Disclaimer : Tout appartient à Mr Jeff David Parait-il...

Situation continuum espace temps : Je reprends au même endroit que pour le 3.01 donc Jackson est parti. Mais je prends quelques petits détails de choses qui arrivent après. Je ne pense pas que j'ai besoin de préciser quoi, vous verrez par vous même (ou pas).

Résumer : Quelque chose était arrivé pendant qu'il était parti. "Tu les tueras pour moi. Et tu nous rejoindras... Mon précieux." Il n'y avait plus qu'à espérer garder le contrôle.

SuperBêta : On ne change pas une équipe qui gagne ^^ TheCrasy

Note de l'auteuse : Coucou mes bêtes à poils ! Un petit *kofkof* OS *kofkof* (on y crois quand je dis OS?) inspiré d'un prompt trouvé sur Tumblr. Je vous invite à regarder les gifs dont je vous donnerai l'adresse à la fin de cette partie. Sur ce... Bonne lecture !

Xoxo

Peace and Laugh

Mrs S

[Partie 1]

L'homme loup se retenait au lavabo d'une salle de bain, ses longues griffes crissant contre l'émail. Il fixait son reflet inchangé depuis plusieurs minutes, sans bouger. Pourtant son esprit lui, était tourmenté. Des poils lui mangeaient les joues de façon inhabituelle, au contraire de ses sourcils qui avaient disparu pour ne former plus qu'une bosse avec son nez qui s'était aplati, il aurait pu en rire. Il aurait pu, s'il n'y avait pas ses crocs proéminents qui obligeaient sa mâchoire du bas à s'avancer. Il aurait pu en rire si ses yeux jaunes ne brillaient pas de façon surnaturelle. Il aurait pu en rire s'il ne sentait pas qu'il perdait lentement mais sûrement le contrôle. Il aurait pu en rire si ce n'était pas réel.

[Une semaine et trois jours avant]

Derek devait partir pour deux semaines, pour le reste de sa meute à savoir quatre loups et deux « humains » les règles étaient simples. Pas de grabuge, tout le monde se tient bien. Et surtout : ils ne devaient pas remuer pas la merde dans laquelle ils se trouvaient. En gros personne ne devait aller chercher des ennuis à la meute d'Alphas qui venait d'arriver en ville.

-Je ne serai pas joignable, expliqua Derek à sa meute, je serai de retour pour la pleine lune.

Stiles voulut comme souvent poser une question et commença à ouvrir la bouche, voyant cela Derek leva la main pour le faire taire. Ce qui fut étrangement efficace, surtout quand on savait que l'humain faisait régulièrement savoir à l'alpha que ses ordres ne marchaient pas sur lui.

-Non vous n'avez pas besoin de savoir ce que je vais faire.

Ce fut sur ces paroles qui ne surprirent -presque- personne que Derek partit au volant de sa Camaro. Il laissa ainsi sa meute au grand complet devant le loft qu'il venait de quitter. Stiles une fois la surprise passée se tourna vers les loups qui haussèrent les épaules pour certain ou l'ignorèrent pour d'autres, ils n'en savaient pas plus que lui. Puis un dernier regard à Lydia lui suffit pour comprendre qu'elle de son côté n'en avait absolument rien à faire.

La première semaine sans leur alpha se passa très bien, c'était les vacances Erica, Boyd, Scott et Isaac ainsi que Lydia et Stiles, profitaient du loft de Derek, mais surtout de son tout nouvel écran plasma pour se faire des marathons de séries. Et quand ils eurent finalement fini de regarder l'intégralité de Game of Thrones, chacun avait un chouchou (vivant ou pas) et il ne restait déjà plus qu'une semaine sans alpha.

La deuxième semaine fut légèrement plus chaotique. Stiles n'en pouvait plus de rester inactif et il avait commencé, sans rien en dire, à faire des recherches sur la meute d'alphas. Comme il n'avait que peu d'informations, il avait été obligé de mettre son nez un peu partout. Seulement, à peine trois jours avant le retour de Derek, Stiles avait mis son nez au mauvais endroit, ou au bon selon le point de vue, puisqu'il s'était retrouvé dans l'antre des alphas.

