Hello ! :D

Je reviens avec une nouvelle traduction, cette fois-ci d'une fiction (et non d'un OS).

L'histoire appartient à ADCtrikru que je remercie encore pour m'avoir donner la permission de traduire cette histoire :)

J'espère que cette fiction vous plaira, en tout cas moi je la trouve super :)!

N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez et donner des conseils si jamais la traduction n'est pas assez fluide :)

ça pourrait aussi être chouette de laisser un petit mot pour l'auteur en Espagnol ou Anglais :)

Voilà je m'arrête là, bonne lecture :)


Passenger Side

Ils allaient la tuer. Enfin, son père allait la tuer.

Clarke Griffin jeta un regard vers sa Mercedes Benz SL 230 Pagode de couleur rouge et crème d'où s'échappait une épaisse fumée.

Cela faisait une demi-heure qu'elle était censée être en route pour aller chercher Wells chez lui. Ils devaient se rendre ensemble à Washington pour y célébrer Thanksgiving.

Trente-huit heures de trajet les attendaient et elle se retrouvait là, échouée au bord du périphérique de la ville de Los Angeles. De plus, Wells n'avait pas été très enchanté que ce soit elle qui conduise. Le fait est qu'elle était une mauvaise conductrice. Elle-même le savait.

Ce qui posait problème c'est que cette voiture était un cadeau de son père quand elle était entrée en fac de médecine à Stanford. Clarke était une grande amatrice des objets « anciens » comme les disques vinyles (dont elle possédait une énorme collection) et les vieilles voitures. D'aussi loin qu'elle se souvienne, elle avait toujours été amoureuse de cette Mercedes Benz qui avait appartenue un jour à son grand-père.

Alors quand elle avait reçu la nouvelle de son acceptation à Stanford, son père lui avait annoncé que l'auto était à elle. Clarke avait été euphorique pendant toute une semaine sans pouvoir y croire (son père savait également à quel point elle était mauvaise au volant). Il lui avait dit qu'il lui remettait une grande responsabilité et qu'elle devait prendre soin de la voiture comme si c'était sa propre vie.

Jusque là, elle avait plutôt bien réussi à en prendre soin (enfin, c'est ce qu'elle pensait). Elle n'avait encore jamais froissé la tôle et avait seulement hérité de quelques rayures à cause de certains habitants de Los Angeles qui conduisaient n'importe comment. Mais bon, la voiture était en un seul morceau et parfaitement en ordre, en tout cas jusqu'à maintenant!

Son téléphone commença à vibrer dans la poche de sa veste et elle regarda l'écran soulagée.

- Wells ! Grâce au ciel, j'ai un problème, expliqua-t-elle sans prendre le temps de saluer son meilleur ami.

Wells Jaha était son meilleur ami depuis toujours et il était également venu jusqu'à la capitale de Californie pour étudier le droit.

- T'es censée déjà être là, Clarke, on a un long voyage à faire…

- Ouais je sais, écoute…, commença Clarke en se posant la main sur le front et en regardant autour d'elle. Je crois que j'ai bousillé la voiture.

Silence…

-Répète ?!

- Je crois que j'ai bousillé la voiture.

- Tu as bousillé ta Mercedes ? Celle de collection ? Celle de ton grand-père ?

- La ferme, je suis déjà assez stressée comme ça, soupira-t-elle.

- D'accord, il s'est passé quoi ?

- Tout était en ordre ce matin je te jure.

-Si tu le dis mais ce n'est pas ce que je t'ai demandé…

- Je suis bloquée en plein milieu de la route et y a de la fumée qui sort de tous les côtés, Wells.

- De la fumée ? Et elle sort d'où ?

- Je viens de te dire, de partout !

Clarke regarda autour d'elle, les seules voitures qui quittaient la ville passaient à côté d'elle en l'ignorant complètement.

Probablement qu'elle aussi réagirait de cette façon en voyant quelqu'un sur le bord de la route. Elle se dirait que ce n'était pas de chance pour cette personne mais continuerait sa route , ne s'en préoccupant pas davantage.

- D'accord…, la voix de Wells paraissait moqueuse et elle pouvait quasiment le voir sourire. Écoute, va voir sous le capot et tu me dis exactement ce que tu vois.

- Tu peux pas juste venir ?

- Ça va me prendre une plombe de venir et crois-moi, contrairement à toi, je pense arriver à temps pour Thanksgiving.

- Espèce de traitre.

- Tu sais que je dois y aller parce que mon père a besoin de moi pour une affaire politique.

Clarke fit une grimace, elle n'avait pas oublié.

- Mais…

- Fais ce que je te dis, Clarke.

