Ce n'est jamais facile de terminer une histoire mais vient toujours ce moment où les persos doivent prendre leur envol pour laisser place à une nouvelle aventure. Ce n'est cependant pas sans regret que je les laisse partir, je vous l'avoue.

Ceci est le dernier chapitre de cette fic, je vous préviens, ce n'est absolument pas l'épilogue qui était prévu à la base et que j'avais si consciencieusement construit et élaboré depuis des semaines. Fallait-il que ce gros délire me tombe dessus.

Je ne renie en rien ce qui va suivre mais sachez juste que c'est un épilogue décalé dans son écriture par rapport à la fic.

Je ne cherche en aucun cas à me trouver des excuses, il n'y en a pas...Sauf que je l'ai relu et approuvé et que j'en assume l'entière responsabilité.

Les fins sont les plus dures à écrire, j'espère que la "quelque peu" originalité de celle-ci vous plaira.

.

Je ne peux pas vous quitter sans vous dire combien je vous aime. Je reste toujours sans voix devant les retours que vous m'adressez avec autant de générosité et loyauté. Vous ne vous imaginez pas à quel point tout cela me touche.

Je voudrais vous dire plus que merci mais il n'y a pas de mot encore créé pour ça.

.

Je vous remercie tous, tant les lecteurs de l'ombre que de la lumière, merci pour vos mises en favori, en follow, vos reviews, merci d'être là envers et contre tout.

.

Merci à toi, JAZ...Tes reviews me sont allées droit au coeur.

Merci à vous Grayy et Chipie, toujours là, présentes et fidèles...Mes guest de "coeur".

.

Merci à toi Marianne, ma béta mais surtout amie.

.

Merci à vous tous, du fond du coeur.

On se retrouve à la fin de ce court chapitre.

LOVE YOU.
.

Epilogue : " La table de six"

.

Six jours après...

.

Dean revint...Il manquait déjà de lui...Gabriel avait pesté pour la forme mais il savait que son poulain serait présent pour le prochain concert.

Lucifer finit par le tolérer et ne le niait plus. A quoi bon, il avait bien compris ce qui se tramait avec ce Dean qui pouvait rester des heures à observer son maître penché sur ses cours, les sourcils froncés, stylo machouillé du bout des dents.

Il souriait, Castiel était adorable tout autant qu'excitant. Lucifer le sentit, il sauta du canapé et queue dressée vers le plafond quitta la pièce.

.

Ses humains, quelle bande d'obsédés...

.

Balthazar vint le lendemain. Ce fut bien plus jouissif pour le chat, il n'avait pas l'air d'apprécier le châtain. Mais la journée finie et quelques fous rires et blagues potaches plus tard, il quitta à nouveau la pièce, hautain. Ce chanteur pervertissait tout le monde...

.

Le lendemain, Dean lui offrit un arbre à chat...Il espérait qu'il fasse ses griffes sur celui-ci plutôt que sur sa veste...

Merde...

Lucifer se laissa pervertir à son tour.

.

.

Six semaines plus tard...

.

Castiel rejoignit la tournée, laissant Lucifer seul avec Balthazar qui le garderait les trois prochains jours.

Il éviterait soigneusement de faire rapport à son maître des bétises de son ainé...Il ronronna à cette idée... Maître...Il aimerait que ce soit le cas et que ça devienne officiel, non pas qu'il n'aimât pas son ancien maître mais avec celui-ci, il s'ennuyait beaucoup moins et puis il devait bien se l'avouer...Il l'aimait beaucoup cet humain tout cassé...

Balthazar n'était pas venu seul cette fois...Encore. Une jolie blonde, un peu stupide pendue à son bras l'accompagnait.

"Oh qu'il est mignon le petit minou" avec sa voix nasillarde qui lui crispa les moustaches.

Il allait lui en foutre du joli minou, un coup de patte bien placé et le bas de la gente dame s'effila.

" Il m'a griffé" fit-elle horrifiée.

T'inquiète, s'en amusa Lucifer, Don Juan va te soigner ça.

Voilà, il lui refile une caresse et une friandise...C'était devenu un rite entre eux... Balthazar devait comme les chats posséder 9 queues.

.

Castiel revint et Lucifer reprit ses habitudes. Il ne le quittait pas, jamais.

