Hello tout le monde !

Voilà donc le OS dont je vous avais parlé.
Cette fois l'action se passe dans la Forêt Enchantée. Regina a été stoppée avant de pouvoir lancer la malédiction et Emma a donc grandi avec ses deux parents.
Petite précision : dans cette fic Killian n'est pas un pirate mais un prince (on l'imagine difficilement en prince, je vous l'accorde ahah)

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture, n'hésitez pas à me donner votre avis :)


Tous les invités étaient maintenant arrivés, il ne manquait plus qu'elle et la soirée pourrait enfin véritablement commencer. Elle, la princesse de ce bal, mais aussi de tout un royaume. Avec la grâce et la prestance qu'on lui avait inculquées durant toutes ces années, la jeune fille blonde se leva après avoir observé une dernière fois son reflet dans le miroir pour vérifier qu'aucune mèche rebelle ne dépassait de sa coiffure impeccable. Une fois qu'elle fut debout, sa gouvernante se chargea de lisser sa robe et d'en arranger la forme avant de se reculer pour la regarder de la tête au pied.

- Vous êtes splendide, Princesse ! s'exclama-t-elle. N'oubliez pas votre masque surtout.

Alliant le geste à la parole, la domestique se saisit d'un masque posé sur une commode non loin et passa dans le dos de la princesse pour en nouer le ruban, le tout en prenant soin de ne pas endommager le chignon qui avait demandé tant de soin pour être réalisé au mieux. Une fois le nœud fait, elle s'écarta pour laisser la possibilité à la jeune fille d'aller s'admirer dans le grand miroir qui ornait l'un des murs de la pièce. Celle-ci observa un instant sa tenue, intriguée par son propre reflet. Elle ne se reconnaissait pas. Le corps d'enfant qu'elle avait il n'y a pas si longtemps avait lentement mais sûrement commencé à se métamorphoser depuis quelques années déjà pour devenir celui d'une femme. Sa taille s'était affinée, ses jambes allongées et amincies, ses hanches s'étaient légèrement élargies pour lui donner plus de féminité et sa poitrine avait grossi pour former des seins bien dessinés. Son visage lui aussi avait changé. Ses traits, ronds quand elle était enfant, s'étaient affinés tout en conservant cet air angélique qu'elle avait depuis la naissance. Tout ceci était mis en valeur par la robe qu'elle portait ce soir-là. Le vêtement ne possédait pas de manches et rehaussait la poitrine de la blonde. Il était orné d'un jupon bouffant qui débutait juste en-dessous de la ligne de sa taille pour se finir à ses chevilles, laissant tout juste voir les talons qu'elle portait. Le haut de la robe était orné de magnifiques plumes qui venaient couvrir en partie sa poitrine laissée nue par le vêtement en lui-même, laissant néanmoins un décolleté avantageux. Son masque enfin, était décoré des mêmes plumes et faisant ressortir le beau vert émeraude de ses yeux. L'ensemble de sa tenue était d'un blanc immaculé qui s'accordait parfaitement à sa peau pâle et ne rendait que plus éclatant le blond de ses cheveux attachés en un chignon impeccable. Alors que la jeune fille s'admirait, n'en revenant pas de se voir ainsi, sa gouvernante vint se placer derrière elle pour la regarder une dernière fois.

- Vous êtes absolument parfaite ! Si vous ne trouvez pas un prétendant ce soir alors c'est que tous les hommes présents seront aveugles.

Sur ce dernier compliment, la domestique accompagna sa maîtresse quand celle-ci sortit, plus angoissée qu'elle ne l'avait jamais été. Elles parcoururent les couloirs, tous les employés du palais faisant une révérence sur le passage de la princesse, et nombreux furent ceux qui la complimentèrent sur sa tenue et sa beauté. Quand finalement celle-ci parvint au sommet du grand escalier d'honneur qui donnait sur la salle de bal, sa gouvernante s'éclipsa après avoir ajusté une dernière fois sa coiffure. Alors, la blondinette prit une grande inspiration pour se donner du courage. Elle se plaça d'un côté de l'escalier pour s'appuyer d'une main légère sur le marbre finement sculpté et entama sa descente. Aussitôt qu'elle fut aperçue, les visages se tournèrent les uns après les autres vers elle. Elle s'arrêta alors qu'il ne restait plus que quelques marches, comme ses parents le lui avaient demandé. Les deux souverains d'ailleurs, n'avaient d'yeux que pour leur fille et un sourire fier éclairait leurs visages à tous les deux tandis qu'ils l'admiraient depuis leurs trônes. Le roi avait revêtu l'un de ses plus beaux costumes et portait une cape imposante dont le col était décoré d'une épaisse fourrure. Le masque qu'il portait, bien que réaliste, était inutile pour deviner quel animal il avait choisi, sa prestance, son élégance et sa fierté naturelles reflétant parfaitement celles d'un lion. La reine quant à elle, avait choisi d'incarner un oiseau tout comme sa fille. Sa robe blanche, noire et grise couvrait ses épaules et ne portait aucun ornement. Son masque en revanche, était finement ouvragé. Il portait les mêmes couleurs que la robe, à la différence près qu'on y avait ajouté du rouge, mais également des plumes dorées placées en éventail sur le côté de son œil gauche pour rappeler la crête que portaient les grues royales. Le tout tranchait parfaitement avec le noir cendré de ses cheveux où d'autres plumes dorées avaient été piquées de-ci de-là. Le silence se fit petit à petit dans la salle et bientôt tous les regards sans exception furent sur la jeune fille toujours immobile dans les escaliers, augmentant son malaise. A ce moment, elle fut enfin annoncée :

- La princesse Emma.