Stiles n'avait rien trouvé sur les alphas et il avait décidé d'aller voir Allison qui était revenue depuis peu en ville. Elle avait aménagé dans son nouvel appartement et il s'était rendu là-bas. Seulement s'il avait su qu'à la place de voir Allison, il allait être séquestré chez un inconnu, il aurait au moins pris sa batte de base-ball.

Seulement, rien n'avait laissé présager que l'homme à la canne blanche qui lui avait demandé de l'aide parce que son sac de courses était percé, allait une fois dans son appartement l'assommer sans aucune autre forme de procès. Et maintenant il était sur une chaise, pieds et poings liés, avec un mal de crâne horrible. Clignant des yeux Stiles essaya de retrouver une vision totalement nette, quand ce fut enfin fait il vit les yeux anormalement rouges de l'aveugle vu qu'ils n'étaient plus cachés par ses lunettes. Stiles tira sur les liens dans l'espoir vain de se détacher, malheureusement cela ne fit que lui entailler la peau et en plus signaler son réveil.

Effectivement l'homme face à lui, l'entendant enfin gigoter, s'approcha de sa proie. Il s'approcha même beaucoup trop à en juger par les battements frénétiques du cœur de Stiles. Quand le nez de l'homme arriva si près de son oreille que le jeune homme en sentait le souffle, il se mit inconsciemment à retenir sa respiration.

-Bonjour Genim. Susurra la voix de l'homme.

Stiles eut un frémissement de dégoût à cette voix avant de sortir sa défense habituelle : son sarcasme.

-Vous pouvez m'appelez Stiles, après tout on est proche, un peu trop d'ailleurs. En fait on est assez proche pour que vous me donniez votre nom, ce serait la moindre des choses puisque de toute évidence vous connaissez le mien.

L'homme eut un sourire malveillant que Stiles n'eut pas la chance de contempler car l'homme venait de décider de le renifler, l'empêchant de voir son visage.

-Ne sais tu vraiment pas qui je suis ? Tu m'a cherché pourtant.

-Un tueur maniaque à la hache ?

L'insolence de Stiles était de toute évidence déplaisante, puisque l'homme se redressa de toute sa stature et avec un air empli de fureur sur le visage il lui répondit enfin.

-Je suis l'Alpha des Alphas ! Je suis le sommet des grands prédateurs !Je suis la mort, le destructeur des mondes. Je. Suis. Le Démon Loup !

L'homme avait hurlé chacune de ses phrases, en hurlant plus fort à chaque fois, Faisant vibrer chaque miroir et vitre de la pièce. Faisant même trembler le corps de Stiles dans sa totalité. Cependant il était de notoriété publique que Stiles avait un instinct de survie très surfait. Ce fut pour cela qu'un sourire naquit sur ses lèvres.

-Vous êtes une Drama Queen, je demandais seulement votre nom.

Le loup vit rouge, jamais un humain ne lui avait parlé ainsi, pas même son émissaire trop souvent impétueuse. Il laissa son loup ressortir, montrant son vrai visage au garçon. Stiles n'eut plus qu'une seule pensée en le voyant, il était dans la merde. Même Peter n'était pas si effrayant. Ce loup était tout sauf normal. Son visage, s'il n'avait plus rien d'humain, n'avait également plus rien d'un loup. Il était apparemment sérieux : c'était clairement un démon, un démon loup.

Se délectant de la peur qui émanait du jeune homme l'aveugle eut un grognement venant des tréfonds de sa poitrine. Il jubilait à l'odeur de cette senteur âcre. Pourtant l'adolescent était toujours stoïque en apparence, il tâchait tant bien que mal de ne pas laisser transparaître sa peur. L'homme était intrigué par ce personnage, il se demandait ce qu'il adviendrait si...

Il se rapprocha de nouveau du visage de l'humain, les yeux ancrés dans les siens comme si sous cette forme il pouvait le voir. Stiles tremblait d'horreur mais malgré tout, il fixait son agresseur droit dans les yeux.

