Distraction

Amanda entra d'un pas léger dans le bureau de Sarek, un bouquet de roses fraîchement cueillies dans ses mains. Son époux avait quitté l'ambassade quelques heures plus tôt, après une énième convocation émanant du directeur d'école de Spock.

Comme début d'explication, il s'était entendu dire que 'Spock était source de distraction pour ses camarades'. Pour le reste, Spock avait une nouvelle fois participé à une bagarre. Face au Directeur, Sarek nota que le verbe participer était cette fois différent du verbe commencer. Il nota toutefois que seul son fils était prié de rentrer chez lui plus tôt et d'y rester une semaine, à réfléchir sur ses erreurs et son comportement.

A présent, Sarek poursuivait son travail à la maison, calmement assis à son bureau tandis que sa femme arrangeait la nouvelle composition florale d'une table basse, située devant la fenêtre.

Les yeux toujours rivés sur son écran d'ordinateur, il ne vit pas le regard d'Amanda s'assombrir.

« Sarek ? Ne m'avez-vous pas dit avoir privé Spock de …distraction, afin qu'il puisse méditer sur les conséquences de son renvoi ? » Demanda Amanda. Assise sur le sofa, devant la dite table basse, elle passait en revue une pile de livres et disquettes, appartenant toutes à son fils de 9 ans.

« Je l'ai dit en effet. » Fut la réponse succincte de Sarek.

« Et par distraction, il s'agit de ses livres… » Reprit Amanda.

« En l'occurrence, oui. »

« Moby Dick, Vingt mille lieues sous les mers, Alice au Pays des Merveilles… Diriez-vous que ces livres ne sont qu'une distraction pour notre fils ? »

« Je n'ai pas dit cela. » Répondit Sarek, ses yeux quittant l'écran pour observer sa femme.

Si l'ambassadeur était doué pour contrôler ses émotions et garder un visage de marbre, il était encore plus doué pour lire les émotions se succédant sur le visage de son épouse : étonnement, incompréhension, colère …fureur ?

« Et ce n'est bien sûr qu'un hasard si tous ces livres sont issus de la littérature Terrienne… Diriez-vous que la lecture de ces ouvrages est néfaste au bon développement de notre fis ? »

« Non, je ne dirais pas cela… »

« Diriez-vous que la littérature Terrienne n'est qu'une distraction pour notre fils et pour l'ensemble de mes étudiants ? »

« Non, ma femme… »

« Diriez-vous que l'enseignement de cette matière n'est qu'une distraction ? »

« Non je ne dirais pas … »

« Diriez-vous que la matière que j'enseigne à l'Université de Shi'Kahr et que l'enseignement en général que je donne à mon fils est inutile ? »

« Non je …Votre colère comme votre raisonnement est illogique, Amanda…Je …»

« SAREK ! DIRIEZ-VOUS que la Culture TERRIENNE que j'enseigne à notre fils est une distraction, FUTILE et ILLOGIQUE ?»

« Non… » Répondit Sarek, la déglutition soudain difficile.

OOO

Le lendemain matin…

Spock terminait son petit-déjeuner, notant l'absence de son père à la table familiale, mais pas que...

« Tenez, Spock ! Ce sont vos livres. Votre père a finalement décidé de vous les rendre. » Lui annonça Amanda avec un grand sourire.

« Père ne mange pas avec nous ? »

« Non, pas aujourd'hui. »

« Mère, pourquoi Père a-t-il dormi dans la chambre d'amis ? »

« Et bien ...Je l'ai puni. »

« L'avez-vous privé de distractions ? »

« En quelque sorte… » Répondit Amanda, portant à ses lèvres une tasse de thé pour dissimuler un sourire mutin.

FIN