Hey!

Mon histoire s'achève...

Cela me fait tout drôle de me dire qu'elle se termine, mais je repars pour de nouvelles aventures ;)

J'espère que cette fin vous plaira, et je tiens à remercier tout ceux qui m'ont suivi, qui ont lu et mon laisser plein de magnifique commentaires.

Cela m'a fait chaud au cœur et ma permis d'avoir plus confiance en moi et en mes choix.

J'aimerais continuer à vous ravir comme j'ai pu le faire :)

Merci du fond du cœur.

Bonne lecture et à bientôt mes chers lecteurs ;)


13. Et après...


Jaina et Cassandra

Jaina était appuyée contre le chambranle de la grande porte en haut des marches du Palais, les bras croisés sur sa poitrine, observant sa mère en contrebat. Elle souriait dans le vide, ne pouvant s'empêcher de regarder les deux femmes qu'elle avait devant les yeux, et qui partageaient leurs derniers instants. Elle n'en croyait toujours pas ses yeux, sa mère était la, bien vivante, tenant les mains de son amie de longue date, Verna. Elle n'était pas aveugle et avait compris leur lien, et aussi leur situation difficile. Elles n'avaient plus les mêmes vies depuis longtemps.

Des mains cachèrent ses yeux, d'abord surprise elle se mit à sourire quand elle sentit un poids contre son dos. Elle entendit un rire qu'elle reconnaissait entre mile, et les mains s'affaissèrent pour lui permette de voir le visage de Cassandra, tout sourire. Elle se redressa décroisant ses bras pour ensuite se tourner vers elle.

-Tu es perdu dans tes pensées, ou tu espionne ta mère et sa chérie? demanda la petite blonde, amusé, tout en regardant les deux femmes.

-Toi alors! D'abord je ne les espionne pas, et Verna n'est pas sa "chérie".

-En même temps ça se voit qu'elle sont amoureuse! Entre Cara et Kahlan, Eva et Verna, puis Toi et moi, Richard et bien d'autre ont du soucis à se faire, railla-t-elle rigolant ouvertement de sa remarque.

Jaina eu un hoquet de surprise "Toi et moi..." songea-t-elle. Tout cela était encore étrange pour elle même si elle avait plus ou moins accepter ses sentiments pour la jolie blonde, et c'est vrai que Cassandra n'avait pas tord, toute cette histoire avait crée un groupe de femme aimant les femmes, assez conséquent. C'était à la fois amusant et déconcertant.

-A choisir je préfère Verna à mon père...

-La seule chose de positive qu'a fait ton père, c'est toi.

La jeune femme observa Cassandra sentant son cœur se gonfler dans sa poitrine, elle avait d'abord été son amie, puis l'avait vu comme une sœur qu'elle voulait protéger, et maintenant elle était bien plus. C'est vrai, dans un sens, elle remerciait son père et surtout Geoffrey de lui avoir permis de rencontrer cette jeune femme belle et téméraire. Aujourd'hui, elle n'était plus perdu, son cœur savait désormais où était sa place, ce qu'il voulait, et c'était Cassandra.

Sans le contrôler elle déviât son regard vers les lèvres de son amie, fine et entrouverte, en pleine admiration devant le couple. Elle ne remarqua pas le regard en coin de Cassandra, et ce n'est qu'à son sourire qu'elle se rendit compte que la petite blonde l'avait remarqué. Elle en rougit de honte détournant les yeux. Elle sentit alors des doigts effleurer sa main, et tout en regardant en face d'elle, elle fit le tour de la main fine et douce de la petite blonde, et entremêla ses doigts aux siens.

Cassandra posa sa tête contre l'épaule de Jaina, qui pouvait sentir son parfum, son corps contre le sien, et si elle n'était pas à la vu de tous, elle n'aurait pas résisté à l'envie de cédé à son désir d'être encore plus proche d'elle. C'était troublant, et tellement agréable en même temps.

-Où allons nous Jaina? murmura Cassandra.

Jaina ne comprit pas de suite la question, se demandant de quoi elle parlait.

-Et si on rentrait chez nous? lâcha-t-elle enfin.

Cassandra l'observa, un peu déçu que son amie n'ait pas compris l'allusion. Elle voulait revoir sa famille c'est vrai, et était sur que Eva serait bien accueillit, mais elles s'étaient toutes deux liées d'amitié pour Richard, Cara, Kahlan et même Zedd. Cela leurs semblait difficile de les quitter, après tous ce qu'ils avaient vécu ensemble.