Le démon savait tout du jeune homme et de sa double vie, et alors qu'il utilisait sa vision de loup pour le voir, il se décida enfin, il ferait partie de sa meute.

-Deucalion, annonça simplement le loup pour se présenter.

Puis sans plus de préambule l'homme ouvrit sa bouche en grand, dévoilant ses crocs proéminents et sans prévenir il mordit un grand coup dans l'intersection du cou et de l'épaule de Stiles.

Hurlant de douleur, le jeune homme s'évanouit.

[...]

Stiles s'était réveillé tard dans cette nuit-là. Dans son lit, et à ses côtés il y avait un mot « Tu les tueras pour moi. Et tu nous rejoindras... Mon précieux » Stiles frémit en lisant ces mots, tentant de se souvenir des dernières heures il se mit debout. Il ne comprenait pas, ses mouvements étaient beaucoup trop rapides pour être normaux.

Alors qu'il ne réalisait pas ce qu'il lui arrivait un bruit assourdissant raisonna dans son crâne : un tic tac régulier, mais beaucoup trop bruyant. C'en était si douloureux qu'il plaqua ses mains sur ses oreilles. Puis ce fut au tour de différentes odeurs très fortes d'agresser son nez. À cet instant il commença à se souvenir de ce qu'il c'était passé. Le jeune homme paniqué, courut jusqu'à la salle de bain.

Ce qu'il craignait était de toute évidence arrivé, agrippé au lavabo il fixait son reflet lupin avec un air horrifié, qu'allait-il faire ? Son père était en danger. Je suis le danger. Devait-il fuir ? Il ne savait pas. La meute était en danger, il allait être manipulé par Deucalion pour les tuer. Si l'esprit de l'hyperactif était tourmenté, son corps lui de bougeait pas d'un nano-milimètre. Comment allait-il faire ?

-Une ancre, voilà ce qu'il me faut allez Stiles réfléchis, se répéta-t-il comme un mantra, une ancre une ancre.

Stiles ferma les yeux pour ne plus penser à ce que son reflet renvoyait, il pris une grande inspiration et réfléchit.

Maman. Il tenta de se concentrer sur elle, mais cela ne marchait pas. Il sentait la colère de l'injustice de sa mort, qu'il avait enfoui toutes ces années, ressortir par vague. Pourquoi Elle ? Ses mains se resserrèrent sur le lavabo dans un grincement sinistre.

Papa. Son père voilà qui devrait l'aider, il se concentra, son père qui était toujours là pour lui. Son père constamment en danger. Était-il toujours en vie ? Rien n'était moins sur, entre les êtres surnaturels dont il n'avait pas conscience et les méchants qu'il arrêtait tout les jours.

La panique le submergea de plus en plus et sans qu'il ne s'en rende compte son poing s'abattit sur le miroir. Une douleur se répandit dans sa main remontant dans son bras, mais elle repartit aussi vite. Les coupures se refermant sous son regard ébahi. Comment ces satanés loups pouvaient-ils se raccrocher à une personne alors que leur monde marchait sur la tête et qu'ils risquaient de mourir à tout instant.

Comment la colère pouvait-elle aider Derek ?

Derek.

Les minutes suivantes restèrent flous dans l'esprit de Stiles. Tout ce qu'il se souvenait c'était qu'il avait pensé à Derek qu'il avait reprit enfin pied à la réalité et que son visage avait de nouveau forme humaine, d'après ce qu'il pouvait voir entre les brisures du miroir.

-Je vais me faire engueuler.

[...]

Après cela les journées qui les séparaient du retour de Derek, et de la pleine lune, passèrent à une vitesse affolante. Scott soutenait comme il pouvait son ami avec l'aide des autres loups. Chacun y allant de son conseil, plus ou moins avisé, mais ils se rendirent vite compte que Stiles se contrôlait étrangement bien. Et ce, même si l'appel de Deucalion se faisait toujours plus présent à l'approche de la pleine lune. Et Stiles surprenait tout le monde en arrivant facilement à ne pas y répondre.

Il fit des recherches pour comprendre pourquoi il arrivait à lutter si facilement face à l'appel, et ce qu'il lut le laissa perplexe. Il mit cela de côté, décidant qu'il questionnerait Derek quand il rentrerait.