La jeune fille fit un petit sourire et fléchit les genoux dans une révérence rendue maladroite par l'anxiété. La foule lui répondit alors par une révérence qui se fit comme s'il n'avait s'agit que d'une seule et même personne. La princesse reporta son attention sur ses parents et vit alors sa mère lui faire un petit signe pour lui indiquer d'avancer. Il était temps. Maintenant que l'invitée d'honneur était là, le bal masqué organisé pour le dix-huitième anniversaire de la princesse pouvait commencer.

- SwanQueen -

Rapidement, les deux souverains avaient emmené leur fille avec eux pour la présenter à un nombre impressionnant de personnes. Tout le royaume était présent et même certains seigneurs venus de pays lointains avaient fait le déplacement. Elle en connaissait une partie, où les avait au moins déjà rencontrés – bien qu'elle n'en ait gardé aucun souvenir – mais la majorité était de parfaits inconnus pour elle. Néanmoins, elle était souriante et polie avec chacun et s'obligeait à participer à chaque conversation comme on lui avait toujours appris à le faire. Une fois les présentations terminées, elle passa la majeure partie de sa soirée à danser. Ses cavaliers étaient aussi bien des souverains d'un âge avancé que de jeunes princes, ducs ou comtes, et les candidats s'enchaînèrent tout au long de la soirée, la laissant épuisée quand elle vit avec soulagement sa mère s'approcher d'elle et l'entraîner à sa suite pour l'extirper de la foule.

- Je dois absolument te présenter quelqu'un.

- Qui ?

- Tu verras.

La reine marchait à vive allure, ce qui obligeait Emma à aller au même rythme pour ne pas la perdre de vue parmi toutes ces personnes, une véritable torture pour ses pieds déjà rendus douloureux par les talons qu'elle portait.

- Ah la voici ! entendit la princesse avant même d'avoir vu qui avait parlé.

Sa mère l'avait finalement éloignée de la foule et elle découvrit ainsi un jeune homme accompagné de celui qui venait de parler et qui devait être son père.

- Elle est encore plus belle que ce qu'on raconte ! s'exclama l'homme en question en s'approchant d'elle, le sourire aux lèvres.

- Emma, je te présente le Roi Alastar, seigneur du Royaume de l'Ouest, commença Blanche-Neige. Et voici son fils, le Prince Killian.

- Enchantée de faire votre connaissance, dit poliment la blonde en faisant une révérence à laquelle les deux hommes répondirent immédiatement.

- Tout le plaisir est pour moi, souffla le prince avec un sourire enjôleur en s'avançant pour déposer brièvement ses lèvres sur la main d'Emma. On m'a souvent vanté votre beauté, mais aucune description n'arrive à la cheville de ce que vous êtes en réalité.

A ce compliment, la princesse ne put retenir un rougissement qui fut caché par le masque qui ne laissait que le bas de son visage libre pour son plus grand soulagement. Le jeune homme en face d'elle, lui, n'avait presque que les yeux couverts par un masque de renard, si bien qu'elle put observer son visage à loisir. Il avait de magnifiques yeux bleus, des traits droits et réguliers, un sourire quasi-permanent sur le visage et chose étonnante, une barbe de quelques jours. Habituellement tous les hommes étaient impeccablement rasés et il faisait donc un peu tâche, mais sa barbe tout de même parfaitement taillée lui donnait un charme certain que n'avaient pas bon nombre d'hommes.

- Nous allons vous laisser faire connaissance, glissa Blanche-Neige en voyant les deux jeunes gens qui s'admiraient l'un l'autre sans dire un mot.

Emma leva les yeux au ciel. La façon grossière dont sa mère tentait depuis le début de la soirée de trouver un futur époux pour elle devenait vraiment lassante. Mais elle ne fit aucun commentaire et la laissa s'éloigner en compagnie du Roi Alastar.

- M'accorderiez-vous cette danse ? proposa poliment le prince.

- Avec joie, répondit la blonde en souriant avant de saisir la main que lui tendait le jeune homme.

Ils se dirigèrent alors vers l'endroit où les convives dansaient, se placèrent face à face et se mirent en place. Killian saisit un peu brusquement la jeune princesse par la taille et celle-ci fut étonnée de la rudesse dont il faisait preuve. Néanmoins, quand il commença à l'entraîner pour la guider, elle dut bien admettre que sans être exceptionnel, il était tout de même bon danseur. Ils enchaînaient les pas depuis quelques instants quand le jeune homme se mit à parler.

- Je m'aperçois que je ne vous ai même pas souhaité un joyeux anniversaire, Princesse.

- Il n'y a pas de mal. Je n'ai entendu que cela depuis le début de la soirée et je vous avoue commencer à me lasser.

- Je présume qu'on vous a aussi répété des dizaines de fois que votre robe était splendide ?

- En effet, sourit la blonde.

- Que pourrais-je vous dire pour espérer m'attirer vos bonnes grâces dans ce cas ?

- Parlez-moi de vous. Tout le monde ici ne fait que me poser des questions et j'en ai assez.

- Comme il vous plaira. Avez-vous déjà visité le royaume d'où je viens ?

- Non, jamais. Comment est-il ?

- Inimitable ! Les prairies sont vertes, les forêts luxuriantes, et nous savons faire la fête comme aucun autre peuple. Et puis…

- Oui ? l'encouragea la blonde.

- Il y a la mer.

- Je n'ai jamais eu la chance de voir l'océan.

- Alors il faut à tout prix que vous veniez ! Nous autres du Royaume de l'Ouest, nous avons toujours vécu des richesses que nous offrait la mer. Nous sommes un peuple de pêcheurs et de navigateurs.

- Ainsi donc vous êtes déjà monté à bord d'un navire ?

- Des dizaines de fois ! Vous n'avez pas eu cette chance j'imagine ?

