AU dans notre monde : Killian est le témoin de son frère pour son mariage et demande à Emma, son amie depuis de longues années, de l'accompagner.

(Je n'ai assisté qu'à un seul mariage dans ma vie, alors désolée d'avance pour les possibles incohérences et inventions par rapport à la réalité.)

A la base, j'étais partie pour écrire un simple OS qui ne devait pas dépasser les 1000-2000 mots et finalement je me suis un peu (beaucoup) emballée ahah…


Killian se trouvait devant la porte d'entrée de l'appartement des Swan avec la boule au ventre. Pour la première fois depuis des années qu'ils se connaissaient avec Emma, il stressait à l'idée de la voir.

En effet, quelques semaines auparavant, il lui avait demandé d'être sa partenaire pour le mariage de son frère qui se déroulait le lendemain dans une petite ville du Maine, à plusieurs heures de route de chez eux.

Lui qui avait pour réputation auprès de sa famille d'être le genre de garçon à enchaîner les conquêtes, il souhaitait, afin d'éviter les disputes à ce sujet, leur faire croire qu'il avait (enfin) rencontré quelqu'un avec qui il entretenait une relation des plus sérieuses. Et qui mieux que sa meilleure amie pour endosser ce rôle ?

Personne à part Liam ne la connaissait puisqu'il avait déménagé loin des siens depuis longtemps et ne les voyait que très peu lors de grandes occasions telles que celle-ci. Elle représentait donc la parfaite excuse.

Il prit une grande inspiration avant de regarder sa montre – ils devaient arriver avant vingt heures à l'auberge dans laquelle il avait réservé une chambre pour passer le week-end – puis frappa enfin pour faire part de sa présence aux propriétaires des lieux. Il n'eut pas à attendre longtemps pour que quelqu'un vienne lui ouvrir.

« Killian ! s'écria une voix tandis qu'une masse blonde venait se jeter à son cou. »

Le garçon resserra son étreinte autour de la taille d'Emma et ils restèrent quelques secondes ainsi dans les bras l'un de l'autre avant de s'éloigner pour se faire face. Ils se sourirent, visiblement enchantés de se retrouver. Ils échangèrent quelques banalités sur le pas de la porte jusqu'à ce que la jeune fille ne l'attrape par le bras et ne l'entraîne à l'intérieur.

« Viens, il faut que je te demande ton avis sur quelque chose avant de partir, justifia-t-elle son geste devant son air interrogateur. »

Le brun eut à peine le temps de saluer David et Mary-Margareth d'un bref signe de la main puisque Emma l'obligea à se dépêcher de monter les escaliers qui menaient jusqu'à sa chambre. Il lui suffit de remarquer les trois robes de couleur différente – une rouge, une bleue clair et une rose pâle – disposées sur son lit pour comprendre ce que voulait son amie.

Ses suspicions furent bien vite confirmées car la blonde les attrapa toutes en même temps et se plaça devant lui, l'air quelque peu gêné (il ne pouvait s'empêcher de la trouver adorable quand elle faisait cette tête-là). Une à une elle les positionna par-dessus ses vêtements pour donner une idée du résultat final une fois portée puis questionna Killian :

« Je ne suis jamais allée à un mariage avant aujourd'hui et tu connais mieux ton frère que moi alors… laquelle irait le mieux selon toi ?

– Tout te va, love, répondit le garçon accompagné d'un clin d'œil. Mais s'il faut vraiment que je choisisse, je dirai la rouge. Tu seras à couper le souffle dans cette robe. »

La jeune fille rougit quelque peu face à ce compliment avant de le remercier et de ranger dans son armoire les habits qu'elle n'utiliserait pas. Elle mit ensuite le reste de ses affaires dans son sac, prête à partir.

Les deux amis descendirent alors pour s'en aller.

« Fais bien attention à ma fille, fit d'un ton se voulant menaçant le père de cette dernière.

– Ne t'inquiète pas, tu sais bien qu'elle ne peut pas se trouver entre de meilleures mains que les miennes ! répliqua le brun, amusé ; il avait à présent l'habitude des taquineries de David à son égard.

– Nous n'en doutons pas une seule seconde, ajouta la mère de famille, un rictus rieur aux lèvres tout en attrapant son mari par le bras. Amusez-vous bien, surtout. »

Ils s'embrassèrent tous chaleureusement puis se quittèrent, laissant les jeunes prendre la route. Ils avaient un long trajet qui les attendait avant d'arriver à Storybrooke, leur lieu de rendez-vous avec les mariés et les autres convives.

La première demi-heure se passa tranquillement, remplie de conversations sur la vie de chacun d'entre eux. Ils savaient toujours de quoi parler ensemble et n'avaient pas le temps de s'ennuyer. Mais soudain, Killian aborda le sujet qui le préoccupait depuis le matin-même :

« Tu es certaine que ça ne te dérange pas de te faire passer pour ma petite-amie auprès de ma famille durant tout le week-end ?

