Coucouuuuuuuuu. Oui c'est bien moi, non je ne suis pas en retard...Je m'excuse, avec mes études je trouve moins de temps pour écrire mais je vais faire de mon mieux pour poster à nouveau régulièrement. J'espère que vous êtes toujours là. Je l'ai promis, toutes mes ff auront une fin, et je suis toujours autant inspirée par le clexa qui, à jamais, restera le plus beau couple que la télévision aura connu^^

POV Alicia

Je me réveillai doucement aux premiers rayons de sommeil filtrant à travers les vieux volets de bois après une nuit plutôt calme. Depuis le début de cet enfer, chacune de mes nuits étaient troublées de cauchemars récurrents, mais cette nuit avait été plutôt calme. Je me levai donc pour prendre une douche, saluant Ofelia au passage et me déshabillai avant de me glisser sous l'eau tiède. J'en profitai pour laisser libre cours à mes pensées et tout me ramenait à une charmante blonde avec qui j'avais partagé une magnifique soirée la veille. Je me touchai alors distraitement les lèvres du bout des doigts, me demandant si ce qu'on avait vécu était bien réel et non un rêve. Mais cela était réel. Je pouvais presque me rappeler le goût comme la douceur de ses lèvres épousant les miennes avec une tendresse que je ne connaissais pas. Jamais on ne m'avait embrassé comme elle l'avait fait. Je savais que Matt m'aimait, mais la relation que j'avais bâti avec lui était si faible comparée à celle que j'entamai tout juste avec Elyza. Je pensais savoir ce qu'était aimer mais je me rendais compte que c'était bien loin de toutes mes pensées et sentiments. C'était quelque chose de puissant et irréversible, un lien solide et vrai qui me liait à elle et qui rendait chacun de mes sentiments pour elle si intense que ça en était presque douloureux...mais pas autant que ça en était magnifique.

C'est sur cette dernière pensée que je sortis de la douche, m'habillant prestement de ma tenue de sport et, après un bye rapide à ma coloc, je quittai la chambre. Je me dirigeai d'un pas rapide vers l'endroit où Elyza m'attendait chaque matin avant de me stopper net, une pensée me percutant avec force. Comment devrais-je me conduire ? Je savais que nous n'étions plus de jeunes adolescentes énamourées dans une société tout ce qu'il y a de plus normal, mais est-ce que nous devrions garder cela pour nous, comme un jardin secret où l'on laisse doucement, à l'abri des regards, chaque fleur s'épanouir? Je ne doutais absolument pas des sentiments de ma partenaire. On pouvait mentir de bien des façons mais les yeux, eux, ne pouvaient dire que la vérité. Son regard saphir me fixant avec tant d'affection me revint en tête et je repris ma marche. Advienne que pourra. Il y avait plus important à penser qu'à notre relation naissante.

Je sortis donc sous les premiers rayons du soleil, plissant légèrement les yeux avant de la voir, adossée au mur d'un bâtiment, jouant distraitement avec sa machette avant de relever les yeux vers moi en m'entendant, sans doute, marcher vers elle. Dès l'instant que nos regards se croisèrent, nos lèvres s'étirèrent dans un même temps en un large sourire. Je m'arrêtais à quelques pas d'elle, mon épée fixée dans mon dos et elle prit la parole la première:

-Bien dormi?

-Oui, j'ai vraiment passé une bonne nuit et toi? Répondis-je, commençant à courir avec elle.

-Nickel. Une certaine brune n'a, en plus, pas quitté mon esprit. Ce qui n'a pas été pour me déplaire.
Elyza accompagna ses propos d'un léger clin d'oeil tandis que mes joues devaient se colorer de rouge. Elle rit alors, accélérant la cadence jusqu'à ce que rire et sourire disparaissent de son visage pour ne laisser que concentration. L'heure avait sonné. Dans trois jours maintenant nous devrions partir et nous nous devions d'être prêt. L'entraînement avant les sentiments. Il n'y avait pas besoin de le dire à voix haute, toutes deux l'avions comprises mais ce n'est pas pour autant que ce qu'il s'était passé hier ait disparu. A maintes reprises, nos mains s'effleuraient un long moment, parfois ses doigts serraient ma main, un sourire en coin naissant sur son visage avant qu'elle ne reprenne son sérieux. Cela ne serait pas simple de faire la part des choses mais nous étions des adultes et qui plus est des chasseuses. Elle était la chef ici et avait un devoir à exercer dans ce camp et jamais je ne me mettrai en travers de cela.