- Non.

- Une bonne raison de plus pour nous rendre visite dans ce cas.

- Qui vous dit que votre père acceptera ?

- Il acceptera, ne vous en faites pas. Vous et vos parents êtes les bienvenus, et mon père vous a déjà adoptée.

- Adoptée ? répéta la princesse en fronçant les sourcils, ce que Killian ne vit pas à cause du masque qu'elle portait.

- Pour lui, vous seriez la princesse idéale pour notre royaume.

A ces mots, la jeune fille se raidit. L'idée de découvrir de nouvelles terres et surtout de voir la mer, elle qui n'avait que peu voyagé en raison de la nature protectrice de ses deux parents, l'enchantait. Mais était-elle prête à épouser le premier venu pour cela ? Tout allait beaucoup trop vite à son goût et rien qu'à cette perspective, elle sentit la tête lui tourner. Voyant son malaise, le prince raffermit sa prise sur sa taille pour la soutenir.

- Vous vous sentez bien ? demanda-t-il sur un ton préoccupé.

- Oui, tout va bien. J'ai seulement un peu chaud, je vais aller me rafraîchir.

Sur ce, la blonde se défit doucement de la prise de son cavalier et s'éloigna à travers la foule, laissant le jeune homme pantois au milieu des danseurs.

- SwanQueen -

Une fois éloignée de tout ce monde, elle put respirer plus facilement et fut reconnaissante envers un domestique qui passait par là à cet instant, lui permettant ainsi de prendre une coupe sur le plateau qu'il tenait pour se rafraîchir. Elle but quelques gorgées avant de laisser son regard se perdre dans le vague. Ses parents avaient organisé ce bal pour son anniversaire, mais également pour lui présenter ses prétendants et pourquoi pas lui trouver un mari, elle le savait pertinemment. La majeure partie des jeunes filles de son âge avaient déjà trouvé celui qui partagerait leur vie, ou étaient en passe de le trouver, mais Emma elle, ne rêvait pas de cela. Elle voulait explorer le monde, profiter des plus belles années de sa vie pour partir à l'aventure. Seulement, il semblait que les projets de ses parents ne soient pas exactement les mêmes… Elle poussa un profond soupir, abattue rien qu'à l'idée d'être mariée d'ici peu et d'avoir pour seul rôle d'engendrer une descendance. Le fil de ses pensées fut interrompu quand elle entendit une rumeur se propager dans la foule, lui faisant relever les yeux pour voir ce qui se passait. Progressivement, tous les convives avaient tourné la tête dans la même direction, mais la princesse ne pouvait pas voir ce qu'ils regardaient. Elle s'approcha pour s'offrir une meilleure vision de ce qui avait attiré l'attention de chacun et resta alors subjuguée. La foule s'était écartée pour laisser passer une jeune femme qui venait de faire son entrée dans la salle de bal. Et pas n'importe quelle jeune femme. Elle avait un corps qu'on aurait cru sculpté par le plus grand des artistes tant ses formes étaient régulières. Ses hanches roulaient à chacun de ses pas tandis que ses épaules étroites restaient immobiles. Elle dégageait une prestance qu'Emma n'avait jamais vue chez personne et sa simple présence inspirait le respect. La robe de velours noir qu'elle portait épousait à la perfection ses formes avantageuses et se prolongeait par une longue traîne. La jeune femme tenait d'une main le bas de sa robe – qui était particulièrement longue – pour pouvoir marcher sans risquer de trébucher, laissant ainsi entrevoir des talons qui devaient avoir une hauteur impressionnante. Ses bras étaient entièrement couverts par le vêtement dont le col décoré de pierres précieuses remontait assez haut, si bien qu'on aurait cru qu'elle portait une seconde peau. Sa coiffure était elle aussi impressionnante. Ses longs cheveux ébène étaient remontés sur le haut de sa tête mais retombaient en cascade dans son dos. Le masque qu'elle portait enfin, était si réaliste et si bien ajusté qu'on aurait cru qu'il ne faisait qu'un avec le visage de celle qui le portait. Tout chez elle faisait penser à une reine. La brune poursuivit sa progression et ne s'arrêta qu'une fois arrivée face à la princesse, qui s'aperçut alors en regardant autour d'elle que les invités étaient muets et que tous n'avaient d'yeux que pour la nouvelle arrivante, y compris les femmes. Elle s'aperçut par la même occasion qu'elle avait la bouche légèrement entrouverte par l'admiration et s'empressa de la refermer.

- Bonsoir, Princesse.

La voix de la brune était grave, parfaitement maîtrisée. Sans comprendre pourquoi, la blonde sentit un frisson parcourir son dos. Elle resta muette, incapable de répondre alors qu'elle ne pouvait s'empêcher d'admirer celle qui venait de s'adresser à elle. La femme était déjà splendide et impressionnante de loin, mais maintenant qu'elle l'avait en face d'elle, Emma réalisait pleinement à quel point elle était belle.

- Je vous souhaite un joyeux anniversaire.

La blonde était incapable de décoller ses yeux de cette créature qui semblait tout droit sortie d'un conte de fées tant elle était parfaite. Au moment où elle croisa son regard, elle s'y noya instantanément. Les yeux de la femme était d'un marron si foncé qu'ils en devenaient presque noirs. A moins que ça n'ait été ses pupilles qui aient donné cet effet ? Elle balaya cette hypothèse quand la lumière vint jouer dans les iris de la brune, révélant des reflets noisette. Cette inconnue était d'une rare beauté, dont Emma n'aurait jamais soupçonné l'existence avant ce soir-là à vrai dire.

- J'espère avoir l'occasion de faire votre connaissance au cours de la soirée, dit la brune.

