Coucou mes loulous comment allez vous ?

Je reviens avec une petite traduction assez courte je vous expliquerais pourquoi. L'auteure s'appelle stormss et m'a autorisé à traduire sa première fiction. Oui, oui c'est bien sa première histoire et j'ai littéralement craqué dessus et lui ait tout de suite demandé si je pouvais la traduire. Elle m'y a autorisé (joie pure)

A la base, en anglais, c'est un chapitre unique de 9000 mots environ. Cependant j'ai décidé de la découper en 6 chapitres. Parce que souvenez vous du premier chapitre de Like a melody, il était très long et honnêtement je croyais ne jamais, au grand jamais en voir la fin. De plus je le trouvais assez bancal niveau traduction. Donc je préfère vous offrir des chapitres courts et de sûrement meilleure qualité (j'espère) plutôt qu'un gros chapitre dans lequel je risque de m'embrouiller et d'y perdre mon âme (j'ai failli avec Like a melody, si si je vous assure). Voilà j'espère que vous m'en voulez pas trop.

Nous partons donc sur une petite trad de 6 chapitres qui explore les sentiments de Derek (je suis sûre qu'il en a !) comme évoque le résumé.

Spoilers : saison 3 et 4.

Cette histoire se passe après la saison 4 et Teen Wolf appartient toujours à Jeff Davis (ouinnnnn)

Bonne lecture !


C'était un dimanche de fin Novembre. Le ciel matinal était gris et promettait un orage. Et Derek avait décidé qu'il ne pouvait plus cacher ses sentiments.

La nuit précédente, il l'avait passé avec toute la meute. Ils s'étaient tous vautrés dans le salon nouvellement meublé, les jambes emmêlées et les bols de pop corn réchauffant leurs mains.

Scott et Kira s'étaient approprié la causeuse (1) dès qu'ils avaient passé la porte. En fait leur odeur était tellement incrustée dans le cuir que personne ne s'était battu pour la place.

Isaac avait pris le fauteuil qu'il préférait tandis que Malia et Liam étaient couchés par terre, le menton dans leurs mains.

En fin de compte, Derek s'était retrouvé écrasé entre l'accoudoir du plus grand canapé et Stiles, qui partageait un paquet extra large de Sour Patch Kids (2) avec Lydia.

Non pas que Derek se souciait de la place.

Ils avaient mis une comédie romantique qui était sur Netflix. C'était plutôt pas mal en fait. Stiles pensait la même chose puisqu'il avait passé la majeure partie du film à étouffer ses rires dans le bras de Derek.

Derek se laissa absorber par la façon dont le corps entier de Stiles tremblait pendant qu'il riait. Et son odeur. Elle n'était faite que de Mountain Dew (3), de shampoing et de délice. Derek avait tellement été absorbé par ça qu'il n'avait même pas remarqué que la moitié de la meute était en train de somnoler jusqu'à qu'Isaac ne le surprenne avec son ronflement.

Donc les oreillers furent distribués et les places furent choisies. Derek ne put s'empêcher de sourire quand Isaac grimpa les escaliers en colimaçon pour aller dans la chambre d'amis qui redevenait doucement la sienne depuis qu'il était revenu de France six mois auparavant. Derek vérifia bien que tout le monde était bien installé avant de se retirer dans sa propre chambre, où la lune filtrait à travers sa fenêtre. Il s'endormit avec le son de sept battements de cœurs et avec l'odeur d'un foyer.


C'était maintenant le matin et il était à peine six heures et demie. Et Derek était le premier debout.

Il était déjà parti faire son jogging matinal dans la forêt et s'était douché.

Il n'avait pas boutonné son jean qui était assez bas sur ses hanches et prit un Henley de son tiroir qu'il passa avant d'en remonter les manches jusqu'à ses coudes. Ses mains étaient toujours sur le bouton de son jean quand il pencha la tête sur le côté en entendant des pas fouler le sol du couloir et qui s'arrêtèrent près de la cuisine.

Il prit un moment pour écouter les battements du cœur et soupira intérieurement. Il remonta son jean pour éviter un moment embarrassant et quitta la pièce.

Stiles faisait du café quand Derek s'appuya contre le chambranle.

Il observa Stiles se mouvoir dans la cuisine. Ses vêtements de la nuit étaient froissés et ses cheveux étaient indisciplinés, partant dans toutes les directions.

Stiles se servit un peu de café dans sa tasse préférée et y versa un peu de sucre et de lait. Il prit une gorgée, grimaça puis ajouta une grosse cuillérée de sucre. Cette fois ci, ses yeux se fermèrent quand il avala et Derek en fût ravi. Il décida de signaler sa présence donc il fit un pas, laissant le plancher craquer sous son poids.

Sans surprise, Stiles leva les yeux de sa tasse et fit presque un bond de un mètre, sa main empoignant son cœur. Il posa sa tasse (miraculeusement, il n'en avait pas mis partout) et jeta un regard noir en direction de Derek, même si un sourire s'étirait légèrement sur ses lèvres.