– Absolument pas, affirma la blonde d'une voix sûre. Tant que je peux t'aider, je suis ravie de le faire. Et puis, ce n'est pas comme si c'était une réelle torture que de faire semblant d'être la copine du fameux Killian Jones, celui dont le corps fait rêver bon nombre de filles ! »

L'intéressé roula exagérément des yeux tout en éclatant de rire. Même si elle n'avait pas tout à fait tord (il était plutôt beau garçon et avait parfaitement conscience de l'effet qu'il pouvait susciter auprès de certaines personnes) il était toujours gêné lorsqu'elle lui faisait de telles remarques. C'est pourquoi rapidement il se mit à parler d'autre chose et ils ne virent ainsi pas le temps passer jusqu'à leur arrivée dans le Maine.

Ils se rendirent directement au Granny's, la petite auberge-restaurant dans laquelle ils avaient réservé une chambre pour deux nuits afin de récupérer leurs clés. Ils furent accueillis par une femme d'un certain âge qui les salua chaleureusement et leur souhaita la bienvenue dans leur petite ville.

Les deux amis, après avoir discuté quelques instants avec elle, s'installèrent à une table pour manger. Ils furent servis par une demoiselle aux cheveux aux reflets rouges qui ne portait qu'un mini-short laissant apercevoir ses longues et fines jambes.

Lorsqu'elle déposa son plat devant Killian, elle lui offrit son plus beau sourire et se présenta :

« Je suis Ruby Lucas, la petite-fille de la propriétaire des lieux. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, n'hésitez pas à me demander, à n'importe quelle heure de la journée ou de la nuit, je ferai en sorte de vous satisfaire du mieux que je peux. »

Ce dernier, quelque peu mal-à-l'aise devant la proximité que la dénommée Ruby avait installé entre eux, répondit timidement à son sourire tout en se raclant la gorge. Emma, à qui cette scène ne plaisait pas du tout, attrapa tout à coup la main du garçon face à elle et enserra leurs doigts ensemble pour faire comprendre à l'autre jeune fille qu'il avait déjà quelqu'un dans sa vie avant de répliquer d'un ton froid :

« Merci, nous y penserons. »

La brune lui lança alors un regard noir avant de retourner derrière le comptoir, visiblement déçue.

« Jalouse, Swan ? plaisanta son ami une fois de nouveaux seuls et tranquilles.

– Non, s'expliqua l'intéressée, c'est juste que si nous voulons paraître crédibles en tant que couple devant ta famille demain, autant s'y prendre dès maintenant et le faire aussi croire aux habitants de cette ville.

– Merci, en tout cas. J'ai bien cru qu'elle allait me dévorer des yeux à force de me fixer comme ça… »

Le dîner se termina sans autre incident et dans la bonne humeur retrouvée. Quand ils eurent fini, ils rejoignirent leur voiture pour rassembler leurs affaires et les ranger dans leur chambre puis, une fois ceci fait, ils décidèrent d'un commun accord d'aller se promener dans Storybrooke à la nuit tombée pour découvrir cet endroit qu'ils n'avaient jamais visité auparavant.

C'était la bourgade d'origine de la future femme de Liam, voilà pourquoi ils avaient décidé de s'y marier. De plus, eux ainsi que la plupart des invités n'habitaient qu'à seulement quelques kilomètres des lieux, ce qui les arrangeait beaucoup. Killian et Emma étaient sûrement les seuls à devoir arriver avec un jour d'avance pour être certains de ne pas rater la cérémonie.

Malgré la douceur de cette soirée d'été, les rues étaient plutôt calmes ; les deux jeunes gens ne croisèrent que de rares personnes sur leur chemin, ce qui n'était pas pour leur déplaire. Ils appréciaient fortement leur solitude.

Lorsqu'ils arrivèrent au port, ils s'assirent sur un banc afin de contempler l'horizon devant eux et les eaux apaisantes de la mer sur laquelle se reflétait la lune. Ils ne parlaient pas, profitant ainsi pleinement de la beauté du paysage et c'est tout naturellement que la blonde, au bout d'un certain temps, laissa se reposer sa tête dans le creux du cou de son compagnon et se blottit contre lui lorsque le vent vint la refroidir quelque peu.

Ce dernier lança un bref regard dans sa direction tout en espérant qu'elle ne sente pas son cœur battre plus fort dans sa poitrine alors qu'elle prenait sa main dans la sienne et fermait les yeux pour se reposer. Il avait pourtant l'habitude de cette proximité, puisqu'elle s'était toujours comportée de cette manière avec lui.

Elle lui avait d'ailleurs avoué une fois qu'il était le seul avec qui elle se permettait d'être si proche, rejetant toute forme d'affection d'autres personnes de peur d'avoir à nouveau le cœur brisé après la mauvaise expérience qu'elle avait vécue par le passé. Avec lui tout était différent, puisqu'il était celui qui l'avait aidée à s'en sortir.

Tout à coup, alors que Killian s'apprêtait à fermer les yeux à son tour pour profiter de l'instant, son amie releva la tête, un air de détresse dans le regard. Elle le fixa intensément, puis le questionna, inquiète :

« Est-ce que tu crois que l'on va devoir danser ? Enfin, je veux dire, ce genre de tradition où les mariés ouvrent le bal avec une valse ou je ne sais quoi et qu'ensuite tous les couples doivent suivre leurs pas ? Car si c'est le cas, je ne sais absolument pas comment ça se danse, et je vais avoir l'air ridicule… Nous allons avoir l'air ridicule, par ma faute. »

Amusé qu'un simple détail tel que celui-ci puisse alarmer à ce point Emma, il se leva et lui sourit, une idée venant de germer dans son esprit.

