"Pour Mabel."

Dipper se répétait ces deux mots sans cesse dans sa tête tandis qu'il entrait dans cette étrange bulle rose, accompagné de Wendy et Soos. Pour Mabel. Pour Mabel. Pour Mabel. Et rien d'autre. Plus rien d'autre ne comptait. Ni les sapins brûlant à l'horizon, ni le ciel déchiré en deux, ni la gravité qu'une pyramide géante méprisait. L'apocalypse, Dipper l'oubliait. L'apocalypse, après tout, pourquoi pas ? L'apocalypse oui, mais avec Mabel. Par pitié. Tout, mais avec Mabel.

Traverser la surface de la bulle était comme entrer dans de la gélatine. Tout comme la gélatine. Avec la difficulté de marcher, et de respirer bien sûr. Dipper serra plus fort les mains de ses amis alors qu'il avançait en fermant les yeux. Peut-être que c'était un piège. Peut-être qu'il allait mourir étouffé dans cette mélasse sans pouvoir... sans avoir le temps de dire à sa soeur, à sa jumelle, à son amie...

Il se sentit soudain tiré vers l'avant, et la surface bizarre qui lui écrasait le visage disparut. Il prit une grande inspiration et ouvrit les yeux, découvrant ses deux comparses le regarder reprendre son souffle.

"M... Merci... vous deux..."

Puis il releva la tête pour voir où ils étaient tombés et quel genre d'obstacles ils allaient devoir affronter. Un robot géant ? Une salle pleine d'yeux ? L'intérieur d'une bouche de tête de bébé flottante ? Et bien non, il n'en était rien. Ils étaient... simplement dans une bulle. Et au centre de la bulle lévitait un magnifique lit en baldaquin dont les rideaux étaient des morceaux de ciel étoilé, la couverture et le matelas des nuages, sur lesquels reposait une jeune fille aux longs cheveux châtains en sweat.

"MABEL !"

Elle dormait profondément, si paisiblement que Dipper eut peur que...

"Chut."


Wendy se mit en position de combat malgré son bras cassé, et Soos se plaça devant Dipper dans un geste protecteur. La voix avait prononcé ce mot d'un ton calme mais presque froid, comme un ordre. Non, C'ETAIT un ordre. Le jeune garçon baissa les yeux du lit et vit, assis par-terre en tailleur une petite silhouette sous une cape rouge bordeaux. Une couleur que Dipper reconnaissait bien : c'était la même cape que la Society of the Blind Eye. Qui (ou quoi?) que ce soit, cette personne n'était pas de bon augure.

"Qui es-tu ? dit Dipper en repoussant Soos pour s'approcher de l'inconnu. Qu'as-tu fait à ma soeur ?!
_ Ta soeur ?"

Dipper fut surpris car cette fois-ci, ce n'était pas qu'une simple onomatopée qui a été prononcée, et la voix de ce personnage bizarre s'était faite plus distincte. Plus identifiable. Et cela tira un frisson à nos trois héros. Car cette voix sous cette cape grenat, cette voix... était celle d'un enfant.

La silhouette se leva et se retourna, et les soupçons de Dipper se confirmèrent : elle avait la taille d'un enfant. Ils ne pouvaient pas voir son visage avec sa capuche sur la tête, mais au-dessus d'un menton de la couleur du chocolat se dessinait un sourire.

"Soeur ? Donc tu dois être Pine Tree ?
_ ARGH ! JE. DETESTE. CE. SURNOM ! fit Dipper en courant vers la silhouette, les poings serrés avant d'en lancer un dans sa direction."

Il y eut un petit éclair bleu, et Dipper fut projeté vers l'arrière, s'écrasant contre Soos et Wendy jusqu'à la surface moelleuse de la bulle. La bulle les fit ensuite gentiment glisser afin qu'ils se retrouvent allongés par-terre sans une égratignure, puis les entoura petit à petit, comme s'ils s'enfonçaient dans le sol.

"Oh non ! non non non non !
_ Du calme Big Dipper. Laisse faire."

Bizarrement, moins il se débattait, plus il sentait bien. Une douce chaleur enveloppait son corps et il ne ressentait plus la moindre douleur. La surface rose se détacha alors de lui pour retrouver le sol, et il découvrit ses mains et ses jambes immaculées de blessure. Il tourna la tête et vit que Wendy aussi avait perdu toutes traces de bleus, et elle bougeait même son bras comme s'il était neuf.