Clarke soupira et sauta du capot de la voiture. La fumée d'échappait en volutes et elle toussa en gardant le GSM près de son oreille.

-Heu… je crois que…bien…je crois que la fumée vient du moteur.

- La voiture est allumée ?

- Nonp.

- De quelle couleur est la fumée ?

-Je crois qu'elle est… bleue ?

- Ok, t'es dans la merde.

- Quoi ? Me dis pas ça ! Je dois arriver à D.C. et cette voiture doit venir avec moi en un seul morceau sinon mon père va me tuer.

- D'accord, alors appelle tout de suite une dépanneuse et amène la voiture dans le garage le plus proche.

- Oui mais peut-être que si je jette un coup d'œil…

- Non Clarke. Si le moteur est noyé ça ne va pas marcher. Comment ça se fait que tu adore les voitures mais que tu ne sais même pas comment elles fonctionnent ?

- J'adore ce qui est à l'extérieur pas ce qui est à l'intérieur.

Wells se mis à rire de l'autre côté de la ligne.

- Écoute on peut peut-être réussir à la faire redémarrer le temps d'arriver au garage le plus proche. Tu vas suivre au pied de la lettre ce que je vais te dire.

Clarke se précipita vers le capot, l'ouvrit et fit exactement ce que Wells lui indiquait de faire tout en se salissant énormément les mains. Cela ne la dérangeait pas beaucoup étant donné qu'elle était étudiante en médecine et qu'elle avait déjà eu à faire à pire.

- Bon… Elle se rassit sur le siège et tourna les clés.

La voiture émit un bruit étrange mais démarra.

- Oui ! Ça marche, ça marche !

- Parfait, dépêche-toi maintenant. Par rapport à l'endroit où tu m'as dit que tu étais, tu devrais trouver un garage à dix minutes de là. Il a une enseigne assez grande donc tu ne devrais pas le manquer. Ah et si la voiture s'éteint de nouveau appelle la dépanneuse, lui dit-il en riant.

- Bien, je te rappelle dans un moment. Souhaite-moi bonne chance.

Clarke toussa encore car l'auto continuait de fumer mais elle se mit en route vers le garage.

Comme Wells lui avait dit, elle aperçut en lettres gigantesques « Car's Hand ». Elle expira l'air qu'elle avait retenu, soulagée.

Au moment où elle allait rentrer dans le garage, l'auto fit des bruits encore plus étranges et commença à trembler de plus en plus fort. Elle faillit perdre le contrôle du véhicule et foncer vers l'endroit où des gens s'occupaient de voitures.

-Putain ! S'écria-t-elle quand le moteur s'éteint complétement, ses mains enserrant encore le volant avec force.

Elle remarqua les regards de deux hommes qui se trouvaient devant elle (et qu'elle avait failli écraser). Ils se dirigèrent vers elle.

L'un était en train de rire et le second secouait la tête de gauche à droite.

- Heu bonjour ? Clarke descendit de la voiture en se rapprochant des hommes. Vous travaillez ici ?

Ils firent non de la tête et lui indiquèrent l'intérieur du garage.

-Tu devrais faire un peu plus attention chérie, lui dit un des deux hommes.

-J'allais m'excuser jusqu'à ce que tu m'appelle chérie, l'homme se remit à rire et Clarke entra dans le garage.

Elle devait absolument trouver quelqu'un qui pourrait s'occuper de sa voiture maintenant tout de suite.

-Bonjour ?

L'atelier était immense et rempli de bruits de mécanique et d'une odeur de graisse mélangée à de l'essence.

-Quelqu'un pourrait venir m'aider ? C'est urgent ! s'écria-t-elle. Elle vit quelqu'un se redresser de derrière le capot d'une Audi blanche.

-Bonjour, pas besoin de crier comme ça, lâcha une fille qui paraissait d'assez mauvaise humeur, en quoi puis-je t'aider ?

Clarke regarda la fille et la surprise se peignit sur son visage. Ce n'est pas qu'elle pensait que certains travaux étaient réservés à un genre ou l'autre. Les femmes pouvaient travailler dans n'importe quel secteur et faire ce qu'elles avaient envie de faire. Mais elle n'avait pas l'habitude de trouver une femme dans un garage. Encore moins une femme comme celle-là. Grande, avec des lèvres qui attiraient toute son attention, des pommettes qui rendraient jalouse n'importe quelle statue grecque et des yeux si verts qu'ils la rendaient véritablement nerveuse.

-Hey, la fille attira son attention en agitant la main devant elle. Clarke rougit en se rendant compte qu'elle était en train de la regarder fixement depuis un moment.

