Le composé organique

Un Capitaine doit parfois se salir pour réussir sa mission !

Un jour, en salle de téléportation…

« Spock, je vous trouve très calme. »

« Je suis Vulcain, Docteur. Je suis calme en toute circonstance. »

« Sans doute, Spock. Mais vous oubliez que Jim n'est pas Vulcain et lorsqu'il reviendra de cette mission, il sera furieux après vous ! Je suis prêt à parier un mois de salaire qu'il vous arrachera vos charmantes oreilles sitôt qu'il se sera téléporté à bord.»

« Docteur, dois-je comprendre que vous êtes là pour moi ? Je croyais que vous attendiez le retour du Capitaine, des trois scientifiques l'ayant accompagné ainsi que des deux hommes chargés de leur sécurité ... bien qu'il ne m'ait été rapporté aucun incident au décours de cette simple mission. En fait, Dr McCoy, votre présence en salle de téléportation n'est pas nécessaire. Je vous assure qu'il n'y a aucune crainte à avoir, pour l'équipe …comme pour mes oreilles !»

« Très bien, Spock. Je vous abandonne à votre sort. Si vous avez besoin de moi, vous savez où me trouver ! »

Et deux minutes plus tard…

Spock observait le Capitaine Kirk venant de se matérialiser aux côtés des cinq autres membres de son équipe. Une forte odeur nauséabonde avait envahi la salle du téléporteur. L'odeur qui incommodait ses narines malgré son contrôle vulcain presque impeccable venait incontestablement des membres de l'expédition eux-mêmes. Leurs vêtements étaient en effet recouverts de terre et d'immondices, depuis leur taille jusqu'à leurs bottes boueuses qui laissaient des empreintes un peu partout dans la pièce à mesure que l'équipe évacuait le matériel des plots de téléportation. Leurs visages étaient fermés et étrangement colorés, d'une palette de couleurs allant du blanc cireux au rouge écarlate en passant par le parme ! Spock, en bon scientifique, en découvrit immédiatement la raison. Plusieurs de ses collègues humains étaient en apnée dans le but d'échapper à l'odeur qui les accompagnait ! Quant aux plus pâles, ils étaient tous simplement au bord de l'évanouissement. Spock était néanmoins rassuré de voir qu'ils ne portaient aucune trace de sang ni blessure …mais commençait sérieusement à regretter l'absence du Dr McCoy …Surtout lorsqu'il croisa pour la première fois le regard noir de son Capitaine !

« Messieurs, que chacun d'entre vous se mettent en file indienne et se rendent aux douches du gymnase. » Annonça enfin le Capitaine. « Evitons de répandre cette odeur à tous les ponts du vaisseau si vous le voulez bien. Et au passage, avertissez l'équipe de nettoyage…Après quoi vous aurez tous quartier libre pour les prochaines 24 heures ! »

« Euh …Vous ne venez pas avec nous, Monsieur ? » Demanda l'un des géologues de l'Enterprise.

« Je vous rejoins dans quelques minutes, Mr Hansen…Je dois d'abord faire une mise au point avec votre officier supérieur…Mr Spock ! ICI tout de suite ! »

Dans un silence quasi religieux, les cinq hommes de retour de mission se dirigèrent vers la sortie, tandis que leur Capitaine et Premier Officier se faisaient face.

« Oui, Capitaine ? »

« Monsieur Spock…Lorsque vous vous êtes extasié au-dessus de votre scanner ce matin… »

« Capitaine, Je suis Vulcain. » Le coupa Spock. «Les Vulcains ne s'extasient pas… »

« MONSIEUR SPOCK ! FERMEZ-LA ! … Je disais donc… » Reprit le Capitaine Kirk tout en essayant de retrouver son calme, «… lorsque ce matin vous vous êtes penché au-dessus du scanner de votre console scientifique, et que vous avez affirmé que vos relevés avaient révélé la présence d'une matière organique très intéressante, aux propriétés allélopathiques fascinantes, riche en nutriments tels qu'azote, anhydride phosphorique, potasse et cellulose, ce sont bien vos mots exacts, Mr Spock ? »

« Et bien …En réalité, je pense avoir utilisé la formulation suivante : 'surconcentrée' en nutriments tels qu'azote, anhydride phosphorique, potasse et cellulose, Capitaine. » Récita Spock, le dos bien droit et les mains croisées dans le dos…A mesure que le Capitaine s'approchait de lui, ses oreilles comme son nez étaient pris d'étranges picotements…

Je suis prêt à parier un mois de salaire qu'il vous arrachera vos charmantes oreilles sitôt qu'il se sera téléporté à bord…

« Monsieur Spock …Cette substance était DU FUMIER ! » Cria soudain le Capitaine Kirk.

« Capitaine, je ne comprends pas votre emportement. Je pense en effet vous avoir donné l'exacte définition de cette substance. En effet, le fumier est un composé organique riche en azote et en … »

« MONSIEUR SPOCK ! On s'y est enfoncé JUSQU'A LA TAILLE !» Hurlait le Capitaine, réfrénant son envie de secouer le Vulcain qui demeurait imperturbable devant lui, bien que les pointes de ses oreilles aient pris une teinte plus foncée!

« Capitaine, votre réaction est illogique. Dois-je vous rappeler que vous avez insisté pour mener vous-même cette mission, à savoir le recueil de 10 kilos de cette substance…Dois-je également vous rappeler que vous avez choisi de téléporter l'ensemble de votre équipe directement sur le site, alors que vous avais expressément conseillé de vous téléporter à une distance de 200 mètres … »

« SPOCK ! Bon sang de … RHAHAAAAAAAA ! …Spock, j'ai parfois envie de vous arracher la tête ! » Hurlait Jim tout en s'éloignant de Spock, au grand soulagement de ce dernier.

« La tête…Capitaine ? »

Et encore deux minutes plus tard…

Jim faisait les cent pas pour se calmer, marmonnant et levant de temps en temps les yeux au ciel. Spock, toujours au garde à vous, commençait sérieusement à regretter l'absence du Docteur McCoy. Il prit le temps d'inscrire mentalement une petite note personnelle : ne jamais parier avec le médecin.

« Bien, Spock. » Annonça Jim une fois calmé. « Je reconnais que c'est en partie ma faute. Mais avouez que vous êtes parfois trop précis dans vos définitions … Bien, au moins vous avez obtenu vos 10 kilos de fumier…J'imagine que vous allez maintenant l'observer sous votre microscope ? »

« En effet, Capitaine. Bien qu'en réalité mon département n'aura besoin que de 18 grammes pour effectuer toutes les analyses voulues. »

« Euh…seulement 18 grammes, Spock ? »

« Oui, Capitaine. »

« Mais …pourquoi nous avoir demandé d'en rapporter 10 kilos dans ce cas ? »

« … »

« Spock ! Veuillez répondre à ma question ! »

« Oui, Capitaine. Les …Les neuf-mille-neuf-cent-quatre-vingt-deux grammes restants sont …une commande du Lieutenant Sulu …Pour le jardin botanique et …l'anniversaire de Gertrude. »

« GERTRUDE ? Vous voulez dire que mes hommes et moi avons rampé dans du fumier pour faire un cadeau à une plante carnivore ?!»

« Oui…Capitaine. »

« Commandeur Spock… »

« Oui, Capitaine ? »

« Courez ! »

« Oui, Capitaine ! » Dit Spock avant de s'enfuir dans le couloir, le grand James T. Kirk couvert de fumier à ses trousses ! »

Et oui, un Capitaine doit parfois se salir pour réussir sa mission !

FIN.