Cet os est écrit pour un jeu du FoF, il fallait le rédiger sur le thème "Crayon" en une heure. Pour plus de précisions envoyez-moi un mp. C'est ma deuxième histoire en une nuit, cette fois sur Coeur d'Encre, après j'arrête, laquelle a été votre préférée ? Dites-moi dans les reviews !


Mo venait encore de gronder Meggie. Elle avait abîmé un livre, et pour lui, c'était un péché mortel. En pleurant, elle s'enfuit dans sa chambre, loin de la colère de son père.

Mo aimait beaucoup Meggie. Meggie aimait beaucoup Mo. Et tous deux adoraient les livres. Ils s'entassaient partout dans la maison, pas que sur les étagères. Également sur les tables, sur les chaises, par terre, sous les oreillers et même dans la cuisine. Les livres les faisaient rêver, ils partaient pour d'autres univers, dans le ballet formé par les caractères noirs. Meggie adorait lire la nuit, quand le son des pages froissées s'élevait seul dans la nuit, dans l'immensité de son silence. Tous les personnages sortis du crayon d'un auteur l'emmenaient alors dans le monde qu'il avait créé. Elle aimerait bien, elle aussi, saisir un crayon et commencer à tracer le dessin des mots. Mo l'encourageait à écrire, mais elle n'avait encore rien fait.

Mais s'il y avait UNE chose, et une seule que Mo ne supportait pas, c'était que sa fille fasse du mal à leurs compagnons. Elle venait de renverser du lait sur un livre, alors qu'il faudrait éviter de petit-déjeuner en lisant. La fureur avait naquit dans sa gorge, et avait jailli sous la forme d'un ouragan, elle avait failli renverser sa fille, qui s'était vue privée de lecture pour plusieurs jours.

La pire des punitions. S'interdire de rêver, même un court instant, cela lui était impossible à supporter.

Pourtant, il y a un autre moyen de rêver. Et le crayon, qui avait glissé de son bureau quand elle avait claqué la porte, venait de le lui rappeler. Elle sortit sa tête qu'elle avait enfoui sous son oreiller humide, tendit la main pour attraper et tourner le petit crayon entre ses doigts. Elle étala plusieurs feuilles devant elle, souleva haut le crayon avant de le poser doucement sur le blanc.

Elle allait écrire une histoire pour Mo.

Pour se faire pardonner.

Et pour elle, aussi…