Passe la tête par l'entrebaillement de la porte. Hey ça fait un moment que j'ai pas poster sur cette fic (un moins pour ses HS, mais bon) faut dire que c'était plus facile d'écrir sur les placards que sur le patinage. Enfin il a quand même finit par arriver.

Bonne lecture.


Chapitre dix : Cours de patinage en dehors d'un placard à balais

Bokuto l'évitait, du moins autant que cela était possible dans leur situation. C'était ce qu'avait l'impression de ressentir Akaashi et il en était maintenant sûr. Parce que jamais, au grand jamais, son concubin n'aurait refusé une session d'entraînement de volley… ou toute autre chose qui leur aurait fait passer du temps ensemble, donc surtout pas le volley. Oh, il avait bien une petite idée sur la question, car le comportement du vampire était étrange depuis la fois où il lui avait fait boire du sang et Keiji ne pensait pas ça seulement parce que l'autre l'évitait. Non, Koutaro avait vraiment un comportement hors de l'habitude, il était timide, mal à l'aise et rougissant en sa présence.

Akaashi soupira, il savait parfaitement où tous ces signes le menaient comme conclusion. Autant dire qu'il ne l'aimait pas, cette conclusion. Il aimait bien Bokuto, même si ce dernier était fatigant, beaucoup trop naïf et se faisait influencer trop facilement, mais il n'était pas amoureux. Même si ses pensées étaient remplies du fan de hibou. C'était juste qu'en tenant beaucoup à l'autre et au vu du caractère lunatique de Bokuto et de ses idées farfelues, le contraire aurait été difficile. Ce qui l'amenait à le rendre maussade, car il ne voulait pour rien au monde blesser son colocataire. Il préférait encore que celui-ci se mette à bouder plutôt que d'offenser ses sentiments. Même si les choses avaient été claires dès le début, ils allaient devoir avoir une conversation. Parce que cela ne pouvait pas rester dans cet état ou sinon leur amitié finirait par en pâtir et il ne voulait pas ça. Surtout pas.

Akaashi s'arrêta devant le placard à balais et lâcha un autre soupir, décidément cela devenait une habitude depuis qu'il l'avait rencontré. Il n'était même pas sûr de vouloir savoir comment Yamaguchi était au courant que Bokuto se trouvait dans ce placard, ni de savoir ce que l'argenté faisait dedans. En fait, il ne le désirait pas, des fois, pour ne pas dire souvent, il valait mieux ne pas chercher à comprendre le fan de hibou. Ça évitait d'avoir mal à la tête pour rien.

Ouvrant la porte, il découvrit à l'intérieur son vampire et Kuroo accroupis comme s'ils complotaient quelque chose, ce qui était sûrement le cas. Il aurait dût se douter que le concubin de Sawamura serait avec le sien, les deux ensembles étaient intenables et, malheureusement, provoquaient beaucoup d'idioties. Cela confirmait aussi sa volonté de ne pas vouloir savoir ce que le gris faisait là.

-Oh Akaashi, ria maladroitement Bokuto.

-Salut mec, le salua Kuroo en se redressant. Bon bah, je te laisse ma place. Vas-y, bro.

Et avec cet encouragement pour son meilleur ami, Tetsuro s'en alla. Akaashi espéra vraiment que le noiraud n'ait pas été raconté n'importe quoi à son vampire ni l'encourager dans une certaine direction.

-Bokuto-san, il faut qu'on parle, annonça-t-il. Mais pas dans un placard à balais.

-Mais il a de la lumière si tu préfères, commenta Koutaro. Attends je l'allume, voilà.

Il ferma les yeux respira profondément et décida que non, il n'hallucinait pas, malheureusement.

-Parce qu'en plus vous étiez dans le noir, soupira-t-il en cédant au caprice du lieu de discussion.

-Bah, ça faisait plus comme des espions et tout, précisa le vampire.

Oui, il se sentait encore plus mal à imaginer ce qu'avaient bien pu échanger les deux amis. Il referma la porte derrière lui et s'assit dos contre le mur. Il laissa le silence s'installer pendant qu'il cherchait comment amener le sujet avant d'opter pour aller droit au but. Les détours avaient plus de chance de perdre Bokuto.

-On avait établi que je ne pouvais pas être plus que ton ami et je comprends qu'il te faut du temps pour gérer tes émotions, mais honnêtement j'ai peur que notre amitié souffre si tu continues d'agir de la sorte et de m'éviter, déclara-t-il sans emballage.

