XI

Allô, oui bonjour. Vous êtes bien sur le répondeur de Jérôme le brigadier de police, veuillez laisser un message après le « bip » sonore je vous rappellerez dès que possible. Une fois votre message enregistré, vous pouvez raccrocher.

Biiip

-Jérôme ! Rappelle-moi vite ! C'est urgent ! Dit aux champignaciens de rester cloîtrés chez eux et de surtout bien fermer les portes et les fenêtres pour éviter que... Oh et puis non, c'est trop long à expliquer ! Vite ! Rappelle-moi !

Cela faisait la 3éme fois que Duplumier essayait de joindre l'agent de police Jérô vain ! Et pour cause : Jérôme dormait ! Le téléphone sonna encore une dernière fois. C'était la bonne : les vibrations dignes d'un tremblement de terre du téléphone de marque bien connue* l'avaient réveillé ! Son portable était sur le bord du bureau, les vibrations le faisait bouger de plus en plus si bien qu'il tomba et s'exposa au sol au moment même où le policier s'était décidé à décrocher. Ce sont bien des fonctionnaires : la gendarmerie de Champignac-en-Cambrousse est à gauche de la mairie mais Duplumier s'évertuait à téléphoner. Depuis deux bonnes minutes le plancher d'ordinaire si grinçant s'était tu ce qui suffit à faire s'inquiéter l'employé

municipal. Il ouvrit sa fenêtre et se mit à crier de toutes ses forces en direction de la gendarmerie. Jérôme sortit.

-Oui, Monsieur Duplumier, vous m'avez appelé ? Excusez-moi mais c'est que mon portable a été pris d'une soudaine envie suicidaire...

En disant ces mots il montra son téléphone ou plutôt ce qu'il en restait.

-Jérôme, vite ! Dites à tous vos agents d'imposer aux chapignaciens la quarantaine : ils doivent tous retourner chez eux, sans exceptions ! Fermer les portes et les fenêtres et attendre que le mairie leur donne l'autorisation de sortir ! Et...

Mais il se penchait trop et faillit trébucher, mais par coup de chance il réussit à se rattraper au montant de la fenêtre du haut. En se remettant sur ses pieds ses manches frôlèrent son crâne et là, cataclysme, il se rendit compte que son chapeau, son petit, magnifique et intemporel chapeau jaune, avait disparu !

-Monsieur Duplumier ? Que se passe-t-il ? Demanda Jérôme

-Ah euh... Rien ! Appliquez les ordres, je vous tiendrez au courant.

-Monsieur Duplumier, je dois vous dire...

-Plus tard Jérôme, plus tard !

Il ferma la fenêtre, coupant cours au dialogue : l'heure était à la crise.

-...Mais je voulais vous dire que j'étais le seul policier de Champignac, il ne se passe jamais rien ici... Bon... Ben je vais imprimer des affiches alors... , dit Jérôme résigné.

Duplumier montait deux à deux les escaliers pour aller chercher son couvre-chef qu'il se souvenait avoir laissé tomber dans le bureau du maire. Il ouvrit la porte et quelques insectes sortirent laissant le fonctionnaire raide comme un piquet, sa peau était devenue blanche comme neige. Une fois les insectes passés Duplumier était tout tremblant de peur, se penchant lentement pour ramasser son chapeau. Un fois qu'il l'eut en main il s'évanouit.

Fantasio bondit, il essaya de réanimer Duplumier pendant que Spirou alla appeler des secours. La baguette d'Itho Kata s'était cassé toute seule, comme par magie ! Comme si les insectes avaient eut une force inexplicable sur l'objet magique. C'était maintenant un bon groupe d'insectes qui volaient dans Champignac nichant dans chaque jardinières au coin des carrefours. L'ordre n'a pas eut le besoin d'être donné, les champignaciens verts de peur s'étaient tous réfugiés chez eux, le village était mort et seuls d'horribles bourdonnements rompaient le silence.

*Ah ça, il m'est impossible de vous la citer, ce serait faire du tort à la marque ! Vous insistez ? Bon, allez, c'est un Nokia©