Son maître avait manqué refaire une crise aujourd'hui mais il avait su la contrôler...Lucifer s'était collé contre sa poitrine en maudissant ce reportage sur un massacre de jeunes filles au Nigéria.

Son maître avait éteint la télévision et l'avait caressé longuement avant de s'endormir.

Lucifer ronronna en se lovant contre lui en priant la déesse Bastet de toutes ses forces.

.

.

Six mois s'écoulèrent...

.

Castiel avait quitté son Lycée, c'était la fin de l'année scolaire. Il avait offert un livre à chacun de ses élèves avec un petit mot personnalisé pour chacun d'entre eux...Ceux-ci lui avaient offert, à leur tour, une magnifique serviette en cuir brun et il en avait été profondément touché. Avec leur peu de moyens, ils venaient de lui offrir la plus belle des récompenses.

Lucifer l'avait regardé pleurer assis à la table du salon. Se demandant ce que ce sac pouvait bien avoir de si extraordinaire.

Son maître y tenait, jamais il n'y posa une seule de ses griffes.

.

Dean revint, la tournée finie...Quelques jours fin du printemps, il n'était pas seul, une jeune adolescente l'accompagnait. Elle sauta au cou de son maître, Lucifer tiqua en balançant sa queue en panache. Pendant que les deux hommes s'embrassaient, elle se pencha vers lui.

" Bonjour...Je m'appelle Krissy" en lui grattant le cou.

Il l'adopta directement...Elle avait trouvé son point faible, il miaula en lui offrant son ventre.

.

Un petit homme blond chevelu accompagné d'une humaine plus grande que lui vinrent la rechercher deux jours plus tard.

Deux hommes, pour les uns...Un nain et une girafe, pour les autres...Etrange ces humains tout de même.

.

Dean s'avéra vite être un fin cordon bleu, si bien que Lucifer ne le lâchait pas d'une semelle quand il préparait le dîner en attendant son maître.

Ce dernier faisait un remplacement de quelques semaines, il avait retrouvé Missouri. Tout du moins, c'était ce que Castiel lui avait raconté à cet humain châtain.

Dean jouait souvent de la guitare et Lucifer adorait se laisser bercer par les notes de cet instrument, et sa voix chaude.

Il pouvait l'observer et l'écouter pendant des heures, perché sur son arbre à chat.

Son maître ne l'oubliait jamais malgré la présence de cet homme que Lucifer avait fini par apprécier. Il rendait son maître heureux, c'était bien là tout ce qui lui importait.

Balthazar vint souvent et parfois, les rejoignait un professeur un peu fou, Alvin Jenkins...

"Krissy a réussi...Elle rentre au Lycée de Laramie dès septembre prochain" avait-il annoncé fièrement. Tout le monde le savait déjà mais son maître fit comme si de rien.

Il était gentil ce professeur mais vraiment bizarre.

.

Fin de ses six mois...

Lucifer est fou de joie. Il bondit d'un canapé à l'autre. Son maître croit qu'il se défoule mais cela n'a rien à voir. Il l'a entendu dire à son amant que lui, Lucifer, était officiellement un Novak.

Ce soir-là, il dormit au creux de son cou, Castiel avait fait un cauchemar.

Il soupira, il serait toujours là pour lui...C'était son maître...

Lucifer Novak...Ca sonnait bien, il en miaula de plaisir.

.

.

Encore six mois plus tard...

.

Quelques caisses, des jambes et des bras qui se croisent...Lucifer observait tout cela depuis son panier en osier...Le grillage était génant mais son maître avait dit que c'était nécessaire, ils déménageaient.

Dean était arrivé la veille. Il n'avait pas quitté son Castiel envahissant son espace personnel.

Perdus dans leur bulle, ils avaient refermé la porte de la chambre sans même s'apercevoir que Lucifer y était encore.

Perché sur la garde-robe, il les regarda se déshabiller, lentement, comme si ils se découvraient pour la première fois. Il vit le châtain tomber à genou et embrasser la cicatrice de son maître avec une telle douceur que cela lui fit dresser les poils.

Il balançait sa queue à ras du meuble, suivant les mouvements de Dean et les gémissements de son maître, mains dans les cheveux courts.

.

C'était très embarrassant tout en étant très excitant... Lucifer avait beau être castré, il n'en demeurait pas moins animal.

Dean avait fini par coucher son maître sur le lit et le chat scruta tous ses mouvements, méfiant.