-Désolé, s'excusa le plus grand d'un ton faible qui continua de chuter encore. Mais c'était mon premier…

-Hein ?

Akaashi ne comprenait pas ce que voulait dire l'autre, pour peu qu'ils parlassent bien de la même chose. Bokuto baragouina quelque chose et il dut lui demander de répéter.

-J'ai dit que c'était mon premier baiser, rougissait Koutaro en détournant le regard.

Oh ! Hé bien, Akaashi n'avait pas pensé à ça, sur le moment ça lui avait juste paru la meilleure méthode pour faire boire le vampire. La logique voudrait qu'il s'excuse, car après tout, il ne lui avait pas demandé son consentement. Sauf que si c'était à refaire, il le referait. La santé de son concubin lui importait plus que de savoir que c'était son premier baiser. Enfin, il aurait sûrement cherché une autre solution avant. Il sentit ses propres joues s'enflammer. Donc il s'était fait du souci pour rien.

-Désolé d'avoir été bizarre. Le lac est gelé et avec Kuroo on parlait d'aller faire du patin à glace avant qu'on ne puisse plus. Tu viendras aussi ? Demanda l'argenté.

Akaashi sourit. Il s'était inquiété pour rien, le Bokuto qu'il connaissait était vite revenu.

Il avait été assez facile de trouver les autres pour leur proposer de les accompagner au lac pour patiner. Suga était allé chercher Yaku et un autre démon, Kageyama et Hinata avait accepté direct, mais ça n'avait pas été suffisant pour convaincre Kenma, dont le concubin avait décidé de rester lui tenir compagnie. Le duo énergique avait lui-même proposé d'aller chercher Yahaba et Kyoutani, mais ces derniers avaient refusé. Quant à Oikawa, il avait crié « Je vais chercher Iwa-chan ! », enchanté de l'idée. Par contre, impossible de mettre la main sur Daichi et Kuroo, qui n'étaient pas dans leur chambre.

Bokuto, qui avait été trop excité à l'idée de s'amuser tous ensemble, déprimait de ne pas les trouver et du refus de Kenma. Il aurait bien demandé à Yamaguchi et Tsukishima, mais les deux avaient eu l'autorisation pour sortir en ville ce samedi et étaient donc absents. Akaashi préférait laisser son vampire finir de déprimer naturellement, ce qui ne tarda pas en effet, puisque ce dernier proposa de vérifier le grenier.

-Je ne pense pas qu'ils soient… commença-t-il à dire, mais un son étrange le coupa dans sa phrase.

Tous deux se figèrent, les oreilles aux aguets. Le son retentit une seconde fois, provenant du placard. Keiji voulut dire à Bokuto de ne pas ouvrir la porte parce qu'honnêtement, cela ressemblait drôlement à un gémissement et il ne voulait pas vraiment savoir qui était en train de faire ça dans un placard à balais. Sauf que le plus grand ne lui en laissa pas le temps et claqua la porte ouverte, laissant voir Kuroo et Daichi, en train de s'embrasser et pantalons déboutonnés.

-Oh ! Fit son concubin pendant qu'il cachait son visage dans ses mains dans un soupir. Heu, oups.

-Ouais, comme tu le dis, oups, rétorqua amèrement la voix de Kuroo.

Bon, et bien maintenant, ils savaient pourquoi ils ne les avaient pas trouvés plus tôt. Akaashi s'en serait bien passé de cette information.


Akaashi soupira intérieurement, gardant son visage stoïque en acquiesçant. Il refusait de laisser voir qu'il n'était pas totalement convaincu. Parce que Bokuto déprimerait sinon. Et ce n'était pas comme s'il allait refuser de se laisser enseigner comment patiner, après tout il ne voulait surtout pas avoir un hibou boudant sur le dos et, surtout, il faisait confiance à l'autre. Peut-être un peu moins à ses talents d'enseignant, mais là encore il ne préférait pas le dire à voix haute. Ce n'était pas comme si Koutaro risquait de le laisser tomber, mais il craignait plutôt la qualité des explications.

Il regarda les autres paires. Kuroo et Daichi avaient foncé sur la glace et patinaient main dans la main, totalement dans leur propre monde. Kageyama tentait d'expliquer le patinage à Hinata, mais ils avaient juste fini par se crier dessus et se chamailler. Le rouquin n'avait pas tord de dire que les explications du noiraud étaient incompréhensibles, mais allez savoir comment, ils avaient fini par se disputer sur la course à pied. Suga tentait de calmer les deux concubins se disputant pendant que Yaku finissait de mettre ses patins tranquillement en discutant avec les deux seules filles de leur petit groupe. La plus grande, Shimizu, s'il se souvenait bien, était une démone, et avec l'aide du musicien encourageait la petite blonde à lui apprendre à patiner. Comme quoi même après plusieurs siècles il restait encore des choses qu'on pouvait ne pas savoir faire, bien que pour le coup Bokuto lui avait déjà prouvé avec la couture.

