.

CHAPITRE 2

.

.

.

Ian était à présent debout sur le mur et prêt à faire le grand saut. Éric n'avait rien dit mais tout le monde avait bien remarqué son sourire moqueur quand le Fraternel s'était porté volontaire. Une initiée Audacieuse avait même eu le culot de glousser comme une dinde. En voyant cela, l'anxiété que je ressentais pour mon nouvel ami s'était mouvé en un profond mépris vis à vis du jeune leader et de la fille.

- Tu attends quoi ? grommela Éric d'un ton ennuyeux.

Quel était son problème au juste ?

Ce fut comme l'un de ces vieux films que l'on avait mis au ralenti. Ian se pencha en avant et sauta. Je lâchai involontairement un petit cri de surprise puis plaquai mes mains contre ma bouche, attirant l'attention de Éric. Ses sourcils se froncèrent en me voyant et à mon plus grand désarroi, il me vit réellement puis un rapide air de reconnaissance illumina son visage. Je me raclai légèrement la gorge, embarrassée, et détournai précipitamment mon regard pour le poser sur les autres Audacieux qui s'étaient penchés au bord du toit – sûrement pour vérifier que Ian était sain et sauf, ou quelque chose comme ça.

- C'est bon, annonça un rouquin à l'allure considérable.

- Ok. À qui le tour ? Scanda Éric qui se tenait à seulement deux pas de moi.

- Moi, dis-je doucement en m'avançant.

Il me fixa, impassible, et machinalement je passai mes mains sur les plis inexistants de ma jupe. J'étais nerveuse et ma gorge était comme bloquée. Courage Rita, pensai-je, tu peux le faire! Ian est déjà en bas et il attend que tu le rejoignes...

Sans un mot, je dépassai Éric qui s'était mis sur le coté pour me laisser passer et me positionnai devant le bord du toit. J'étais sur le point de grimper sur la murette lorsque l'un des adultes Audacieux, le rouquin costaud, me barra soudainement le chemin en se plaçant devant moi les bras croisés et me détailla avec un sourire espiègle. Étant près de lui, je pouvais voir que l'homme s'approchait physiquement des trente ans.

Ça y est, me voilà déjà bizuté! Qui plus est par un gars qui devait probablement avoir du sang viking dans les veines...

- Où sont passés tes chaussures, petite fille ?

Petite fille ? PETITE FILLE ?

- Je les ai abandonné en chemin…

- Pourquoi ? Me demanda t-il, comme si ce que je venais de dire était la chose la plus stupide qu'il ait entendu de toute sa vie.

- On ne peux pas courir avec des talons de dix centièmes, si ? À moins que vous ayez déjà essayé? Le questionnai-je d'un ton ennuyé. Son sourire se fana légèrement et il eût quelques ricanements parmi l'assistance. J'allais sûrement regretter cet affront mais pour l'instant je devais me montrer forte, les conséquences viendront plus tard.

Ne voulant pas en entendre d'avantage, je montais difficilement sur le bord du toit et je déglutis en voyant le vide sous moi. C'est sûr, je faisais moins ma maline. En bas, juste en dessous, se dessinait sur le haut d'un autre immeuble un trou sombre plus ou moins large, et je compris que c'était là-dedans qu'il fallait que je saute. Me donnant mentalement du courage, je respirai un grand coup puis je bondis en avant… Tout mon corps est tendu et l'air siffle désagréablement dans mes oreilles; ma chute ne dura que quelques secondes.

Je tombai lourdement sur… j'ouvris légèrement mes yeux que j'avais gardé clos en sautant. Un filet! Alors que mon corps rebondissait doucement sur le filet, ma respiration se calma puis je lâchai un ricanement.

- Bordel de merde ! M'exclamai-je en dégageant des mèches brunes de mon visage, oubliant totalement le fait que je n'étais pas seule.

Ce fut lorsque des mains fermes se portèrent sur moi et me tirèrent hors du filet que je pris enfin conscience de mon entourage. Chouette, encore des rires. Pour sûr, mon juron et mon état d'hystérique ne pouvaient laisser personne indifférent…

Un garçon, la vingtaine, grand, brun et les yeux d'un bleu sombre, me tient par les bras et me posa doucement sur le sol tout en me regardant d'un œil mi-amusé et mi-surpris. Il était mignon.

- Quel est ton nom ? Tu peux le changer si tu le souhaites mais ça sera définitif.

- Euh… Rita.

- Et pourquoi tu n'as pas de chaussures Rita? Me demanda t-il en regardant mes pieds nus.

- Ok, sérieusement, toi aussi ? Un rouquin là-haut m'a posé la même stupide question. Qui peut courir avec des talons de dix centimètres? Je les ai laissé à la Ruche.

- Les mecs, ils ne comprennent vraiment rien, lança une fille qui s'était rapprochée de nous en riant. Elle avait les cheveux noirs coupés au carré, les yeux marrons et la peau foncée. Même toi Quatre…

- Peu importe Christina, lança le dit Quatre en levant ses yeux au ciel puis s'adressant à moi en soupirant. Jusqu'à ce qu'on vous fournisse de nouveaux vêtements, regarde où tu mets les pieds.

- Aucun soucis.

- Bien. Fais l'annonce Christina.

Christina m'envoya un clin d'œil puis se retourna en lançant :

- Second saut : Rita !

Après moi, ce fut Angela qui sauta, puis vinrent les deux altruistes – la tête de Quatre fut mémorable quand il a vu le garçon apparaître à la suite de la fille. Ce n'était pas un secret, il était rare qu'un altruiste fasse défection, que deux d'entre eux s'en aillent la même année était… spectaculaire. Sans compter toutes les rumeurs qui se disaient au sujet de cette faction. Personnellement, je ne me fiais pas à ces histoires; surtout quand on savait qui était le cerveau de ces stupides ragots…

Bientôt, tous les novices parvinrent à faire le grand saut. Quatre, Christina et une fille appelée Lauren nous conduisirent dans un étroit tunnel fait de pierre. Il faisait presque sombre et comme je n'avais pas de chaussures, je devais me tenir à Ian pour ne pas me faire mal aux pieds. Nous nous arrêtâmes à l'intersection de deux autres couloirs éclairés et je me sentis alors beaucoup plus apaisée. On se croirait dans une expédition au cœur d'une montagne, ou quelque chose du genre !

- Nous allons se séparer en deux groupes à présent, lança Quatre, les natifs des Audacieux vous allez avec Lauren. Les transferts vous restez avec Christina et moi, nous allons vous faire visiter...

Les choses sérieuses commençaient.


Et oui, je suis toujours vivante! :p

Je suis désolée pour l'attente.

PS: Je n'ai pas pu voir Insurgent au cinéma, j'ai trop les nerfs! :s Ne me spoiler pas Please, mais dîtes-moi si vous avez aimé! ^^

Bisous