Puis, sans rien ajouter d'autre, elle passa à côté d'elle en posant brièvement sa main sur son bras. Le contact n'avait duré qu'une seconde et pourtant il avait suffi à envoyer un frisson dans tout le corps de la blonde. Elle voulut se retourner pour suivre cette mystérieuse inconnue mais alors la voix de sa mère qui l'appelait l'en empêcha.

- Emma !

Elle se tourna face à la reine qui arrivait vers elle et ne semblait pas avoir vu ce qui venait de se passer ni même avoir remarqué ce grand moment de flottement qui s'était produit.

- J'ai quelqu'un à te présenter.

La princesses ne fit aucun commentaire mais leva les yeux au ciel. Encore et toujours des présentations et des gens à rencontrer alors qu'elle ne les reverrait probablement jamais.

- J'arrive maman, répondit-elle distraitement.

Sur ce, Blanche-Neige commença à s'éloigner. La blonde se retourna alors dans l'espoir de voir l'inconnue, mais il n'y avait plus aucune trace d'elle. L'échange entre sa mère et elle n'avait duré qu'une seconde, mais cela avait suffi à la brune pour disparaître. Résignée, elle emboîta le pas à la reine et la suivit, se préparant à de nouvelles présentations ennuyeuses.

- SwanQueen -

La soirée était déjà bien avancée et Emma avait eu beau chercher partout, elle n'avait trouvé aucune trace de la mystérieuse inconnue dont elle avait fait la rencontre un peu plus tôt. Elle était prête à laisser tomber quand, en se retournant, elle tomba nez à nez avec la brune en question. Surprise, elle sursauta, puis se détendit en la reconnaissant. Elle ne connaissait pas cette femme, et pourtant sans savoir pourquoi, elle sentait qu'elle n'avait rien à craindre d'elle.

- Vous passez une agréable soirée, Princesse ? demanda-t-elle d'un ton amical.

- J'ai connu mieux pour être tout à fait franche.

- Le bal organisé par vos parents ne vous plaît pas ?

- Bien sûr que si ! Les costumes sont magnifiques et les gens agréables. Mais je les sens tous hypocrites. La majorité est ici pour obtenir ma main pour leur fils, soupira-t-elle.

Soudain, elle réalisa qu'elle était en train de se confier à une parfaite inconnue. Pourtant, cela lui semblait normal, presque naturel. Elle avait le sentiment qu'elle pouvait tout dire à cette femme, comme si elle l'avait toujours connue.

- Et vos parents ?

- Que voulez-vous dire ?

- Vos parents, que veulent-ils ?

- Ils rêveraient de me voir mariée.

- Ce n'est pas ce que vous voulez ?

- Pas vraiment, grimaça la blonde.

- Dans ce cas profitez simplement de la soirée et dès demain vous en parlerez avec eux pour leur expliquer votre façon de voir les choses, je suis certaine qu'ils comprendront. Mais pour l'instant, puis-je vous proposer une danse ?

Etonnée, la princesses ouvrit de grands yeux.

- Mais… Vous êtes une femme.

- Qui a dit que cela posait problème ?

- Je n'ai jamais-

- Dansé avec une femme ? Moi non plus. Mais il y a une première fois à tout.

Sur ce, la brune lui tendit la main dans une attitude de parfait gentleman et s'inclina légèrement, le sourire aux lèvres.

- M'accorderiez-vous cette danse, Princesse ?

La jeune fille, quelque peu intimidée, prit timidement la main qu'elle lui proposait. Aussitôt, la brune la guida jusqu'à l'endroit où les invités dansaient, et pour la énième fois de la soirée, la blonde se mit en place. L'inconnue perçut sans doute son trouble car elle prit la parole pour la rassurer.

- Ne vous en faites pas, laissez-moi vous guider et tout ira bien.

La brune prit donc la posture habituellement adoptée par les hommes et déposa délicatement sa main sur la fine taille de la princesse. Celle-ci se tendit à ce contact qui, elle devait bien l'admettre, suffisait à lui donner chaud. Une fois encore elle remercia son masque qui cachait le rougissement qui s'était emparé de ses joues. Elles étaient arrivées juste à temps puisque l'orchestre venait juste de débuter un nouveau morceau, ce qui leur permit de s'adapter sans mal à la cadence.

- Vous ne m'avez pas donné votre nom, fit alors remarquer la princesse.

- Je ne préfèrerais pas que vous le connaissiez.

- Pourquoi ?

- Vous pourriez vous faire de fausses idées à mon sujet.

- D'où venez-vous ? enchaîna la blonde pour tenter d'en savoir plus.

- Vous n'avez pas besoin de savoir cela non plus.

La jeune fille fit la moue, bien que sa mère lui ait répété des dizaines de fois que c'était impoli, mais se résigna et ne demanda rien de plus. Rapidement, Emma put constater que la femme qui jouait le rôle de cavalier était une excellente danseuse. Alors que Killian avait fait preuve de quelques maladresses, la brune elle, la guidait sans faire le moindre faux pas et avec une assurance exceptionnelle. Elle savait ce qu'elle faisait et elle le faisait avec classe. Maintenant qu'elle se trouvait proche de la jeune femme, elle avait tout le loisir de l'observer plus attentivement. Bien que son masque noir ait couvert une grande partie de son visage, elle pouvait voir qu'elle devait avoir à peu de choses près le même âge que ses parents. Elle la trouvait encore plus impressionnante de près, l'élégance naturelle qu'elle dégageait n'en étant que renforcée. Alors qu'elle se perdait dans la contemplation de ses beaux yeux sombres qui la fixaient depuis le début de leur danse, elle entendit la voix de la brune résonner.

- Vous avez fait un très bon choix.

- Je vous demande pardon ? demanda-t-elle précipitamment.

- Le cygne. C'est un très bon choix, cet animal vous correspond bien.