« Je peux t'apprendre, si tu le souhaites.

– Je… tu veux dire ici, maintenant ? En plein milieu de la ville ?

– Oui. »

Puis, à ces mots, il attrapa son bras et la fit se mettre debout à son tour. Il la rapprocha de lui, positionna l'une de ses mains sur sa hanche et l'autre contre sa paume puis, plantant ses irises azur dans les siennes, il murmura :

« Il n'y a qu'une seule règle : choisis un partenaire qui sait ce qu'il fait. »

Il la dirigea ensuite sur le port, fredonnant un air de musique pour accompagner leurs pas d'abord timides, puis de plus en plus affirmés et coordonnés. Pendant de longues minutes, ils se mouvèrent ensemble sans jamais se quitter des yeux, comme s'ils étaient seuls au monde, comme si plus rien ne comptait à part l'autre. Ils n'étaient plus qu'un seul corps bercé par la mélodie. Jamais ils ne s'étaient sentis aussi connectés, aussi sereins qu'en cet instant qu'ils partageaient avec bonheur.

Lorsque le brun fit tourner sa partenaire autour de lui pour le dernier mouvement, cette dernière ne put retenir un éclat de rire, entraînant le garçon avec elle. Ils durent s'arrêter afin de reprendre leur souffle.

« Et voilà, tu sais comment danser à présent, affirma Killian une fois calmé.

– C'est parce que j'ai le meilleur des professeurs ! répondit d'un ton enthousiaste la jeune fille, essayant par la même occasion de cacher la déception sur son visage que cette valse soit déjà terminée et de refouler au plus profond d'elle-même la sensation qui s'était formée au creux de son ventre durant celle-ci. »

Mais tous deux l'avaient parfaitement ressentie. C'est pourquoi lorsqu'ils décidèrent de rentrer se coucher et s'installèrent dans leur lit qu'ils devaient partager, ils restèrent le plus éloigné possible l'un de l'autre, évitant tout contact physique afin de ne pas empirer les choses. Ce n'était pas la première fois qu'ils dormaient ensemble, pourtant…


Le lendemain matin, Killian fut, comme à son habitude, le premier réveillé aux aurores.

Il avait eu beaucoup de mal à trouver le sommeil et appréhendait la journée qui l'attendait en compagnie d'Emma. La soirée de la veille avait fait ressortir de façon encore plus vivace des sentiments à son égard qu'il avait essayé de chasser à de nombreuses reprises dans les bras d'une autre, en vain.

Maintenant que le grand jour était arrivé, il se rendait compte de la bêtise dont il avait fait preuve de lui demander de se faire passer pour sa petite-amie alors qu'il était amoureux d'elle depuis si longtemps. De toutes les filles avec qui il avait partagé une nuit, il en aurait facilement trouvé une qui aurait été ravie de jouer le jeu pour un week-end. Il avait pourtant fallu qu'il choisisse Emma.

Peut-être avait-il au fond de lui espéré qu'elle ait le même déclic qu'il avait eu des mois plus tôt, se rendant ainsi compte qu'elle ressentait peut-être des sentiments plus qu'amicaux envers lui. Peut-être avait-il pensé qu'avoir un aperçu de ce qu'il n'aurait vraisemblablement jamais pourrait l'aider à passer à autre chose et s'ouvrir à de nouvelles rencontres. Ou peut-être avait-il simplement souhaité partager ce moment si important dans la vie de son frère, et donc de la sienne, avec la personne à qui il tenait le plus en ce monde malgré les conséquences sur son cœur. Peut-être…

Perdu dans ses pensées, il se passa une main dans les cheveux pour retrouver ses esprits. Avant de sortir de sous les couvertures pour rejoindre la douche – il voulait pouvoir se préparer avant que la blonde ne se réveille, sachant qu'elle allait passer beaucoup plus de temps dans la salle de bain que lui – il la contempla un instant, si belle et angélique lorsqu'elle était ainsi endormie. Il l'embrassa sur la joue, ce qui la fit frisonner dans ses rêves, puis se leva enfin.

Il sortit de la pièce au même moment où Emma ouvrit les yeux. Elle lui sourit quand elle le vit puis se releva sur ses coudes pour le contempler dans son costume de témoin.

« On devrait assister à des mariages plus souvent, fit-elle sans prendre la peine de le saluer. Ce costume te va très bien.

– Je suis encore plus irrésistible que d'habitude, c'est ça ? répondit le garçon en riant pour la taquiner.

– C'est ça. »

Le ton des plus sérieux qu'employa la jeune fille, comme si elle se faisait une réflexion à elle-même alors qu'elle baissait le regard, dérouta quelque peu Killian qui la dévisagea un instant, mais il ne fit aucune remarque. Il se contenta de la prévenir qu'il allait leur chercher de quoi petit-déjeuner le temps qu'elle se change. Elle ne se fit pas prier et courut s'enfermer dans la salle de bain.