-Oui, je suis sur que mon père, Jude et Vermilion serait heureux de nous revoir, répondit-elle d'une voix ennuyée qui se voulait agréable, devant le regard interrogateur de Jaina.

-Je l'espère... Cassy, tu vas bien?

Elles restèrent un instant silencieuses, Jaina attendant la réponse de son amie.

-En faite... je parlais de nous... avoua-t-elle enfin, fixant profondément Jaina dans les yeux.

-Oh...

N'entendant pas de réponse arriver, Cassandra baissa les yeux et lâcha la main à regret, elle s'apprêtait à tourner les talons quand Jaina la retint par le bras.

-Qu'attends-tu de moi Cassy? Qu'est ce que tu veux?

La question surprit Cassandra, qui ne s'y attendait pas, elle sentit son cœur s'accélérer et ses joues s'empourprer. Elle ne savait pas vraiment, se laissant seulement guider par ses propres sentiments, comme toujours, ne réalisant pas l'ampleur de ses actes. Elle ouvrit la bouche devant le regard tendre et interrogateur de Jaina, mais ravala ses mots et se rapprocha d'elle.

Alors que Jaina devenait rouge comme une pivoine, elle sentit la main douce de Cassandra lui caresser la joue, ses yeux bleu encrée dans les siens. Cassandra se mettant sur la pointe des pieds pour être plus grande, s'approcha de son oreille.

-Ce sont tes lèvres que je veux... souffla la jolie blonde avec audace, à l'oreille de la jeune femme qui sentit son cœur s'arrêter.

Cassandra recula son visage, effleurant la joue chaude de son amie avant de se retrouver à quelques millimètres des lèvres de la femme qu'elle aimait. Elle se mordit la lèvre devant le regard de Jaina qui se disait que son amie cachait bien son jeu.

Alors Jaina effleura la tresse de la petite blonde tout en esquissant un sourire discret. Cela faisait longtemps qu'elle désirait l'embrasser. Sentant son cœur se gonfler par l'excitation de ce moment hors du temps, elle s'avança vers les lèvres qui se présentaient à elle. Leurs souffles se mélangèrent, leurs yeux se fermèrent afin de ressentirent toute l'émotion dut à l'acte qu'elles allaient commettre.

-Ah bah vous êtes là! fit une voix forte derrière Cassandra, venant de la grande salle, accompagné par des gloussements discrets.

Prise comme deux adolescentes en faute elle se stoppèrent, les joues rouges, le cœur battant à tout rompre.

Cassandra ouvrit les yeux rond en voyant Cara avec un sourire malicieux sur le visage, et Kahlan roulant des yeux non sans un sourire. Jaina, elle, ne pu s'empêcher de glousser en repensant à la fois ou son amie avait interrompu les deux jeunes femmes près du lac. Elle comprit ce qu'elles avaient ressenti, cette frustration et cette gène.

-C'est frustrant hein? fit Cara, riant devant la moue boudeuse de Cassandra, suivit par les deux autres qui se voulaient plus discrètes.

-Ah parce que ça vous fait rire! grogna Cassandra en regardant les trois femmes. Je comprends ce que ça fait maintenant... finit-elle avec une moue boudeuse.

-Ce n'est pas cela qui va m'arrêter, glissa Jaina à son oreille avant de poser deux doigts sur son menton et de l'attirer vers elle afin de poser ses lèvres sur les siennes, et de l'embrasser tendrement, devant les yeux de ses amis. Moi aussi, je t'aime... lâcha-t-elle, devant le sourire de la petite blonde qui soupira d'aise, rougissant de plus belle.

Elle fit un dernier sourire à ses amies, et attrapa la main de Cassandra, l'attirant vers elle pour regagner l'intérieur du Palais, riant comme deux jeunes amoureuses.

-Elles sont mignonnes, lâcha la blonde.

Kahlan l'observa tendrement pendant un instant.

-Tu es fière de toi? Tu as eu ta petite vengeance personnel, ricana la brune.

Cara fixa sa compagne et lui fit son plus beau sourire.

-Assez fière en effet, avoua-t-elle satisfaite, dit ça te dirais de retourner au lac?

