Merci pour vos reviews. Cela faisait longtemps que je souhaitais reprendre cette série de petites histoires… Bonne lecture !

Au coucher du Soleil

Malgré l'insistance du Dr McCoy, aucune autre histoire sur l'enfance de Spock ne filtra, bien qu'après l'histoire de la « petite graine » l'ambiance se soit nettement réchauffée entre les deux Vulcains. Spock passa ainsi le reste du repas à discuter avec Sarek de ses avancées en informatique. Il possédait une qualification d'expert niveau A-7 mais pouvait très bientôt prétendre à la qualification supérieure. Si le visage de Sarek resta impassible, ses yeux trahirent la fierté qu'il ressentait. Obtenir un tel niveau si jeune était rare. Lui-même avait dû attendre ses 52 ans pour l'atteindre.

« Bien. Sur ce, Messieurs, je vous quitte. Le soleil est couché depuis longtemps et il est grand temps que j'aille dormir ! » Lance alors le médecin de bord, tout en se levant de table. Ce dernier semblait avoir oublié qu'il se trouvait à bord d'un vaisseau spatial où comme chacun sait, la frontière entre le jour et la nuit n'avait rien à voir avec la rotation d'une planète autour de son soleil !

Sans savoir pourquoi, cette phrase provoqua un grand éclat de rire de la part d'Amanda, laquelle tordit sa serviette dans un effort de contenir « son émotion ».

« Mère, peut-on savoir ce qui vous amuse ? » Demanda Spock, un sourcil disparaissant sous sa frange.

Amanda se calma. Il se produisit alors un phénomène étrange, Amanda et Sarek se regardèrent intensément sans échanger un seul mot. Phénomène que Spock identifia très vite comme étant un échange télépathique entre ses deux parents.

« Racontez-leur ! » Supplia soudain Amanda, soutenant toujours le regard de son époux. Lequel reposa la tasse de café qu'il tenait depuis plusieurs minutes entre ses mains. Il soupira et regarda Spock avec l'air de quelqu'un qui a perdu une bataille.

« Spock, votre mère s'est vue soudain replonger dans le passé…à une époque où, très jeune, vous n'étiez pas le plus disposé à écouter mes leçons d'astronomie…Votre mère souhaiterait que je fasse part de cette histoire à vos amis. Me le permettez-vous ? » Demanda Sarek.

Une nouvelle fois piqué par la curiosité, Spock acquiesça. Le Dr McCoy, quant à lui, avait retrouvé sa place à table, et était tout ouïe.

oOOOo

Comme je l'ai dit, vous étiez très jeune. Vous aviez seulement trois ans et deux mois. C'était lors de votre tout premier voyage sur Terre. Nous rendions visite à vos grands-parents maternels qui jusque-là faisaient les allers retours entre Vulcain et la Terre pour vous voir.

C'était le soir et nous étions tous dans leur jardin, à Seattle, à contempler les étoiles. Vous dans mes bras, j'ai débuté ma leçon…Votre première leçon d'astronomie, me semble-t-il…

Dans le but de vous expliquer les principes du Temps solaire et du Temps sidéral, j'ai commencé par vous indiquer les 4 points cardinaux : l'Est, l'Ouest, le Nord et le Sud... J'ai ensuite et durant plus d'une heure, nommé les étoiles et les constellations pouvant être observé dans cette partie de l'hémisphère Terrestre. La grande Ourse, Pégase, Cassiopée…Cependant, j'avais omis de vous expliquer le principe selon lequel la Terre tournait en fait sur elle-même et autour du Soleil…Aussi, lorsque je vous ai expliqué que sur Terre, le soleil se couchait à l'Ouest et qu'il se levait à l'Est et alors que je croyais ce principe assimilé, vous m'avez demandé…

« Mais où dort il ? » Demanda le petit Spock, à moitié endormi dans les bras de son père.

« Où dort…Qui ? » Demanda Sarek.

« Le Soleil, Père ! S'il se lève là et se couche là-bas, où est-ce qu'il dort ? » Demanda le petit Spock, sans réprimer un long bâillement.

Les grands-parents de Spock tout comme Amanda s'étaient mis à rire. Tous les trois avaient en effet assisté en silence au cours quasi magistral de Sarek.

« Mon cher gendre, » Déclara alors Charles Grayson, « Ce n'est pas encore demain qu'il naviguera parmi les étoiles ! On dirait bien qu'il va vous falloir reprendre la leçon depuis le début, en prenant cette fois en compte son jeune âge… »

« Il faut bien admettre cependant que son raisonnement est …des plus logiques ! » Ajouta la grand-mère de Spock, avec un grand sourire.

oOOOo

Les sourires de Jim et de Léonard irradiaient la pièce, tandis qu'Amanda se délectait de voir Sarek et Spock échanger un discret sourire, un de plus ! L'évocation de ces souvenirs d'enfance semblait avoir ce pouvoir magique, celui de ressouder les liens entre le père et le fils.