La journée se déroula ainsi comme habituellement, même si l'on pouvait noter un plus grand sérieux sur le visage de chaque chasseur. Chacun préparait ses affaires et s'entraînait avec assiduité, sachant que la mission qui nous attendait était décisive quant à la survie de ce camp. J'avais passé la matinée avec Elyza mais, après le déjeuner, elle avait dû s'absenter pour l'après-midi. En effet, elle devait organiser le voyage et former, avec l'aide de Regina et chaque chef de secteur, une liste de ce qui nous était indispensable. Elle s'occupait également avec Raven des armes qu'on allait transporter, même s'il était obligatoire d'en laisser la majorité ici, le peuple devant pouvoir se défendre si une attaque se déroulait en notre absence. Ainsi, beaucoup de responsabilités incombaient à ma charmante partenaire, qui, je le savais, malgré son visage neutre et concentré, était affectée par toute cette charge. Elle était si jeune pour avoir la responsabilité d'un si grand nombre de personnes. Si quelques-uns contestaient son autorité, il est certain que personne n'aimerait être à sa place.

Alors que je rangeai les couteaux que j'avais lancé avec Helena, Travis se posta à quelques mètres, semblant m'attendre. Je saluai donc la rousse, avec qui j'avais fait de net progrès, et me dirigeai vers mon beau-père. Il commença alors à marcher, m'invitant à le suivre, ce que je fis sans hésiter, malgré ma surprise. Il souffla alors :

-Comme tu peux l'imaginer, ta mère n'est pas pour le fait que tu fasses partie du voyage.

A ses mots, je levai les yeux au ciel. Ce n'était pas une surprise. Je ne pouvais lui en vouloir. A y réfléchir, si je devais rester et elle partir, je ferai tout pour la retenir. Je hochai donc la tête et soupirai :

-Je le sais bien..et je le comprends. Mais je n'ai pas le choix...et même si je l'avais...je t'avouerais que je serais du voyage tout de même.

-C'est ce que je lui ai dit. Elle ne peut te forcer à rester. Son regard sur toi à changer. Elle a toujours su que tu ferais de grandes choses. C'est en partie pour cela qu'elle s'est plus occupée de ton frère. Tu as toujours été très débrouillarde. Depuis que je te connais, je ne t'ai jamais entendu demandé de l'aide pour quoi que ce soit, affirma-t-il, me regardant avec un air de fierté.

Je ris alors jaune. Oui. Ma mère n'avait toujours eu d'yeux que pour mon frère. Je n'existais pas à ses yeux, ou en tout cas pas assez pour qu'elle me prête suffisamment d'attention. J'avais tenté de jouer la rebelle au lycée, avec Math d'ailleurs, mais elle ne m'avait jamais rien reproché.

-J'ai été obligé de me démerder que veux-tu. Quand ton frère fait les 400 coups, fugue et se drogue, que ton père décède et que ta mère oublie ton existence, tu grandis plus vite...

-Ne lui en veux pas, murmura Travis quand des larmes pointèrent dans mes yeux. Ta mère t'aime et tu le sais. Elle t'a toujours aimé et t'aimera toujours. Elle n'a juste pas su gérer correctement tous ces drames qui sont arrivés dans la famille que vous formiez. Aujourd'hui, elle regrette de ne pas avoir été assez présente pour toi et elle se rend compte qu'elle t'a déjà perdu..dans le sens où tu es déjà une adulte qu'elle n'a plus à élever.

-Oui. Je n'ai plus vraiment besoin d'elle de ce niveau-là. Mais je ne lui en veux pas, au contraire. Cela a fait de moi celle que je suis. Une femme assez forte pour survivre dans ce nouveau monde et pour me battre.

Travis hocha alors la tête alors qu'un sourire prit place sur ses lèvres. Il déclara alors :

-J'ai également dit à ta mère que tu serais bien plus en sécurité durant ce voyage aux côtés d'Elyza qu'ici. Cette fille, si elle le pouvait, prendrait une balle pour toi. Et je pense que c'est réciproque, n'est-ce pas ?