"Je t'aime" dit-il en s'empalant littéralement sur l'attribut fièrement dressé de son maître qui ne put cacher son plaisir, son cri avait surpris Lucifer qui rampa brusquement vers l'arrière.

Ils aimaient se dire ses mots-là et jamais ça ne résonnait pareil... Autant de variantes que dans ses doux ronronnements.

Il y avait quelque chose de beau dans cet acte. Les chats ont un sixième sens, une intuition bien à eux. Une aura entourait ces deux êtres, elle brilla quand ils jouirent à l'unisson.

Il aurait rougi si il avait été humain quand le regard un peu vaporeux de son maître plongea droit dans les siens.

Il lui sourit. Il est heureux son maître et le visage de Dean reflète ce même bonheur.

.

Lucifer se décida alors à descendre son perchoir pour venir se câler entre eux.

"Tu nous as reluqué, vieux pervers" balança, amusé, Dean en serrant son maître contre lui.

Ils s'endormirent tous les trois...une dernière fois dans cet appartement.

.

.

Encore six mois...

.

Lucifer avait vite trouvé ses marques dans sa nouvelle demeure, une petite maison sans prétention qui avait cependant l'avantage de posséder un joli jardin. Jamais il n'eut idée d'aller voir ce qu'il se passait dans celui d'à côté. A quoi bon, il avait tout ce qu'il désirait ici, même un nouveau compagnon, Sherlock, un bouledogue anglais.

Il l'avait directement adopté, cette toute petite boule de poil au museau fracassé qui devait souffrir atrocement vu le râle qui sortait de ses narines à chaque respiration.

Ils devinrent inséparables.

Et la vie avait suivi son cours.

.

Castiel avait trouvé un poste vacant de professeur de language au Laramie County Communauty College.

Dean, de son côté, passait la plupart de son temps dans un petit studio aménagé dans les sous-sols, à composer pendant des heures. Les deux comparses voyaient débarquer plusieurs fois par mois, Ash, un grand chevelu fou amoureux de Sherlock ainsi qu'une jeune femme, Jo, qui n'en avait elle que pour Lucifer. Ron, le batteur, plus méfiant se tenait à distance respectable des griffes et des crocs.

.

Krissy, elle, suivait ses cours toute la journée au Lycée du comté mais rentrait toutes les fins d'après-midi, à leur grande joie. Il lui arrivait parfois de ramener des amies à la maison qui semblaient vouer un étrange rite de dévotion à Dean, le maître châtain. Lucifer et Sherlock se regardaient alors, s'interrogeant sur le pourquoi du comment.

.

Presque tous les week-end débarquait un géant au sourire d'enfant, accompagné d'une jolie femme blonde au ventre arrondi. Lucifer y avait senti la vie, il n'était pas chat pour rien. Il se tenait à l'écart quand elle venait, toxoplasmose clignotant en version alerte, ce dont n'avait guère l'air de se soucier ladite Jessica qui poursuivait Lucifer de ses attentions.

.

Parfois le petit homme pointait le bout de son nez, seul ou avec la femme plus grande que lui. Sherlock et Lucifer s'étaient faits la réflexion que cet homme sentait inexplicablement le sucre. Etonnant. Dérangeant aussi, quand ce parfum se mêlait à celui de Bobby, l'homme aux chevaux. Lucifer en avait peur, ce qui fut un comble avec un prénom comme le sien. Sherlock se montrait plus intrigué, odeur inconnue, suspecte...

.

.

Encore six mois...

.

Des fleurs partout, Sherlock en éternuait...Son maître se battait avec son noeud de cravate, Dean vint l'aider tout en l'embrassant.

Lucifer, trônant sur son arbre à chat, en dodelina de la tête. Ces deux humains étaient pires que des siamois.

.

Aujourd'hui, le petit homme se mariait...

Ce fut l'occasion de revoir Balthazar et Alvin, avec madame à ses côtés encore plus étrange que lui.

Il se dessina un sourire radieux sur le visage de Krissy quand arriva à son tour un jeune homme, un certain Hayden.

Sherlock se tourna vers Lucifer qui releva la queue en s'étirant. Cétait pas encore aujourd'hui que leur petite maîtresse trouverait sa moitié, foi de Lucifer.

.

.

Six ans plus tard

.