« Seigneur, mec » cria Stiles « Avertit une personne avant de te faufiler derrière elle »

« Désolé » dit Derek d'un ton léger et joueur.

Stiles plissa des yeux avant de fredonner de se retourner et de lever les bras vers l'étagère la plus haute pour attraper une autre tasse. Derek essaya de ne pas fixer du regard le tee shirt de Stiles qui se relevait. Ni le bout de peau pâle qui était exposé. Il détourna les yeux et fixa les aimants du frigo, les ébauches de phrases que la meute avait épelées grâce à la poésie magnétique (4) que Cora lui avait achetée, jusqu'à que Stiles ne lui colle une tasse de café sous le nez.

Derek le remercia d'un sourire et avala une gorgée de caféine. Il était comme il l'aimait, juste un soupçon de lait et de sucre et même si c'était une chose facile, il était surpris de constater que Stiles savait comment il aimait son café. Derek soupira, il était dans un triste état à cause de ce garçon c'était incroyable.

Stiles suggéra qu'ils aillent chercher de quoi faire le petit déjeuner après leur café parce que Derek, apparemment, ne savait toujours pas quoi acheter pour des loups garous adolescents malgré le fait qu'il l'avait fait pendant quatre ans maintenant.

Peu importe, ils terminèrent leur café assez rapidement et Derek nettoya les tasses tandis que Stiles se changeait rapidement.

Derek fit une petite liste de choses qu'ils devraient prendre.

Il savait qu'Isaac préférait son petit déjeuner avec des saucisses et que Scott l'aimait avec du bacon. Il se dit qu'ils pourraient s'arrêter faire les courses donc il fit la liste de nourriture que la meute aimerait manger quand il se retrouva dans un état de profond désarroi lorsque Stiles émergea du couloir, les cheveux humides, le jean serré et le tee shirt de Derek ridiculement trop grand sur lui. Il en remonta les manches et mit par-dessus, sa chemise à carreaux qu'il avait porté hier. Mais quand même, Stiles portait un vêtement de Derek et il ne savait pas quoi faire à propos de ça.

Donc il déglutit et fit comme s'il n'avait rien remarqué même si, tout ce qu'il pouvait sentir, c'était son odeur et celle de Stiles qui se mêlaient. C'était vraiment génial et il devrait faire avec toute la journée. Il plia la liste (qu'il avait écrite au dos d'une enveloppe trouvé sur le frigo) et la glissa dans sa poche tout en souriant légèrement en voyant Stiles sautiller sur un pied alors qu'il essayait de mettre sa chaussure, ne pensant pas à s'asseoir comme le ferait un être humain rationnel.

Finalement, ils prirent l'ascenseur pour descendre jusqu'au hall. Ils ouvrirent la porte qui menait au parking. Avoir son propre bâtiment était pas mal supposa Derek mais récemment il pensait à éventuellement louer des pièces. Peut-être rénover l'endroit, mettre quelques pubs par ci par là…

Mais aussi, en tenant compte de la quantité de combats surnaturels qui avaient lieu ici, ce n'était peut-être pas une bonne idée.

Stiles se proposa pour conduire, faisant balancer ses clés tandis qu'ils dépassaient les voitures qui appartenaient à la meute. Ils sautèrent dans la Jeep et Stiles sortit du parking pour aller sur la route déserte. Il tripota les boutons de la radio, cherchant une fréquence qui ne diffusait pas l'habituelle émission de sept heures et demie. Enfin, il en trouva une pas trop mal et monta le volume quand le présentateur annonça la prochaine chanson. Il fit tapoter ses doigts contre le volant au rythme de la chanson que Derek ne connaissait pas. Cela fit tourner la tête de Derek

Ils arrivèrent dans le parking du supermarché local en peu de temps. Ils avaient décidé de faire les courses en premier. Le magasin était heureusement assez vide donc les courses ne durèrent que vingt minutes.

Tandis qu'ils portaient les sacs jusqu'à la Jeep, l'estomac de Stiles se mit à gargouiller. En faisant attention, lui aussi avait faim, donc il ne dit rien quand Stiles fit les 25km jusqu'au Diner (5) à la limite de la vitesse autorisée pour pouvoir prendre son petit déjeuner plus vite. Leur commande était assez longue et en attendant, Stiles persuada Derek de le laisser payer le grand nombre de parties de flipper auquel ils jouaient.

La pluie commença à tomber au milieu de leur quatrième partie donc ils se ruèrent dehors jusqu'à la Jeep. Leurs tee shirt étaient déjà trempés au moment où ils grimpèrent à l'intérieur. Derek posa les nombreux sacs en plastique sur le tableau de bord tandis que Stiles mettait le chauffage. Seulement… ça souffla de l'air froid donc ça ne fit rien pour arranger la froideur causée par la soudaine mauvaise météo.

