Note de l'auteur: Hello tout le monde ! Me revoilà ressortie de ma contré sauvage pour un 6ème chapitre. Et oui il paraitrait que dans les légendes anciennes, je publiais mes chapitres en temps et en heures ! Mais bon j'espère tout de même que ce 6ème chapitre vous plaira, je vous laisse, Gandalf m'appelle pour de nouvelles aventures ! A très bientôt ! ( Pardonnez-moi d'avances pour les fautes que j'aurais pu faire.)


Chapitre 6 : Bad-boy


Sam entra doucement dans la pièce. Il se retrouva face à face avec une immense bibliothèque, plus grande qu'il ne puisse jamais imaginer. De grandes étagères de livres servaient de murs et des rayons de livres s'étalaient à perte de vues. Le chasseur n'en croyait pas ses yeux et il tourna sur lui-même comme dans l'intention de graver cet endroit dans sa mémoire. Tous ses livres lui faisaient tourner la tête et il ferma ses yeux l'espace d'une seconde et regarda l'archange qui avaient les mains dans les poches et qui se contentait de sourire de ce sourire si agaçant. Ses yeux suivirent alors les murs puis le plafond qui semblait avoir été façonné dans de l'or pur tant il brillait. Sam put tout de même distinguer des symboles qu'il ne connaissait pas auparavant et qui l'intriguait.

- Alors ? Ça te plait ?

La voix chuintante de Gabriel l'arracha à la contemplation du plafond et plongea par inadvertance dans les yeux brillant de son vis-à-vis, cela lui arracha notamment un toussotement.

-C'est… impressionnant. Je ne pensais pas que quelqu'un de ton genre aimait les bibliothèques. Répondis Sam d'un ton provocateur.

L'archange pris un air offensé mais il comprit vite avec le sourire en coin du chasseur que ce n'était qu'une plaisanterie. Son air se fit plus joueur et les bras derrière son dos, il avança d'un pas de loup vers le grand gaillard.

- Et… que pense tu que quelqu'un de mon genre puisse aimer ? Demanda Gabriel, sans cesser de marcher dans l'espace vital de l'homme.

Les sourcils de Sam se soulevèrent. Alors comme ça, Gabriel voulait entrer dans son jeu ? Voyant l'espace restreint qu'il lui laissait, Sam se détourna de cette silhouette prédatrice et marcha lentement et nonchalamment vers les étagères.

- Je ne sais pas vraiment, sortir tard le soir pour aller draguer des femmes dans les bars…

-Oh je t'en prie je ne m'appelle pas Dean Winchester ! Le coupa l'archange

Sam réprima un rire et leva son index dans le but de le faire taire. Sans se retourner il savait que Gabriel avait croisé ses bras en signe de désapprobation.

- Le genre d'ange à ne pas écouter les leçons de son papa et d'aller jouer avec ses créations, un genre de bad-boy du paradis.

Un bref silence prit place avant que le rire de Gabriel se mit à résonner dans l'immense pièce.

- Je dois avouer que tu marques un point, mais je ne suis pas un bad-boy comme les autres, ont dit souvent que le pouvoir c'est le savoir et bien cela s'applique aussi pour les anges. Dès mon plus jeune âge, j'ai compris que les règles strictes et restrictives des anges n'étaient pas faites pour moi, donc je me suis mis en quête de tout comprendre pour mieux éviter les morales barbantes des anciens. J'espionnais parfois mon père et puis un jour je me suis aventuré dans votre monde et cela à complètement changé ma vision de voir les choses. Les humains étaient si complets… J'ai découverts des choses magnifiques comme des choses horribles. Père à découvert, je m'attendais à recevoir des réprimandes mais aux lieux de ça, j'ai accédé au rang d'archange avec la mission d'être le lien direct entre les hommes et le paradis. Comme quoi être un bad boy permet beaucoup de choses.

Sam hocha simplement la tête, son imagination lui montrant déjà des images d'un jeune Gabriel dans les rues, les yeux émerveillés. Ces images le firent doucement sourire.