-Aller Iwa-chan ! Cria Oikawa avec enthousiaste à un Iwaizumi qui semblait regretter d'avoir accepté de venir, et en plus que ce soit le brun qui lui enseigne.

Akaashi reporta son attention sur la personne en face de lui. Bokuto lui tendait la main. Il la saisit et se redressa sur ses pieds, il essaya de marcher jusqu'au lac, mais dut se raccrocher au bras du vampire pour ne pas tomber. Comment diable pouvait bien réussir Koutaro à non seulement marcher en arrière, mais en plus les maintenir tous deux debout ? Ce fut encore pire une fois sur la glace. Son estime du vampire grimpa en flèche. Il n'avait jamais été aussi instable sur ses pieds et c'était très désagréable.

-Bokuto-san, interpella-t-il, bien que cela ressemble plus à une question.

-Il faut que tu resserres tes pieds, là ils sont beaucoup trop écartés, et que tu te redresses, répondit le gris.

-Je ne peux pas, souffla-t-il incapable de bouger un muscle sous peine de tomber. Je crois que je vais rester sur le bord et simplement regarder.

-Aller Akaashi ,tu me fais confiance ?

C'était un coup bas ! voulut-il protester, mais à la place il acquiesça d'un hochement de tête. En un peu plus d'un mois, il s'était aperçu qu'il faisait autant confiance à Koutaro qu'à ses plus proches amis. Doucement, il réussit à se redresser en prenant appui sur le vampire. Il suivit les conseils avec peine, en partie parce qu'elles étaient un peu trop lyriques et en grande partie parce qu'il n'y arrivait vraiment pas, tout simplement, mais Bokuto ne semblait pas être dérangé par sa lenteur.

Il finit par se laisser simplement traîner par le vampire en cercles tranquilles, ne cherchant qu'à se maintenir à peu près droit, tout en regardant les autres. Suga et Yaku patinaient main dans la main, tout comme Kuroo et Daichi. Ces derniers s'arrêtèrent et le plus grand se pencha vers on partenaire. Il détourna le regard pour observer les autres, leur laissant un peu d'intimité. Iwaizumi s'accrochait tant bien que mal à Oikawa, prouvant qu'il y avait pire que lui au patinage, mais le brun s'arrêta, lâchant le noiraud pour crier :

-Prenez une chambre !

-Kusokawa ne... commença l'humain du brun, mais ne put finir, perdant l'équilibre et entraînant son concubin dans la chute. Putain ne me lâche pas…

Non loin d'eux, Hinata et Kageyama continuaient de se disputer, le rouquin assis sur la glace, accusant le plus grand, qui rejetait la faute sur le plus petit. À force, leur dispute avait un côté attendrissant, mais surtout fatiguant, pensait-il. La seule qui apprenait sans difficulté était Shimizu, qui glissait avec de plus en plus de grâce à côté de Yachi.

-Je suis content d'être tombé sur vous, Bokuto-san, et pas sur quelqu'un d'autre pour passer cette année, avoua-t-il soudain. Même si vous êtes fatigant par moment, je suis heureux de vous avoir rencontré.

Le fan de hibou le regarda avec de grands yeux surpris avant de rougir. Puis il finit par faire la moue.

-Mais pourtant, tu continues de me vouvoyer et de dire san, se plaint Koutaro.

-Bien sûr, Bokuto-san, sourit-il le taquinant.


De retour dans le manoir, alors qu'Akaashi cherchait une serpillière pour éponger l'eau que Koutaro avait renversée sans faire exprès dans la cuisine, il découvrit Kyoutani enfermé dans un placard.

-Il faudra vraiment qu'on m'explique ce que vous avez tous avec les placards à balais, soupira-t-il.


Il va encore falloir un peu de temps du côté d'Akaashi pour qu'il y est plus que de l'amitié même si ça commence ^^. Sinon ça serait pas drôle il y a le printemps et l'été à venir encore.

Sinon je voulais dire merci à tous ceux qui suivent cette fic et aussi à ceux qui ont laissé des reviews, malgrès les grandes pauses parfois (cette c'est ma spécialité d'avoir des blancs d'écriture). Et puis du coup à la prochaine.