-Cara, on a ce qu'il faut ici pour notre confort...

-Oui, mais la vision que j'ai eu au lac, de toi à moitié nu, dans l'eau, je ne pourrais pas la revoir dans une baignoire, fit-elle un sourire en coin.

Kahlan se rapprocha d'elle.

-Mais au moins dans une baignoire on peut y rester des heures, fit-elle d'une voix suave, avant d'embrasser tendrement Cara sur le coin des lèvres, et de se détourner pour rentrer à l'intérieur, non sans un dernier clin d'œil pour la blonde.

-Cette femme fera ma perte... soupira Cara tout en souriant, avant de lui emboîter le pas.

Verna et Eva

Tout le monde avait pris le temps de dire ses adieux à la sœur avant qu'elle ne reparte, la remerciant pour tout ce qu'elle avait fait. Kahlan l'avait longuement tenue dans ses bras, lui glissant dans un souffle un merci venant du fond du cœur, pour lui avoir ouvert les yeux, lui avoir permit de s'écouter.

"Toi aussi Verna tu devrais écouter ton cœur..." lui avait-elle dit avant de la lâcher, ce qui avait eu pour conséquence de simplement la faire sourire.

Cara avait serrer la main de son amie, lâchant un petit sourire, ce qui amusa la sœur qui voyait bien que la blonde n'osait simplement pas faire plus .

Elle avait apprécié l'accolade de Jaina et Cassandra, qu'elle trouvait attendrissantes. Sentant son cœur se gonfler à cause de ses adieux, elle ne pu s'empêcher de chercher des yeux celle qu'elle attendait.

Elle le savait, Eva ne viendrait pas.

Elle s'attelait à préparer son cheval, et ses affaires en bas des escaliers, réalisant qu'elle n'était pas vraiment motivé à l'idée de repartir.

-Verna!

C'est partagée entre la surprise et la joie que Verna vit Eva descendre des marches, s'arrêtant à quelques mètres d'elle.

-Alors tu retournes au Palais des prophètes?

- Il le faut, même si j'aurais voulu ... autre chose, avoua la sœur devant le sourire triste de son amie.

Eva se rapprocha, et pris les mains de son amie, l'observant tendrement. La sœur ne put s'empêcher de frémir à son contact, réalisant que les sentiments qu'elle avait essayait d'oublier depuis des années étaient toujours présents.

-Tu sais que ta fille nous regarde...

-Oui, depuis mon retour elle ne me lâche plus, gloussa-t-elle, c'est étrange pour moi, mais je n'ai pas à m'en plaindre. Tu sais, je n'ai pas oublié les sentiments que j'avais avant toute cette histoire. J'aurai voulu que personne ne soit blessé... surtout pas ma fille... surtout pas toi.

Verna baissa les yeux, observant leurs mains.

-Tu n'étais plus celle que j'ai connu...

-Je sais... Mais je suis de retour...

A ses mots Verna esquissa un sourire. Après un silence, à la fois pesant et nécessaire, les émeraudes d'Eva croisèrent les yeux marrons de la sœur.

-Reste... souffla Eva comme une supplication, serrant les mains de son amie.

-Je... J'ai des obligations...

-Je sais... Eva baissa les yeux à son tour.

-Pardonne-moi...

-Je ne voulais pas assister à ton départ... Verna croisa à nouveau son regard, comme je t'ai dit je n'ai pas oublié mon passé. Je n'ai pas oublié tout le courage qu'il m'a fallu pour partir du Palais des prophète, toute la difficulté que j'ai eu à te quitter, à t'oublier. Je me rends compte aujourd'hui que je n'ai jamais pu...

Verna ne pu s'empêcher de la serrer dans ses bras, appréciant cet instant qu'elle ne pensait plus jamais revivre. Eva passa ses bras autour de sa taille, le visage dans les cheveux châtain de la sœur.

-Ne m'oublie pas... souffla l'ancienne sœur à son oreille.

-Je ne me souviendrais que de toi...

Elles se séparèrent, et ne lâchèrent leurs mains liées qu'a la dernières secondes.

Verna se retourna, et monta sur son cheval devant le regard de son amie qui la suivit des yeux jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus l'apercevoir, laissant une larme glisser sur sa joue.

