Une amie m'a réclamé une suite ...alors la voici.

Le capitaine est le seul responsable II

Jim entra dans le bureau du Dr Heinig, anxieux à l'idée d'apprendre qu'un autre membre de son équipage était au bord du suicide. Déjà que toute l'équipe Alpha était sous tranquillisants…Même Spock avait fini par céder à la morosité générale ! Sans l'appui de ses deux meilleurs amis, Jim se sentait perdu et songeait que le seul responsable de cette hécatombe était soit un virus soit une entité extra-terrestre se nourrissant du stress de ses compagnons…

Jim espérait bien présenter ses doutes au psychologue Heinig.

Quelques minutes plus tard…

« Bonjour, Dr Heinig. Vous souhaitiez me parler ? »

« Bonjour Capitaine…Oui en effet, je pense que cet entretien est nécessaire. Capitaine Kirk, au cours de ces derniers mois, j'ai dû mettre sous antidépresseurs près d'un tiers de l'équipage…Capitaine, pour être honnête, je n'avais jamais vu un tel niveau de stress à bord d'un vaisseau d'exploration…Votre mission serait d'ordre militaire aux limites d'un territoire Klingon ou romulien, je n'en serai pas étonné mais là … »

« Je sais Dr Heinig. J'ai également beaucoup réfléchi ces dernières semaines et j'ai des doutes quant à la cause de tout ce stress et à cette vague de burnout… »

« Capitaine Kirk, je suis content que vous abordiez ce sujet, car c'est de cela que je suis venu vous parler ! En vérité, Léonard McCoy devait m'accompagner ce matin mais hélas…Il a rechuté en apprenant la mort d'une des plantes tropicales du Lieutenant Sulu…»

« Euh …Ce n'est pas Gertrude, j'espère ! »

« Non, non …Rassurez-vous, Gertrude va bien ! »

« Ah tant mieux ! Donc, Dr Heinig, comme je le disais, j'ai de sérieux doutes quant à ce qui se passe ici ! En fait, curieusement, j'ai noté que toute cette vague de dépression avait commencé quelques semaines seulement après votre arrivée à bord … »

« Je vois, Capitaine…Seriez-vous en train d'insinuer que JE suis le seul responsable de ce qui est arrivé à vos amis ? »

« En effet ! Sinon qui d'autre ? »

« VOUS, CAPITAINE ! Vous êtes la source principale de ce stress ! Vos exigences envers votre équipage et le vaisseau lui-même sont telles que pour vous satisfaire vos compagnons se donnent à 300% ! …Vous exigez sans cesse des miracles de votre médecin-chef et de votre ingénieur !...Et si elle pouvait parler, l'Entreprise elle-même vous le dirait ! Capitaine, vous êtes ce que l'on peut appeler un aimant à problèmes doublé d'un hyperactif ! En effet, combien y'avait-il de chances que vous répondiez à 5 appels de détresse en 3 semaines ? Combien de chances y'avait-il que l'Entreprise soit attaquée par un vaisseau romulien, un oiseau de proie Klingon et par des pirates de l'espace en une seule semaine, alors que ce vaisseau se trouvait à plusieurs année-lumière de leurs bases respectives ! Capitaine, vous défiez sans cesse toutes les probabilités ! Même Mr Spock, un Vulcain, a fini par perdre sa logique ! »

« Mais …Mais …Je n'y suis pour rien ! C'est …C'est un complot, oui c'est ça ! Klingons, Romuliens, ils veulent tous me tuer ! Et vous aussi ! Vous êtes en train de droguer mon équipage ! Vous voulez me voler l'Entreprise !»

« Capitaine ! Voilà maintenant que vous souffrez de paranoïa ! Si vous ne vous calmez pas je vais devoir vous isoler à l'infirmerie ! Pour commencer, vous allez effectuer un petit travail sur vous-même…Contenir votre paranoïa pour ne pas la transmettre à vos coéquipiers …Je vais également vous mettre sous tranquillisants afin d'abaisser votre hyperactivité …et vous inscrire à plusieurs séances de psychothérapie… »

« NON ! Vous êtes un espion Klingon, j'en suis sûr ! Sécurité ! Arrêtez cet homme ! SECURITE ! »

Trois mois plus tard…sur la passerelle.

« Alors, Spock…Constatez-vous des progrès ? »

« Voyez vous-même, Dr McCoy ! »

« Alors…Capitaine ? Quel cap prenons-nous ? » Demande le Lieutenant Sulu.

« Euh …Choisissez vous-même notre itinéraire, Mr Sulu. » Répond Jim, les yeux dans le vague, avachi dans son fauteuil de commandement.

« A quelle vitesse ? » Demande Pavel.

« Ben …Voyez cela avec Mr Scott, Mr Chekov… On n'est pas pressé…»

« Bien Capitaine… »

« Je devrai peut-être abaisser encore la dose des calmants …il me semble encore trop léthargique ! » Murmure McCoy à l'oreille du Vulcain.

« Certes, Docteur, mais n'oublions pas que nous cherchons à éviter le retour du Jim hyperactif et nerveux qu'il était autrefois ! N'oubliez pas les consignes du Dr Heinig : soit il prend ces comprimés soit c'est tout l'équipage...»

« Capitaine Kirk, je viens de recevoir un appel de …de votre mère. Tout va bien à la maison …Pas de mauvaises nouvelles, aucune ! » Annonce le Lieutenant Uhura, tout sourire.

« Bien …Très bien, Lieutenant. Merci. » Dit Jim, se tenant sagement dans son fauteuil de Capitaine.

FIN.