Nous, Représentants de la Fédération des Planètes Unies

Journal de bord du Capitaine : DATE STELLAIRE 3846.1 QUELQUE PART DANS LE QUADRANT BETA

L'Enterprise a une nouvelle fois quitté le quadrant Alpha pour explorer l'inconnu. Partis depuis 3 mois à la recherche d'une nouvelle civilisation, nous avons croisé nombre de systèmes solaires sans y trouver âme qui vive…jusqu'à hier. Une nouvelle espèce, dotée de la capacité à voyager dans l'espace, nous a contactés.

Rien n'est plus motivant pour un Capitaine et son équipage d'établir un Premier Contact.

Après un bref échange avec l'un des dirigeants de la planète Shoodon, mon équipe d'exploration s'apprête à rencontrer leurs plus éminents membres et représentants. A noter que leur technologie est très similaire à la nôtre.

Le Lieutenant Uhura, notre brillante officier des communications, le Dr Léonard McCoy et M. Spock, mon officier en second, se joindront à moi. Nul ne peut imaginer la fierté d'avoir à représenter notre Fédération à des milliers d'années-lumière de « chez nous ».

Le Capitaine Kirk se redressa et tira sur sa tunique dorée d'uniforme. Il se tenait debout sur une estrade, face à une assemblée de cent Humanoïdes à la peau bleue azur, vêtus de robes longues et sombres. La rencontre se déroulait en plein air, dans ce qui ressemblait à un vieil amphithéâtre romain.

« Je suis le Capitaine James T. Kirk… »

« Et je suis Goorzak de Shoodon » Le coupa l'un d'eux, « je serai votre unique interlocuteur. » Kirk balaya l'assemblée d'un regard circulaire avant de croiser le regard de son Officier Vulcain.

« Des télépathes, Capitaine. » Expliqua ce dernier.

« Je vois. Merci Spock. » Murmura Kirk avant de reprendre la parole avec éloquence tout en arborant son plus beau sourire.

« Je suis le Capitaine James T. Kirk, Représentant la Fédération des Planètes Unies… »

Après un blanc de deux à trois secondes, de petits rires étouffés parcoururent l'assemblée.

« La-Fédération-des-Planètes-Unies ! » Répéta lentement Goorzak. « Quelle dénomination étrange. Pourquoi précisez unies ? Une Fédération étant par définition une alliance…Existe-t-il là d'où vous venez une autre association de Planètes qui soient en désaccord ? »

« Euh…Non bien entendu. »

«Et pourquoi LA Fédération. N'y aurait-il qu'une seule alliance de planètes dans tout l'Univers ? »

« Non. » Répondit une nouvelle fois Kirk, soudain confus.

« Dans ce cas, j'imagine que les fondateurs de votre Fédération étaient prétentieux en plus d'être illogiques ! » Termina le Shoodonien.

Kirk pivota vers son ami Vulcain. Comme il s'y attendait les sourcils de Spock venaient de grimper l'Everest ! Bloqués à cette altitude, la respiration laborieuse sous l'effet du manque d'oxygène, toute couleur avait disparu de son visage. Spock, les poings serrés, était au bord de l'apoplexie.

« Docteur, vous devriez peut-être vous assurer qu'il ne fait pas un AVC ! » Suggéra Kirk à McCoy tout en lui lançant un regard noir. Cela suffit à lui faire ravaler son envie d'éclater de rire !

« Je …Je représente un ensemble de peuples qui ont mis leurs connaissances et leurs forces en commun. Notre Fédération offre ainsi assistance et protection à ses membres. » Expliqua Kirk.

Les shoodoniens se regardaient maintenant les uns les autres en silence. Kirk ne pouvaient qu'essayer d'imaginer ce qu'ils se disaient, utilisant leur télépathie.

« Et quels sont les critères d'adhésion à cette …Association de planètes ? » Demanda Goorzak.

« Eh bien pour commencer, nous nous assurons que leur société soit un minimum avancée, technologiquement parlant et … »

« Et si ce n'est pas le cas ? »

Kirk fixait ses Officiers, cherchant un quelconque soutien. Ce Premier Contact ressemblait de plus en plus à une plaidoirie.