-Oui bonjour… j'ai un souci avec ma voiture, dit-elle en indiquant l'entrée du garage. Je crois qu'il s'est passé quelque chose avec le moteur et j'ai vraiment besoin que quelqu'un le répare le plus vite possible…

Clarke nota que la fille portait une t-shirt noir sans manche et une salopette bleue qui ne couvrait que ses jambes car elle avait attaché la partie supérieure autour de ses hanches.

Ses cheveux, marron clair, étaient tressés sur les côtés de la tête mais lâchés derrière.

Doux jésus, c'était la chose la plus sexy qu'elle n'avait jamais vue.

En plus de ça, la graisse qui se trouvait sur ses mains et sur une partie de son cou fit que la température de Clarke augmenta assez rapidement. La brune regarda par-dessus son épaule comme si elle espérait que quelqu'un d'autre apparaisse et prenne en charge la voiture de la blonde mais il y avait seulement quelques garçons qui ne leur prêtèrent aucune attention. Elle soupira et mit de côté la clé à molette qu'elle tenait encore dans la main. Elle passa devant Clarke qui ne put s'empêcher de l'observer avant de se rendre compte qu'elle devrait peut-être la suivre pour lui montrer sa voiture.

Pendant qu'elle la suivait, Clarke repensa au moment où elle s'était rendue compte que les filles lui plaisaient. C'était arrivé quand elle avait dix-sept ans. Même si inconsciemment elle l'avait toujours su, elle ne s'en était aperçue que lorsqu'elle avait eu un énorme coup de cœur pour une fille de sa classe en dernière année à l'école. C'est à ce moment qu'elle sut que les filles ne lui paraissaient pas belles et sexy simplement parce qu'elle admirait leur beauté mais bien parce qu'elle était réellement et sincèrement attirée par elles, romantiquement et sexuellement parlant.

Elle n'avait pas encore eu l'occasion d'explorer cette dernière partie. Non pas parce qu'elle ne le désirait pas mais parce que les opportunités qui s'étaient présentées à elles avaient été étranges et qu'elles ne s'étaient jamais concrétisées. Pour ce qu'elle pouvait dire de cet aspect-là, elle était encore vierge…quasiment.

- Belle voiture, entendit-elle dire et elle se rendit compte que la voix de la fille était tout aussi sexy qu'elle.

Ça c'était nouveau, elle ne s'était jamais sentie aussi attirée sexuellement par quelqu'un. Par ce que c'était exactement ça qu'elle ressentait : de l'attraction.

-Oui c'est une voiture classique.

-Mercedes Benz SL 230 Pagode, répondit la fille.

La manière dont elle l'avait dit fit que le cœur de Clarke se mit à battre plus rapidement.

Même si c'était normal qu'avec son travail elle en sache beaucoup sur les voitures. La brune ouvrit le capot et un nuage de fumée en sortit. Elle ne toussa pas mais agita sa main pour disperser la fumée. Clarke la vit se concentrer et nota qu'elle se mordait la lèvre inférieure ce qu'elle trouva totalement adorable.

Quand elle la regarda, son visage était sérieux et ses yeux continuaient de la rendre nerveuse.

-Le moteur est grillé, il faudra une réparation en profondeur.

-Bien, dit Clarke, ça prendra combien d'heures ?

Les yeux de l'autre fille paraissaient amusés même si elle ne souriait pas.

Clarke se demanda pourquoi elle semblait toujours aussi sérieuse. De plus, quel âge pouvait-elle avoir? Pas plus de vingt-cinq ans en tout cas.

-D'heures ? Tu veux dire de jours…

-De jours ?! Clark se rapprocha rapidement de la brune qui recula de quelques pas surprise par la réaction de la blonde.

C'était quelque chose qui lui arrivait souvent. Elle faisait parfois certaines choses qui rendaient les gens mal à l'aise. Mais elle était comme ça et ne pouvait l'éviter.

- Je dois faire un check up complet. C'est peut-être seulement un problème au niveau des pistons mais le moteur est peut-être complétement foutu et il faudra que tu en achète un autre.

-Merde, merde. Clarke se passa la main sur le front. On parle de combien de jours ?

La fille observa une nouvelle fois le moteur en évaluant probablement la quantité de travail à réaliser.

- Peut-être six ou sept jours, lui dit tranquillement la brune.

-Sept jours ? S'étouffa Clarke. Écoute je te payerai le double ou ce que tu voudras. En combien de jours, minimum, tu peux la réparer ?

-Sept, répéta-t-elle fermement, désolée, tu ne peux pas juste passer avant les autres clients. Elle se croisa les bras et fronça les sourcils. Ta voiture n'est pas la seule que nous devons réparer.

Oh waouh, mais quel sale caractère.

-Oui je sais mais j'en ai vraiment besoin le plus tôt possible.