Lucifer commençait à avoir du mal à sauter de son arbre à chat. L'âge étant là, il prenait mille précautions pour le faire, sous l'oeil attentif de Sherlock, son complice de toujours.

Krissy était revenue de l'Université. Elle n'était pas seule, toujours avec le même jeune garçon, celui que Dean semblait ne pas aimer et que Castiel appréciait.

Brian était dans la même classe de médecine qu'elle. Ils étaient en couple depuis presque un an.

.

Lucifer regardait Dean qui pianotait sur sa tablette. Il avait cessé les tournées depuis presque deux ans. Auteur, compositeur et producteur. Il avait trouvé là, sa voie. Il acceptait encore de participer de temps à autre à quelques concerts, majoritairement d'ordre caritatif.

En face de lui, se tenait Ash, son fils de trois ans assis sur les genoux. Shayne, le compagnon de jeu favori de Sherlock. Plus de casquette ni de longs cheveux, un père presque sérieux à temps plein.

Ils avaient vieilli ses humains mais ils étaient tous restés les mêmes au fond, unis telle une meute.

Personne ne manquait jamais à l'appel quand tous se rassemblaient. Il avait juste fallu rajouter des chaises. Dorénavant, des enfants couraient partout au grand dam de Lucifer.

.

Mais le soir, quand les lumières s'éteignaient et que le calme revenait, Sherlock se couchait dans son panier et Lucifer grimpait les quelques marches pour entrer dans cette chambre aux mêmes odeurs depuis plus de 6 ans.

Il mettait plus de temps à atteindre son poste d'observation et surtout faisait en sorte de ne pas y être vu. Ses maîtres le chassant la plupart du temps, n'appréciant que moyennement le voyeurisme de leur chat.

Mais ce n'était pas là du voyeurisme. Juste un besoin de savoir que dans l'intimité, ils possédaient toujours la même aura. Ce qui était le cas même avec les années.

.

Son maître faisait encore des cauchemars mais ils étaient plus rares, tout comme ses crises. Plus aucune rechute depuis presque trois ans. C'était là de belles victoires pour son maître et Lucifer ne pouvait que s'en réjouir. Viendrait un moment où il ne serait plus là pour le réconforter et absorber sa peine, valait mieux qu'il en soit guéri d'ici-là.

.

Ce soir, ils se contenteront de se coucher. Dean, torse contre le dos de Castiel, bras autour de sa poitrine, un baiser entre ses épaules, un rituel immuable quand ils ne se faisaient pas l'amour.

Lucifer pouvait voir leurs jambes se nouer sous les draps.

"Bonne nuit Lucifer" grommela la voix rauque de Dean.

Il devrait penser à revoir son poste d'observation. Il les rejoignit et s'endormit sur l'oreiller de Dean qui accaparait déjà la moitié de celui de Castiel.

.

.

Ce Dean à qui la musique avait tout donné et à qui les affres de la gloire avaient bien failli tout reprendre jusqu'à ce qu'un précepteur renverse toutes cartes de son château de papier pour y réécrire une nouvelle partition. La plus belle de toute...

.

THE END

.

Bon, j'espère que vous avez tous survécu...

Mea Culpa.

Je l'avoue, je suis tombée raide dingue de ce chat sorti de nulle part et j'ai trop kiffé à le faire jouer ici au témoin de cette vie qui défile.

C'est avec un pincement au coeur que je clos cette fic. Elle était un peu différente de ce que j'écris d'habitude, je suis heureuse d'être arrivée au bout sans avoir dévier de ma trajectoire.

.
La prochaine fic s'intitulera : "NAM". Ce sera là, un vrai plongeon dans l'inconnu, je parle ici de la construction de la fic dans son ensemble. Cette nouvelle UA me demande beaucoup de recherches donc pour vous faire patienter et pour me permettre d'écrire quelques chapitres en avance, je posterais à partir de dimanche prochain sous le titre de "Free to be you and me", un ensemble de mini OS (maxi 700 mots) purement Destiel/SPN. Vrai auto-défi que je me suis lancée, vu que je suis plutôt adepte des fics et OS à rallonge. Essayer de faire passer des émotions en si peu de mots fut (et est encore) un véritable travail de funambule, j'espère avoir réussi à garder l'équilibre.

Mille mercis du fond du coeur.

A dimanche.

.

LOVE YOU

.

#WeLoveYouMisha