...

EnnuiMortel : Bon je sais que cela fait un moment que tu as commenté une de mes histoires donc je suis désolée si ma réponse est un peu tardive... Bref je te remercie encore pour tes compliments ! Je sais que Roméo n'est pas le fils de Wacaba mais j'avais envie de l'imaginer Roi ce qui donne une image assez drôle je trouve ! En ce qui concerne Gajeel et Levy pour Blanche neige je ne suis pas encore décidée je l'avoue, honte à moi ! Enfin passons, merci encore et peut-être à la prochaine !

Fairy tail fan : Je n'avais pas pensé à ce couple pour Blanche neige il faudra y réfléchir, merci à toi pour cette suggestion !

MalyceaDunCastellan : Je te remercie beaucoup, je suis heureuse d'apprendre que ces contes plaisent autant ! Merci pour la correction, j'avoue que comme je me suis inspirée de la version de Madame Leprince de Beaumont j'en ai oublié de vérifier...


La demoiselle aux cheveux d'argent

Connais-tu l'histoire de la demoiselle aux cheveux d'argent ? Je vais te la conter. Cette histoire commence dans un royaume où régnait un Roi. Rien d'original me dis-tu ? Attends un peu de connaître la suite, car bien que le contexte puisse te sembler tout à fait ordinaire, le Roi en question possédait un pouvoir que beaucoup d'hommes lui enviaient. Cet homme là pouvait converser avec les animaux. Ce fabuleux don en faisait rêver plus d'un et personne ne savait d'où il le tenait. Personne sauf ce jeune homme aux cheveux de jais qui travaillait autrfois en tant que cuisinier au château. Car lui aussi possédait ce don, lui aussi pouvait les entendre. Mais pour que tu comprennes comment, il faut remonter le temps !

Un jour, une vieille Dame vint au château. Elle prétendait devoir s'entretenir de toute urgence avec le Souverain. Ce dernier lui accorda audience et elle lui offrit un curieux présent : un étrange poisson. Elle le convainc que s'il y goûtait, il pourrait comprendre des pépiements des oiseaux aux murmures des plus petits insectes. Il quémanda alors à son nouveau cuisinier de le préparer avec soin et la formelle interdiction d'en goûter un morceau.

Rogue prit très au sérieux les menaces de son Roi, sa place au palais était d'une grande importance pour le garçon. Il le prépara avec précaution et finissait son dressage lorsqu'un drôle de petit chat recouvert d'un costume vert sauta sur le plan de travail et en vola une part. Le jeune homme, indigné le poursuivit dans toute la cuisine jusqu'à ce que d'un geste inattendu, l'animal ne se dresse sur ses pattes arrières et lui tende ce qu'il avait emporté, comme si ce n'était qu'un jeu pour lui. Rogue arracha le morceau d'entre ses pattes. Impossible de remettre ça dans l'assiette, il était déchirait. Il se souvint des menaces du Roi, furieux contre lui même mais n'avait pas le choix, personne ne devait savoir qu'il avait gaspillé la nourriture de son Souverain. Il avala d'une bouchée la petite part.

« Je suis Frosh ! retentit subitement une voix.

Le garçon jeta un regard autour de lui mais seul le chat demeurait dans la pièce.

_ Tu parles. s'exclama-t-il d'une voix neutre.

Ce n'était qu'un simple constat, mais ce fut tout ce qu'il fut en capacité de dire, incrédule. À dire vrai, il n'était pas bien sûr de la véracité des faits, ce n'était peut-être qu'un rêve. Pourtant, le prénommé Frosh s'avança vers lui pour prendre des nouvelles de son état. Car en effet Rogue était très pâle, mais aussi longtemps qu'il s'en souvienne, ça avait toujours était le cas. Une sonnette retentit : le dîner ! Le jeune homme s'empressa d'apporter le plat à son Roi oubliant le léger incident qui l'avait tant troublé. Le Souverain le dégusta lentement et n'en laissa pas même une miette. Il découvrit rapidement que cette femme avait bien raison, il pouvait entendre les animaux ! Comme ces deux chevaux non loin de la fenêtre ouverte...

_ Encore une promenade ce soir, on va pouvoir se dégourdir les pattes !

_ Parles pour toi, ce n'est pas toi qui est chargé d'un vieil homme. Je ne peux pas même galoper, le Roi tomberait et se briserait le crâne !

Rogue ne put s'empêcher de jeter un regard au Roi, raidi par cette annonce. Mais l'homme, observateur malgré son âge eut tôt fait de deviner ce qui avait rendu son cuisinier si tendu et entra dans une colère folle. Le garçon s'agenouilla devant lui, prêt à tout pour se faire pardonner ce qui eut le don de calmer sa Majesté.

_ Je vais être clément avec toi : amènes-moi la demoiselle aux cheveux d'argent.

_ Qui donc ? s'enquit le jeune homme.

_ Je n'ai rien à ajouter, fais le maintenant si tu tiens à la vie.

Il ne put qu'acquiescer bien qu'il ne sache où la trouver, ni même si elle existait !