Je rougis alors à ses mots et encore plus devant son regard taquin. Je bégayai alors :

-Oui fin non fin on est partenaire c'est normal...

-Je ne suis pas aveugle Alicia. Ta mère s'en doute aussi, mais je ne lui ai rien dit. Je voudrais épargner à notre chère commandante le discours de ta mère sur comment prendre soin de toi et tout le blabla qu'elle a déjà décerné à ce pauvre Matt...

Il se rendit alors compte de ce qu'il dit et ajouta :

-Excuse moi, je n'aurais pas dû parler ainsi de lui...
-Ce n'est rien. J'ai tourné la page, même s'il ne méritait pas ce qui lui ai arrivé, je pense que jamais il n'aurait eu la force de survivre dans ce monde. Et puis, ce que je ressens pour Elyza est bien plus fort que ce que je ressentais po...

Je me coupai alors, constatant alors l'aveu que j'étais en train de faire. Moi qui était pour garder cela entre Elyza et moi, c'était mort. Travis, sûrement à cause de mon visage défait et sans doute burlesque, partit dans un grand éclat de rire tout en me tapant amicalement l'épaule. Il déclara, tout en me faisant un clin d'oeil :

-Ne t'en fais pas, je sais garder un secret. En attendant, j'ai bien l'impression que cette charmante blonde t'attend. Je ne voudrais pas te retenir plus longtemps. Va donc.

Je me tournai alors dans la direction qu'il pointait pour voir Elyza, toujours jouant avec sa machette, m'attendre. Je lui souris alors quand nos yeux se croisèrent avant de reporter mon attention vers Travis. Il fut un temps qui me paraissait lointain où je ne le supportai pas. Pas parce qu'il était haïssable. Non. Juste parce qu'il prenait la place de mon père. Aujourd'hui, je me rendais compte que même si l'on pensait avoir perdu l'amour de notre vie, on pouvait retrouver quelqu'un qui nous faisait ouvrir les yeux sur ce qu'était vraiment l'amour. Je regrettai donc cette animosité que j'avais eu envers lui alors qu'il avait toujours fait des efforts pour que l'on soit proche. Il avait été présent à sa façon pour moi quand ma mère courait après mon frère. Je le pris alors dans mes bras, le serrant doucement. Il sembla surpris mais referma ses bras autour de moi après un court instant. Quand je me reculai, il me demanda, penchant la tête sur le côté :

-C'était pour quoi ?

-Pour avoir toujours été présent pour moi. Je suis désolée de ne pas l'avoir compris plus tôt.

Sur ces mots, je le saluai de la tête et courrai rejoindre ma belle blonde qui m'accueillit avec un immense sourire. Elle me prit automatiquement la main et souffla :

-Allons dîner. Tu me raconteras comment Helena t'a torturé toute l'aprem.

Je ris alors et la suivis, envoyant un clin d'oeil discret à mon beau-père qui nous regardait nous éloigner doucement.

POV Elyza

Le dîner se passait dans la joie, comme chaque soir. Malgré le départ prévu pour bientôt maintenant, les rires et les histoires d'antan berçaient le repas, nous faisant oublier pour un moment notre vie actuelle. Assise au côté de ma partenaire, ma main avait rapidement trouvé sa place sur sa cuisse. Parfois, mon pouce dessinait des cercles et provoquait la coloration de rouge des joues de ma jolie brune. A chaque fois qu'elle devait prétexter la chaleur pour cette rougeur, je ne pouvais m'empêcher d'exploser de rire. Je savais que les autres n'étaient pas dupes et se doutaient de notre relation naissante, mais je préférai, tout du moins pour le moment, garder cela pour nous. J'avais peur de bousculer Alicia. Je ne savais pas vraiment encore comment me comporter avec elle. Je ne savais même pas si elle avait déjà eu une relation avec une femme alors se dévoiler ainsi devant les autres et plus particulièrement sa famille, cela pourrait être une étape difficile. Or, nous avions bien plus important à penser que cela alors je préférai que tout cela reste entre nous, tant que le voyage n'était pas passé. C'était notre but premier et je voulais que nous soyons bien tous focalisé sur cela.