"Et voilà ! Un Pine Tree, un Question Mark, et une Ice Bag... haha c'est marrant vu que tu as vraiment emmené un sac de glace avec toi... bref des gens tous neufs !
_Tu... nous as soigné ? Mais pourquoi ? Tu n'es pas avec Bill ?
_ Hum ? Oh si si, je suis avec Bill mais c'est grâce à vous qu'on en est là donc je me devais de vous remercier un minimum donc voilà. Mon nom est William au fait, et bien qu'on m'ait appris à être poli je ne vous serre pas la main à moins que vous n'ayez envie de sentir la chaleur de la lave en fusion sur votre peau héhé.
_ Que... Quoi ? Nous remercier ? Mais...
_ Ecoutez, vous avez l'air gentils... Qu'est-ce que je raconte, je SAIS que vous êtes gentils alors le mieux serait que vous vous en alliez. Profitez des derniers instants qui vous restent. Je ne veux pas que vous mourrez maintenant.
_ On ne veut pas profiter de nos derniers instants, fit Wendy. On veut sauver le monde. ET ON VEUT LE FAIRE AVEC MABEL !"

Mabel, justement, remua sous sa couverture, plissant ses paupières et grimaçant. La cape vola alors jusqu'à elle et déposa délicatement sa main sur le front de la jeune fille tout en murmurant.

"Chut, tout va bien. Calme-toi, chut."

Puis cette même main à la peau foncée caressa gentiment la tête de Mabel, mais pas de façon aussi flippante que Gideon. Non, doucement... et Dipper comprit alors que William, puisqu'il disait s'appeler ainsi, était en train de bercer Mabel. Cette dernière se mit même à sourire, et elle avait l'air si épanouie que, l'espace d'un instant, son jumeau se demandait si ce n'était pas mieux qu'elle dorme ainsi pour le reste de l'éternité.


"Je vous avais dit de vous taire, dit William en redescendant à leur niveau. Vous ne voudriez pas qu'elle se réveille quand même ? Elle est si bien dans ses rêves, oubliant totalement ce cauchemar qui l'entoure. Dipper, tu veux vraiment qu'elle vive tout ça ?

_Je... J'ai besoin...

_Tu veux vraiment qu'elle se rappelle comment tu as préféré rester à Gravity Falls plutôt que de vivre avec elle ?

_Je...

_Tu veux vraiment qu'elle réalise que tout cet apocalypse est de sa faute ?

_Co...Comment ça ?

_Quand elle s'est enfuie dans la forêt, elle a rencontré Bill déguisé en Blendin, qui lui a proposé un été infini en échange de la Crevasse inter-dimensionnelle. Elle avait accepté. C'est Bill qui l'a cassé, ce n'était pas un accident.

_Oh non... Mabel...

_Ne l'écoute pas Dipper ! Il est avec Bill ! Il ment ! fit Wendy

_Je ne te mens pas Dipper, dans le fond tu sais que c'est ce qu'aurait fait Mabel.

_Il... Il a raison Wendy. Elle était vraiment furieuse ce jour-là. Elle aurait fait n'importe quoi pour que je reste avec elle...

_Oui... oui oui oui, fit William en tournant en rond. La petite Mabel. La clé à travers les dimensions. L'étoile filante. Shooting Star. Elle a joué beaucoup de rôles importants dans cette roue infernale...

_Roue... infernale ?

_Oui enfin tu sais, je ne sais pas si tu as remarqué mais dans le cercle qui compose le dessin pour invoquer Bill il y a plusieurs symboles et en fait il représente des personnes dont Bill avait besoin pour revenir.

_Quoi ? Mais je pensais que c'était lié à une prophétie...

_Oh oui ! Une très vieille prophétie à laquelle vous étiez destiné ! C'est pas dingue, hein c'est pas dingue ça Pine... Dipper ?

_Mais alors, tout ça était prévu longtemps à l'avance... dit Dipper d'une voix de plus en plus éteinte.

_Looooongtemps à l'avance. Si tu savais depuis combien de temps Bill et moi nous vous attendions, ta soeur et toi. Et maintenant, vous êtes là. Et vous ne pourrez plus arrêter ce qui se prépare.

_Non... On ne pourra plus...