Rogue retourna dans les cuisines pour se préparer à son voyage et s'aperçut que le petit chat au costume vert était encore présent, sagement assis sur le rebord de la table.

_ Je t'avais oublié toi …

_ Frosh ne t'a pas oublié lui ! C'est la première fois que quelqu'un me répond...

Le garçon l'observa, attendri un instant avant de se souvenir de l'incident qui avait justement été causé par ce même chat.

_ Je ne comprends pas, tu ne savais pas que je pourrais t'entendre grâce à ce poisson ?

_ Frosh voulait juste se faire un ami !

Le jeune homme réfléchit un instant. Certes l'intention n'était pas mauvaise mais les conséquences avaient été considérables pour lui. Le petit animal qui semblait avoir reconnu sa faute lui proposa de l'accompagner dans sa quête afin de réparer son erreur.

C'est ainsi que les deux compères s'engagèrent sur les routes du royaume à la recherche de cette mystérieuse femme à la chevelure si particulière. Les villageois qu'ils purent croiser leur indiquèrent le sud du pays, ce qui n'était pas si loin d'eux finalement puisqu'ils se trouvaient au centre du royaume. Ils entreprirent alors de passer par une route de campagne entourée de dizaines de champs et prairies verdoyantes. Le chat au costume vert sautillait gaiement au côté du garçon jusqu'à ce que d'un bon puissant, il atterrisse dans un nid de fourmis. Les pauvres petites bêtes, affolées, courraient dans toutes les directions.

_ Tu devrais faire attention, regarde-les maintenant ! réprimanda Rogue.

_ Oh Frosh est désolé ! répondit le fautif, la larme à l'œil.

Le jeune homme se radoucit et se baissa jusqu'au sol pour reconstituer le petit mont de terre.

_ Voilà finalement ce n'était pas grand chose ! reprit-il plus gentiment.

_ Merci à toi voyageur ! Ce n'est peut-être qu'un effort ridicule pour toi mais pour nous c'est un travail harassant ! s'exclama l'une des fourmis. Un jour nous t'aiderons en retour, tu n'auras qu'à taper le sol du pied !

Rogue les remercia, surpris, se demandant quels services pourraient rendre de si petites choses.

Ils passèrent plusieurs jours à passer de village en village, cherchant quiconque aurait entendu parler de la demoiselle en question. Chaque fois, on leur indiquait le Sud, parfois quelques détails la concernant leur étaient glissés. Une jeune femme superbe disait-on.

Un jour, le petit chat et lui arrivèrent aux abords d'un bois qu'il fallait traverser pour atteindre la mer à quelques kilomètres de là. À peine avaient-ils fait quelques pas que des cris attirèrent leur attention. Cependant il ne s'agissait pas de n'importe quel appel à l'aide : un oisillon tombé de son nid piaillait son désespoir.

_ Qu'en penses tu mon ami, peut-être devrions nous lui venir en aide !

_ Frosh est d'accord ! acquiesça le petit chat en réponse au cuisinier.

Ce dernier saisit délicatement cet animal si fragile entre les mains pour le déposer dans son nid. La mère qui revenait alors de sa chasse le remercia chaleureusement.

_ Voyageur, sachez bien qu'au moindre problème, vous n'aurez qu'à siffler et je m'envolerai aussitôt à votre secours ! promit-elle.

Décidément, Rogue pensa qu'il se faisait plus d'amis dans le monde animal qu'avec ses confrères...

Les compagnons de route se remirent en chemin pour découvrir au sortir de la forêt, plus loin à l'horizon, l'immense océan s'étendre à perte de vue. Jamais ni Rogue ni Frosh n'avait foulé du pied la douceur du sable. Alors ils se précipitèrent sur la plage jusqu'à arriver au bord de l'eau. Le petit chat reculait à chaque fois qu'une vague venait effleurer ses pattes tandis que le jeune homme se laisser transporter par les vas-et-viens de l'eau salée. Il aperçut sur une petite barque, deux hommes se disputer un pauvre poisson doré.

_ C'est avec ma canne que je l'ai attrapé !

_ Tu ne l'aurais pas attrapé si je ne t'avais pas prévenu que ça mordait !

Le cuisinier du Roi s'approcha d'eux, le niveau de la mer montant à la hauteur de ses hanches.

_ Excusez-moi messieurs, sauriez vous où je pourrais trouver une demoiselle aux cheveux d'argent ?

_ La fille du seigneur, Dame Yukino ? s'enquit le premier.

_ Vous y êtes presque mon garçon, le château de son père se trouve au bord de la mer, vous pouvez l'apercevoir d'ici !

En effet, à moins un kilomètre d'eux se dressait l'édifice abritant la demoiselle tant recherchée. Rogue remercia les pêcheurs pour leur aide et retourna vers le rivage.

_ Jeune homme !

L'interpellé se retourna, cherchant la petite voix qui l'avait appelé.

_ Regardez donc à vos pieds !

