Note d'auteur: Bonjour, nous vous souhaitons une bonne lecture avec ce chapitre !

Réponse aux commentaires anonymes : Shishififi : merci pour ton commentaire. Voici la suite. Bonne lecture.

◊Chapitre huit

◊Les fautes sont les nôtres.

◊Disclamer: Rien ne nous appartient. Les personnages sont à SM.

◊Les lieux situés sont des recherches vagues.

◊Tout est bon? C'est parti!

Chapitre8

Edward Cullen était affublé en permanence d'une prestance certaine, présente dans toutes les situations. Que ce soit dans les bonnes, que ce soit dans les ennuyeuses, que ce soit dans les étonnantes voire même les insultantes. Il était subtil et son comportement était toujours correct, du moins en général.

Debout et confus quant à mon comportement inopportun face à la venue du télépathe, Charlotte et Peter Whitlock grondaient. Toutefois je ne voulais plus que l'on me dicte ma conduite, que l'on m'interdise de parler, que l'on me somme de me tenir convenablement en attendant un homme qui ne reviendrait probablement jamais. Jasper était parti sans un mot et si ses amis cautionnaient cet acte répréhensible, ce n'était pas mon cas. J'étais aussi obstinée que lui et je me vengerai s'il s'autorisait à comprendre que nous étions liés.

Bien sûr, Edward avait dû lire dans leurs esprits ce qu'il se tramait entre nous. Il avait même profité de ma résolution muette, à désobéir, pour m'enlacer tendrement et m'embrasser. Une pulsion soudaine qui m'avait étonnée et déstabilisée. C'était juste incompréhensible.

Stoïque, j'avais agrippé son veston de qualité subitement mais n'osais plus bouger. Je supposais que le moindre geste pourrait l'encourager. Que faire ? Pour répondre à ma question silencieuse, il me caressa de sa langue humide et entreprit d'entrouvrir mes lèvres, passant la barrière formée par mes dents afin de cajoler la mienne. Son venin était teinté d'une senteur de noix de coco. C'était étrange et agréable mais pas réjouissant. Je désirais une autre sorte d'étreinte. Edward était doux. Jasper, lui était parvenu à saccager mes doutes rien qu'avec un baiser.

Je grognais dans sa bouche et tentais de l'écarter avec gentillesse. Il ne céda pas. Alors Peter décida d'intervenir en le bousculant et en m'attrapant par le bras pour me tirer à lui, me serrant entre l'un de ses bras musclés. Charlotte était restée en arrière mais sifflait des avertissements. Peter parla d'une voix mélodieuse, mais agacé en s'adressant à Edward, qui s'était éloigné par dépit:

«-Je ne sais pas ce que tu recherches en faisant ce genre de choses, mais Isabella est dorénavant prise. Chasse gardée mon ami donc ne poses pas tes mains sur elle, sinon tu risques gros, comme encaisser une raclée dont tu te rappellerais pendant des décennies.»

Je levais le menton et louchais sur son air contrarié et plein d'assurance, remuant contre lui pour le faire lâcher son emprise: «-De quoi est-ce que tu parles. Je me débrouille toute seule d'accord !»

Il renifla, maintenant et rétrécissant son accolade douloureuse sur ma taille: «-Ne dis pas de conneries. Cet enflure ne t'aurais pas laissé partir.» Il scruta un Edward devenu amusé par la situation. «Ne ris pas. Jasper est mauvais joueur. Pourquoi tu es revenu ?

-Pour reprendre ce qui m'appartient?» Ensuite, il s'adressa directement à moi en me regardant. « Alice n'a pas réussi à me cacher ta transformation et j'étais impatient de te rencontrer de nouveau. Sa vision t'a montré ici mais malheureusement, ces deux là n'étaient pas présents. Sinon je me serrai préparer plus consciencieusement.

-Trop aimable.» Je gesticulais pour fuir le contact de Peter, qui consentit à me délaisser en soupirant. Je savais qu'il aurait voulu me garder jusqu'au retour de son mentor. «En toute franchise, aucun de nous ne pensait te revoir de sitôt. Tu as merdé autrefois et je n'apprécie pas vraiment de savoir que tu me considères toujours comme ta propriété Edward. Je suis une personne, avec des sentiments. Ce qui implique que j'ai aussi droit à un minimum de respect !»