« Nous suivons un principe appelée la Directive Première. Nous ne devons pas interférer dans le développement d'une espèce. Voilà pourquoi nous n'entrons en contact qu'avec les plus développées…celles parvenues à voyager dans l'espace à la vitesse de la lumière. » Répondit Kirk.

« Et donc si ce n'est pas le cas et si ces peuples courent un grave danger, comme une extinction par exemple, vous n'intervenez pas. »

Pourquoi Kirk sentait-il une boule lui nouer la gorge ?

« Et est-ce que cette Directive Première s'applique à vous-même ? » Demanda Goorzak.

« Euh…Pardon ? » Demanda Kirk.

« Que se passerait-il si vous étiez en difficulté et que des êtres supérieurs à vous vous ignoraient…selon votre principe de Directive Première. Leur en voudriez-vous de ne pas intervenir ? »

Cette fois, Kirk demeura sans voix. Spock choisit alors de répondre à Goorzak.

« C'est déjà arrivé. Nous avons rencontré une espèce très largement supérieure à la nôtre : les Organiens. Nous avons maladroitement et naïvement supposé qu'ils étaient en danger face à nos ennemis, les Klingons. Entre eux et nous, il ne manquait qu'une étincelle pour entrer en guerre. Les Organiens sont intervenus en nous empêchant de nous battre… Un traité a même été établi entre l'Empire Klingon et nous, un traité de Paix. » Spock, après toutes ses années, ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine honte suite à cette rencontre. Face aux Organiens, Terriens et Vulcains étaient des êtres si primitifs.

« Et donc, vous explorez l'Univers à la recherche de civilisations plus ou moins proches de la vôtre. »

« C'est exact mais pas seulement. Nous cherchons à faire des découvertes scientifiques et nous … »

« Oui, oui l'exploration. Mais revenons-en à vos autres bonnes intentions. Si nous vous comprenons bien, vous proposez une aide militaire aux autres membres de votre Fédération. »

« Une entraide, une protection.» Clarifia Kirk. Combien de temps encore devrait-il jouer l'avocat de la FPU, pensa-t-il. Pour la première fois de sa carrière, il regrettait de ne pas avoir un diplomate à bord de l'Enterprise.

« Ce faisant, à force de repousser vos frontières ou votre zone d'influence, en recrutant toujours plus de membres, votre Fédération ne risque-t-elle pas de se faire plus d'ennemis ? » Le questionna Goorzak.

« L'ennemi de mon ami est mon ennemi … » Murmura McCoy à l'oreille de Kirk, le torturant davantage.

« Capitaine Kirk, après avoir pris connaissance de votre mode de fonctionnement, je vous déconseille fortement de poursuivre votre route dans ce quadrant de l'Univers. Voyez-vous, votre Fédération n'est pas prête à ce que vous y trouverez. » Annonça Goorzak d'une voix soudainement plus douce.

« Et de quoi parlez-vous ? De quel ennemi ? » Devina Kirk.

« Il serait bon que vous ignoriez leur nom. Sachez seulement que leur technologie est très supérieure à la vôtre. Ce sont davantage des machines que des êtres de chaires et de sang. Hélas…Vos espèces ne sont pour eux qu'un numéro dans leur immense inventaire d'espèces à assimiler…Et bien que vos intentions soient honorables…Je vous conseille de rebrousser chemin ! »

Tout en donnant son conseil, un fort vent et une lumière aveuglante balayèrent l'amphithéâtre. Un à un, les Shoodoniens disparurent.

Kirk, McCoy, Spock et Uhura demeurèrent seuls sur l'estrade face à Goorzak et un Shoodonien plus âgé.

« Des enfants…Les Organiens ont raison. Ce ne sont que des enfants. » Dit ce dernier tout en secouant la tête, avant de disparaître à son tour.

De retour à bord, les quatre Officiers de Starfleet se retrouvèrent sur la passerelle de l'Enterprise. Tous fixaient l'écran principal. La planète Shodoon venait de s'évaporer sous leurs yeux.

FIN.