- Si je peux me permettre, nous venons juste de nous rencontrer. Comment pouvez-vous savoir que le cygne me correspond ?

- Inutile de vous connaître pour le sentir. Vous êtes d'une rare beauté et votre cœur est pur. Vous avez la grâce et l'élégance propres à cet animal, mais vous êtes aussi quelqu'un de très fier. Tout ceci me fait dire que votre choix est plus qu'approprié.

Après une courte pause, elle reprit.

- Vous tenez cela de vos parents, n'est-ce pas ?

- Quoi donc ?

- Votre fierté. Vos parents sont comme ça, votre père en particulier, je me trompe ?

- Vous les connaissez ?

- Disons qu'il fut un temps où je les ai connus.

- Alors pourquoi me posez-vous la question ?

- C'était rhétorique, sourit la brune.

Un silence confortable s'installa entre les deux femmes, rapidement brisé par la brune.

- Votre robe est magnifique, elle vous va à ravir.

Emma vit alors que plus que sur la robe en elle-même, c'était sur les parties de son corps que le vêtement ne couvrait justement pas que les yeux de la brune s'attardèrent, notamment sur son décolleté. Mais au lieu de se sentir gênée ou même offusquée, elle fut heureuse de voir que la femme semblait admirer son corps.

- Je vous remercie, répondit-elle.

Le silence se fit à nouveau, mais cette fois ce fut Emma qui y mit fin.

- Une panthère noire ? souffla-t-elle.

- Que dites-vous ? demanda la brune qui n'avait pas entendu ce qu'elle venait de dire.

- Votre costume… Vous avez choisi la panthère noire, c'est bien ça ?

- Vous me voyez flattée Princesse, vous êtes la première à l'avoir reconnu.

- Vous aussi vous avez fait un bon choix. Vous avez tout de cet animal, que ce soit sa beauté ou le mystère qui l'entoure.

- Ainsi vous me trouvez mystérieuse ?

- Vous refusez de me donner votre nom, fit remarquer la blonde.

- Je vous assure qu'il est dans votre intérêt de ne pas le connaître.

- Donnez-moi au moins votre tire alors, pour que je puisse vous nommer.

- Devinez-le, proposa la brune avec un sourire espiègle.

- Très bien. Vous avez un rang élevé, n'est-ce pas ?

- En effet.

Sans poser plus de questions, la blonde fit immédiatement une proposition.

- Vous êtes une reine ?

- C'est exact, même si tout le monde ne s'accorde pas à le dire. Comment avez-vous su ?

- Je l'ai senti. Dès que vous avez fait votre entrée, je vous ai trouvé une prestance dont seule une reine pouvait faire preuve. Je suppose que vous ne voulez toujours pas me dire quel royaume vous dirigez ?

- Vous supposez bien.

- Pourquoi ?

- Au risque de me répéter, je ne voudrais pas que vous ayez une image faussée de moi.

- Pourquoi serait-ce le cas ?

- Ma réputation me précède.

Emma s'apprêtait à répliquer mais la brune fut plus rapide qu'elle.

- Nous avons déjà beaucoup parlé, si nous nous contentions de danser à présent ? Qu'en dites-vous, Princesse ?

La blonde resta muette mais sourit à la reine en guise de réponse.

- SwanQueen -

Cela faisait quelques minutes que les deux femmes n'échangeaient plus la moindre parole pour se concentrer uniquement sur leurs pas, et leur danse s'en ressentait. Le rythme était soutenu mais aucune ne semblait faiblir et leurs regards étaient ancrés l'un à l'autre et ne se quittaient plus. Emma avait l'impression que ses pieds ne touchaient plus tout à fait le sol tandis que sa partenaire de danse la faisait tournoyer et virevolter sans difficulté. Alors que jusque-là personne ne semblait avoir remarqué ce couple pour le moins atypique, quelques curieux commencèrent à les observer. Certains restèrent estomaqués. Une sorte d'aura se dégageaient des deux jeunes femmes qui s'accordaient parfaitement et dansaient avec une légèreté exceptionnelle. Ceux qui s'intéressèrent à elles néanmoins, furent rares, la plupart des convives étant trop occupés par leur conversation ou leur propre danse pour faire attention. Ainsi, aucune des deux jeunes femmes ne sembla remarquer les quelques regards posés sur elles. La princesses étaient dans sa bulle, elle se sentait bien comme elle l'avait rarement été. Ses yeux émeraude s'étaient perdus depuis longtemps dans l'océan de noirceur de ceux de la reine qui la guidait toujours avec la même aisance. Les gestes de la brune étaient rapides, souples et précis, ce qui lui donnait un aspect félin qui s'accordait parfaitement à son choix de déguisement. Sa longue robe noire semblait tout juste la gêner dans ses déplacements et elle s'en accordait très bien. Le velours épousait parfaitement les formes de son corps, si bien qu'on avait l'impression qu'elle portait vraiment un pelage à la place de la peau. A cet instant, elle ressemblait en tout point à un félin. Emma sursauta et revint à la réalité quand tout à coup, alors qu'elle était plongée dans la contemplation de sa cavalière, les yeux de celle-ci prirent l'aspect de ceux de la panthère qu'elle incarnait. Elle ferma elle-même les yeux et les ouvrit à nouveau pour s'assurer qu'elle ne rêvait pas et en effet, le regard auparavant marron de la reine était devenu jaune. Un sourire en coin s'afficha sur le visage de la brune quand elle nota la réaction de la princesse et l'instant d'après, ses yeux avait repris leur aspect habituel. Emma resta bouche bée et ne s'aperçut même pas que la musique s'arrêtait et que tandis que les musiciens s'apprêtaient à entamer un nouveau morceau, sa cavalière s'était arrêtée de danser.