Peter se décala en acceptant ma détermination, mon envie de cogiter et comprendre la raison du retour d'Edward. De le réprimander s'il le fallait. Edward se rapprocha volontairement mais me contourna, ainsi que les deux Whitlock pour s'assoir sur le canapé luxueux:

«-Je ne peux m'empêcher de te désirer Bella. Dès mon premier regard posé sur ta silhouette, j'ai été conquis. Tu es incroyable et splendide. Tu mérites mieux que Jasper.»

J'en fus coïte un court laps de temps. Son assurance était spectaculaire et mal venue. Je me décidais donc à le contredire en ignorant les deux feulements déplaisants de mes amis:

«-Jasper est génial, il est simplement trop têtu pour se rendre compte de son erreur. Je ne sais pas s'il reviendra un jour, mais j'attendrai. Je suis tout aussi fautive que lui. Nous avons nos tords. Mais je saurais me faire excuser.

-Il t'a aussi abandonnée. Pourquoi lui pardonner et non à moi ?

-J'étais humaine et rien ne justifie que tu m'es délaissée en pleine forêt. J'étais terrorisée et seule. Qui crois-tu qui m'ait trouvé là-bas?»

J'avais les mains sur les hanches. Charlotte était prostrée près de l'entrée et Peter ne se séparait pas de moi à plus de deux mètres. Edward leva un air dérouté :

«-Mais je t'aime Bella. Tu es la femme de ma vie et je veux que tu me donnes une seconde chance.

-Non.» Il ne dit rien, se contenta de me contempler. «Si tu veux rester ici, soit. C'est aussi chez toi. De toute façon, nous ne resterons pas ici encore longtemps, le temps de rassembler des affaires et nous partirons.» Je lançais un regard à Charlotte pour lui demander. «Nous pourrions retourner chez vous. Je n'ai pas d'autres endroits où aller pour le moment.»

Elle me sourit et approuva docilement.

.

.

.

Je n'avais pas revu Jacob et ses comparses depuis l'altercation. Cette querelle m'aura appris à faire attention et surtout à réfléchir avant de réagir. Partir sans prévenir avait été d'une fourberie monumentale. Ils auraient pu me tuer, même si Jacob avait autrefois été un bon ami. J'avais vu de la rage, causé par mon statut de nouveau vampire. Il arborait les vampires.

Nous courrions sans interruption depuis des heures. Peter avait décrété notre départ peu après la discussion avec le fils du docteur Cullen. Ce dernier s'était hasardé à me parler en continu, à me barrer le chemin en espérant me faire changer d'avis mais j'avais tenu bon. En conséquence, chacun de nous avait pris des sacs avec différentes affaires pour quitter les lieux. Edward avait eu l'air dévasté de chagrin. Il était à parier qu'il retournerait auprès d'Alice pour avoir de mes nouvelles. Il était hors de question que je m'ennuie à lui envoyer des lettres par boîte postale pour le rassurer et alimenter son besoin de me savoir en train de penser à lui.

Edward avait été plutôt conciliant avec ma décision et je l'en remerciais secrètement. J'avais l'amère impression qu'il comprenait mon désarroi. Néanmoins, il pensait probablement que Jasper ne reviendrait jamais et me recueillerait les bras ouvert dans ce cas de figure. J'en étais persuadée. Il était ce genre d'homme. Calculateur et patient.

Quand nous sommes arrivés au cottage des Whitlock, je m'étais immédiatement précipitée à l'étage pour me reposer dans la chambre de Jasper. Son odeur était apaisante. Charlotte et Peter furent gentils de me laisser isolée, à mes réflexions. Cependant, je fus abasourdie de percevoir la démarche significative de Jasper. Je n'eus même pas le loisir de descendre le rencontrer qu'il fut à la porte, me toisant de toute sa hauteur.

Il avait besoin d'une douche. D'un bon décrassage. Pourtant il était beau. Une virilité transcendante. Je n'entamais aucune conversation, attendant un message même subtil de sa part. Il ne me sourit pas, mais me dit:

«-Charlotte m'a confié que tu as voulu venir ici de ton plein gré ?» Estomaquée d'ouïr sa voix sublime et grave, j'opinais silencieusement. «Je pensais que tu voudrais me parler. Après tout tu es dans ma chambre.»

Je déglutis, visiblement nerveuse tandis qu'il avançait:

«-Oui. C'est exact. Je voulais que tu m'excuses pour mon comportement puéril. Je veux dire… Tu m'as manqué.»

J'avais essayé d'être confiante, sans résultat. Jasper était à présent en face de moi et je dus relever la tête pour parvenir à voir ses yeux. Aucun bruit ne se saisissait en bas. Où étaient les deux autres vampires ? Il me demanda:

«-Edward veut te reconquérir ?