- J'étais plus beau que ça tu sais…

Ah. Il avait oublié. Sam leva les yeux au ciel devant le sourire narquois de l'Archange, avant de continuer sa progression. Le chasseur effleurait du bout des doigts, les anciens livres aux reliures abimés par le poids du temps et des souvenirs. Le chasseur sentait le regard lourd de l'archange sur lui, il sentait également la chaleur qui irradiait de son corps. Il avait l'impression que plus le temps passait plus il était connecté avec l'archange. Le lien était toujours perceptible et présent dans son esprit et dans son corps, le chasseur le sentait grandir et il ne savait pas s'il fallait s'en méfier.

L'épaule de l'archange effleura la sienne et il fit mine de rien. Gabriel en avait profité pour se tenir au côté du géant et de se rapprocher de lui. Cet humain était de plus en plus intéressant, non seulement il commençait à s'ouvrir a lui mais en plus il pouvait percevoir les nombreuses questions que se posait Sam à son propos, sa curiosité grandissante. Cela fit frémir les ailes de l'archange. Un moment donné il devra avouer au chasseur… Il devra lui dire pour le remède. Il était encore trop tôt, Sam n'était pas prêt et le fait que lui le soit n'y changeait rien, il ne pouvait rien faire sans l'accord complet de l'homme.

Ils marchèrent côte à côte en silence sans que cela ne les gêne. L'un et l'autre s'observaient discrètement. Soudainement l'archange poussa un soupir et leva la tête avant de s'arrêter et de poser sa main sur l'épaule de Sam pour qu'il fasse de même. Surpris, l'homme se stoppa et se retourna, interloqué.

- Tu penses tellement fort que je ne peux même plus me concentrer ! Soupira l'Archange en agitant ses mains devant Sam, Alors maintenant tu me poses franchement ta question et on en parle plus !

Sam resta muet un moment, regardant l'archange qui ne bougeait pas d'un pouce, avant de reprendre une attitude nerveuse qu'il revêtait bien trop souvent.

- Je…Je me demandais seulement pourquoi, vous ne montrez pas vos ailes ? Enfin je comprends que pour les autres hommes se serait une découverte compromettante, mais pour nous ? On se connait déjà depuis un moment ?

Sam retenait presque sa respiration après avoir posée sa question maladroitement. Gabriel regardait dans le vide, réfléchissant sans doute. Sam se demandait même s'il était encore avec lui. Cependant il sentit rapidement une vive tape sur l'épaule suivit du rire caractéristique de Gabriel. Cet archange était vraiment, selon lui, le plus étrange et le plus mystérieux de la Création.

- Tu es trop mignon quand tu balbutie, tu pourrais avoir toutes les filles que tu croise ! Il faudrait que tu en profite un peu quand même. Avança Gabriel d'un ton enjôleur.

- Je laisse ça à mon frère, si j'avais été comme lui, je pense que aucune de nos enquêtes n'auraient aboutis ! Répondit Sam, riant tout de même jaune.

- Ne dis pas de bêtises, un grand gaillard comme toi, tu peux bien lier l'utile à l'agréable ! Tu es simplement trop timide. Reprit l'archange faisant glisser subtilement sa main sur l'avant-bras de l'homme d'une façon éclaire. Et pour en revenir à ta question, on pourrait très bien vous les montrer avec Castiel, mais déjà tu connais la nature un peu coincée de mon frère et quant à moi et bien… je ne peux tout simplement pas les montrer, d'ailleurs tous les anges ont interdiction de les montrer. C'est déjà un miracle que tu es pu les voir. Expliqua l'archange, glissant une de ses mains

- Ah bon pourquoi ça ?

