Note de l'auteur :Si vous avez lu la version anglaise (« What the Bigger Picture Is For »), vous avez en ce moment précis encore 5 chapitres d'avance. Mais si vous n'êtes pas anglophone de base, lisez quand même cette version. Il est fort possible que des détails vous ait échappé dans une langue qui n'est pas votre langue maternelle ;)

·..·

·..·..· -•(-•-•-)•-..·..·

"CE QU'EST REELLEMENT LE GRAND TABLEAU"

Chapitre 2 – Lit vide et souvenirs

·..·..· -•(-•-•-)•-..·..·

·..·

« Justin, c'est… C'est encore Wade. Rappelle-moi dès que tu as ce message, ok ? S'il te plait… »

Wade raccrocha et soupira, résistant à l'envie d'envoyer son téléphone s'écrabouiller contre le mur il savait que ça n'aiderait en rien. Ne plus pouvoir être joignable aurait même un effet inverse. Il se passa une main dans les cheveux et regarda le plafond au dessus de lui pendant un temps indéfini. Il tourna finalement la tête vers la gauche et considéra l'heure : 2h37 du matin. Indépendamment de sa volonté, comme des aiguilles de fer attirées par un aimant, ses yeux bougèrent vers la droite et son regard se posa sur le lit contre le mur.

Le lit vide et les draps impeccables qui lui rappelaient cruellement l'absence de son insupportable compagnon de chambrée si hyperactif. Durant tant de nuits il avait voulu étrangler Heath quand ce dernier insistait pour regarder des dessins animés jusqu'à ce qu'il s'endorme. Tant de nuits où il avait fantasmé à l'idée de l'étouffer avec un coussin pendant son sommeil pour mettre fin à ces ronflements de bisons. En réalité, il avait effectivement passé certaines de ces nuits, debout près du lit de Heath, un coussin dans les mains, à se demander de quelle manière un séjour en prison pourrait affecter sa carrière à la WWE.

Tant de nuits où il s'était posé la question : 'pourquoi ai-je accepté de partager une chambre avec ce dingue de ninja roux à la NXT ?', avant de se souvenir que les autres rookies ne lui avaient pas vraiment laissé le choix : Le rouquin était le dernier qui restait après que tous les autres aient fait leurs arrangements pour la répartition des chambres. Et Justin avait expliqué assez clairement à Heath la raison pour laquelle tous voulaient que ce soit lui qui partage la chambre de Wade.

« Un gamin du Sud, obsédé par les zombies, qui raffole de musique country et qui regarde des dessins animés jusqu'à l'aube ? Ca devrait donner à Wade ce bon anévrysme cérébral qu'on espère tous ».

Et le Sud-africain avait presque eu raison, prouvant à Wade que Albert Einstein avait eu tort : se rapprocher de la vitesse de la lumière ne ralentissait pas le temps. Passer des heures à écouter Heath déblatérer sur les meilleurs techniques de survie en cas d'invasion de zombies, avec en arrière plan des épisodes de Family Guy à la télé, ça oui !

Cependant, il s'en rendait compte à présent : Heath n'était pas si désagréable comme compagnon. Il flottait dans son propre monde les trois quarts du temps, et était insensible à son sarcasme et son humour anglais, mais il était certainement plus agréable à vivre que son ancien compagnon de chambrée, Daniel Bryan. Ce dernier n'avait cessé de geindre à propos de son mentor The Miz. Ok, Wade devait admettre que n'importe qui aurait eu à se plaindre du Miz, mais pourquoi devait-il lui jouer au psy avec son colloc allongé sur son lit et déversant tout son stress et toute son amertume ? Wade n'avait pas montré un côté tendre et n'avait pas aidé Daniel. Plutôt le contraire : Il avait ajouté des pressions, ci et là, utilisant comme levier quelques problèmes d'enfance insoupçonnés liés à un conflit paternel. Quiconque pétait un câble serait un adversaire de moins face à lui dans ce tournoi. Alors, quand Heath avait emménagé, il avait découvert un « CRÈVE, WADE ! CRÈÈÈÈÈVE ! » peint en rouge sur le mur. Le cadeau de départ de Daniel.

Wade avait laissé ce chef d'œuvre bien visible, espérant que ça affecterait l'humeur de Heath et le rendrait plus vulnérable à de futures attaques mentales. Mais le sudiste avec juste secoué les épaules d'un air amusé et avait signalé qu'il faudrait probablement repeindre par-dessus, histoire de ne pas perdre la caution de la chambre à la fin du tournoi de la NXT. C'est là que Wade avait compris que se débarrasser du One Man Rock Band serait plus difficile que prévu.

Et désormais, il en était à regretter tous ces moments un peu dingues, réalisant que ça faisait finalement partie de ses meilleurs souvenirs de la NXT. Bien sur, il ne l'aurait jamais admis tout haut, et certainement pas en face de Heath, de craintes de ses légendaires gros câlins amicaux et bisous bruyants sur la joue. Pour quelqu'un aussi peu enclin que Wade aux démonstrations publiques d'affection, Heath était un cauchemar ambulant.

Mais ce départ abrupt et inexpliqué faisait réaliser à Wade que cet emmerdeur de rouquin un peu dingue avait été très proche de la définition d'« ami ». Même, de meilleur ami. Il se força à fermer les yeux pour ne pas voir ce lit vide, de belles et joyeuses mémoires emplissant son esprit. Wade réalisa que le vieux proverbe était vrai.

On réalise toujours ce qu'on avait, une fois qu'on l'a perdu.

·..·

·..·..· -•(-•-•-)•-..·..·

A SUIVRE

·..·..· -•(-•-•-)•-..·..·

·..·

Pourquoi le téléphone de Justin est-il toujours éteint ? Qu'est-il arrivé exactement à Heath ? Cela pourrait-il marquer le début de la fin de la Nexus ? Revenez au prochain chapitre pour en découvrir plus.