-Je suis sûre que tous les autres sont dans le même cas que toi, princesse.

Princesse.

Elle l'avait surnommée « princesse ». Et même si elle semblait le lui avoir dit pour la provoquer, Clarke remarqua qu'elle paraissait amusée et énervée à la fois.

-Excuse moi je crois que tu ne m'as pas bien compris.

-Au contraire je crois que si.

- Je te demande juste que, pour plus d'argent, tu… C'est quoi ton problème de toute façon ? Je te payerai.

La brune parue offensée.

- Le problème c'est toi qui débarque ici et exige les choses en pensant que tout se règle avec de l'argent.

- Je n'exige rien je te demande seulement de prendre en compte que…

La fille se rapprocha d'elle, les dents serrées.

- On ne fait aucune faveur encore moins pour les filles riches dans ton genre compris ?

Clarke s'étonna de sa proximité et du ton qu'elle avait employé qui ressemblait plus à un rugissement qu'autre chose. Quand elle-même s'était rapprochée, la brune avait reculé mais maintenant cette même fille tenait son visage tout près d'elle. Clarke ne put éviter de glisser son regard sur ses lèvres.

Pulpeuses et appétissantes…

- T'as vraiment un sale caractère ma vieille.

- Je suis pas ta vieille.

- J'avais remarqué.

Les deux continuaient de fixer l'autre, les mâchoires serrées.

- Qu'est-ce qu'il se passe ici? Demanda un homme grand et robuste, avec une barbe longue et épaisse, tout en se rapprochant des filles.

Il avait le même uniforme bleu que la fille, lui aussi taché d'huile et de graisse.

-Le moteur de la Mercedes est grillé et j'étais en train d'expliquer à cette… fille que…, Clarke eut aussitôt envie de la frapper. C'était peut-être une fille très sexy mais elle avait un sale caractère et vraiment aucune éducation ! Qu'il sera réparé dans sept jours car on a d'autres clients.

- Oui je comprends tout à fait ça mais je lui ai proposé d'en faire une priorité contre une plus grande somme d'argent. Se défendit Clarke sans cesser de fixer les yeux verts qui la regardaient furieusement.

Les yeux de l'homme commencèrent à briller.

- Que penses-tu du double de l'argent si la répare deux fois plus vite ? En quatre jours, peut-être trois ?

- Parfait, dit Clarke rapidement.

- Oncle Gustus, commença à se plaindre la fille.

- Lexa, L'homme se rapprocha d'elle et lui susurra quelques mots dans une langue que Clarke ne parvint pas à identifier.

Lexa… C'était un nom assez étrange et rare mais il lui plut directement. Les yeux durs et froids de Lexa se fixèrent de nouveau dans ceux de Clarke mais elle n'ajouta rien de plus. Elle la continua de la regarder, passablement énervée.

Clarke ne comprenait ce qu'elle avait fait pour la mettre autant en colère. Elle voulait seulement récupérer sa voiture le plus vite possible.

-Nous avons donc un accord mademoiselle Griffin, dit Gustus en lui tendant la main. Clarke la lui serra contente que ça ne prenne pas plus d'une semaine.

Elle n'était pas sûre de pouvoir arriver à temps pour Thanksgiving mais au moins son père n'allait pas la tuer en apprenant qu'elle avait foutu en l'air le moteur de la Mercedes. Elle pourrait mentir en disant qu'elle avait eu un examen de plus à passer et qu'elle arriverait un jour ou deux plus tard que prévu.

Elle trouverait bien quelque chose à dire. Il lui restait encore une semaine entière avant Thanksgiving.

-Merci beaucoup.

- Lexa ?

Une fille qui portait des vêtements plus « habillés » que Lexa et Gustus apparut dans l'entrée. Lexa marcha rapidement vers elle et écouta ce qu'elle lui dit à l'oreille.

L'expression de Lexa changea radicalement et son masque impénétrable passa de mauvaise humeur et fermeté à quelque chose qui ressemblait à… de la peur ?

La brune lui dit quelque chose en retour et enleva son uniforme là où elle se trouvait, laissant à la vue de la blonde un pantalon …qui s'adaptait parfaitement à sa morphologie (ce qui n'était pas déplaisant aux yeux de Clarke). Et quand la blonde pensa qu'elle ne pouvait pas être encore plus sexy que ça, elle enfourcha une moto et quitta rapidement les lieux.

Gustus regarda la dernière arrivante.

-Que s'est-il passé Anya ? demanda-t-il.

Elle répondit seulement par un nom.

-Aden.


J'espère que ce premier chapitre vous a plu :)

Je vous souhaite une bonne semaine :D

Bye :)