Alors que le dîner touchait à sa fin, je fis signe à Alicia de me suivre, m'excusant auprès des autres et prétextant le boulot. Je voulais pouvoir profiter de chaque soirée avec ma partenaire avant le grand départ. Nos journées étant totalement surchargées, il ne nous restait que les soirs pour avoir un moment à nous accorder. Sans concertation, on se dirigea naturellement, main dans la main, vers mon perchoir. Après nous être allongées, le visage tourné vers les étoiles, nos doigts enlacés, je soufflai:

-De quoi avez-vous parlé avec Travis? Je ne te savais pas si proche de lui.

-Les choses changent, souffla Alicia, un sourire s'entendant dans ses mots. Je ne l'appréciai pas simplement parce qu'il était mon beau-père, mais ce n'est pas le plus important de nos jours. Et on a parlé de ma mère. Comme tu t'en doutes, elle n'est pas pour le fait que je fasse partie du voyage.

Je hochai alors la tête. Cela ne m'étonnait pas. J'en avais assez pris pour mon grade quand sa fille avait été touché. Mais dans un sens, j'étais d'accord avec elle. D'un côté, je ne voulais pas qu'elle risque sa vie à mes côtés durant notre expédition, les risques étant trop grands. Mais d'un autre côté, je voulais la voir, ne pas la perdre de vue. La savoir au camp, sans moi, cible possible d'attaque...Non, je risquerai de ne pas pouvoir me concentrer correctement si elle n'était pas à mes côtés pour que je puisse veiller sur elle. Je répondis donc, la regardant alors :

-Oui je me doute. Mais tu es sa fille, elle a peur pour toi, c'est normal. Elle finira, comme ma mère s'y est fait, par s'habituer au fait que tu peux te défendre toute seule.

-Je le sais...Tu vois..c'est idiot mais...

Je sentis alors sa voix devenir faible et ses doigts se resserrer autour des miens. Instinctivement, je la pris contre moi, l'enlaçant tandis qu'elle livrait une part d'elle.

-Elle..elle n'a jamais vraiment été présente pour moi quand j'avais besoin d'elle. Comme mon frère se droguait et fuguait régulièrement, elle passait son temps à le chercher, le soigner, prendre soin de lui. J'avais beau tout faire pour attirer son attention, rien n'y faisait. Mon frère avait besoin d'aide tandis que moi, bah j'étais la meilleure durant mes études, j'étais populaire, je savais prendre soin de moi. Je pense juste que...que ça me fait bizarre de voir ma mère inquiète pour moi...mais elle a juste des années de retard...

Elle se reprit alors, essayant les quelques larmes qui avaient coulé et lança avec plus de fermeté :

-Mais, comme je le disais à Travis, je ne lui en veux pas. Aujourd'hui, je suis forte et c'est grâce à elle. Cela m'a endurcit et fait de moi celle que je suis aujourd'hui. C'est idiot..vraiment idiot de voir que maintenant elle est inquiète pour moi et me montre de l'attention alors que je n'en ai plus besoin dorénavant.

J'embrassai alors doucement son front, la serrant contre moi et soufflai :

-Je comprends. Je pense qu'elle a toujours été inquiète pour toi mais elle n'a jamais su le montrer. Aujourd'hui que le monde part en vrille, elle prend enfin conscience du danger que tu as toujours couru et cours toujours aujourd'hui. Elle ne peut pas revenir en arrière mais c'est déjà un grand pas qu'elle fait de ne pas t'empêcher de partir. Elle est même plusieurs fois venue te voir t'entraîner. Petit à petit, elle change et je sais que tu l'aimes et que tu n'es pas rancunière, tu lui laisseras cette chance de renouer avec toi.

Alicia hocha alors lentement la tête, approuvant mes propos. Elle confirma alors, s'appuyant sur son coude pour me faire face, nos visages proche l'un de l'autre :

-Oui c'est vrai. Bon point Mlle Lex.

Elle se pencha alors pour capturer mes lèvres. Je répondis avec la même tendresse à ce baiser, mes mains plongées dans ses cheveux. Quand elle s'écarta pour nous permettre de respirer, je caressai doucement sa joue, sourire aux lèvres. Elle se rallongea alors contre moi et souffla :

-Tu as de la chance que ta mère te soutienne, elle est géniale.