- Ce fut un plaisir, Princesse.

La voix de la femme était grave et vibrante, presque comme un ronronnement. Elle déposa rapidement ses lèvres sur le dos de la main de la blonde qui la laissa faire.

- Co… Comment avez-vous fait ? balbutia Emma. On aurait dit…

Elle laissa sa phrase en suspens, encore sonnée par la surprise, et la brune se chargea de la finir en souriant.

- De la magie ?

Pour toute réponse, la princesse hocha faiblement la tête.

- Qui sait, murmura alors la reine, un mystérieux sourire sur le visage. Sur ce, je vous souhaite une agréable soirée, Emma.

Ce dernier mot, son prénom, avait été prononcé au creux de son oreille, dans un chuchotement et d'une voix suave qui fit frissonner la jeune fille. Avant qu'Emma n'ait pu dire quoi que ce soit d'autre, la brune se recula d'un pas et se faufila dans la foule des danseurs, disparaissant ainsi à sa vue. La blonde voulut la suivre mais son corps refusa de lui obéir. Ce n'est que quelques secondes plus tard, quand la musique débuta et que les gens autour d'elle recommencèrent à danser, qu'elle put à nouveau bouger. Sa première idée fut de se mettre à la recherche de la fugitive, qui de toute évidence était pour quelque chose dans sa subite incapacité à se mouvoir, mais alors Killian fit son apparition dans son champ de vision.

- Emma, votre père vous cherche.

- Ce sera Princesse pour vous, lança la blonde sur un ton sec.

Le jeune homme parut pris au dépourvu et elle lui offrit un regard méprisant. Tout comme au début de la soirée, la mystérieuse reine venait de lui faire faux bon et elle savait pertinemment qu'elle ne la retrouverait pas si la brune ne le voulait pas. Réalisant que ce pauvre prince n'y était pour rien, elle tenta de se détendre et de ne pas décharger sa contrariété sur lui. Elle le suivit donc pour qu'il la mène jusqu'à son père, à l'écart de la foule. Sa mère était là également et s'avança vers elle.

- Où étais-tu ?

La jeune fille constata que son père était en grande conversation avec celui de Killian et fronça les sourcils. A en croire la mine réjouis de ses parents, ils semblaient l'apprécier.

- Je dansais.

- Avec qui ?

- Une femme.

Killian, qui se trouvait aux côtés de son père, légèrement en retrait, ne manquait rien de la conversation. Il prit un air à la fois contrarié et étonné en entendant cela.

- Une femme ? s'étonna la petite brune que sa fille dépassait de quelques centimètres.

- Oui, qu'y a-t-il de si surprenant ?

- Qui était-ce ? lui demanda sa mère sans répondre à sa question.

- Je ne sais pas, elle ne m'a pas dit son nom.

- Tu as dansé avec une parfaite inconnue ? s'exclama alors la reine.

- C'est ce que je fais depuis le début de la soirée.

- Ce n'est pas pareil.

- Parce que c'est une femme ?

Voyant son épouse et sa fille qui commençaient à hausser le ton, Charming s'excusa auprès du roi Alastar et les rejoignit.

- Que se passe-t-il ?

- Emma a dansé avec une femme.

- Qui était-ce ? demanda à son tour son père.

- Je ne sais pas, je l'ai déjà dit, soupira la blonde d'un ton exaspéré.

- C'est elle qui t'a invitée à danser ?

- Oui.

- Pourquoi ?

- Quelle importance ?

Emma ne voyait pas où cette conversation menait et pourquoi ses parents lui posaient toutes ces questions. Si l'idée qu'elle danse avec une femme leur déplaisait tant, alors qu'ils lui disent, mais pourquoi cherchaient-ils à tout prix à connaître l'identité de cette inconnue ?

- Tu es la princesse d'un puissant royaume Emma, les gens qui pourraient te vouloir du mal sont nombreux, dit sa mère.

- Elle ne me voulait aucun mal. Nous nous sommes contentées de parler et de danser.

- Comment est-elle ? demanda Charming.

- Elle porte un masque noir et une robe en velours, noire aussi. Elle doit être un peu plus petite que moi, mais elle porte des talons très hauts.

- Quoi d'autre ? s'impatienta sa mère.

- Je n'ai pas très bien vu son visage avec son masque, mais elle a les cheveux bruns et très longs, et ses yeux sont…

La jeune fille marqua un temps d'arrêt en repensant à l'étrange phénomène dont elle avait été témoin. Devait-elle en parler à ses parents ? Après réflexion, elle préféra garder cela pour elle et reprit.

- Ses yeux sont marrons, presque noirs. Elle a les lèvres…

Une nouvelle fois, elle s'interrompit en repensant à la bouche de la mystérieuse inconnue. Ses lèvres étaient charnues et maquillées d'un rouge carmin qui avait immédiatement captivé son regard, faisant naître chez elle une inexplicable envie de l'embrasser. Voyant qu'elle était soudain rêveuse, son père continua son interrogatoire pour la tirer de ses pensées.

- Que t'a-t-elle dit ?

- Nous avons échangé des banalités, rien de plus.

- Quoi exactement ? questionna le roi.

La princesse leva les yeux au ciel, agacée par cette manie qu'avaient ses parents de toujours la surprotéger et de vouloir tout maîtriser et tout savoir.

- Elle m'a invitée à danser, j'ai essayé de savoir qui elle était mais elle a refusé de me le dire. Ensuite elle a dit que le cygne était un bon choix, que ça me correspondait et que je tenais ma fierté de vous. Elle a-

- Que tu tenais ta fierté de nous ? répéta son père en fronçant les sourcils.

- Oui, c'est ce qu'elle a dit.

- Elle nous connaît ?