-Il voudrait oui. Mais moi non.

-Pourquoi ?

-Parce que je veux être avec toi. C'est évident non ? »

Son odeur s'infiltra dans mes narines, dilatant mes pupilles et gonflant ma langue. Une réaction proportionnée à mon désir pour lui. Il le sentit et acquiesça, me chuchota:

«-En effet. Je le sens. Et je te pardonne Isabella. Je n'ai pas été facile non plus.»

Je fus allongée sur le lit avec cet homme merveilleux entre les jambes trois secondes plus tard. Il humait ma peau, mes cheveux, mes habits. Chaque parcelle de mon corps. Je l'entourais de mes bras, savourant ce moment. Je savais que notre conversation n'était pas terminée.

Mais avant de parler avec lui, je voulais profiter de ce moment avec lui, nous étions enfin seuls et je ne voulais plus jamais m'éloigner de lui.

Dix ans plus tard

Nous avons vécu tellement de choses pendant ces dernières années. Une fois que j'avais retrouvé Jasper, nous avions parlé pendant des heures voire des jours afin de pouvoir vivre une relation saine. Nous avons mis du temps à pouvoir vivre normalement même si Jasper a du mal avec les hommes qui se rapprochent mais je suis exactement comme lui, je ne supporte pas les femmes qui sont à un mètre de lui.

Je peux dire aujourd'hui que je suis heureuse tout d'abord grâce à Jasper et ensuite grâce à Peter et Charlotte que je considère comme ma famille. Nous n'avons jamais revu les Cullen mais cela ne me dérange toujours pas. Nous avons des nouvelles d'eux par téléphone de temps en temps et c'est bien suffisant.

Aujourd'hui, je vais me marier. 10 ans après avoir retrouvé Jasper, je trouve que c'est parfait, c'est une date unique à nos yeux. Il m'a fait sa demande dans notre maison. Il avait préparé une soirée magique et pour finir la soirée, il m'avait demandé de l'épouser et j'ai répondu oui aussitôt. Puis je l'ai embrassé et nous avions passé une nuit merveilleuse nuit.

Nous étions sur une plage pour se marier. Je voulais une cérémonie simple tout comme Jasper. Qu'est ce que je peux aimer mon compagnon, il est mon éternité et je ne le regrette absolument pas. J'avais connu une histoire avec Edward mais j'avais découvert le véritable amour avec Jasper il est peut être temps de retourner au moment présent

« Monsieur Jasper Withlock ! Voulez-vous prendre pour épouse Bella Swan ici présente ?

Oui je le veux !

Mademoiselle Bella Swan ! Voulez-vous prendre pour époux Jasper Withlock ici présent ?

Oui je veux

Je vous déclare mari et femme vous pouvez embrasser la mariée »

Je suis officiellement Bella Withlock. Que j'aime ma vie à présent, j'ai réussi à oublier ma tristesse grâce à mon mari avec qui je suis en train de danser.

« A quoi penses-tu ma belle épouse ?

A toi ! Bien évidemment, à notre vie, à notre futur qui va être exceptionnel car nous serons tous les deux. Je pense aussi à notre lune de miel et au fait que nous n'allons pas beaucoup quitter notre chambre.

Petite coquine. Tu veux que je te prenne maintenant ?

Non attendons notre nuit de noce, je veux profiter de ce moment atypique.

Regrettes-tu ta décision ?

Bien sur que non. Je t'aime Jasper et je t'ai toujours aimé même si il m'a fallu de commettre une bêtise celle d'être avec Edward mais j'ai vite compris qu'il n'était pas le bon vampire mais que ça a toujours été toi. J'ai vaincu la tristesse pour toi. »

Je vais vivre avec mon mari pour l'éternité et ce ne serait jamais arrivé s'il ne m'avait pas retrouvé dans cette forêt. C'est là que tout a commencé.

Merci d'avoir lu notre histoire. Merci d'avoir laissé une trace de votre passage pour les chapitres. Merci d'avoir mis notre histoire en favorite et en following.

N'hésitez pas pour ce dernier chapitre de nous dire ce que vous avez pensé de ce chapitre et bien sur de l'histoire en général (demande pour les lecteurs fantômes).

Nous espérons vous revoir pour d'autres histoires.

Et bien sur merci à Noominaome d'avoir été du début à la fin.

Noominaome : Pour ma part je remercie avant tout Delphine03 pour cette collaboration. Sans elle rien n'aurait été pareil. Bien sûr, merci à tous pour votre soutien ! Peut-être à bientôt !