Coucou tout le monde ! Bon, je sais que ça fait un petit moment que je n'ai plus rien écrit, et je m'en excuse. Emploi du temps chargé, toussa, toussa... M'enfin bref. Je suis de retour, avec une nouvelle fic ! Je ne sais pas encore si elle restera telle quelle, ou si un second "chapitre" viendra la clôturer. J'hésite encore un peu, mais il est tout de même possible qu'il y ait une suite.

S'il y a des lecteurs de " Oui ? Que peut-on faire pour vous ? ", sachez que le ton de cette histoire est radicalement différent. Si vous cherchez quelque chose de sympa et amusant, c'est pas la bonne adresse. Et cette "fic" un peu particulière n'est qu'une lettre. C'est rare que j'utilise ce mode d'écriture, mais voilà. Ça me paraissait bien, et un peu de changement, ça ne peut pas faire de mal.

J'espère que ça vous plaira malgré tout !

Bonne lecture !

Disclaimer : Supernatural ne m'appartient pas. (Mal)heureusement ?

Spoiler : Aucun.


18 Juin 2014.

Castiel,

Hm… Je ne sais même pas comment commencer cette put… Cette stupide lettre. Je me souviens encore que tu n'aimes pas quand je jure, tu vois ? Je n'arrive pas… Je ne peux pas oublier ça. Est-ce que tu es fier de moi, pour ça ? Je ne serai même pas capable de le dire. Tu dors toujours quand je viens te voir. Est-ce que tu parviendras à te réveiller ? Est-ce que tu m'entends quand je suis à tes côtés ? Je me pose tellement de questions…

Je passe mes jours et mes nuits dans cette chambre d'hôpital, juste à côté de toi. A veiller sur toi, et à attendre ton réveil. Je déteste cette couleur – ce blanc aseptisé – tout autour de nous. Ça me met mal à l'aise. Je n'ai jamais aimé les hôpitaux, de toute façon, tu le sais très bien. Mais je ne peux tout simplement pas te laisser. Je ne peux pas t'abandonner une nouvelle fois. Je ne peux pas. Parce que… Je pense toujours que c'est de ma faute, le fait que tu dormes à présent. Parce que… Tu sais, cette nuit. Cette fichue nuit où je conduisais. Tu m'avais dit que nous aurions pu dormir chez Balthazar. Mais, tu sais comme je suis ? À quel point je suis têtu lorsque j'ai une idée en tête ? Je ne t'ai pas écouté. Je préférais rentrer chez nous, avec toi à mes côtés. Pas sans toi… Oh, mon Dieu, si tu savais à quel point je le regrette.

Je conduisais, et j'ai… J'ai juste perdu le contrôle du véhicule. Je ne comprends toujours pas… Tu ne t'en es pas rendu compte parce que tu dormais – et tu dors toujours, d'ailleurs… - mais… Je me souviens. Je me souviens de tout. Absolument tout. De cette fichue pluie… De l'élan qui se tenait en plein milieu de la route. Je n'ai pas voulu le blesser, parce que je sais que tu aurais détesté ça. Je ne sais toujours pas comment ça a pu dégénérer au point là… J'ai simplement donné un coup de volant. Peut-être était-il trop brusque ? … Je ne sais pas. Mais je me souviens du bruit. De cet arbre. Du sang…

Oh mon Dieu, Cassie, je me souviens de tout. Je revis cette scène dans mes cauchemars. Même lorsque je suis réveillé, je vois toujours tout. Et… Je ne sais pas pourquoi. Je ne sais pas comment, mais… Balthazar – TON frère, ton propre frère – ne me haït pas pour ce qu'il s'est passé…. Mon Oncle Bobby, et mon frère Sam non plus. Pourquoi ? … Est-ce que tu peux me dire pourquoi ? Je… Je ne comprends pas.

Parce que moi, je me déteste pour ça. J'avais promis de ne jamais te blesser… J'ai eu tort. Comment ai-je pu avoir tort au point là ? … Tes autres frères avaient raison : je ne suis pas assez bien pour toi. Je suis juste un moins que rien. J'étais une catastrophe pour toi, et je le suis toujours… Je l'ai juste compris trop tard. Bien trop tard…

Je suis désolé, Cas'. Tellement désolé. Je ne te mérite pas, et tu vaux mieux que ça. Tu mérites mieux que moi. Tu mérites un petit ami parfait, qui serait toujours gentil, souriant, compréhensif… Pas un abruti de mon genre. Ce… Ce sera la dernière lettre que tu auras de ma part. J'ai décidé de… Ne pas vivre avec ça sur la conscience. De mettre un terme à tout ça.

Ne t'en fais pas pour moi. Quand tu te réveilleras, j'aurai disparu. Promets-moi juste une chose : ouvre les yeux – tes magnifiques yeux bleus – et oublie-moi. Je ne supplierai pas pour obtenir ton pardon. Je ne le mérite pas. Juste… Reste en vie. Vis ta propre vie, la vie que tu mérites, celle qui sera parfaite et sans encombre. Ce sera juste sans moi. C'est rien, hein ? Plus rien ne compte, maintenant. Plus rien, à part toi.

Ouvre les yeux, Castiel. S'il te plaît. Ce sera la dernière chose que je te demanderai. Fais juste ça pour moi. En mémoire de… Du bon vieux temps. Du temps d'AVANT l'accident. Je laisse Balthazar, Bobby et Sammy prendre soin de toi une fois que je ne serai plus là. Ils sont bien plus doués que moi, pour ça.

(Et ils auront probablement besoin de toi, après.)

Au revoir, Castiel.

Ne pense pas trop à moi, je n'en vaux pas la peine.

Je t'aime.

D.W.