Quand il revint avec un plateau de croissants et chocolats chauds (avec de la cannelle, comme elle aimait tant le boire), il manqua de le renverser devant la beauté de la blonde face à lui. Il se félicitait intérieurement de lui avoir fait choisir la robe rouge, qui lui allait parfaitement et mettait son corps en valeur. Il en était certain, après la mariée, elle serait la plus belle de l'assemblée.

« Tu es… magnifique, Swan… arriva-t-il simplement à bégayer au bout de quelques secondes, totalement ébloui et incapable de détacher son regard d'elle. »

Cette dernière le remercia en rougissant puis s'approcha de lui pour prendre son repas. Ils s'assirent sur le lit et mangèrent en silence. Ils avaient du temps devant eux puisqu'il n'était pas trop tard dans la matinée et qu'ils avaient rendez-vous avec les autres devant la mairie à onze heures. C'est pourquoi, quand ils eurent terminé et après avoir discuté un moment au bar avec la propriétaire des lieux, le shérif de la ville – un certain Graham – et Ruby qui se trouvait finalement bien plus agréable que ce que les deux amis avaient d'abord imaginé, ils partirent se balader à nouveau dans les alentours.

Ils arrivèrent main dans la main à l'endroit prévu avec une demi-heure d'avance, prêts à jouer la comédie. Liam, ainsi que quelques autres convives, étaient déjà présents devant le bâtiment. Ils les accueillirent avec joie.

Le grand brun fut le premier à s'approcher d'eux. Il prit son frère dans ses bras tout en lui donnant une tape amicale dans le dos, sincèrement heureux de le voir. Les deux jeunes hommes avaient toujours été très proches, même s'ils se voyaient à présent bien moins souvent que ce qu'ils souhaitaient, puisque le plus vieux avait dû élever son cadet après la mort de leur mère et l'abandon de leur père à leur propre sort. Ils échangèrent quelques mots, puis Liam tourna son regard en direction d'Emma.

« Content que tu sois venue, la salua-t-il tout en l'étreignant à son tour (eux aussi se connaissaient depuis longtemps et s'appréciaient réellement). »

Puis il ajouta en lui faisant un clin d'œil :

« Content aussi que mon frère ait enfin trouvé quelqu'un de bien. »

Tout comme il était le seul au courant des sentiments de Killian à l'égard de la jeune fille, le bouclé était aussi le seul à connaître le secret de leur romance fictive. Il avait d'ailleurs essayé de dissuader son frère, pensant que c'était une très mauvaise idée, mais avait dû se résigner devant son entêtement. Il savait à quel point les dires de sa famille à propos de ses (trop) nombreuses histoires d'un soir qu'ils qualifiaient comme étant liées au manque d'amour qu'il avait dû ressentir durant son enfance pouvait le blesser et l'énerver. Il ne voulait donc pas gâcher la fête à cause de pareilles absurdités.

Il ne pouvait pas leur expliquer qu'il ne cessait d'enchaîner les conquêtes car la seule personne dont il ne serait jamais amoureux le considérerait toujours simplement comme un ami et qu'il ne voulait ainsi pas briser le cœur d'une fille qui finirait par s'attacher à lui alors qu'il ne pourrait s'empêcher de penser à une autre en sa présence. Ils ne comprendraient pas, tenteraient de lui faire croire qu'au contraire, entretenir une véritable relation lui permettrait de l'oublier et de tomber amoureux de quelqu'un qui l'aimerait de la même façon en retour. Mais lui savait que c'était tout bonnement impossible.

C'est pourquoi il avait mis en place ce plan de fausse idylle qu'il comptait bien mettre à exécution maintenant qu'il s'approchait de ses tantes et autres amis de son frère et sa belle-sœur pour leur dire bonjour tandis que Liam et Emma étaient restés en retrait à discuter.

Il eut à peine le temps de les embrasser un à un que déjà différentes questions à l'égard de cette jolie blonde dont ils n'avaient jamais entendu parler jusqu'alors fusèrent de tous côtés.

« Qui est cette jeune fille avec qui tu es venu ? La magie du grand amour aurait-elle enfin frappé notre cher petit Killian ?

– Elle s'appelle Emma. C'est ma petite-amie. »

Cette déclaration eut l'effet d'une bombe auprès des personnes autour de lui. Anna, l'une de ses tantes, se jeta à son cou dans un élan d'enthousiasme et le pria de lui expliquer l'histoire dans les moindres détails. Elle avait attendu ce jour depuis si longtemps !

Cependant le garçon n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit puisque l'intéressée se rapprocha du petit groupe, un grand sourire aux lèvres. Elle prit son ami par le bras et déposa un tendre baiser sur sa joue avant de lancer un joyeux « bonjour » à l'assemblée. Il n'eut fallut pas plus pour que les sœurs de la mère de Killian ne la harcèlent d'interrogations auxquelles elle prit un malin plaisir à répondre, donnant le plus de détails possibles, ce qui amusa grandement le brun à ses côtés.

