Disclaimer : Les personnages du "Seigneur de Anneaux" appartiennent à leur auteur, J.R.R. Tolkien, mais aussi à Peter Jackson car les personnages que j'utilisent son tels que l'on peut les voir dans les films. Au fait, je pourrais pas avoir un p'tit bout d'Aragorn pour mon usage perso ? Non ? Bon, tant pis !

Auteur : Cybelia – cybelia_mail@tiscali.fr

Genre : Slash

Notes de l'auteur : Cette fic prends place deux ans après la fin de la trilogie du "Seigneur des Anneaux". Enfin, elle est sensée, mais comme je n'ai pas lu la trilogie (aujourd'hui 7 Janvier 2003, je suis en train de commencer "La Communauté de l'Anneau"), j'ai imaginé comment cela à pu se terminer et j'ai lancé ma fic là-dessus.

Rien ne s'efface

Chapitre 1

Le Roi était en train de lire un parchemin lorsqu'un garde fit irruption dans la salle du trône.

- Votre Majesté, un Semi-Homme demande à vous voir.

- Faites-le entrer !

Le garde sortit et revint aussitôt, suivi par une silhouette que le Roi reconnut immédiatement.

- Sam Gamegie !

- Votre Majesté…

Le Hobbit s'arrêta à quelques pas du Roi qui s'agenouilla devant lui et le serra dans ses bras.

- Tu n'as pas à m'appeler ainsi. Je suis heureux de te revoir.

- Moi aussi.

Le ton employé par le Hobbit fit courir un frisson glacé sur la peau d'Aragorn. Il relâcha son étreinte et repoussa un peu le petit être qui se tenait devant lui. Il planta son regard dans celui de Sam et comprit instantanément la raison de sa venue.

- Frodon…

- Il va mal. Très mal. Il vous a réclamé.

- Sa blessure…

- Elle s'est rouverte… encore… et, cette fois-ci, j'ai bien peur que…

- Où est-il ? Dans la Comté ?

Tout en posant la question, Aragorn savait que Sam ne serait pas parti pour un aussi long voyage en laissant Frodon seul.

- Il est à l'auberge du village. Merry et Pippin veillent sur lui.

- Il faut le ramener ici, soupira le Roi en se relevant. Allons le chercher !

Ils sortirent de la salle du trône sous l'œil surpris du garde qui n'avait rien compris de la conversation qu'avaient échangé les deux anciens membres de la Communauté de l'Anneau.

L'auberge était bruyante, mais tous se turent en reconnaissant l'homme qui venait d'en franchir le seuil. Le patron s'inclina devant son souverain qui ne le remarqua même pas, pris par son angoisse d'arriver trop tard. Sam le conduisit dans la chambre qui avait été attribuée aux Hobbits et qui lui rappela étrangement une chambre identique à Bree. Lorsqu'il ouvrit la porte, deux visages sombres s'illuminèrent. Merry et Pippin se précipitèrent vers leur ami qui les salua et se dirigea vers la forme allongée sur un des lits. Il s'agenouilla et passa doucement la main sur le front du porteur de l'Anneau.

- Frodon. Je suis là.

- Aragorn ?

- Oui.

- Je suis heureux…

La voix du Hobbit semblait lointaine. Sa peau avait pris une teinte grisâtre que le Roi reconnut sans peine.

- Suivez-moi, je le ramène au château.

Les trois autres Hobbits prirent leurs sacs et emboîtèrent le pas du souverain qui portait Frodon dans ses bras. Le Semi-Homme s'agrippa à son ami comme si lui seul pouvait le sauver de son destin.

Aragorn déposa Frodon sur un grand lit. Le Hobbit semblait encore plus petit qu'à l'habitude et le Roi frissonna en songeant qu'il ne survivrait pas longtemps sans l'aide et la magie des elfes.

- Si seulement Arwen était là…

Le Roi soupira en entendant le murmure de Pippin. Il se retourna vers les trois Hobbits qui attendaient, ne sachant que faire pour aider leur ami.