- Et bien, nous avons découverts avec papounet, que chaque fois qu'un homme voyait les ailes d'un ange, il devenait immédiatement obnubilé et obsédé. Nos ailes sont devenues le sujet de bien des interrogations autant humaines qu'angéliques. Devant le danger et les incidents que cela pouvait provoquer, Père à demander à tous les anges de cacher leurs ailes aux yeux des humains. Puis aux fils des siècles les anges ont cachés leurs ailes aux autres, trouvant ça dégradant et humiliant de se montrer « nus » aux autres. Donc voilà en gros toute la petite histoire.

Le chasseur comprenait mieux son trouble quand il avait vu les ailes de l'ange, depuis il ne cessait d'y penser. Un bruit ce fit entendre au rez-de-chaussée et fit prendre conscience à Sam qu'ils n'étaient pas seuls. Il est vrai que la magnifique bibliothèque l'avait un peu éloigné de la réalité. Depuis combien de temps étaient-ils là ? Déjà il amorçait un mouvement :

- Il faudrait mieux qu'on…

Soudainement, Gabriel le repoussa fermement contre l'étagère, faisant légèrement grincer cette dernière. L'archange maintenait Sam d'une main de fer rien qu'en posant une main sur son torse, il en profita pour combler l'espace qui les séparaient et il son torse entra doucement en collision avec le corps du chasseur pétrifié. La tête de Gabriel se glissa près de celle de l'homme.

- Je l'ai vu dans ton regard, ton corps s'est enflammé dès que tu as vu mes ailes. Murmura Gabriel, ses lèvres pratiquement dangereusement proches de l'oreille de Sam, Tous ces sentiments qui s'entrechoquaient… Je les ai aussi sentis au plus profond de moi…

Le cœur du brave chasseur tambourinait comme jamais tout comme son esprit qui s'alarmait. Il ne bougeait pas, comme possédé par une force inconnue. La pression sur son torse se fit moins forte et malgré ses yeux qu'il avait fermés, il savait pertinemment que les prunelles d'or le fixaient. Le poids d'un objet fit son apparition contre son torse et Sam ouvrit ses yeux pour le rattraper, pur reflexe. C'était un livre.

Il releva la tête pour croiser le regard de l'archange mais celui-ci avait déjà tourné les talons.

- Tu devrais commencer par ça, tu en apprendras plus sur les magnifiques les anges que nous sommes.

Il laissa derrière lui un Sam tremblant et serrant de toutes ses forces le livre. L'homme relâcha un profond soupir, mais il ne savait si c'était de soulagement ou de dépit. Il ne tarda pas à rattraper Gabriel à la rencontre des deux autres hommes.

Castiel parlait de la façon dont ils avaient tué plusieurs fantômes mais Sam était dans un autre monde.

-Et toi Sam, tu as trouvé quelque chose ?

L'homme se redressa contre le mur sur lequel il s'était appuyé. Dean le regardait un sourcil légèrement remonté.

- Hum pas vraiment… Répondit le plus jeune des frère en évitant le regard brulant de son frère .

Dean n'aimait pas vraiment ça et il le montrait en retroussant ses lèvres. L'ange quant à lui semblait vouloir continuer la conversation silencieuse avec son frère. Gabriel évitait donc lui aussi le regard de Castiel. L'Archange se plaça près de Sam et posa son avant-bras sur l'épaule de ce dernier, bien évidement sans grâce.

- Pas de stress Dean-o ! Avec Samoose, nous avons décidés d'y travailler ensemble. Nous allons trouver la solution. N'est-ce pas Sammy ?

Le regard que l'archange posait sur lui ne lui laissait pas le choix. Il verrait bien ou cela le mènerait.

- Bien sûr, à deux on ira plus vite. Laissa entendre l'homme, pas du tout convaincu.

Dean hocha simplement la tête avant d'aller dans la cuisine, probablement affamé alors que l'ange le suivait mais non sans quitter Gabriel du regard. Sam trouvait la conduite de Cas plus méfiante que d'habitude, il pressentait qu'on ne lui disait pas tout. Seul l'avenir lui dirait, il était tellement préoccupé qu'il ne s'en préoccupait pas pour le moment.