Elle regagna, lasse, la grande salle ou discutait les autres sentant son cœur se remplir de joie à la vue de sa fille qui se mit à lui sourire tendrement.

-Elle est partie?

-Oui...

Jaina ne pu s'empêcher de perdre son sourire devant la mine triste de sa mère.

Kahlan s'approcha d'elle, et lui fit un sourire compatissant.

-Je pense qu'elle aurait voulu rester, je suis désolée.

-Oh non ne le soyez pas, ce n'est pas grave. J'ai été heureuse de la revoir et tout ce qui compte maintenant c'est que je puisse passer du temps avec ma fille, et sa charmante petite amie, ricana-t-elle essayant de ne pas montrer sa peine.

Cassandra se fit plus petite qu'elle ne l'était déjà, essayant de cacher ses joues rouges aux autres.

-Mon pauvre Richard, tu es sacrément bien entouré avec toutes ses femmes, ironisa Zedd.

-Ne m'en parles pas, grogna Richard devant les sourires et rires de ses amies.

-Je peux te présenter mon frère Jude, c'est un bon partie, charia Cassandra en lui faisant un clin d'œil.

-Ah non, mais je ne vais pas non plus me mettre avec un homme! Manquerais plus que ça...

Tous se mirent à rire et s'écartèrent pour vaquer à leurs occupations, laissant Jaina et Cassandra auprès d'Eva. Cassandra qui avait remarqué la mine pensive qu'affichait Eva, fit un signe à sa petite-amie, et s'éclipsa à son tour.

-Tu es sur que tu ne veux pas la rejoindre? demanda Jaina.

Eva la fixa, sortant de ses pensées.

-Non, enfin... Non ma fille, après tout ce qu'on a vécu, je veux profiter de tous ce temps que j'ai perdu. Je veux être à tes côtés.

-Moi aussi, je le veux plus que tout, mais je ne serais pas heureuse si tu ne l'es pas toi même.

Les mots allèrent droit au cœur de la mère.

-Jaina, je...

-Pourquoi as-tu quitter le Palais des prophètes? coupa sa fille.

-Parce que... Eva réfléchissait, elle ne savait pas vraiment pourquoi.

Elle avait croisé ce jeune mage, lors d'une mission et bien qu'elle n'était pas plus que cela attiré au départ, elle s'était laisser guider par son désir de voir le monde, de vivre autre chose, laissant les principes qu'on lui avait inculquée, laissant Verna derrière elle.

-Elle a sûrement souffert par ma faute...

-Tu en souffres aujourd'hui, et elle aussi.

-Jaina, tu ne comprends pas, on ne peut pas, ça ne se fait pas...

-SI, je comprends que tu as peur.

Eva écarquilla les yeux.

-Tu as peur de faire encore les mauvais choix! Tu ne savais pas pour mon père, tu as toujours était guidé et manipulé par le mal, mais je suis là, et malgré le temps qui s'est écoulé, Verna est là aussi,. Et même si tu choisi de partir la retrouver, alors j'en serais heureuse parce que je sais que je pourrais te revoir, que tu vis heureuse dans ce monde.

Eva sourit, sa fille était une femme maintenant, une femme belle, intelligente et généreuse. Elle pensait que ses choix étaient mauvais, mais ce n'était pas le cas. Ses choix lui avait permis d'avoir une fille, de comprendre ses sentiments.

-Les sœurs ne l'accepteront pas...

-Verna elle, t'acceptera les bras ouvert, alors les autres pimbêches tu t'en fiches, affirma-t-elle avec sourire.

-Mais... je pense surtout à Dame Abesse, la dirigeante.

-Oh mais elle est âgée, il serait tant qu'elle passe son tour.

Eva ne pu s'empêcher de rire, elle était heureuse que sa fille le prenne comme ça.

-Tu es sur?

Jaina se rapprocha et serra sa mère dans ses bras.

-Oui, vas y.

-Merci... souffla-t-elle.

Elle se séparèrent, et Eva caressa la joue de sa fille.

-Hum... Je compte sur toi pour revenir nous voir quand même.

-Bien sûr, je viendrais pour ton mariage, taquina Eva avec un clin d'œil.

-Quoi? Ma... mariage, oh heu... tu sais... heu... avec Cassandra... enfin on est deux femmes alors... heu..

Eva se mit à rire devant la gène de sa fille.

-Je ne serais jamais loin, finit-elle par dire.

