Mille ans dans le passé, l'Univers était sous le joug d'un terrible tyran. Son égoïsme n'avait d'égal que sa cruauté, et il prenait un malin plaisir à dominer les peuples. On ne comptait plus les mondes asservis par son empire, et malgré de timides résistances, aucun peuple n'avait jamais su résister à la domination écrasante de ce démon du froid.

- Je ressens une certaine puissance, sur cette planète...

À bord de son vaisseau, entouré de soldats, celui qui s'était auto-proclamé « seigneur du l'Univers » observait d'un œil neutre la planète vers laquelle ils se dirigeaient. Son allure était atypique : des cornes entouraient son visage efféminé.

- Sommes-nous arrivés ? marmonna-t-il.

- Seiyōnashi n'est pas sûr... Seiyōnashi se concentre... répondit l'un de ses subordonnés, à l'allure difforme et jaunâtre, semblant parler en son propre nom.

Sa réponse agaça son supérieur.

– N'avons-nous rien de mieux pour ressentir les énergies, Jin ? répliqua le seigneur à celui qui se tenait à sa droite, probablement une sorte de conseiller, dont la stature fine et élégante contrastait avec celle de son maître.

– Malheureusement non, Chilled-sama, répondit le dénommé Jin d'une voix calme.

Chilled soupira et leva un doigt en direction de Seiyōnashi. Le temps sembla soudain s'arrêter tandis qu'un flash illuminait le vaisseau, l'espace d'une fraction de seconde, puis disparaissait. Au même moment, le subordonné visé par le doigt de l'empereur s'écroulait par terre, et c'est à travers le silence pesant qui suivit que chacun comprit qu'il ne se relèverait pas...

– Tant pis, répliqua Chilled. J'en avais marre d'attendre qu'il se concentre...

– Mais... répliqua Jin tandis qu'une goutte de sueur perlait son front lisse. Chilled-sama, comment allons-nous retrouver les traces de ces primates sans les capacités sensorielles de Seiyōnashi ?

– Il suffit d'utiliser le détecteur de puissance.

– Sauf votre respect, il n'est pas aussi précis. Il ne repère que la plus grande puissance d'une planète et est incapable de la quantifier...

– Les Saiya-jin sont réputés pour être plus puissants que la moyenne, j'imagine qu'on les trouvera rapidement avec cette méthode...

Mais soudain, comme pour lui donner tort, la machine s'anima et une image fut visible sur son écran : elle représentait une créature reptilienne avec des ailes.

– Un dragon ?! s'exclama Jin. Un reptile au sommet du monde ?

– Un dragon ne me servirait à rien, marmonna Chilled. Je ne pourrais même pas le faire rentrer dans ce vaisseau...

Il s'approcha du pont, hésitant à faire exploser cette planète. Puis il se ravisa : il n'avait pas que ça à faire et le vaisseau était trop proche.

– Planète suivante, reprit le petit tyran aux conducteurs du vaisseau.

– Nous en avons repéré une gravitant autour d'une étoile voisine, répondit l'un d'eux. On y sera rapidement... Attention, déclenchement de l'hyper-propulsion...

Et le vaisseau repartit à pleine vitesse.

Après quelques jours, lorsqu'il s'arrêta de nouveau, il sembla l'espace d'un instant qu'il ne s'était pas déplacé. La planète autour de laquelle il gravitait ressemblait à s'y méprendre à la précédente. Terre et mère s'y équilibraient dans une atmosphère parsemée de nuages.

Étonnamment, le détecteur d'énergie s'activa de nouveau et une image fut visible d'un être d'apparence plus humaine.

Chilled sembla intrigué.

– Serait-ce un Saiya-jin ?

– Je ne suis pas sûr, murmura Jin. Il ne possède pas de queue...

Ils analysèrent la vidéo en direct de cet homme qui marchait d'un pas calme, son bâton à la main.

Une multitude de sphères noires, de la taille de sa paume, semblaient flotter derrière lui en formant un cercle.

– Non, poursuivit Jin, d'un ton plus sûr. D'après les témoignages que j'ai lus, les Saiya-jin n'ont pas de corne et possèdent des yeux noirs, et pas ces espèces de cercles concentriques d'un violet répugnant.