Tiens voilà là dorade de tout à l'heure ! Elle avait du s'échapper pendant que ces hommes le renseignaient.

_ Merci à vous, grâce à votre diversion, j'ai pu retourner auprès des miens. Votre service vous sera rendu soyez-en sûr !

Le poisson plongea dans l'eau immédiatement après, ne laissant pas même le temps à Rogue de le remercier. Sur ce le garçon accompagné de son petit ami le chat pressèrent le pas vers la demeure du seigneur, atteignant cette fois leur dernière destination.

Ils se présentèrent aux gardes comme envoyés du Roi et furent emmenés auprès du maître des lieux.

_ Que me voulez-vous jeune homme ?

_ Monseigneur, me voilà envoyé chez vous aujourd'hui par notre Roi car il désire épouser votre fille aux cheveux d'argent.

Surpris le vieil homme ne répliqua pas. Il réfléchit un instant, laisser l'une de ses précieuses filles au souverain ne semblait pas l'enchanter. Il reprit néanmoins.

_ Si vous voulez vous voir confier ma fille pour le plaisir de notre Roi, il vous faudra passer trois épreuves.

Le garçon releva le défis, touchant presque au but.

Pour sa première épreuve, le seigneur l'emmena dans une prairie fleurie où sa fille s'était promenée.

_ Ma cadette a cassé un collier de vingt perles exactement dans ce jardin. Chaque perle s'y est perdue. Trouvez les !

Rogue nota l'étendu des lieux. Il ne serait pas chose aisée que de trouver chacune des perles disséminées ici. Le cuisinier tapa du pied inconsciemment, cherchant désespérément une idée qui les aiderait. Mais perdu dans ses pensées, il ne vit pas les petites fourmis accourir.

_ Nous avons répondu à ton appel ! Que pouvons nous faire pour toi ?

Elles avaient tenu leur promesse et l'avaient entendu frapper le sol. Maintenant, ils étaient sauvés ! Quoi de mieux que de si petits insectes pour fouiller le sol ? Il leur expliqua la situation et sans plus attendre, toutes les petites bêtes s'éclipsèrent pour revenir quelques minutes après, une perle sur le dos. Rogue les remercia chaleureusement avant de retourner voir le seigneur qui fut impressionné par la vitesse à laquelle ce garçon s'était exécuté.

Ainsi ils purent passer à la seconde épreuve qui consistait cette fois à retrouver une bague d'or blanc sertie d'un diamant dans les eaux troubles de la mer. À peine se mit-il à chercher que la dorade surgit des profondeurs de l'eau, l'anneau à la bouche.

_ J'ai entendu le seigneur te demander de la retrouver. Fort heureusement une petite crevette que je connais bien l'avait gardé autour du cou. Nous sommes quittes à présent !

Il replongea aussitôt comme la première fois et Rogue pu apporter la bague au seigneur, remerciant de tout son cœur ces braves bêtes qui lui rendaient si grands services.

_ Une fois de plus vous m'impressionnez mon garçon, mais ma dernière épreuve pourrait vous décourager. J'ai en fait douze filles voyez-vous et chacune d'entre elle porte un capuchon.

Le seigneur désigna plusieurs personnes du doigt et reprit.

_ Sans que tu ne la connaisses et sans pouvoir apercevoir la couleur de ses cheveux, tu devras trouver Yukino en restant ici à mes côtés.

Évidemment en aucune façon il n'aurait pu deviner de laquelle il s'agissait. Toutes avaient la tête baissée. Creusant dans son esprit, Rogue se souvint subitement de cet oisillon qu'il avait sauvé. Il sifflota discrètement et vit alors la mère du nid virevolter autour des jeunes femmes. Passant devant elles, elle put voir distinctement laquelle des douze avait une chevelure aussi brillante que la lune et le glissa alors au garçon.

_ Je pense que c'est celle au capuchon couleur des cieux !

La concernée baissa sa capuche, rougissante, dévoilant son fin visage et ses courts cheveux blancs aux reflets d'argent devant le regard troublé de Rogue.

_ Tu as gagné mon garçon, apportes la donc à notre Roi. souffla son père, à la fois déçu mais heureux pour sa fille qui deviendrait peut-être Reine.

_ Soyez sûr qu'il ne lui arrivera rien. assura le cuisinier, le regard bienveillant.

Ainsi, lui et Frosh emmenèrent la jeune femme à travers le pays et au delà même de ses frontières... Parce que malgré le temps qui s'écoulait, malgré le fait qu'ils avaient presque atteint le château du Roi, ni Rogue ni Yukino n'avait pu oublier la première fois que leurs regards s'étaient croisés. La demoiselle aux cheveux d'argent avait succombé aux charmes de ce cuisinier à l'air si mystérieux et Rogue ne l'avait jamais apportée au Roi. Il avait trouvé bien mieux que le pardon du Souverain et le remerciait au fond pour l'avoir envoyé si loin de chez lui, sans quoi il n'aurait jamais trouvé l'amour.

Œuvre originale :La fille au cheveux d'or, Alexandre Chodsko