BONSOIR A TOUS ! Je suis DÉSOLÉE pour le retard, j'ai vraiment aucune bonne excuse, ça craint... :/ En fait, le dernier chapitre était pas vraiment terminé et je voulais à tout prix rajouter une scène au chapitre ci-dessous mais rien ne venait et je ne voulais vraiment pas poster quelque chose dont je n'étais pas sûre... BREF, grosse prise de tête x)

Du coup, je me suis dis que j'allais poster ce soir (pile pour le retour de Supernatural -qui était techniquement hier mais bon-) pour ne pas me retarder encore plus (parce que ça craint de ne pas être à l'heure) et que si, un jour, par un beau matin de printemps, l'inspiration venait à moi et qu'une illumination me prenait, j'aurais toujours la possibilité d'ajouter un bonus !

Concretement, parce que tout ceci n'est pas très concis, voici le dernier chapitre de la fiction, ce qui m'émeut un peu puisque c'est ma toute première fiction multi-chapitres que je conclus (Et oui je sais que ce n'était que quatre chapitres mais ce fut intense ! x) )

MERCI ENCORE A TOUS POUR VOS MEGAS GENTILLES REVIEWS, ça me va droit dans mon coeur fait d'amour et de tendresse x)

J'espère que la fin sera à la hauteur de vos attentes et je vous dis à bientôt avec un peu de chance ! ;)

Enjoy ! :)


"Hello Dean. "

Assit sur une des marches du perron de Jody, Dean sourit sans ouvrir les yeux en entendant Castiel s'installer à ses côtés.

Le trajet du retour dans l'Impala s'était dans un silence plus ou moins confortable. Alex et Claire étaient reparties avec Jody de leur côté et ni Sam, ni Cas n'osa ouvrir la bouche. Il se doutait que la confrontation avec la Taìri avait dû épuiser Cas, au moins autant que Dean. Par contre c'était le silence de son frère qui était plus inquiétant aux yeux de Dean . Son cadet souriait niaisement en prenant bien soin d'éviter tout contact visuel avec Dean, pour son plus grand agacement. Dean avait juste envie de lui faire bouffer des cheveux, et de lui hurler d'arrêter ça. Seulement et par soucis de dignité, il se contenta de lui lancer régulièrement des regards noirs, sachant pertinemment que ce n'était pas ce qui allait effrayer Sam.

Et si Dean s'était plaint du sourire niais de son frère, le sourire moqueur de Claire une fois de retour chez Jody, lui donna des envies de meurtres. Pour parer ses pulsions meurtrières, il avait attrapé une bière dans le frigo et était sorti. La fraîcheur du mois de novembre l'aidant à mettre de l'ordre dans ses idées.

Dix minutes plus tard, Cas le rejoignait.

"Hey Cas. "

Ils restèrent là, épaule contre épaule, pendant un long moment, avant que Dean éclate de rire. Castiel se tourna vers lui, ne réprimant pas son sourire amusé. C'était certainement les nerfs qui lâchait mais la situation semblait tellement ridicule aux yeux de Dean, qu'il était en train d'avoir l'un des plus gros fous rires de sa vie.

"Sam va rire de cette histoire jusqu'à la fin de sa vie, hoqueta-t-il lorsqu'il se calma finalement. "

Castiel hocha la tête et gloussa. Seigneur, Cas venait de glousser et Dean aurait juré sur l'Impala que c'était le son le plus adorable de la planète.

"Claire est devenue intenable et Alex l'a presque traîné jusqu'à sa chambre, pour qu'elle aille se coucher.

- Elle est cherche sûrement un moyen de nous espionner à l'heure qu'il est. Cette gamine est une putain d'emmerdeuse, si tu veux mon avis.

- Elle me fait un peu penser à toi, lâcha Castiel, pensif. "

Dean se tourna vers lui, outré et lui asséna un coup sur l'épaule. Ce fut au tour de Castiel de rire et c'était comme si un million de papillons s'étaient envolés. C'était affreusement niais et ridicule mais Dean se dit que merde, personne n'en saurait jamais rien.

"Tu n'as réellement aucun tact, Cas, soupira Dean en prenant une gorgée de bière.

- Je voulais dire qu'elle a ta fougue et ton impulsivité.

- Je ne suis pas impulsif ! Se défendit le chasseur. "

Castiel haussa les sourcils dans un mimique qui ressemblait assez à la bitchface de Sammy, ce qui était assez accablant en somme.

"Je suis spontané, okay ? Concéda Dean. "

Castiel roula des yeux en souriant et le silence se réinstalla agréablement. Dean savait pertinemment qu'à un moment où un autre, ils devraient parler de ce qu'il s'était passé, bien que Dean ne soit pas forcément très enthousiaste à cette idée. Mais pour l'instant, il désirait juste profiter de la présence de Cas à ses côtés. La bière de Dean finit par être vide et il avait désespérément envie d'une autre mais le fait de devoir quitter Cas pour aller en chercher une lui paraissait totalement absurde.

"Comment as-tu su ? Questionna Castiel au bout d'un long moment. Que c'était moi. "

Dean haussa les épaules, prêt à lui dire qu'il avait juste suivi son instinct. Mais ce n'était pas totalement vrai, et puisque la situation se prêtait aux confessions, Dean décida de dire la vérité.