Chilled le fustigea du regard et Jin comprit qu'il valait mieux ne pas se moquer de cette couleur devant son seigneur.

– Regardez ! reprit soudain le bras droit de Chilled, comme pour changer de sujet. Celui qui l'accompagne semble regarder vers nous... !

En effet, sur la vidéo de leur appareil, qui zoomait sur le plus haut niveau de puissance de la planète, ils pouvaient à présent voir que l'homme aux yeux violets était accompagné d'un autre, d'apparence relativement proche mais avec des cheveux plus longs et surtout, de grands iris blancs pénétrant qui donnaient l'impression de les avoir repérés.

Certains soldats paraissaient même mal à l'aise.

– Ce ne sont donc pas des Saiya-jin, marmonna Chilled, indifférent. Mais ils semblent s'en rapprocher et puis, ils me seraient toujours plus utiles en tant que subordonnés que le dragon de l'autre planète. Préparez-vous à conquérir ce monde !

Les soldats n'étaient pas tous rassurés, mais en voyant que Chilled lui-même s'apprêtait à se rendre sur cette planète, cela leur redonna confiance. Ils se préparèrent donc en allant chercher armes et armures tandis que le vaisseau se dirigeait vers l'atmosphère, dans le but d'atterrir sur ce nouveau monde.

Dans cette précipitation, aucun d'eux ne remarqua sur la vidéo que l'homme aux yeux blancs avait prononcé quelques mots à son voisin, qui s'était soudainement envolé à pleine vitesse vers le ciel...

L'alarme du vaisseau se déclencha alors.

– Corps en approche ! s'exclama un subordonné au poste de commande. Je ne sais pas ce que c'est, ça vient de la planète et ça fonce droit sur n...

– AAAHHHHHHH ! hurla soudain l'un des soldats, voyant sur l'écran l'homme aux yeux si étranges voler vers le ciel.

– Nous aurait-il repérés ? murmura Chilled. Intéressant... Ouvrez-lui.

Le sas s'ouvrit et l'homme s'y engouffra, l'air calme et serein, tel un invité.

Les soldats se placèrent devant Chilled tandis que l'homme entrait dans la pièce d'un pas lent, avant de s'arrêter à quelques mètres d'eux.

– Salutations, étrangers, dit le nouvel arrivant d'une voix calme. Mon nom est Hagoromo, je suis le Rikudō Sennin, sage des six chemins et initiateur du Ninshū.

Les soldats restèrent un moment silencieux, n'ayant visiblement rien compris et semblant inquiets, mais ce fut Chilled qui rompit le silence avec un rire méprisant. S'avançant de quelques pas pour se placer à la hauteur de son interlocuteur – du moins, autant que sa petite taille le lui permettait –, il lui lança son habituel regard empli de haine.

– Si vos intentions sont pacifiques, poursuivit le Rikudō Sennin, au nom du peuple de notre monde, je vous souhaite la bienvenue. Mais si vous nourrissez quelques ambitions néfastes, vous serez chassés avec la force qui sera nécessaire.

– La force qui sera nécessaire ? ricana Chilled. Sais-tu au moins qui je suis et quelle est ma force ?

– Mes Rinnegan ne me trompent pas, répondit le sage d'une voix calme. Vous disposez assurément d'un Chakra colossal.

– Tu parles bizarrement, marmonna Chilled. Je vais donc être clair... En tant que seigneur de l'Univers, je te donne le choix : me servir ou mourir.

Il y eut un bref silence.

– Alors ? insista Chilled, levant son doigt menaçant.

La tension était palpable pour les soldats qui l'entouraient.

– Je préférerais vous servir, répondit alors simplement l'ermite.

Sa réponse provoqua une réaction de surprise générale. Ce sage semblait pourtant particulièrement sûr de lui et posséder une certaine aura. Personne n'aurait imaginé voir un personnage aussi charismatique accepter de servir Chilled – même si tous se gardèrent de l'exprimer.

Chilled lui-même ne put retenir son étonnement et abaissa son doigt d'un air bête.

– Tu... acceptes de me servir ? C'est tout ?

– Assurément !

