Inspirée de ma propre expérience personnelle, vous l'aurez donc compris je suis Hermione dans cette histoire...

Encore une journée supplémentaire à Poudlard, je me lève comme à mon habitude pour faire ma routine habituelle, se laver, s'habiller pour ensuite prendre le petit déjeuner dans La Grande Salle.

Seulement, ce jour là n'est pas un jour comme un autre car je n'adresse plus la parole à mon ami, mon confident, mon amour, ma vie surnommez le comme bon vous semble mais je souffre en silence ah! Cela vous fait rire que moi Hermione Jane Granger la Miss bibliothèque puisse avoir un tel état d'esprit n'est-ce pas?

Qu'Harry Potter fasse à présent comme si je n'existais pas et que j'en fasse autant à son égard tout en essayant de rester impassible en me laissant guider par mes pas, je regardais aux alentours et les souvenirs venaient à nouveau de me hanter, les larmes me montèrent instantanément aux yeux.

J'avais beau me coucher tous les soirs Harry était présent dans mes rêves malgré moi et je pleurais encore et encore en silence sans que personne ne soit au courant de mes sentiments, de mon mal-être car oui je l'admets au plus profond de moi il me manquait...

Je n'avais rien jeté des cadeaux de Noël, je n'avais pas le courage, je gardais pour avoir un souvenir pourquoi? Je ne sais pas... Peut-être parce que je l'aimais encore? Je me mentais donc à moi-même alors? Par orgueil? Je repensais sans cesse à nos moments de rigolades, de frayeurs, nous étions comme ce film Moldu " Les Trois Mousquetaires" toujours inséparables jamais l'un sans l'autre, je ris à cette comparaison car c'était exactement ce que nous étions et aujourd'hui? Rien...Nous ne sommes plus rien l'un envers l'autre, il était mort pour moi comme je l'étais pour lui et tout cela en une fraction seconde.

Le Monde des Sorciers n'était donc pas si diffèrent de celui des Moldus finalement mais comment l'être humain pouvait-il passer au stade à celui du " Je T'aime" à " Moi Non Plus" du jour au lendemain? J'avais beau être La Miss-Je-Sais-Tout je devais bien l'avouer que cette fois-ci je n'avais pas la réponse à cette question, c'était donc ça l'amour? Souffrir en silence tous les jours? Certes, mes cours me faisaient penser à autres choses mais c'était de courte durée j'avais toujours ces flashs avec lui et cela me faisait mal, je n'avais aucun contrôle, j'avais même parfois envie de le frapper pour la peine qu'il pouvait me faire ressentir quelle ironie non? Avoir un sentiment partagé entre peine et vengeance mais à quoi bon? Même un Avada Kédavra contre Harry ne me soulagerait pas.

La situation était au plus bas...Je savais en cet instant que rien ne serait plus jamais comme avant je devais donc m'y résoudre bien que le coeur n'y était pas, c'était donc ça aimer? Je devais me rendre à l'évidence rien n'est éternel, c'est un fait que personne ne peut contrôler même si on oublie jamais rien on vit avec chaque jour, chaque instant.

Qui a déjà eu ce sentiment?