Les conversations continuèrent ainsi bon train jusqu'à ce que tout le monde n'arrive enfin. Tous ceux qui connaissaient Killian avaient plus ou moins la même réaction lorsqu'ils rencontraient Emma ; d'abord étonnés, puis contents qu'il ait enfin trouvé l'amour, le vrai, ce qui avait le don de le mettre mal-à-l'aise. La jeune fille, pourtant, semblait s'amuser à feindre leur couple, ce qui finit par le détendre quelque peu. Il avait eu si peur qu'elle ne regrette d'avoir accepté une fois mise en situation auprès des siens… Mais au contraire, elle avait l'air plutôt heureuse d'enfin rencontrer la famille de son meilleur ami.

Un peu avant onze heures, une femme brune qui se présenta comme étant Regina Mills, la maire de la ville, fit son apparition et proposa aux convives de prendre place dans le bâtiment puisque la mariée n'allait pas tarder à arriver. Le garçon étant l'un des témoins du mariage, lui ainsi que sa partenaire furent placés dans les premiers rangs, juste devant Liam qui se tenait debout à fixer la porte d'entrée avec insistance.

Ils n'eurent en effet pas à patienter longtemps car une musique retentit entre les murs de la grande pièce dès lors que tout le monde fut assis. Apparut alors la silhouette d'une jeune blonde dans sa longue et magnifique robe blanche, un bouquet de fleurs à la main, accompagnée par son père. Elle était absolument resplendissante, à tel point que des larmes menacèrent de couler le long des joues de son futur mari et que sa bouche s'ouvrit en grand sous le choc.

Elle se plaça aux côtés du bouclé alors que Regina commençait son discours. Ils échangèrent leurs vœux, les témoins apportèrent les alliances puis ils scellèrent leur union par un baiser des plus passionnés.

« Je vous déclare mari et femme, conclut la cérémonie la maire. »

Quand Emma tourna un instant son regard en direction de son ami, elle aperçut que des pleurs d'émotion roulaient sur son visage émerveillé par la scène qui se présentait à lui. Il était si heureux pour son grand frère !

Devant cette image de lui qu'elle n'avait jusqu'alors jamais vue, elle sentit son cœur se serrer quelque peu. Instinctivement, elle enserra leurs doigts ensemble et il planta en retour ses irises mouillées dans les siennes tout en lui souriant à travers ses larmes de joie.

Une fois les papiers de mariage signés, le couple quitta les lieux suivis de près par leurs invités sous une pluie de pétales de roses blanches et le bruit des cloches de la grande horloge du centre-ville.

Ils partagèrent un pique-nique tous ensemble au bord de la plage puis se séparèrent en début d'après-midi. Seule les personnes les plus proches des jeunes mariés avaient ensuite rendez-vous le soir-même dans un grand restaurant, le Tiana's Palace, qu'ils avaient réservé pour l'occasion puisqu'il possédait une piste de danse à l'étage, l'endroit parfait pour fêter leur union comme il se devait.

Killian et Emma rentrèrent à leur chambre d'hôte pour se reposer puis rejoignirent les autres quelques heures plus tard. Ils furent placés à la même table que Liam, sa femme, l'autre témoin et quelques personnes de leur famille respective. Le repas se passa dans une ambiance chaleureuse puis quand ils eurent terminé et afin de faire une pause en attendant le gâteau, ils montèrent à l'étage.

Comme l'avait craint la blonde la veille, le bal fut ouvert par une valse menée par le couple phare de la journée. Cependant, guidée par son ami, elle ne s'inquiétait cette fois-ci plus de paraître ridicule aux yeux des autres, reproduisant les pas qu'il lui avait appris sans jamais le lâcher du regard. Il l'entraîna à travers la pièce, à travers les autres personnes présentes, mais elle ne les voyait pas, ne les entendait même pas. Il était le seul qui comptait pour elle en cet instant, le seul sur qui elle se concentrait. Il l'avait toujours été. Son cœur battait fort dans sa poitrine, mais elle décida de l'ignorer. Elle se sentait si bien entre ces bras.

Malheureusement après quelques minutes la musique s'arrêta et ils durent se séparer, ce qui la fit revenir à la réalité. Elle dut alors faire face aux sentiments qui avaient pris part de son corps alors qu'elle se trouvait collée tout contre Killian. Ce n'était pas la première fois qu'une telle sensation s'emparait d'elle en sa présence et que certaines idées venaient embrumer son esprit, mais elles étaient cependant de plus en plus fortes et répétées depuis quelques temps. Elle n'aurait su expliquer pourquoi, ni ce que cela voulait dire.

Ou du moins, elle se gardait bien de le faire, enfouissant à chaque fois le tout au plus profond d'elle-même.

Alors que les deux jeunes gens s'apprêtaient à rejoindre leur place main dans la main pour reprendre leur souffle quelques minutes après la danse qu'ils venaient de partager, Anna s'approcha d'eux et s'exclama :

« Je vous ai regardé tous les deux pendant que vous dansiez… Les regards que vous vous lanciez, j'avais l'impression de me revoir avec Kristoff au début de notre relation ! Vous avez l'air si complices. Est-ce que vous avez pensé au mariage, vous aussi ? Ça ne te donne pas des envies de voir ton frère aussi heureux et épanoui, Killian ?