OOooOO

Verna était rentrée au Palais après plusieurs jours. Bien qu'elle avait encore le souvenir de ses adieux déchirant elle était contente d'être enfin de retour. Elle avait détaillé toute son aventure aux sœurs et surtout à la Dame Abesse qui entre temps avait décidé de se retirer et de désigner celle qui lui succéderait.

C'est avec surprise que Verna fut convoquée et que la Dame Abesse lui annonça qu'elle était l'heureuse élu, d'abord sur la réserve elle resta assise devant cette nouvelle. Elle accepta l'honneur qui lui avait été fait et s'attela rapidement à sa tâche, essayant d'oublier Eva.

Une après-midi elle fut déranger dans ses appartements par une jeune sœur.

-Dame Abesse, je vous pris de m'excuser.

-Ne t'inquiètes pas , que me veux-tu?

-Et bien une femme vient d'arriver au Palais, quelqu'un qui demande après vous.

Verna haussa un sourcil, elle lâcha le livre qu'elle avait entre les mains et suivit la jeune femme jusqu'a l'entrée du Palais où elle vit certaine de ses sœurs s'agiter, chuchotant et surtout observant la porte avec des yeux ronds.

-Mes sœurs que ce passe... elle ne pu finir sa phrase croisant les deux émeraudes qui la fixaient intensément. Eva?

Eva lui sourit, contente d'avoir suscité une telle agitation et surprise au sein du Palais.

Verna ordonna aux sœurs de reprendre leurs activités de méditation, et de libérer l'entrée. Certaines ne purent s'empêcher de soupirer voulant en savoir plus sur cette fameuse Eva, d'autre se rappelaient très bien de cette femme, qu'elle avait croisé et même bien connue par le passé.

Eva descendit les marches se rapprochant de Verna qui en fit de même, n'en croyant pas ses yeux.

-Tu es montée dans la hiérarchie dit moi! Dame Abesse, fit elle en la saluant d'un signe de respect.

-Oh... oui c'est récent...

-Tu le méritais.

Le silence s'imposa entre elles, mais elles restèrent là, à se regarder dans le blanc des yeux.

-Eva... Qu'est ce que tu fais là?

-Je suis la pour toi Verna.

-Tu sais que je ne peux pas partir, et encore moins maintenant.

-Oui, je sais, elle resta silencieuse un moment avant de continuer. C'est moi qui reste.

Verna se figea, sentant son cœur s'affoler.

-Mais... ta fille?

-Ma fille est majeure, elle est entourée, elle n'a plus besoin de moi, et je pourrais la revoir... Alors que toi...

Verna n'attendit pas la fin de la phrase, et devant les quelques regards qui les épiais discrètement, elle se rua dans les bras de son amie et la serra fortement, comme si elle ne voulait plus qu'elle parte.

-Je reste Verna, et je ne t'abandonnerais plus cette fois.

Cara, Kahlan et Richard

Richard était comme à son habitude sur le balcon du Palais, observant la ville.

Jaina et Cassandra étaient reparties pour Winterglass est la vie reprenait doucement son cours. Le palais semblait plus silencieux depuis leur départ, et même s'il avait gagné une amie et une soeur, il se sentait morose. Sa vie entière avait été chambouler en quelques mois, en bien comme en mal, car dans un sens il se retrouvait seul.

-A quoi tu penses?

Richard sursauta et observa Cara qui le regardait tendrement.

-Faut que tu arrêtes de me faire sursauter comme ça!

Cara ricana attendant toujours la réponse de son ami.

-Je pense à tout ce qui s'est passé depuis la dernière fois ou nous nous sommes retrouvé là...

-Oui c'est vrai... Cara regarda sur le côté un sourire en coin, que Richard ne manqua pas.

-Je suis heureux pour toi, tu mérites d'être heureuse.

-Pas au dépend de toi!

-Oh tu sais, il y a plein de femme belle dans ce monde...

-Mais comme Kahlan, il n'y en a qu'une...

-Oui... mais son cœur t'appartient.

Cara était triste pour son ami, elle ne voulait pas lui faire du mal, même involontairement.

Elle posa une main affectueuse et compatissante sur son épaule avant de le quitter, le laissant à sa contemplation.

