IV

Spip faisait des allers et retours dans toute la propriété du comte. Il faut dire qu'elle était immense : deux cent hectares ! Avec un immense parc et son château de style néoclassique il joue dans la cour des grands. D'énormes champignons poussent çà et là, la plupart sont rouges à pois blancs donc inutile de vous dire qu'ils sont empoisonnés... Eh bien non, à chaque champignon son utilité : certains sont pour le Méthomol*, d'autres pour le X1**, pour le X2**, pour la Dame Jeanne*** et d'autres

encore servent tout simplement à s'éclairer. C'est dire si les champignaciens ne sont pas « fondus » de leurs champignons : on en trouve absolument partout : dans les restaurants pour la cuisine, dans les hôtels pour l'éclairage, dans les jardins juste...pour faire beau, et ne parlons même pas du château ! Il n'y a pas à dire, Champignac sans champignons c'est comme Gruyères sans fromage, comme Gigondas sans vin...

Aux murs roses, le château est sans conteste le géant du parc, il est divisé en trois parties : le corps du logis doté de quatre tours d'angles et les dépendances de gauches et de droites qui forment une sorte de « petite place » au centre de la propriété. Depuis qu'il a fait une « découverte extraordinaire » le comte ne sort plus de son laboratoire. A force Spip devait bien connaître la battisse par cœur, ça faisait plus d'un moi que Spirou & Fantasio, partis en Australie pour des « affaires urgentes » l'avait laissé là.

-Ah Spip, ça va petit rongeur ? Demanda le comte au petit écureuil comme si il pouvait lui répondre. Le comte était assez vieux, il avait de grands cheveux ainsi qu'une grande moustache grise. La peau ridée, il était bienveillant envers tout et tous.

-Je pose ça là, surtout fait très attention, c'est dangereux : ne boit pas ! Ça peut provoquer divers traumatismes, Dit le comte en posant un erlenmeyer de produit liquide noir sur la table de cuisine. Vétu de son habituelle blouse blanche, il se dirigeât vers la machine à café. Appuyant sur le bouton après avoir inséré la capsule, fier de lui d'avoir compris le savant et moderne mécanisme, il attendait.

D'un coup Spip commença à s'agiter et quitta la pièce en direction du couloir. Le comte le suivait, ouvrit la grande porte et...

-Monsieur la comte, alors ? Comment ça s'est passé avec Spip ? Demanda Spirou déjà sorti de la turbotraction.

-Très bien moi foi, Et vous, ce voyage ?

-Très bien aussi, il faisait chaud. Le changement brusque de température a occasionné un rhume à Fantasio et...

-Attention mon ami !, dit le comte en s'adressant à Fantasio qui depuis deux minutes déjà manœuvrait entre les immenses champignons pour garer la voiture, faites très attention à ces champignons c'est une espèce très rare de luxogonimingus penctacopelugis et... bref, allez-y en douceur... Vous disiez ? Cette fois-ci à Spirou.

Notre héros continuait son récit :

-Donc Fantasio a attrapé un léger rhume il a donc été cloîtré durant tout le séjour... C'est dommage, surtout que Vito**** a voulu se mêler d'un honteux trafic de diamants. Il s'est finalement retrouvé aux prises avec des chinois... A moins que ce ne soit des irlandais... , à Fantasio : Si tu savais ce que tu as loupé !

-Gna Gna Gna Gna Gna Gna Gna ! Oui monsieur le premier rôle ! , marmonna Fantasio légèrement vexé.

-Bah, l'essentiel c'est qu'une foi rentré il soit remis d'aplomb ! Par ce que vous auriez vu ses éternuements ! Raconta Spirou au comte.

-C'est drôle que vous me disiez ça par ce que justement, les luxogonimingus penctacopelugis ont l'étrange propriété de libérer des spores particulièrement allergènes pouvant provoquer des éternuements d'une force sans égale !

-ATCHOM !

BOOOOM !

Fantasio venait d'éternuer comme jamis, fonçant du même coup dans un des grands champignons avec la turbotraction.

-Mes champignons ! S'écria le comte.

-Fantasio ! Ça va ? Demanda Spirou légèrement inquiet, surtout très amusé.

-Euh oui ! Fantasio, mon ami, vous allez bien ? Repris le comte géné.

-Iik, Ik ! Fit Spip pour signaler sa présence et confirmer la bonne forme de Fantasio.

-Vouii, répondit Fantasio sonné, Je vais bien...

-Ouf ! Tant mieux, dit Spirou

-D'un autre coté, dit le comte, j'aurais peut être mieux fait de ne pas en planter ici...

-Ah ça oui ! Renchéri Fantasio qui allait tout de suite mieux, Des champignons de deux mètres rouges à pois blancs ! On ne voit ça que sur la couverture d'un célèbre album de la concurrence***** !

-Excusez-moi, tout est de ma faute, venez, rentrons, je vais vous faire un café, proposa Pacôme.

-Merci beaucoup monsieur le comte, répondit Spirou

Et ils rentrèrent tous les trois... Quatre ! Merci Spip ! Et ils rentrèrent tous les quatre dans la grande battisse, passèrent le couloir et pénétrèrent dans la cuisine.

Pacôme leur servi à tous deux un café. (Et oui, Spip ne boit pas de café.)

-Merci, dit Fantasio, c'est à quel champignon cette fois ?

-Ah ? Juste du café en capsule Nespresso© pourquoi ? Répondit le comte

-Pour rien... , dit Fantasio blasé.

-Et vous, vous ne prenez rien ? Dit Spirou.

-Moi ? Si, je me suis fait un café pile avant votre arrivée.

Soudain, Spip commençait à s'agiter dans tous les sens comme voulant prévenir de quelque chose. Le comte saisi l'erlenmeyer qu'il confondait avec sa tasse de café, bu, se leva et commença à faire des mouvements étranges comme si il était en pleine crise d'épilepsie.

*Le Méthomol est un gaz qui fait fondre les métaux, il apparaît pour la première fois dans le tome 7 des aventures de Spirou & Fantasio : « Le dictateur et le champignon ».

**Les X1 et X2 sont des produits à base de champignon apparaissant pour la première fois dans le tome 2 des aventures de Spirou & Fantasio : « Il y a un sorcier à Champignac »

***La Dame Jeanne est un produit soporifique du comte apparaissant pour la première fois dans le tome 2 des aventures de Spirou & Fantasio « Il y a un sorcier à Champignac »

****Vito Cortizone est le parrain de la mafia italienne. Spirou & Fantasio le rencontre pour la première fois dans le tome 39 de leurs aventures : « Spirou à New York »

***** Voir l'album « L'étoile mystérieuse » des aventures de Tintin aux éditions Casterman. Sur cette couverture on voit Tintin sur une île avec, à sa droite, un champignon géant rouge à pois blancs.