– C'est un peu tôt pour parler de mariage, tu ne penses pas ? rétorqua l'intéressé en se grattant derrière l'oreille, signe qu'il était gêné par la question. Après tout, nous ne sommes ensemble que depuis quelques mois, même si nous nous connaissons depuis bien plus longtemps.

– Rien n'est jamais trop tôt lorsqu'il s'agit de la bonne personne. Ton oncle et moi en sommes le parfait exemple. Et il suffit de vous voir pour se rendre compte que c'est aussi votre cas. »

Le garçon baissa les yeux suite aux paroles de sa tante, ne sachant quoi répondre. Elle avait raison sur une chose : Emma était la bonne personne pour lui, il le savait depuis un moment déjà. Mais était-il le bon pour elle ? Il n'en était pas si sûr. C'est pourquoi il se contenta de s'excuser auprès de la rousse, prétextant que tous deux avaient soif, pour s'éloigner.

« Je suis désolé de t'infliger ce genre de discours, s'excusa-t-il auprès de son amie quand ils furent à nouveau seuls, ça doit être gênant. Mais ma tante a toujours été du genre à croire au coup de foudre, aux âmes-sœurs et autres absurdités de ce genre.

– Parce que tu n'y crois pas, toi ?

– Et toi ? lui retourna-t-il sa question en plantant son regard dans le sien. »

Ils se dévisagèrent de façon insistante et en silence pendant de longues secondes avant que Killian ne soit le premier à détourner les yeux, incapable de le soutenir davantage. Emma sembla vouloir ajouter quelque chose mais fut coupée dans son élan par deux enfants qui accoururent en direction du brun et s'accrochèrent à chacune de ses jambes pour l'empêcher de s'éloigner.

« Killy ! crièrent-ils d'une même voix. »

Ce dernier s'accroupit face à eux pour être à leur hauteur et ébouriffa leurs cheveux en souriant, ce qui les fit éclater de rire.

« Comment vont mes petits cousins préférés ? leur demanda-t-il alors.

– Tu nous as manqué ! Viens danser avec nous ! »

Puis, à ces mots, sans même lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit, Astrid et Oskar – c'était le nom des faux jumeaux d'Anna et Kristoff – le prirent par les mains et l'entraînèrent au milieu de la piste. Tous trois formèrent une ronde et se déhanchèrent au rythme de la musique en s'amusant.

Emma contempla la scène de loin. Elle savait que Killian avait une véritable passion pour les enfants et que ces derniers le lui rendaient bien. Elle en avait la preuve avec son propre jeune frère, Neal, à chaque fois qu'il venait passer du temps chez elle. Le garçon l'avait adopté dès leur première rencontre, peu de temps après sa naissance. Il le considérait même comme son « grand frère dans son cœur » d'après ses dires.

« Est-ce que vous aimez les enfants, Emma ? »

Une voix sortit brutalement la jeune fille de ses songes. Elle se rendit alors compte qu'elle n'était pas seule, et qu'Elsa se trouvait à ses côtés, le regard rivé dans la même direction qu'elle et la même expression d'émerveillement sur le visage.

« Oui, beaucoup. J'ai un frère de seulement cinq ans dont je suis très proche. Pourquoi ? questionna-t-elle, intriguée.

– Parce que le rêve de Killian a toujours été de former une grande famille. Il n'en a jamais vraiment eu, vous savez.

– Je sais… »

Un silence pesant s'installa entre les deux blondes. Emma se sentait vraiment mal-à-l'aise dans cette situation. Elle qui avait trouvé ce jeu de rôle plaisant au départ se sentait à présent dépassée par les paroles de chacune des personnes qui se souciaient du bonheur de son meilleur ami et pensaient qu'il l'avait trouvé en sa personne. Car elles avaient toutes raison : il méritait de tomber amoureux et surtout, d'être pleinement heureux. Et une petite voix au fond d'elle ne cessait de lui répéter qu'elle aurait finalement peut-être aimé que toute cette comédie soit réelle, qu'elle n'ait pas à mentir sur la nature de leur relation qui commençait à lui plaire…

Elle fut cependant ramenée à l'instant présent par Killian et ses cousins qui se jetèrent d'un même geste sur elle, manquant de la faire tomber à la renverse au passage. Ils l'entraînèrent ensuite, ainsi qu'Elsa, avec eux pour prendre part à la fête et les empêcher de rester seules dans leur coin.

La soirée continua sans encombre, entre les rires et la bonne humeur de chacun. Souvent les proches du brun vinrent lui demander quand est-ce que son tour allait arriver pour le mariage ou complimenter les deux amis sur le si beau couple qu'ils formaient. Ils avaient beaucoup de mal à répondre à ces personnes, mais tentèrent du mieux qu'ils purent de faire bonne figure. Ils profitèrent malgré tout pleinement du bon temps qu'ils passaient.

Mais alors qu'ils discutaient tranquillement éloignés du reste des invités, Tink – la femme de Liam – vint les déranger dans leur conversation.