- Elle m'a dit qu'elle vous avait connus.

Les deux souverains échangèrent un regard préoccupé et la reine entoura le bras de son mari avec le sien, apparemment encore plus inquiète que lui.

- Que t'a-t-elle dit d'autre ? questionna Charming.

- Je ne sais plus exactement.

- Il n'y a pas un détail, autre chose qui t'aurait interpelée ?

- Non, rien.

- De quel royaume vient-elle ?

- Elle n'a pas voulu me le dire non plus. Tout ce qu'elle a dit, c'est que même si tout le monde n'était pas d'accord sur ce point, elle était reine.

Le roi et la reine se regardèrent à nouveau et cette fois ils parurent tous les deux affolés tandis qu'ils prononçaient à l'unisson un même prénom.

- Regina !

- Regina ? Qui est-ce ?

Ce prénom provoqua quelques regards intrigués autour d'eux.

- L'Evil Queen, lâcha Blanche-Neige d'un ton grave et préoccupé.

Cette fois, ce furent toutes les personnes à portée de voix qui se retournèrent, visiblement effrayés et soudain affolés. Voyant cela, la reine les rassura par quelques paroles bienveillantes, leur promettant qu'ils n'avaient rien à craindre. Emma elle, n'en revenait pas. Elle avait dansé et parlé avec l'Evil Queen ! Sa mère lui avait parlé de cette femme à de nombreuses reprises. C'était un monstre sans cœur, qui avait tenté à plusieurs reprises de détruire le bonheur de ses deux parents et de les séparer, allant jusqu'à lancer une terrible malédiction pour cela. Par chance, elle avait été arrêtée à temps et exilée dans ce qui était devenu par la suite le Royaume Noir. Pourtant, celle avec qui la princesse avait fait connaissance quelques minutes auparavant n'avait rien de cet être cruel que lui avait décrit sa mère. C'était une femme douce, polie et agréable, qui n'était en rien comparable à l'Evil Queen. Se pouvait-il que ce soit vraiment elle ? Ses parents ne faisaient-ils pas erreur ? La jeune fille n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps. Les deux souverains avaient fait prévenir la garde en précisant bien que les invités ne devaient rien savoir et que le bal devait continuer. Alors que le roi étaient déjà parti à la recherche de l'intruse, accompagné de plusieurs hommes, la reine elle, sembla hésiter à laisser sa fille seule, craignant que ce soit ce qu'attendait Regina pour s'en prendre à elle.

- Ne vous en faites pas, je veillerai sur elle, dit Killian d'un ton bienveillant en venant se placer aux côtés de la blonde.

Celle-ci retira d'un geste ferme mais discret la main qu'il avait posée sur sa taille.

- Je vous remercie, Prince Killian. Fais attention à toi Emma, et surtout ne la laisse pas s'approcher de toi.

La jeune fille se contenta d'acquiescer et Blanche-Neige s'empressa de rejoindre son mari. Aussitôt qu'elle fut partie, la blonde se tourna vers le prince.

- Ne refaites jamais ça, lança-t-elle d'un ton hargneux.

- Ce rapprochement vous gêne ? dit-il avec un sourire en coin tout en réduisant la distance entre eux.

- Ne vous approchez pas de moi, gronda-t-elle.

- Sinon quoi ?

Tout en parlant, il avança d'un pas, si bien que la blonde recula pour garder ses distances.

- C'est mon dernier avertissement, restez où vous êtes.

- Il faudra bien que vous vous laissiez approchée quand nous serons mariés.

- Qui vous dit que nous serons mariés un jour ?

- Vos parents.

- Je ne comprends pas, souffla Emma qui priait pour se tromper.

- Ils ont beaucoup parlé avec mon père au cours de la soirée, et notre mariage est déjà presque arrangé. Il reste encore quelques détails à régler, mais bientôt nous pourrons officiellement annoncer nos fiançailles.

- Je ne vous crois pas.

- Demandez-leur.

A nouveau, le jeune homme s'approcha d'elle et cette fois elle posa ses mains sur son torse pour l'arrêter.

- Eloignez-vous, gronda la jeune fille.

- Ne me dites pas que vous ne rêvez pas de mon corps sur le vôtre, je ne vous croirais pas. Vous verrez, je suis un amant particulièrement-

La gifle qu'il reçut en plein visage l'empêcha d'aller au bout de sa pensée et il posa sa main sur sa joue, estomaqué.

- Particulièrement repoussant, termina Emma. Mes parents changeront certainement d'avis quand ils sauront quel genre d'homme vous êtes.

Encore trop choqué que quelqu'un, qui plus est une femme, ait osé lever la main sur lui, Killian ne fit pas le moindre geste pour la retenir quand la princesse partit. Elle se fraya rapidement un passage entre les convives, bien décidée à retrouver Regina. Si elle lui avait vraiment voulu du mal, à elle ou même à ses parents, elle aurait eu de nombreuses occasions de s'en prendre à eux au cours de la soirée. De plus, elle ne pouvait pas croire que la femme avec qui elle avait parlé était celle que lui avait décrite sa mère, c'était impossible ! Il fallait absolument qu'elle retrouve Regina avant les gardes car s'il y avait une chose dont elle était sûre, c'est que cela n'annoncerait rien de bon pour la brune si ses parents la trouvaient les premiers.