OOooOO

Le lendemain alors que Richard avait décidé de se balader dans le marché de la ville avec Zedd, l'agitation de la foule et des cris l'attirèrent vers une place. Alors qu'il dégageait les badauds afin de voir et surtout d'arrêter les responsables de cette agitation, une femme tomba à ses pieds. Il se baissa prestement pour lui attraper la main, et la relever croisant ses yeux ronds. Il ne purent s'empêcher de rester figer, l'un et l'autre. Richard se perdant dans le regard de la jeune femme.

Elle lâcha sa main et baissa vite la tête.

-Pardonnez-moi, seigneur ! Je ne voulais pas vous importuner.

-Que t'arrives-t-il?

-Elle m'a volé! rugit un homme en la pointant du doigt.

Richard eu un rictus en repensant à Jaina. Après tout il avait déjà vécu pareil situation.

-Est-ce une raison pour la maltraiter? demanda-t-il à l'homme d'une voix imposante, qui lui fit perdre son assurance.

-Mais...

-Je m'en occupe, quant à vous regagnez vos étales et reprenez vos activités, ordonna-t-il.

La jeune femme observa les alentours, voyant que les gens s'éparpillaient, et fixa son sauveur.

-Est-ce vrai? N'essaye pas de me mentir... rajouta Richard voyant la moue hésitante de la jolie jeune femme.

-Oui, je... j'avais faim seigneur, je ne voulais pas... j'ai fuis ma famille... j'ai du donner ce que j'avais de plus précieux, je... je n'ai plus rien, la jeune femme se mit à pleurer à chaude larmes devant Richard.

-Allons, ne vous inquiétez pas, venez avec moi je vais vous aider, fit Richard un sourire tendre sur le visage.

"Un vrai prince charmant" pensa Zedd.

La jeune femme acquiesça consciente qu'elle devrait lui donner des explications, mais agréablement surprise par sa gentillesse.

Cara et Kahlan, toutes deux sur le balcon n'avait rien rater de la scène qui s'était déroulée sous leurs yeux.

-Eh bah notre Richard fait tomber toutes les femmes à ses pieds! ricana Cara.

Kahlan esquissa un sourire fixant la jeune femme qui était auprès de Richard. La blonde fit la moue quelque peu perplexe.

-Ne me dit pas que tu es jalouse!

L'inquisitrice sortie de sa torpeur et l'observa.

-Ah mais pas du tout! Sauf si elle s'approche de toi, elle lui fit un clin d'œil avant de détourner les yeux et de continuer, mais je me disais que le fait que Richard rencontre des femmes est une bonne chose... après tout ce qu'il a vécu, il mérite quelqu'un de bien... quelqu'un qui lui apportera ce qu'il désir, finit-elle dans un mumure.

-Tu regrettes?

Kahlan fixa à nouveau Cara voyant une petite étincelle dans ses yeux vert.

-Non! Je ne regrette rien.

Cara soulagée lui sourit et se rapprocha d'elle lentement, laissant sa main glisser sur la rambarde jusqu'a celle de la brune, liant leurs doigts.

-Je pourrais peu être remplacé Zedd pour tes prochains voyages vers Aydindril... Tu penses que cela pourrais se faire?

-Oui en effet cela serait une très bonne idée, acquiesça Kahlan tout en se rapprochant de la Mord'sith.

-Je pourrais t'aider dans tes différentes tâches, et faire ce que je sais faire de mieux : Te protéger. Elle remonta sa main escaladant le bras de l'inquisitrice jusqu'a son épaule et son cou.

-En effet, je serais ravie que tu m'apportes ton soutien, ajouta Kahlan laissant ses doigts effleurer les cheveux fin et doux de la blonde.

- Et je pourrais te détendre... souffla Cara d'une voix suave, à l'oreille de la brune.

Kahlan n'y tenant plus, attrapa la nuque de la blonde et emprisonna ses lèvres, se laissant aller à un baiser passionné. Leurs langues s'effleurèrent leurs laissant un goût fruité. Cara passa sa main dans les boucles brunes de sa compagne, l'attirant vers elle de son autre main, afin de sentir son corps plus proche du sien.

Elles s'embrassèrent devant se paysage lumineux, comme si c'était la première fois, mais se disant toutes les deux que cela ne serais pas la dernière.

Leurs histoires à tous ne faisait que commencer.


Fin

Merci Linsy, car sans toi je n'en serais pas là.