"Ton regard, murmura Dean, si bas qu'il douta presque que l'ange l'ait entendu. On n'a jamais eu besoin de beaucoup se parler pour se comprendre. Et à un moment j'ai juste compris que tu ne ressentais pas le besoin de te défendre parce que tu avais une confiance aveugle en moi. Je ne sais pas pourquoi mais tu savais que je ferais le bon choix.

- J'ai toujours eu foi en toi, répondit Castiel comme si c'était la chose la plus naturelle du monde. Je te confirais ma vie, Dean.

- Justement, c'est ça le problème. "

Dean prit une grande inspiration et se tourna vers le brun qui le regardait sans comprendre.

"Je suis un danger pour ceux qui m'entoure, Cas. Et tout ça… nous, expliqua-t-il en les désignant tout les deux de la main. Ça va mal finir, je vais te faire souffrir et je ne peux pas… Je ne veux pas prendre le risque de te perdre. Ce n'est pas parce que tu aimes quelqu'un que tu as le droit de venir et foutre sa vie en l'air… "

Dean baissa la tête totalement mortifié. C'était la première fois qu'il parlait explicitement de sa relation en d'autre termes qu'en amitié et c'était tout simplement pour expliquer pourquoi il ne pourrait jamais il y avoir plus. Dean ne pouvait tout simplement pas prendre le risque de mettre la vie de Castiel, son âme-soeur, en danger.

"Dean Winchester, siffla Castiel visiblement furieux. Je suis allé en Enfer pour toi. Je me suis rebellé contre la propre famille pour toi. J'ai affronté le diable et arrêté l'Apocalypse avec toi. J'ai tué pour toi. J'ai été torturé pour toi. Tu ne penses pas qu'il est un peu tard pour t'inquiéter de si je me mets en danger à tes côtés ?!

- Je… Cas je...

- Je suis traqué et recherché par les armées divines du Paradis et je ne crois pas qu'il y ait encore un ange qui ne sache pas que les Winchester sont ma faiblesse. Tu ne penses pas que je te mets également en danger ?!

- Si bien sûr mais…

- Je n'arrive pas à croire que tu aies dis ça! Que tu aies pensé que je pourrais me soucier de... Tu es un idiot, Dean Winchester. Tu es le plus grand idiot que mon père n'ait jamais créé ! "

Castiel croisa les bras sur sa poitrine, dans un geste qui était beaucoup trop humain et dramatique pour qu'il ne l'ait pas copié des soap-opera que regardaient Dean, et le foudroyant du regard. Dean ouvrit la bouche et la referma sans qu'aucun son n'en sorte, totalement stupéfié par l'accès de colère de l'ange. Cas émit un grognement qui voulait clairement dire : "Alors qu'as-tu à dire pour ta défense ?"

"Eh bien… considérant toute cette histoire d'âme-soeur je crois bien que je suis ton idiot, répondit-il en passant sa main sur sa nuque, gêné. T'es coincé avec moi jusqu'à la fin, Cas."

La mine furieuse de Castiel se craquela sans qu'il puisse se retenir et l'ange offrit à Dean le sourire le plus éclatant qu'il n'ait jamais vu.

"La ferme, Dean, souffla-t-il en posant sa main sur sa nuque, comblant les derniers centimètres qui les séparaient. "

Les lèvres de l'ange étaient hésitantes contre les siennes et Dean sourit en approfondissant le baiser. Le chasseur savait que c'était absolument niais et sentimental, tout ce qu'il détestait en temps normal mais en sentant la main chaude de Cas sur sa nuque, effleurer doucement la base de ses cheveux il oublia complétèrent de penser au fait qu'il était convaincu que Sam les espionnait. Dean ne s'était juste jamais senti aussi complet que là, dans les bras de Castiel, son âme-soeur. C'était sans doute la meilleure sensation de la terre, les picotements dans le ventre et les petits bonds que son cœur faisait dans sa poitrine. Ne plus penser à rien sauf aux mains de Castiel sur sa peau, aux lèvres de Castiel sur les siennes. Dean aurait pu rester comme ça toute sa vie. Et en fait le plus beau, c'était que Dean savait qu'il pouvait et qu'il allait passer le reste de sa vie à aimer Castiel. A cette pensée, Dean intensifia leur étreinte.

"Je vais envoyer un énorme bouquet de fleur à cette déesse, murmura Cas contre ses lèvres.

- On se serait bien passé de cette salope, marmonna Dean, appuyant son front contre celui de l'ange.

- On aurait jamais eu cette conversation sans cette "salope".

- Quoi ?! C'est totalement faux. J'aurais fini par me décider… un jour. "

Castiel releva la tête, les joues rougies et les cheveux en bataille, et Dean sentit son cœur de gonfler de tendresse.

"Dean, je sais de source sûre que tu sais occuper ta bouche à autre chose que dire des aberrations pareilles. Alors tais-toi et continue de m'embrasser. "

Dean éclata de rire en s'exécutant de bonne grâce.

Ça vaudrait bien les moqueries de Sam et Claire au petit-déjeuner le lendemain matin.

FIN.