Je grimaçai alors, secouant la tête avant de me redresser, m'asseyant en tailleur. Ma partenaire se redressa alors à son tour et m'offrit un regard inquiet. Je secouai donc la tête en réponse avant de m'expliquer :

-Ça n'a pas toujours été le cas. Aujourd'hui elle me soutient et notre relation est correcte mais...mais j'ai vraiment eu du mal à gagner ce soutien. Faut que tu saches qu'avant que mon père décède, avant l'apocalypse, on ne se parlait plus. Je n'avais de contact qu'avec mon père. Elle avait eu du mal à accepter mon homosexualité dans un premier temps et le fait que je sois si rebelle a été la goutte d'eau de trop. J'avais quitté la maison pour vivre chez des potes, ne pouvant supporter cette tension entre nous. Puis il y a eu l'apocalypse, il y a eu mon père, et il y a eu le voyage. Ma mère n'avait aucune confiance en ce projet que j'avais formé et ne s'est joint au convoi qu'au tout dernier moment. Quand j'ai pris les rênes du convoi, je pensais dire adieu à ma mère...mais elle est venue, sans un mot, et a suivi. Pendant toute la fondation du camp, on ne s'est pas adressée la parole. Ce n'est que quand j'ai manqué mourir et qu'elle m'a soigné qu'elle s'est excusée. Ma mère est fière, très fière et durant un long moment elle n'avait pas osé faire le premier pas.

-Oh..oh je ne pensais pas que ta mère était capable de ça..elle était si gentille et attentionnée avec moi...Et comment ça manquer mourir?

-Ahah oui, ma mère était une grande chirurgienne et avec les responsabilités, elle en était devenue plus stricte et froide qu'elle ne l'était durant mon enfance. La société l'a sans doute en partie changé ainsi. Alors qu'aujourd'hui, tout a changé et elle est redevenue celle qu'elle était avant, celle qui m'a élevé. Et ne t'en fais pas, c'était il y a longtemps. J'en garde seulement une jolie cicatrice, rien de bien méchant dans le monde où l'on vit actuellement.

Je la vis alors acquiescer. C'était la seule fois où j'avais vraiment failli y rester. Tout ce dont je me souvenais était la horde de zombies derrière moi qui avaient déclenché une ancienne mine. Gros boom. Réveil sur un lit qui n'était pas celui qui m'était attribué et ma mère, larmes aux yeux, penchée sur mon corps. J'avais eu de la chance de m'en sortir avec seulement quelques côtes fêlés, des bleus et égratignures et, malheureusement, une cicatrice assez visible du milieu de ma cuisse droite au haut de mon mollet, passant derrière mon genou. Aucun nerf n'ayant été sectionné, j'avais pu remarcher normalement. Heureusement sinon je n'aurais pu fait long feu ici.

Perdue dans mes pensées, je ne fis pas attention au regard inquiet de Alicia sur moi. Ce n'est que lorsque ses lèvres se posèrent sur les miennes que je réagis. Je le serrai donc contre moi et m'excusai. On resta un long moment ici,enlacée, partageant plusieurs baisers, quelques fois passionnés, d'autres fois seulement tendres, avant de chacune rentrée dans nos chambres, un sourire ne quittant pas nos lèvres.

POV Alicia

Ces trois derniers jours étaient passés bien plus vite qu'on ne le songeait tous. Toutes les affaires étaient prêtes, toutes les armes, les sacs de nourriture, les vêtements, tout. On aurait chacun un large sac à dos contenant vivres et changes ainsi que quelques explosifs confectionnés par Reyes. Oui. Tout était prêt pour le lendemain. Le dernier dîner tous ensemble avait été tendu. Les chasseurs étaient tous concentrés et leurs familles et conjoint ne pouvaient masquer leur inquiétude. Même Stiles en avait perdu son humour, se contentant de manger au côté de Derek, les yeux peinés. Regina, elle, n'avait pas toisé ceux qui avaient osé balancer une blague, son regard fixé sur Emma, elle semblait avoir oublié le reste. C'était ainsi pour tout le monde. Tous savaient ce que ce voyage représentait. Ce n'était pas une simple chasse sur l'île. Non. C'était une expédition dans une ville qui avait été fortement peuplé et où, donc, la population de rôdeurs serait extrêmement élevée. Il faudra être prudent et rapide si l'on voulait que l'entièreté de notre groupe revienne sain et sauf. Mais tout le monde sentait que les chances de tous revenir vivant, avec tous les médicaments et la nourriture qu'il nous manquait, étaient faibles. Mais personne n'en faisait la remarque. Nous n'avions pas le choix. Nous devions impérativement revenir avec ce qu'il nous manquait, quitte à prendre plus de risques et augmenter les chances de pertes, si l'on voulait que le camp perdure. Nous devions avoir ce sens du sacrifice. Nous étions les chasseurs et nous nous devions de faire survivre ce camp et ses habitants coûte que coûte.

