Léonard McCoy était d'une humeur massacrante. La dernière mission n'avait été qu'une répétition de la précédente : une nouvelle planète, un nouveau peuple humanoïde, un président (ou un ministre, un chef ou un Roi au choix) un certain Capitaine de vaisseau (toujours le même, lui) et enfin …une femme ! Alors comme d'habitude, cette dernière était tombée sous le charme du Capitaine, et comme d'habitude, Léonard et Spock avaient tenu la chandelle ! Mais c'était la femme de trop pour le Dr McCoy !

Comment fait-il ? Se demandait souvent Léonard. Bon d'accord, il est plus jeune, il est aussi plus gradé, il est beau, athlétique avec un sourire charmeur ultra-Bright !

« C'est injuste ! » s'écria-t-il soudain. Il se trouvait depuis une heure dans son bureau, à l'infirmerie. À l'abri des infirmières, il en était déjà à vider son cinquième verre de bourbon…

« Qu'est-ce qui est injuste ? » Demanda l'homme se tenant soudain en face de lui. Celui-ci était apparu comme par magie devant le Docteur, du moins c'est ce qui lui semblait…à moins que ce ne soit à cause de tout l'alcool qu'il venait d'ingurgiter. Cet homme semblait avoir une cinquantaine d'années, il s'approcha du bureau et s'assit nonchalamment dessus comme s'il était chez lui ! Léonard, malgré le brouillard qui encombrait son cerveau, nota cependant une chose : il ne portait pas l'uniforme de Starfleet mais un costume gris sombre, une chemise blanche et une cravate noire à rayures : accessoire vestimentaire depuis longtemps passé de mode !

« Mais …Qui êtes-vous ? » Bafouilla Léonard.

« Bonsoir. Mon nom est Gene. Gene Roddenberry. Je suis …on peut le dire ainsi …Votre Créateur. »

« Mon quoi ? » Demanda Léonard, un sourcil levé comme le ferait un certain Vulcain de sa connaissance.

« Tiens ! Vous me faîtes penser à Mr Spock comme ça ! Mis à part que lui reste sobre en toute occasion… »

« Non mais de quoi vous mêlez-vous ? Je bois quand je veux ! »

« Et pour quelle raison vous mettez-vous dans cet état lamentable ? Si je peux vous le demander. »

« Créateur, hein ? Ben dans ce cas ce qui arrive est uniquement de votre faute ! » S'énerva Léonard.

« De ma faute ? En quoi est-ce de ma faute ? Ou pour en revenir à ma première question : qu'est-ce qui est injuste ? »

« C'est …C'est Kirk ! C'est toujours lui qui attire les filles…Où qu'on aille, il les séduit toutes ! Est-ce qu'une fois, une seule fois, cela pourrait m'arriver à moi ? Noonnnn…C'est toujours pour Jim ! »

« Léonard, je trouve que vous exagérez un peu …Après tout, cela ne se finit par toujours bien ! Rappelez-vous Miramanee ou …Edith. »

« Ouais…Bon d'accord…ça ne s'est pas toujours bien fini pour elles, mais bon …Jim les a quand même … »

« OK, OK, j'ai compris l'idée. Bon ben, je vais voir ce que je peux faire. » Dit Mr Roddenberry en se levant du bureau de Léonard.

« Euh …Vraiment ? »

« Oui. Mais je vais devoir réfléchir à un bon scénario ! »

« Un bon quoi ?! » Lui demanda Léonard, mais avant qu'il n'ait pu finir sa phrase, l'étranger avait disparu. « Bon, là, c'est décidé. J'arrête de boire ! »

(oooooo)

Un mois plus tard, alors qu'il vidait en solitaire sa deuxième bouteille de Scotch irlandais, Léonard vit réapparaître Gene ou comme il s'était fait appeler : son Créateur.

« Oh non…ça recommence. » Se dit Léonard toujours aussi désespéré. « Mais pourquoi apparaissez-vous quand je suis saoul ? Pourquoi n'est-ce pas une jolie blonde ou une rousse qui apparaîtrait quand je suis bourré ? »

« Bonsoir Léonard …Alors, comment s'appelait-elle, cette fois ? »

« Grr…Hélène ! » Lui répondit Léonard.