- Elle n'est plus. Et, de toutes façons, elle n'aurait pas pu le sauver… Elle n'avait plus en elle la magie des elfes.

Il sortit de la chambre à la recherche d'un messager. Lorsqu'il eut quitté la pièce, Merry donna une petite tape sur la tête de Pippin.

- Tu ne pouvais pas te taire ?

- Quoi ?

- Tu vois bien qu'il est malheureux depuis la mort d'Arwen.

- Mais…

- Stop !

Les deux amis se tournèrent vers Sam qui les regardait d'un air désespéré.

- Ce n'est pas le moment de vous chamailler ! Vous n'avez pas honte !

Les Hobbits baissèrent la tête, honteux. Au même moment, Frodon, qui s'était endormi pendant le trajet entre l'auberge et le château, rouvrit les yeux et demanda :

- Où suis-je ?

- Dans la demeure d'Aragorn.

- Je dois lui parler.

Merry et Pippin sortirent à la recherche du Roi pendant que Sam essayait de réconforter son ami.

- Monsieur Frodon, Aragorn va trouver une solution pour vous sauver.

Frodon eut un sourire triste.

- Tu ne veux pas arrêter de m'appeler "Monsieur", Sam ? Cela va faire quatre ans que nous avons commencé notre périple pour le Mordor et tu m'appelles toujours "Monsieur".

- D'accord, Monsieur… D'accord, Frodon…

- Sam, il faut que tu saches quelque chose… Je…

Une quinte de toux violente l'obligea à s'interrompre. Il retomba sur le lit, épuisé et ferma les yeux. Sam crut qu'il s'était rendormi lorsqu'il l'entendit murmurer :

- Sam… Tu es mon meilleur ami… Plus que ça… Je t'aime…

- Moi aussi, je vous aime…

Frodon ouvrit les yeux et fixa Sam de son regard enfiévré.

- Non… tu ne comprends pas… je t'aime…

Une lueur de compréhension passa dans les yeux du jardinier et des larmes se mirent à couler sur ses joues. Il se pencha et déposa un léger baiser sur les lèvres de son ami qui en soupira de bonheur.

- Moi aussi, je vous aime, Frodon Sacquet…

Merry et Pippin retrouvèrent Aragorn dans la salle du trône où il finissait de donner des instructions à un messager. Une fois l'homme parti, le Roi se retourna vers les Hobbits.

- Frodon vous demande.

- Qui avez-vous fait quérir ? Interrogea Merry.

- Gandalf, mais, je crains que sa science soit sans effet, et Legolas.

- Legolas ? S'exclama Pippin.

- Il est l'un des derniers Elfes à ne pas être parti pour les Terres Immortelles. Lui seul possède assez de magie elfique pour sauver notre ami.

- Elrond ?

- Parti… Tout comme Galadriel et Celeborn.

Il soupira.

- Allons rejoindre Frodon et Sam.

Lorsqu'il entrèrent dans la chambre, le Hobbit s'était rendormi sous le regard empli de tendresse de son ami. Sam leva les yeux vers Aragorn qui connaissait trop bien la tristesse qui envahissait son visage.

- Vous devriez vous reposer, tous les trois. Vous devez être fatigué après un aussi long voyage.

- Je préfère rester ici, répondit Sam.

- Je te comprends. Mais, si tu tombes malade à ton tour, tu ne seras plus d'une grande utilité pour Frodon.

- Je ne le laisserai pas.

- D'accord.

- Par contre, moi, je veux bien dormir un peu ! s'interposa Pippin. Je suis fourbu !

Aragorn sourit et conduisit les deux Hobbits dans une chambre voisine en leur promettant de les réveiller si quelque chose de nouveau arrivait. Puis, il rejoignit Frodon et Sam. Il sourit en voyant que le jardinier s'était endormi auprès de son "maître". Il s'installa confortablement dans un fauteuil, repensant aux aventures qu'il avait vécues avec les Hobbits. La nostalgie s'empara de lui et son esprit vagabonda sur la Terre du Milieu.