Le dîner terminé, et comme chaque soir depuis nos premiers baisers, je sortis aux côtés de Elyza, prenant sa main pour nous diriger vers son perchoir. Mais elle me stoppa alors et prit mes deux mains dans les siennes, baissant les yeux sur nos mains liées comme si elle cherchait à échapper à mon regard. Elle souffla alors, timidement :

-Cette nuit, si tu le veux bien, je voudrais que tu la passes avec moi...Je ne sais pas ce que les prochains jours nous réservent et je veux profiter de chaque seconde qui nous reste avant le départ avec toi.

Un large sourire prit place sur mon visage et, me fichant du fait d'être vue, je l'embrassai lentement, lui faisant redresser la tête. Posant mes mains sur ses joues, je répondis :

-Ce serait vraiment avec plaisir.

Je la suivis donc, ma main dans la sienne et sourire aux lèvres. On pénétra dans sa chambre et elle s'assit sur le lit, me proposant de me changer dans la salle de bain. Elle récupéra un vieux haut de basket il me semblait et un shorty pour la nuit en soufflant :

-Désolée je n'ai que ça pour dormir.

Elle pinça ses lèvres de façon si mignonne en s'excusant que je la pris dans mes bras pour l'embrasser à nouveau :
-Ne t'en fais pas, c'est parfait. Et puis ce n'est pas pour le peu que l'on va dormir..

Je rougis alors du potentiel sous-entendu que je venais d'échapper de façon si naturel. J'ajoutai donc, bégayant légèrement sous son regard amusé:

-Je veux dire comme on va se lever tôt demain...courte nuit...tu comprends?

Je la vis alors exploser de rire avant d'embrasser mon front, me poussant vers la salle de bain :

-Oui j'ai compris Alicia. Maintenant file te changer avant que je te montre l'autre sens d'avoir une courte nuit.

Je levai alors les yeux au ciel, la frappant doucement à l'épaule avant de m'enfermer dans la petite pièce. Je me changeai rapidement, prenant juste le temps de me rafraîchir, profitant de ce moment. Une fois prête, je ressortis et trouvai Elyza devant la fenêtre, en pleine réflexion. Naturellement, je me postai dans son dos et l'entourai de mes bras, posant mon menton sur son épaule, murmurant doucement à son oreille :

-A quoi tu penses?

-A rien...et à tout, elle ajouta rapidement avant que je ne puisse rétorquer que je ne la croyais pas. Je regarde ce camp et je...je me dis que j'ai fait bien des erreurs. C'était pour moi un camp à court terme, juste le temps que les militaires fassent leur job...Et je me retrouve à diriger un camp de survie sur du long terme sans vraiment savoir ce que je fais...

-Tu te débrouilles vraiment bien Elyza. Sans toi, rien de tout cela ne serait arrivé. La majorité des habitants de ce camp serait mort...ma famille serait morte..je serais morte. Si aujourd'hui on survit tous ensemble, c'est grâce à toi.

J'embrassai doucement sa joue pour appuyer mes propos et elle se retourna face à moi, caressant ma joue tendrement avant de prendre la parole à son tour :

-Sans Regina je n'aurais pas eu connaissance du manque de stock important. Sans Raven, aucun des chasseurs n'aurait une arme convenable. Sans ma mère, beaucoup de nos blessés se seraient transformés...sans toi, j'aurais sacrifié des innocents et aurais toutes les peines du monde à me regarder dans un miroir chaque matin...