Stiles jura et coupa la ventilation avant de se frotter les mains. Derek considéra fortement ses options avant de saisir l'occasion et de prendre les mains glacées de Stiles entre les siennes, utilisant son excès de chaleur de loup garou pour les réchauffer.

Stiles ne dit rien de narquois et ne leva pas les yeux au ciel à ce geste. Il se contenta de fixer Derek, les yeux écarquillés et la bouche ouverte, stupéfait. Les yeux de Derek ne quittèrent pas ceux de Stiles et Derek se demanda si Stiles pouvait voir à quel point il avait le cœur lourd à cause de lui.

Quand les mains de Stiles ne tremblèrent plus de froid, Derek les enleva des siennes. Mais le regard fixe de Stiles restait le même et Derek se décala dans son siège quand il mouilla ses lèvres avec sa langue.

Ils étaient juste assis là, leurs regards faisant des allers retours entre leurs bouches et leurs yeux et Derek sentit que son cœur pouvait bondir hors de sa poitrine. Et il pensa… il pensa à beaucoup de choses.

Il pensa à la meute qui était toujours à la maison, probablement en train de se réveiller.

Et à Scott qui le remarquera instantanément.

Il pensa à Malia qui le remarquera dans quelques temps et ça sera tellement, tellement et horriblement maladroit parce que même si elle et Stiles avaient rompus il y a longtemps, Derek savait au fond de lui que chacun se souciait encore de l'autre.

Enfin il pensa à lui, à ses propres sentiments et ce que lui et Stiles pourraient devenir ensemble. Et ils méritaient ça.

Alors, tandis qu'ils se fixaient tout les deux, défiant l'autre de faire le premier pas, Derek ne vit aucune raison de ne pas le faire.

Il posa ses deux mains sur les joues de Stiles et l'embrassa sur la bouche.

En premier lieu, aucun des deux ne bougea et le levier de vitesse s'enfonçait dans les côtes de Derek. Ils étaient juste tout les deux assis là, leurs bouches l'une contre l'autre.

Ensuite, il y eût un déclic. Les yeux de Stiles se fermèrent doucement et il empoigna le Henley de Derek avant de commencer à réellement l'embrasser. Derek l'intensifia, sa langue se glissant facilement dans la bouche de Stiles après qu'il eût séparé ses lèvres. Ses mains étaient douces contre le visage chaud et rougi de Stiles.

Et Stiles… et bien Stiles rattrapait son peu d'expérience avec vraiment beaucoup d'enthousiasme. Et Derek savait, tout au fond de lui qu'il n'y aurait jamais de mauvais baiser avec Stiles.

Un coup de tonnerre les sépara.

Les lèvres de Stiles étaient brillantes, rouges et gonflées. Sa peau avait de jolies nuances de rouges là où la barbe de Derek s'était frottée. Stiles avait aussi les cheveux ébouriffés et sa poitrine montait et descendait rapidement tout comme le son de son cœur qui martelait dans les oreilles de Derek.

Et puis, Stiles rigola… tout son corps tremblait et son sourire était à deux doigts de séparer son visage en deux. Derek ne voyait pas ce qui pouvait être drôle jusqu'à que Stiles ne se penche pour l'embrasser rapidement et chastement sur la bouche.

« On vient juste d'avoir notre premier baiser sous la pluie » déclara Stiles quand son rire avait laissé la place à des petits gloussements.

Il souriait toujours et lui rendit la pareille avec un sourire de son cru. Il attrapa la main de Stiles et souriait toujours quand il emmêla leurs doigts ensemble.

Derek ne comprenait pas pourquoi son cœur se gonflait ou pourquoi il avait des frissons qui courraient dans son dos ou ce sentiment dans son estomac mais il se disait qu'il aimait ça. Il aimait vraiment ça.


(1) Une causeuse est un fauteuil à deux places. Pour la petite anecdote, en anglais, ça s'appelle a loveseat, littéralement, un fauteuil d'amour.

(2) Ce sont des bonbons qui piquent !

(3) Le Mountain Dew est une boisson américaine au goût d'agrumes.

(4) Ce sont des aimants avec des mots dessus que l'on met bout à bout pour former une phrase, souvent surréaliste, qui ne veut rien dire. J'ai pas trouvé d'autre équivalent français donc si quelqu'un connaît ça, dites le moi.

(5) Un Diner est une sorte de petit restaurant américain qui sert surtout des petits déjeuners. Ils trop très populaires en Amérique, vous avez sûrement dû en voir dans certaines séries ou films.

Alors mes loulous votre avis sur ce chapitre ? En espérant que Derek ne soit pas trop OOC. Mais je trouvais que pour une fois qu'on savait ce que pensait Derek de Stiles et bien il fallait pas rater cette occasion.

Pour la petite info c'est moi qui ai trouvé les titres des chapitres. Ce sont tous des mots du chapitre. Ici le coup de tonnerre fait référence à la météo mais aussi à leurs sentiments selon moi. Votre avis sur ce titre ?

A la prochaine fois !