Donc ils travaillèrent ensemble, enfin du point de vue de Gabriel. C'est ainsi que les jours suivants se passèrent, se transformant rapidement en semaines, Sam s'éclipsait avec l'Archange dans la bibliothèque pendant que Castiel et Dean éloignait les curieux du sanctuaire. Sam passait le plus claire de son temps à lire avec un Gabriel joueur et faussement intéressé par les livres qu'il prenait. Sam l'observait discrètement du coin de l'œil, Gabriel mangeait sucrerie sur sucrerie et jouait à déplacer les livres. Parfois ils parlaient de tout, de rien, des mythologies et autres contes qui se révélaient ne pas être si irréel que ça. Sam, curieux sur ce sujet, posaient beaucoup de questions.

Cette routine poursuivait son cours tranquillement, dans une ambiance de non-dits et de mise en abyme du problème principal. Tout le monde faisait comme si tout allait bien, même si personne n'était dupe. Gabriel prenait conscience que leurs lien se consolidait, plus le temps passait, plus l'espace qui les séparaient se restreignait. Par exemple quand il marchait, la limite tolérable entre lui et Sammy était de plus en plus petite bien que cela ne se voyait que de façon minime. Il savait que le jeune chasseur ressentait la même chose. Il brulait de toucher Sam mais il devait se maintenir, ce ne serait pas honnête, même si le géant n'était pas une lady, il devait quand même mettre les formes. Pourtant il était bien au courant que de son côté, Sasquach n'était pas un ange non plus. Il savait très bien que les longues douches que prenait le chasseur, n'avaient pas que pour but de le rendre propre…

Au cours d'un après-midi comme les autres, Sam lisait tranquillement, du moins tentait d'écarter son esprit des ondes parasites de l'archange. L'essai fut de courte durée car Gabriel s'asseyait déjà confortablement sur la table ou était installé Sam.

- Viens avec moi Géant Vert, j'ai quelque chose à te montrer.

Sans rien ajouter, il glissa gracieusement à travers la pièce. Sam ne rajouta rien non plus et le suivit les bras un peu ballants et ses sourcils froncés par la nervosité. Il n'aimait pas vraiment quand Gabriel ne lui montrait pas son visage.

- Ca ne va pas assez vite. S'exclama soudainement l'archange.

Il prit le bras de l'homme et ils se retrouvèrent en un instant dans le jardin du sanctuaire, une petite clairière entourée par quelques arbres. Sam s'appuya d'ailleurs à l'un d'eux en reprenant une grande inspiration, dieu qu'il détestait quand on lui faisait ça à l'improviste. Gabriel se tenait droit, les mains sur les hanches.

- Et bien, je croyais que tu t'y étais fait.

Il offrit une main pour aider le plus jeune des Winchester. Sam ne la refusa pas et ne daigna pas donner de l'importance au courant électrique qui le traversa quand sa peau entra en contact avec celle de Gabriel. Une fois sur pieds, Gabriel se mit bien en face de Sam :

- Tu sais aussi bien que moi que nous sommes liés, et que maintenant, on peut parfois interagir, comme quand lis dans tes pensées. Commença l'archange, souriant à la vue de Sammy roulant des yeux, Et bien que dirais tu si je te disais que tu pourrais en quelque sorte…Avoir accès à certaines de mes capacités ?

Sam ouvrit grand les yeux et ouvrit la bouche avant de la refermer. Ce serait…

- Complétement dingue n'est-ce pas ? Compléta Gabriel avec un clin d'œil

- Ce n'est pas possible… Enfin si… Mais, tu me comprends ! Bafouilla le grand gaillard.

- Laisse-moi te le prouver, donne-moi ta main. Demanda Gabriel d'un ton plus doux, tout en tendant sa main.