Et le jour du retour de l'alpha était enfin arrivé.

Il leur avait dit de venir au loft le soir même à sept heure pour la pleine lune. Aucun retard admis avait-il rajouté sur son message. Donc bien sur à cinq heures du soir, Stiles était au loft de Derek à toquer à sa porte. Lorsque Derek lui ouvrit, Stiles le salua d'un simple signe de tête.

-Derek, j'ai besoin de te parler.

Derek leva un sourcil face à l'air étrange qu'abordait Stiles, il inspira une bouffée d'air pour tenter de sentir l'état d'esprit du jeune homme. Mais tout ce qu'il retenait ce fut sa surprise de sentir que l'humain avait une odeur beaucoup trop forte de loup pour que ce soit normal. Il se demanda si Stiles c'était mit en couple avec un loup, sentant son loup s'insurger à cette interrogation il stoppa net ses pensées. Ce n'était pas le moment.

L'alpha intrigué laissa passer Stiles en s'écartant de la porte. Celui-ci ne se fit pas prier et s'installa sur le canapé posant ses bras sur ses genoux. Quelques minutes passèrent sans qu'aucun d'eux ne prenne la parole. Derek décida donc de s'asseoir sur la table basse devant Stiles, leurs genoux se touchant presque. Fixant le plus jeune il l'interrogea à sa manière : à savoir avec ses sourcils, méthode brevetée et très efficace.

-Quelque chose est arrivé pendant que tu es parti.

Derek fronça les sourcils, voulait-il vraiment lui parler de sa rencontre lupine. Scott n'était pas plus approprié pour ce genre de discussion ? L'alpha fronça plus encore ses sourcils en réalisant sa jalousie et il décida de laisser Stiles s'expliquer en gardant le silence... Et quand ce dernier releva finalement le visage vers lui, l'alpha ne sut pas quelle émotion prédominait les autres, la colère, le soulagement, l'envie, la tristesse...

-J'ai été mordu.

Les yeux de Stiles qui avaient une teinte dorée surnaturel ne laissaient plus aucun doute : l'odeur de loup ne venait pas d'un autre mais bien de lui-même.

L'alpha était triste, il savait que c'était quelque chose que Stiles n'avait jamais voulu. C'était même parce qu'il sentait son envie de le mordre se faire grandissante que Derek était parti. Mais étrangement, maintenant qu'il était loup, l'envie de le mordre était toujours là. Il avait envie de marquer ce loup comme sien, il avait envie que ce cœur qui battait la chamade batte pour lui... Il comprenait enfin le résultat des recherches qu'il avait faites durant ces deux semaines. Mais surtout, l'alpha était en colère, en colère contre celui qui avait oser faire ça à son humain.

Éloignant ses états d'âme il posa la question qu'il jugeait la plus importante pour le bêta :

-Peux-tu te contrôler ?

Pour toute réponse, le regard doré ancré dans celui de Derek reprit sa couleur normale et Stiles baissa les yeux. Derek ne dit rien réfléchissant à ce qui était arrivé. Il était parti à peine deux semaines pour éviter qu'il n'arrive quelque chose à Stiles par sa faute. Et finalement ce qu'il avait craint était arrive, à cause d'un autre. Mais puisque l'on parlait de l'hyperactif ce n'était pas tout : il réalisa qu'il maîtrisait étrangement bien son nouveau statut de loup et c'était ce qui l'intriguait le plus.

-Mais... Comment ?

Stiles ne répondit jamais à la question, relevant les yeux et croisant le regard de l'alpha, il prit une décision : Suivre son instinct.

Le liens qui a inspiré cette *kof* OS est :

http (deux points slash slash) hales-emissary (point) tumblr (point) com (slash) post (slash) 74728826629 (slash) teen-wolf-bingo-bitten-he-answers-all-his

BRAVO à toi qui a réussit a copier ce lien *clin d'œil*

Pour les anonymes (et les autres) vous pouvez me parler ici : orangesanguinefml (arobase) gmail (point) com