-Elyza...Personne ne peut diriger seule. Tu te dois de te reposer sur ceux qui te soutiennent, c'est ce qui fait de toi un bon chef. Tu as cette faculté à motiver les troupes, ces discours qui feraient que n'importe qui ferait tout ce que tu demanderais, cet altruisme qui te fait te rapprocher des autres et t'appuyer sur eux. Tous ces sentiments que tu éprouves, tout ce que tu penses être marque de faiblesse, c'est ce qui au contraire fait ta force et fait de toi un grand chef qui permet la survie de ce camp.

Ma partenaire me regarda alors comme on ne m'avait jamais regardé. Dans ses yeux reflétaient une lueur nouvelle d'une douceur et d'une tendresse qu'il me serait impossible à décrire. Avec lenteur, elle leva sa main sur mon visage pour la poser délicatement sur ma joue et elle se pencha vers moi pour capturer mes lèvres d'un baiser avec une intense douceur. Mes deux mains vinrent alors se mêler dans ses cheveux couleur de l'or tandis que je répondais avec une même tendresse, un même amour à ce baiser. Durant de longues minutes, nos lèvres se cherchaient et se trouvaient avec lenteur avant que nos langues se joignent à ce jeu. Doucement prit place un long ballet de nos langues, se vouant une tendre joute, ne se stoppant que pour que l'on puisse reprendre nos souffles pour à nouveau se chercher. Avec légèreté et délicatesse, Elyza me souleva dans ses bras comme si j'étais fragile et que je pouvais à tout moment me briser. Elle m'allongea ensuite sur son lit avant de me surplomber, ses lèvres revenant épouser les miennes. Nos souffles se mêlèrent à nouveau tandis qu'elle me regardait avec amour, nos lèvres seulement séparées de quelques millimètres. Elle souffla alors, d'une profonde sincérité :

-Je ne vois plus ma vie sans toi Alicia Clark. Je suis tombée profondément et irrémédiablement amoureuse de toi. J'ai besoin de toi plus que de quiconque dans ma vie.

Sans que je ne puisse le contrôler, ou même seulement l'anticiper, quelques larmes s'écoulèrent le long de mes joues. Les ténèbres régnaient peut-être sur notre monde aujourd'hui, mais j'avais trouvé ce que jamais auparavant je n'aurais pensé avoir dans ma vie. L'amour. Le véritable. La lumière dans mes ténèbres. Je me rappelais alors d'un passage d'un livre qui m'avait marqué : «L'amour est à l'âme ce que la lumière est aux yeux : il écarte les peines, comme la lumière écarte les ténèbres». C'était à cet instant ce que je ressentais. Elle était devenue cette lumière, celle qui me permettait de ne pas sombrer dans les ténèbres nous entourant littéralement. Je me souvenais qu'elle m'avait dit de regarder la beauté qu'il restait dans ce monde pour ne pas craquer, tomber, sombrer, et c'était ce qu'actuellement je faisais. Je regardais la beauté qu'il restait en ce monde. Je me plongeais dans ses yeux, brillant de milles nuances de bleus et je revivais, je revivais à travers son regard sur moi, je renaissais à travers elle. Je n'étais plus seulement une chasseuse dans ce monde apocalyptique mais une jeune femme qui aimait à en avoir mal, une jeune femme qui avait trouvé sa lumière, son guide, son amour. Oui. Je renaissais à travers l'amour qu'elle éprouvait pour moi et que j'éprouvais pour elle. Je ne savais pas si c'était ce contexte de danger de mort qui rendait chacune de nos émotions si puissantes et intenses parce que je ne pouvais admettre le fait que l'on puisse aimer autant, que l'on puisse ressentir autant d'amour pour une personne.

Voyant mes larmes, Elyza se pinça les lèvres, les essuyant de ses pouces, me questionnant d'un regard ce qu'il se passait et avant qu'elle ne puisse oralement poser cette question, je posai mon index sur ses lèvres douces, délicatement avant de souffler :

-Je t'aime Elyza Lex et je..je ne sais pas de quoi l'avenir sera fait. Je ne sais même pas de quoi demain sera fait. Mais une chose est certaine c'est que je veux passer tout le temps qu'il nous reste, chaque jour, chaque heure, chaque seconde même à tes côtés.

