Merci pour vos reviews. Voici une petite histoire ...trop chou?

Une histoire de chou

La chaleur écrasante de l'été venait une nouvelle fois de s'abattre sur Shikkar. Sarek, après avoir passé plusieurs mois sur Terre, reconnaissait à cet instant qu'il avait du mal à s'acclimater de nouveau aux températures élevées de sa planète natale. Comme tous les jours, il rentrait chez lui à pied, espérant bientôt profiter de la fraîcheur de sa maison. Il ouvrit le portail menant au jardin et fut surpris d'y trouver sa femme, le visage fermé et les poings sur les hanches, devant un pan de mur recouvert de rosiers en fleurs.

Si les rosiers d'Amanda se sont acclimatés à la chaleur de Vulcain, je devrai y parvenir également, se dit-il…

« Amanda, que faites-vous dans le jardin à cette heure ? Il n'est pas prudent pour vous d'y … »

« Sarek ! Vous devez avoir une discussion avec Spock ! Non, laissez-moi finir ! » Dit-elle tout en posant un doigt sur la bouche de son époux. Ce dernier poussa un long soupir, n'était-ce pas elle qui l'avait la première interrompu au beau milieu de sa phrase ?

« Sarek, je sais combien les Vulcains sont pudiques et combien il leur est difficile d'évoquer certains sujets comme le Pon Farr ou plus exactement le sexe, mais il est urgent que vous ayez ce type de discussion avec notre fils, maintenant ! »

Etait-ce la chaleur de Vulcain qui l'incommodait soudain ou bien les propos de sa femme, il n'en restait pas moins que le visage et les oreilles de Sarek avaient pris une teinte verdâtre plus foncée !

« Amanda, est-ce pour me dire cela que vous m'avez attendu dans le jardin ? Vous devriez rentrer et … »

« SAREK ! Ne changez pas de sujet ! » La coupa-t-elle encore.

« Ma femme, pourquoi cette précipitation …Spock n'a que 8 ans. Il est encore trop jeune pour …hum…s'y intéresser… »

« Oh ? Vraiment ? » Demanda-t-elle à son époux tout en suivant ce dernier à l'intérieur de la maison. Leurs pas les menèrent au salon où les attendaient trois tasses de thé glacé et quelques pâtisseries. Spock se trouvait sagement assis sur l'un des coussins disposés autour de la table basse, la tête plongée dans un livre d'histoire, constata Sarek.

« Spock, pourrais-tu dire à ton père, ce que tu as fait aujourd'hui ? » Dit Amanda tout en s'installant à ses côtés, Sarek prenant place en face d'elle. »

« Voulez-vous que je lui parle de ma journée à l'école, Mère ? »

« Non, Spock. Je préfèrerai que tu lui racontes ce qui s'est passé après, lorsque tu étais en communication avec ton cousin Timothy, sur Terre… »

« Oh cela... Oui. Ce fut une discussion fascinante. Tout d'abord, il m'a demandé si je pouvais répondre à une question. » Commença Spock.

« Et de quelle question s'agissait-il, mon fils ? » Demanda Sarek, curieux de savoir où cette discussion allait mener.

« Eh bien, Timothy voulait savoir si je savais d'où viennent les bébés. Ce à quoi j'ai répondu oui, évidemment ! Je lui ai aussitôt demandé s'il avait aussi la réponse à cette question, et là, il s'est lancé dans des explications pour le moins illogiques et farfelues, à propos de bébés garçons naissant dans des choux, et de bébés filles naissant dans des roses ! »

« Oh… » Dit Sarek, perplexe, l'un de ses sourcils disparaissant sous sa frange. Il fixait à présent le visage de sa femme, arborant un discret sourire, sa tasse de thé à la main.

« Et qu'avez-vous fait ? » Demanda-t-il ensuite.

« Visiblement, la source d'information de Timothy n'est pas très fiable. En effet, il est impossible qu'un bébé garçon se développe à l'intérieur d'un légume de la famille des Brassicacées ! De même qu'une fille ne peut sortir d'une rose ! J'en veux pour preuve que le jardin de Mère en est rempli, et que je n'ai jamais vu aucun bébé femelle en sortir ! Comment mon cousin peut-il croire qu'un bébé puisse sortir d'une si petite fleur ? Son raisonnement est des plus illogiques ! Heureusement, je sais d'où viennent les bébés, j'ai donc pu rétablir la vérité ! »

Etait-ce la chaleur écrasante de cette fin d'après-midi qui s'était engouffrée dans la maison, pourtant climatisée, où était-ce Sarek qui souffrait soudain de bouffées de chaleur ? Tirant sur le col de sa robe pour avoir plus d'air, Sarek dévisagea fébrilement son épouse, toujours sereine…et visiblement amusée.

« Bien entendu, il a trouvé mes explications difficiles, j'ai pourtant utilisé des mots simples afin de rester à son niveau, Timothy étant après-tout qu'un humain de 7 ans. Il a trouvé mes explications intéressantes. »

« Et ces explications, qu'elles étaient-elles ? » Demanda Sarek, la gorge sèche et brûlante, alors qu'il venait de finir de consommer son thé glacé d'un trait.

« Eh bien pour commencer, un docteur prélève un œuf dans le ventre de la mère. Il le vide de son contenu, à savoir l'ensemble du matériel génétique de celle-ci pour le confier à un laboratoire en Génétique Avancée où une équipe de chercheurs associent chaque gène de la mère avec ceux du père. Puis ils injectent l'ensemble du génome obtenu dans l'œuf qui est ensuite placé dans un tube à essai. Au bout de quelques minutes, une première cellule se divise puis une autre et une autre…Jusqu'à ce qu'un bébé se forme. Comme le bébé devient vite trop gros pour le tube à essai, le docteur intervient et remet le bébé dans le ventre de la mère… »

« Et…Par où sort le …le bébé ? » Demanda Sarek, déglutissant avec peine.

« Par le nombril évidemment ! J'ai lu qu'un bébé était nourri dans le ventre de la mère par son cordon ombilical, j'en conclue qu'il est relié à sa mère par le nombril, c'est donc par-là que le docteur l'introduit…et qu'il sort, au bout de neuf mois et deux semaines ! »

« Par …par le nombril ? »

« Evidemment ! Je ne vois aucune autre porte de sortie possible ! C'est en tout cas plus logique que de sortir d'un chou ou d'une rose… Et puis d'abord, il n'y a pas de chou sur Vulcain !» Affirma Spock en haussant les épaules, avant de se replonger dans son livre d'histoire.

« Alors, mon époux…Etes-vous convaincu à présent? » Demanda Amanda, un léger sourire aux lèvres…

FIN.