- SwanQueen -

Regina se trouvait dans les jardins du palais depuis un moment déjà. Elle marchait, seule, en se remémorant les souvenirs de ce qui avait été parmi les pires années de sa vie. Dans ce palais elle avait connu le malheur, la maltraitance, l'absence d'amour et de considération, ... Elle avait tout enduré après avoir été forcée par sa mère à épouser le père de Blanche-Neige, le Roi Leopold. C'est en partie dans cet endroit que son désir de vengeance était né. Elle avait consacré toute sa vie à trouver un moyen de faire souffrir Blanche-Neige comme elle avait souffert par sa faute et finalement, alors qu'elle touchait au but, tout avait été détruit. Elle avait échoué à lancer la malédiction qui aurait dû lui donner le bonheur en prenant celui de sa pire ennemie et de son mari, et elle avait fini exilée, toujours aussi seule, sans famille ni amis. Elle avait alors réalisé que rien ne pourrait lui rendre les années perdues à chercher à se venger par tous les moyens, et que la haine et la rancœur ne lui ramènerait pas l'amour qu'elle avait perdu, son seul et véritable amour. Alors qu'elle ressassait ses vieux démons, elle entendit des pas accourir vers elle. Elle releva la tête et aperçut au loin une jeune fille qu'elle reconnut immédiatement. Emma avait retiré son masque, dévoilant enfin son visage à la vue de la reine qui ne put qu'être admirative. La princesse était un parfait mélange entre la beauté de ses deux parents, et dans sa robe blanche, elle avait l'air d'un ange.

- Vous êtes encore plus belle que je ne l'imaginais, souffla la brune quand Emma arriva vers elle.

- Regina, vous devez partir immédiatement ! s'écria la princesse.

- Mais comment connaissez-vous mon-

- J'ai parlé de vous à mes parents et ils ont su qui vous étiez. Je suis désolée, je ne pensais pas à mal ! Je ne voulais pas vous dénoncer, je vous assure ! Je-

- Emma, calmez-vous, dit la reine d'une voix posée. Je suis persuadée que vous n'aviez pas de mauvaises intentions.

- Vous devez partir ! Mes parents vous cherchent, ils vont arriver avec la garde ! S'ils vous attrapent ils… Je n'ose pas imaginer ce qu'ils vous feront.

- Je ne comprends pas… Pourquoi m'aidez-vous ? Votre mère a dû vous dire tout ce que j'ai fait, alors pourquoi ?

La blonde resta muette, soudain mal à l'aise. Elle ne connaissait pas elle-même la réponse à cette question. Elle sentait que Regina n'était pas quelqu'un de mauvais, que derrière toutes ces histoires qu'on racontait à son sujet il y avait autre chose. Elle avait déjà du mal à admettre que la femme dont elle avait fait la connaissance ait été capables de toutes ces horreurs, mais même en imaginant cela vrai, il y avait forcément une raison, une explication rationnelle. Finalement elle releva ses yeux et les planta dans ceux de Regina.

- Je sens que vous êtes quelqu'un de bien. Je ne vous connais pas mais je ne peux pas croire que tout ce qu'on raconte à votre sujet soit vrai après avoir parlé avec vous ce soir.

- Pourtant c'est la vérité.

- Je suis certaine que je ne sais pas tout alors.

- En effet, il est possible que votre mère ne vous ait pas tout dit. Mais peu importe, ce qu'on dit sur moi est vrai.

- Alors pourquoi ? Pourquoi avoir fait tout ça ?

La brune ouvrit la bouche pour répondre mais alors un bruit de pas se fit entendre et bientôt les gardes et les deux souverains du royaume arrivèrent dans l'allée où elles se trouvaient.

- Elle est là ! Saisissez-vous d'elle, je la veux vivante ! cria le roi.

Regina leur fit face et d'un simple geste de la main, elle éjecta quatre hommes à plusieurs mètres. Un autre garde armé d'une arbalète s'arrêta, se détachant du groupe, et décocha une flèche en direction de la reine. Mais ce qu'il n'avait pas prévu, c'est qu'Emma se décalerait à cet instant sous le coup de la panique, se trouvant ainsi sur la trajectoire du projectile.

- NON ! crièrent à l'unisson Blanche-Neige et Charming.

Mais alors que la flèche était sur le point d'atteindre la princesse en plein cœur, elle fut stoppée net et réduite en cendre sous les yeux médusés de tous ceux qui étaient présents. Regina avait encore la main levée après le sort qu'elle venait d'utiliser pour sauver la blonde. Elle lança un regard assassin à celui qui avait tiré et une boule de feu apparut dans sa main. Mais alors qu'elle s'apprêtait à la lancer, elle fut interrompue.

- Ne faites pas ça !

Emma venait de retenir son bras pour l'en empêcher. Elle la regarda avec un air interloqué, surprise que quelqu'un ait osé s'opposer à elle. Mais bien vite elle fit disparaître la boule de feu en refermant la main et la princesse eut l'air soulagé. Malheureusement pendant ce temps, les gardes avaient pu s'approcher. Ils étaient presque sur elle et il était plus que temps pour elle de partir.

- Merci, Emma, souffla-t-elle. J'espère que nous chemins se croiseront à nouveau.

- Je l'espère aussi, ma Reine, répondit la blonde.

Elle fit un dernier sourire à la princesse puis leva les deux mains, faisant apparaître un nuage de fumée qui l'enveloppa. Quand la fumée se dissipa une seconde après, elle avait disparu. Les gardes se stoppèrent net, estomaqués, et les deux souverains rejoignirent alors leur fille.

- Emma ! Tu vas bien ? s'empressa de demander sa mère, complètement paniquée.

- Oui tout va bien, répondit-elle sans faire attention à ses parents.

Ils commencèrent tous les deux à la bombarder de questions tout en se réjouissant de voir qu'il ne lui était rien arrivé, mais la jeune fille n'écoutait déjà plus. Elle fixait l'endroit où se tenait la reine quelques secondes auparavant et qui était maintenant vide, se demandant si un jour elle reverrait cette femme qui avait rendu sa vie un peu moins monotone le temps d'une soirée et avait réussi à faire battre son cœur plus fort.