Chilled lui jeta un regard méfiant, avant de se reprendre.

– Prouve-le ! s'exclama soudain le petit seigneur.

Il avait retrouvé son attitude détestable.

– Je vous écoute.

– J'aimerais te voir tuer autant d'habitants de ta planète que tu le pourras, murmura Chilled d'un ton particulièrement sadique.

Sans un mot, le Rikudō Sennin se tourna et se rendit sur le sas. Chilled remarqua des motifs étranges. Le vaisseau se trouvait à hauteur des nuages à présent.

– Si je puis me permettre, murmura le sage, nous devrions peut-être nous éloigner quelque peu...

– Intéressant... répliqua Chilled, avide d'en voir davantage tandis que le vaisseau reprenait de la distance jusqu'à ce qu'une partie de la planète soit visible.

– Bien, reprit le Rikudō Sennin.

Des particules s'échappèrent de tout son corps pour se concentrer en condensés énergétiques de tailles titanesques au dessus de sa tête. Chacun d'eux devait bien faire le diamètre du vaisseau, d'où la nécessité du sage de se placer au dehors, directement dans l'espace.

Soudain, ces amas sombres furent projetés à pleine vitesse en différentes zones du globe, s'éloignant jusqu'à disparaître. Le temps sembla s'arrêter...

Puis des explosions gigantesques illuminèrent toute la surface de la planète. Les chaînes de montagnes pulvérisées et les nuages soufflés paraissaient ridiculement petits à côté de ces émanations de plasma.

Chilled ne put s'empêcher d'applaudir devant ce spectacle.

– Bravo ! Bravo ! Tu n'es pas si faible... Je sens que tu vas bien me divertir !

– En toute modestie, je doute vous décevoir...

Soudain, les explosions, de formes ovoïdes, devinrent encore plus étranges. Elles se transformèrent en têtes de mort qui fixèrent le vaisseau en riant. Le Rikudō Sennin se retourna alors et sa tête fut la même que celles issues des explosions, avec ce même rire démoniaque. Le démon du froid lui-même ressentit une étrange sensation : était-ce de la peur ?

– Qu'est-ce que... balbutia-t-il. Quel est ce maléfice ?!

– Rien de plus qu'un Genjutsu, répondit le Rikudō Sennin. En dépit de votre Chakra exceptionnel, votre niveau mental frôle les abysses de l'Univers, ce qui vous rend particulièrement manipulable. Depuis le moment où j'ai répondu que j'accepterais de vous servir, votre état psychologique est devenu aussi facile à contrôler que ce vaisseau. Tout ce qu'il s'est passé depuis est donc une simple illusion vivante que je vous ai transmise à l'aide de mes Rinnegan. Je vous souhaite de trouver la paix intérieure, car votre arrogance est votre plus grande faiblesse et pourrait, un jour, causer votre perte...

– AAAHHHHHHH !

Chilled éjecta son Ki à pleine puissance, ce qui eut pour effet de dissiper le Genjutsu. Le Rikudō Sennin disparut, son monde aussi, et le petit seigneur se retrouva dans une toute autre zone de l'espace. Rageur, il se dirigea vers le conducteur, mais celui-ci semblait reprendre doucement ses esprits. De toute évidence, ce sage des six chemins avait usé de son étrange contrôle mental pour lui faire éloigner le vaisseau. Il ne put même pas retrouver son parcours, qui avait été effacé également. Le sage n'avait pas fait les choses à moitié et ne laissait aucun moyen à Chilled de le retrouver, ce qui le mit dans une rage folle. Personne en vie ne lui avait jamais résisté. Cet individu n'aurait pas dû faire exception à la règle...

– Qu'était-ce, mon frère ? demanda sur la planète l'homme aux yeux blancs.

– Des intrus, répondit Hagoromo. Ils ne reviendront pas, Hamura.

Plus tard, l'avenir donnera raison à la morale du sage : Chilled rencontrera un guerrier légendaire, qui lui sera supérieur, ce qui causera sa perte. Ironiquement, son bourreau sera l'un de ces Saiya-jin qu'il recherchait tant...

La seule erreur du Rikudō Sennin fut d'avoir pensé que jamais on ne reviendrait...