« Est-ce que je peux te l'emprunter un moment ? demanda-t-elle à Emma d'une voix chaleureuse. Mon désormais beau-frère va bien accepter de partager au moins une danse avec moi, n'est-ce pas ?

– Avec plaisir ! répliqua l'intéressé en souriant. »

A ces mots il se leva et suivit la jeune femme, laissant la blonde à nouveau seule. Elle ne le resta cependant pas longtemps puisque Liam s'assit à ses côtés en lui tendant un verre de champagne et une part de gâteau qu'ils venaient de couper.

« Alors, comment ça se passe ? lui demanda-t-il.

– C'est une très bonne soirée, merci pour l'invitation. C'est le premier mariage auquel j'assiste, et je ne suis vraiment pas déçue.

– Ravi de l'entendre, mais ce n'est pas ce dont je voulais parler. Votre mensonge, comment ça se passe ?

– C'est… compliqué. »

Emma baissa un instant les yeux, avant de les relever et de planter son regard dans celui du marié. Elle sembla vouloir ajouter quelque chose, mais se retint au dernier moment, c'est pourquoi le bouclé tenta de la faire parler :

« Comment ça, « compliqué » ?

– Toutes ces personnes qui nous disent que l'on va bien ensemble, qui nous demandent quand est-ce que nous allons nous marier, qui se soucient du bonheur de Killian et paraissent si heureux qu'il ait trouvé quelqu'un… C'est difficile à gérer lorsque l'on sait que ce n'est pas vrai, expliqua-t-elle. Il mérite tellement tout ça pourtant.

– Tu le mérites aussi, tu sais. »

La jeune fille le dévisagea avec un timide rictus tandis que son cœur se serrait dans sa poitrine. Il était vrai qu'elle qui avait fui l'amour depuis ses dernières relations qui avaient mal terminé se sentait presque capable de vouloir le vivre à nouveau après un week-end tel que celui-ci. Mais pas avec n'importe qui…

« Emma, j'ai vu la façon dont vous vous regardez avec mon frère, il est clair que vous ne vous comportez pas comme de simples amis, rôle que vous avez à tenir ou pas. Je suis certain que si vous n'aviez pas inventé cette romance fictive entre vous, la moitié des invités aurait de toute manière pensé que vous étiez en couple sans même que vous ayez besoin de le préciser. Et je pense que si faire semblant est si compliqué pour toi, c'est parce que tu commences à te rendre compte que j'ai peut-être raison et que tu l'aimes un peu plus que ce que tu ne le crois, ce qui te fait peur, à cause de ce que tu as vécu par le passé. Tu devrais vous laisser une chance pourtant. Parce que tu connais mon frère, il ne veut que ton bien. Et que je serai en tout cas le premier à te défendre s'il venait à te faire du mal. »

Les paroles de Liam s'infiltraient peu à peu dans le cerveau d'Emma, faisant leur chemin tout droit jusqu'à son cœur. Il avait raison, totalement raison, sur toute la ligne. Et là était bien le problème car elle était terrifiée, elle qui avait essayé d'enfouir ses sentiments au plus profond d'elle pour ne pas avoir à y penser jusqu'alors. Car même si elle savait que jamais Killian ne la ferait souffrir intentionnellement, elle ne pouvait s'empêcher de douter.

« Et s'il ne ressent pas la même chose que moi ? questionna-t-elle son aîné d'un ton inquiet.

– Sérieusement Emma ? répondit-il en riant. Ça fait des mois qu'il est fou de toi ! Je ne comprends même pas comment tu as pu ne pas t'en rendre compte, vu la façon dont son visage s'illumine dès qu'il pose les yeux sur toi. »

Cette déclaration fit rougir la blonde. Cette fois un peu plus rassurée – après tout, personne ne connaissait mieux son ami que son propre frère –, elle entoura son cou de ses bras et déposa un baiser sur sa joue pour le remercier pour son aide.

« Eh, ce n'est pas parce que je t'ai volé ton copain un moment qu'il faut que tu en profites pour me piquer mon mari ! s'exclama une voix faussement jalouse derrière eux. »

L'intéressée se détacha immédiatement de son étreinte et se retourna pour faire face à Killian et Tink, qui feignait d'être énervée. Liam se leva alors, prit sa femme par la taille et l'embrassa amoureusement.

« Tu n'as pas à t'en faire pour cette demoiselle, love, je crois que son cœur est déjà pris, la rassura-t-il accompagné d'un clin d'œil entendu à la jeune fille. Et puis, de toute façon, tu sais bien qu'il n'y a que toi qui compte dans ma vie, c'est à toi que j'ai décidé de dire « oui » ce matin. »

Il l'embrassa à nouveau, puis l'entraîna loin des deux amis pour leur laisser un peu d'intimité.

Emma n'attendit pas une seule seconde de plus tant qu'elle se sentait encore prête à prendre son courage à deux mains.

« Est-ce qu'on peut sortir ? J'ai besoin de prendre l'air.