_Dipper ? fit Soos. Qu'est-ce qui se passe mon gars ?

_Une prophétie presque aussi vieille que le temps. Ce n'est pas contre un démon triangulaire qu'on s'attaque mais contre... contre... contre le destin ! C'est impossible.

_Dip, si j'ai bien compris une chose à force d'être à Gravity Falls, c'est que rien n'y est impossible. Tu as vu tout ce qui s'est passé cet été ? Entre les monstres, les voyages dans le temps, les révélations sur Stan, et même toi Dipper ! Franchement, est-ce qu'il y a quelques mois encore tu aurais cru que tu pourrais affronter le danger de cette façon ? Et i peine une minute, tu as convaincu ton pire ennemi de s'allier à toi !

_Oui Dipper ! fit Wendy. Rappelle-toi ce que je t'ai dit : avec Mabel, vous pouvez faire n'importe quoi. Et on est venu ici pour quoi déjà ?

_ Pour récupérer Mabel.

_ J'ai rien entendu !

_ POUR RECUPERER MABEL ! cria le trio.

_ MAIS CHUTEUH !"


William commença à trembler.

"Il faut... Il faut laisser Mabel dormir.

_Non William. Tu ne peux pas emprisonner ma soeur comme ça.

_Si. Ou sinon vous allez essayer d'empêcher l'apocalypse.

_Bien sûr qu'on va empêcher l'apocalypse ! Laisse-moi réveiller ma soeur !

_ NON ! VOUS N'Y ARRIVEREZ PAS ! LAISSE-LA, ELLE EST MIEUX LA OU ELLE EST !

_Même si on n'y arrive pas... Je veux qu'elle soit près de moi jusqu'à la fin. Et je sais que c'est pareil pour elle.

_ Et vous allez vous battre contre Bill. Encore. C'est pas fatiguant ? Dis, Dipper, c'est pas fatiguant ? Moi je sais ce que c'est de se battre. Tout le temps. Pour l'éternité. C'est fatiguant. Hey Big Dipper, même si tu le bats ce soir, il reviendra. Il revient toujours. C'est fatiguant. Alors laisse-le gagner. Allez, Big Dipper. Avant de mourir, je pourrais t'apprendre tellement de choses. Toutes les questions que tu t'es posées, j'y répondrais. Je te raconterais tout sur la naissance de l'univers, sur les étoiles et l'infini. Je pourrais te raconter l'histoire du monde pour tes dernières secondes, pendant que ta soeur est gentiment en train de dormir. Je t'en prie Dipper. Ne te bats pas. Ca finira mal. Ca finit toujours mal.

_JE NE VEUX PAS FINIR SANS MABEL !"

Cette fois, Dipper vit à quel point l'enfant en face de lui tremblait. Ses poings étaient serrés, si fort qu'il aperçut que ses ongles avaient transpercés sa peau, laissant couler un liquide orange et rouge... De la lave. De la lave en fusion.

"Je t'ai dit... commença William en prenant sa capuche."

Il tira et jeta sa cape par-terre, révélant ses vêtements... ou plutôt son costume : un pantalon noir au-dessus d'une paire de chaussures vernies, une chemise jaune avec des coutures dorées rehaussées par des bretelles qui semblaient être en soie noire qui s'accordaient avec le noeud papillon noir autour du cou.

"...qu'il faut... continua-t-il."

Dipper put enfin voir son visage. Ses cheveux noirs formaient une touffe de mèches qui partaient vers la droite, tantôt lisses, tantôt bouclés, dont les pointes étaient aussi claires que de l'or. Ses dents aussi blanches et petites que des dents de lait contrastaient avec sa peau foncée.

"...laisser Mabel..."

Il ouvrit un oeil. Un seul. L'iris était d'un bleu si pâle.

Mais l'autre oeil... en réalité il n'y en avait pas. Il n'y avait qu'une orbite vide, vraiment vide. Et noire, si noire, qu'il semblerait que la fin du monde s'y soit déjà produit. Si noire que le ciel étoilé faisait pâle figure à côté. Une orbite vide à gauche de ce visage. Une orbite de la forme d'un triangle.

"...DORMIR !"

William fit apparaître une canne... qu'il transforma ensuite en faux. Tout en fixant nos trois compagnons de son unique oeil.

Ils allaient passer un sale moment.