-Je t'aime aussi Alicia, comme jamais je n'ai aimé de ma vie.

Elle m'embrassa à nouveau avec un amour indéfinissable avant de me prendre dans ses bras. On s'endormit ainsi, enlacée, d'un sommeil paisible que nulle ombre ne vint bouleverser...

Vos reviews seront vraiment les bienvenus pour que je sache si je suis toujours lue malgré ma longue absence. Merci énormément pour tout le soutien que j'ai eu jusque là et j'espère vraiment que ce chapitre doux vous aura plu. Le prochain se sera de l'action avec le voyage et les points de vue nouveaux qui m'ont été le plus demandé. A la prochaine ici et sur nobody knows, le prochain chap est déjà en préparation^^ kiss :)

PS : Oui au départ je pensais écrire un lemon...mais en fait l'instant était trop cute j'ai pas pu donc ce sera pour plus tard ;)

PS 2: J'ai écrit sur Helium de Sia, comment vous dire à quel point j'ai pleuré xD Lexa me manquera à jamais je pense

Les remerciements maintenant, merci encore à tous pour vos retours vous pouvez pas savoir à quel point ça m'encourage^^ :

Cinevorous: Ahah oui tu es the pro pour trouver les ref ;) Là je n'en ai pas mis, ou je ne crois pas en tout cas xD Merci beaucoup et désolée pour ces bien 6 mois d'absence u.u A bientôt j'espère :3

: Ahah je suis in love aussi mais c'est bien de temps en temps d'avoir de nouveaux pov ;) Merci encore et à bientôt j'espère vraiment^^

tigreen: Ahah et là encore plus de guimauves parce que oui, guimauve c'est la life total ** Merci beaucoup, et à bientôt maybe :3

: Ahah merci bien et encore de la guimauve là tu es servie ;) Ahah je kiffe Cara aussi et non la mienne ** So sexyyyyy ** A bientôt j'espère, pour de nouvelles aventures bien moins joyeuses u.u

MissHarpie: Merci beaucoup, ça me touche vraiment et oui le clexa avance bien avant la galère qui va arriver xD A bientôt j'espère vraiment^^

Anya: Merciiiiiiiiiiiiii et oui le calme avant la tempête c'est exactement ça xD Une ptite bulle de guimauve avant le sang et la mort xD A bientôt pour un nouveau chap :)

Little Monkey Fanfic: Ahah qu'est-ce que je peux aimer tes pavés, tu me vends trop de rêve xD Y estoy bueno (je sais dire que ça et encore chuis pas sûre juge pas mon piètre niv d'espagnol xD) Je connais pas la chanson que tu as chanté et heureusement sinon je crois je l'aurais eu en tête pour toute la nuit xD Ahah et bien oui yaura pas mal de nouveaux pov dans les prochains chap, j'en aurais forcément besoin pour ce que je compte faire... *violon dramatique, suspens* Mais cela ce sera qu'au prochain chap et oui, tout le monde a adopté Lili ahah^^ Merci beaucoup et j'espère que tu es encore là parce que moi sans tes pavés je suis rien :'( A bientôt j'espère :3

Clexa 9223: J'ai pas fait un pov Travis parce que sur le moment je voyais pas comment l'intégrer mais je l'ai mis sur le devant de la scène, je trouvas ça intéressant donc merci de ta review, ce passage avec Travis était pour toi ;) J'espère que tu es toujours là^^ Merci encore et à bientôt :3

Jessie943: Ahah oui Cara est trop sexyyyyyyyyyyyyyy et oui, Elyza le nez dans les étoiles, ptit ref j'aime bien^^ Pour le compte fb, j'en avais un pour l'évolution des fics mais j'ai pas le temps de le mettre à jour. Mais si tu veux me parler cherche sur fb Lexa Floukru, dis que c'est toi, je t'ajouterai avec plaisir^^ Merci encore et à bientôt j'espère^^

thekilleusestreet: Merci énormément et oui elle est encore loin d'être finie et j'espère pouvoir poster plus régulièrement mais pas simple comme pas mal de ff en même temps et mes études mais je ferais de mon mieux^^ A bientôt j'espère :3