– Si tu veux. »

D'un même pas ils se dirigèrent alors sur le balcon-terrasse du restaurant qui donnait une sublime vue sur l'entièreté de la ville éclairée dans la nuit. Ils s'accoudèrent contre la rambarde et contemplèrent l'horizon dans le silence le plus complet pendant de longues minutes. Finalement, après avoir dévisagé le garçon un instant, la blonde inspira un grand coup puis prit la parole :

« Killian…

– Oui ? fit-il en détachant son regard du paysage pour venir planter ses irises dans celles brillantes d'Emma.

– J'aimerais que l'on arrête de faire semblant.

– Je… d'accord. Tu as raison, il faut que ça cesse. Je suis désolé de t'avoir demandé de faire ça, je n'aurais pas dû… Je vais aller avouer la vérité aux autres tout de suite.

– Non, attends ! Ce n'est pas ce que je veux dire. »

Sans hésiter plus longtemps, elle combla la distance qui séparait leurs deux corps et prit entre ses mains le visage du brun avant de tendrement déposer ses lèvres sur les siennes. Surpris par ce geste inattendu, il resta immobile quelques secondes avant de finalement répondre à son baiser, d'abord chastement puis de plus en plus passionné. Il la rapprocha d'elle le plus possible et caressa ses doux cheveux dorés tandis qu'ils ne se quittaient plus.

C'était tout ce dont il avait rêvé (il en avait rêvé souvent) et bien plus encore. Avec son cœur qui battait à toute allure dans sa poitrine, il se sentait plus vivant que jamais, plus heureux qu'il n'aurait pu imaginer l'être un jour. Elle était tout ce dont il avait besoin.

Ils se séparèrent finalement, à bout de souffle, mais gardèrent leur front collé l'un contre l'autre. Leurs mains se rencontrèrent et ils enserrèrent alors leurs doigts les une aux autres, incapables de s'éloigner davantage et de couper tout contact physique entre eux. Killian murmura cependant entre deux sourires :

« Je pensais que tu me voyais seulement comme un ami…

– Moi aussi. Jusqu'à ce week-end où je me suis rendu compte de quelque chose.

– Quoi donc ?

– Devoir jouer les couples avec toi sans vraiment l'être… Ça m'a fait comprendre que c'est quelque chose que j'avais envie d'essayer dans la vraie vie. Et puisque d'après ton frère, toi aussi, eh bien… j'ai voulu tenter. Fais attention tout de même, il m'a bien fait comprendre que si tu venais à me faire du mal, il s'occuperait de ton cas.

– Ne t'inquiète pas, la seule chose dont tu peux avoir peur, c'est de ne plus pouvoir te passer de moi assez rapidement, répliqua le garçon avec un clin d'œil entendu.

– Ça va alors. Je suis prête à prendre le risque. »

Tout en riant, ils s'embrassèrent à nouveau et restèrent encore un instant seuls avant de rejoindre la fête. Ils passèrent le reste de la soirée à danser ensemble et s'amuser avec les autres puis, quand tout le monde commença à rentrer chez lui petit à petit au vu de l'heure tardive, ils s'en allèrent à leur tour après un dernier au revoir aux jeune mariés.

« Merci, murmura Emma au creux de l'oreille de Liam quand elle l'embrassa pour le saluer. Pour tout. »

Il lui sourit, sincèrement ravi d'avoir pu aider, avant qu'ils ne les quittent et retournent au Granny's pour leur dernière nuit à Storybrooke. Cette fois, lorsqu'ils se couchèrent dans leur grand lit, ils ne laissèrent place à aucun espace entre leurs deux corps, confortablement blottis l'un contre l'autre, bercés par leur souffle chaud et régulier contre leur cou.


Ils durent se lever tôt le dimanche pour aider Liam et Tink à nettoyer la salle. Une fois ceci fait, ils déjeunèrent à l'auberge-restaurant dans laquelle logeaient Killian et Emma, passèrent une partie de l'après-midi ensemble puis durent se séparer pour de bon. Ils ne savaient pas quand ils pourraient se revoir, mais se promirent de prévoir quelque chose le plus rapidement possible.

Le trajet du retour se passa rapidement, sans aucun répit. Les jeunes gens avaient tant de choses à se dire et de souvenirs d'un très bon week-end en tête qu'ils ne virent pas le temps s'écouler. Le garçon arrêta sa voiture devant l'appartement de la blonde et la raccompagna jusqu'à chez elle.

Il hésita quelque peu avant de s'approcher d'elle mais quand il aperçut qu'elle faisait un pas en sa direction, il prit l'initiative et l'embrassa en guise d'au revoir. Comme la première fois, il leur fut difficile de se détacher l'un de l'autre et de briser le contact établi entre eux (ils auraient pu passer leur vie entière ainsi, dans les bras l'un de l'autre et leurs lèvres scellées ensemble tant ils se sentaient bien), mais ils furent malheureusement bien obligés de se quitter.

Avant de la laisser partir et de lâcher complètement sa main qu'il tenait dans la sienne, Killian lui demanda tout de même :

« On se voit demain ? »

Pour toute réponse, Emma lui offrit un rictus amusé et l'embrassa à nouveau furtivement avant de disparaître derrière la porte, laissant ainsi le brun seul avec un sourire sur son visage qui n'était pas prêt de disparaître.