« Bon, et bien oubliez-là et votre bouteille aussi ! Car j'ai une excellente nouvelle pour vous ! Vous allez bientôt vivre une histoire d'amour magnifique vous verrez ! » S »écria Mr Roddenberry tout en se frottant les mains, un large sourire aux lèvres, il était certain de tenir une grande idée de scénario…

« Bien. Je vous écoute. »

« Alors voilà. Votre prochaine mission va vous conduire sur une sorte de astéroïde-vaisseau. »

« Un quoi ? » Le coupa Léonard.

« Oui, bon, c'est pas très important. Là vous allez tomber sous le charme d'une femme, une prêtresse peut-être, je n'ai pas encore peaufiné tous les détails… »

« Oui. Bon, comment est-elle ? » L'interrogea Léonard, impatient.

« Elle est belle et très intelligente. »

« Et vous dîtes qu'elle va tomber dans mes bras…Pas ceux de Kirk ? »

« Non, Léonard. Cette fois, cette femme sera toute à vous…en fait, vous allez même l'épouser ! »

« L'EPOUSER ?! Mais, je la connaitrai à peine ! »

« Son nom est Natira. »

« Natira…Joli prénom…Mais bon, un mariage, c'est quand même un peu précipiter les choses, non ? … où est le piège ? Y'en a forcément un ! »

« Oui bon OK, y'a juste un tout petit problème. »

« Euh …Lequel ? »

« Vous allez découvrir que …vous êtes atteint de Xenopolycythemia ! »

« QUOI ? Mais …Mais c'est une maladie incurable ! Pfft ….Xenopolycythemia ! Ouais à part ça vous n'avez pas encore 'peaufiné' tous les détails !» Hurla Léonard.

« Bon, peu importe ! De toute manière l'astéroïde est sur la même trajectoire qu'une autre planète et les deux rentreront en collision dans moins d'un an, alors …Et c'est justement le temps qu'il vous restera à vivre ! »

« QUOI ? Vous …vous n'allez pas me laisser mourir alors que je viens de rencontrer LA femme de ma vie ! » S'énerva Léonard.

« Vous les personnages de fiction, faudrait savoir ce que vous voulez à la fin ! Vous vouliez être LE héros, celui qui séduit la jeune femme, ben voilà c'est fait ! »

« Mais je VAIS MOURIR ! » Hurla Léonard. « Une minute : Un personnage de Quoi ? »

« Mais non, ne soyez pas stupide ! Mr Spock va finir par trouver un remède et voilà ! Fin de l'histoire ! »

« Oh…Donc, je ne vais pas mourir…Mais je vais rester avec euh …Natira ? »

« Non. Vous allez revenir sur l'Entreprise avec Kirk et Spock et vous vous soûlerez dans votre cabine pour l'oublier…Comme aujourd'hui ! » Dit Gene Roddenberry tout en s'évanouissant dans les airs.

(ooooo)

« Bones ? He Bones ! Réveillez-vous ? » Dit doucement Jim tout en secouant le docteur par l'épaule.

« Oh …Où …Où on est ? » Demanda Léonard, la bouche pâteuse et les yeux encore embués par l'alcool. Il se trouvait assis ou plutôt avachi sur son bureau, dans ses quartiers. « Wow, Jim…J'ai fait un étrange rêve… »

« Oui …Je suppose que c'est un effet secondaire au remède pour votre maladie …ajouté à l'alcool ! » Lui dit Jim, sur le ton de la réprimande.

« Hey ! Qui est le Docteur, ici ? »

« Bones…Je suis désolé pour vous et Natira…Mais peut-être aurez-vous l'occasion de la revoir, lorsque notre mission de 5 ans sera terminée. A moins que vous n'ayez choisi de divorcer ! »

« Hum … »

« Après tout qui sait ce qui peut encore nous arriver durant cette mission ? Peut-être rencontrerez-vous une autre femme ? » Le taquina Jim.

« Jim boy …Je ne veux plus vous entendre parler de femmes à l'avenir ! J'ai eu ma dose ! »

« Votre dose …de bourbon ? » Dit Jim tout en se mettant à rire.

FIN.