D'abord hésitant, Sam lui tendit la sienne. Tout en encrant son regard ambré dans celui émeraude de son vis-à-vis, il se saisit de la grande main et la tourna gentiment de sorte à ce que la paume soit face au ciel. Gabriel, la soutenu entre ses deux mains comme le précieux des diamants. Les mains de Gabriel étaient larges mais plus courte que les siennes, mais surtout elles étaient incroyablement chaudes. Sam commençait à regretter et une envie de fuir le prit soudainement. Ils étaient tellement proches et la tension entre les deux étaient nettement perceptible. Une chance pour lui que Gabriel avait maintenant les yeux rivés sur leurs mains.

- Maintenant ferme les yeux. Ordonna toujours aussi doucement l'archange.

Ce que Sam fit sans hésiter. Les yeux fermés, le chasseur percevait les choses différemment, la chaleur irradiait des mains de Gabriel et il savait pertinemment que l'archange avait verrouillé son regard sur lui.

- Je vais te demander de penser à quelque chose de très simple, il faut que tu le visualise clairement dans ton esprit et que tu le garde comme si ta vie en dépendait, tu me suis ?

Sam hocha simplement la tête et essaya de trouver quelque chose de simple. Un trèfle. Il visualisait très bien les fines pétales verts et la fine tige qui soutenait le tout.

- Bien, maintenant je veux que tu la visualise dans ta main, que tu fasses de ton image, une réalité. Concentre toi et pense à ce trèfle dans ta main Souffla l'archange, resserrant son étreinte sur les doigts du chasseur.

Concentré, Sam faisait de son mieux pour imaginer le trèfle, y mettant toute son énergie. Soudain, un flux le traversa de part en part, venant du plus profond de son être, il le sentait filer telle une rivière d'or et une lumière aveuglante transperça ses paupières closent. Papillonnant du regard, il se risqua à regarder le phénomène, la lumière s'estompa rapidement autour de leurs mains pour laisser apparaître un trèfle planter dans la paume de Sam.

Choqué, Sam ne savait que dire. Il regarda alors Gabriel pour plus d'explication, celui-ci lui répondit simplement par un sourire en coin et un air plutôt fier.

- Félicitation Sammy, tu viens de créer un trèfle par la seule force de ta pensée !

Sam regarda le trèfle puis Gabriel, un rire nerveux lui échappa et un sourire vint s'installer sur ses lèvres. Gabriel détacha une de ses mains pour venir cueillir la fragile petite plante.

- Impressionnant n'est-ce pas ?

- C'est… Magique !

- Oui on peut dire ça comme ça. Acheva Gabriel, son visage étant un peu plus sérieux et plus naturel en regardant l'autre homme.

L'archange lui tendit le trèfle et c'est à ce moment-là que Sam se rendit compte que le trèfle contenait quatre feuilles. Sam eu un rictus et il prit doucement la petite plante entre ses longs doigts. Il avait créé quelque chose.

Une main se posa doucement dans ses cheveux avant de les ébouriffer.

-Eh oui grand garçon, tu as créé quelque chose, enfin heureusement que j'étais là surtout ! Ricana l'archange.

- Oui c'est vrai. Murmura Sam sans s'en rendre compte.

Le rire mourut dans la gorge de Gabriel alors qu'il ouvrait grand les yeux. Sam regretta immédiatement ce qu'il venait de dire, mais qu'est-ce qui venait de lui passer par la tête ! Il s'attendait à une réponse sarcastique de la part de l'archange mais rien ne vint, au lieu de cela, il avait à faire à un Gabriel très sérieux. Sa bouche formait une fine ligne et ses yeux mordorés était fixé sur Sam dans un mélange que l'homme reconnaissait sous la forme de curiosité et de… désir ?

Gabriel leva le bras et Sam recula un peu. Cependant son dos heurta le tronc d'un arbre tout droit sorti de nulle part. Gabriel en profita pour occuper son espace vital et glissa ses doigts contre la joue du plus jeune des Winchester. Sam avait une impression de déjà vue, la scène de la bibliothèque se repassait sans cesse dans sa tête et tout son être était embrasé par les sens et le touché de l'archange. La grâce de Gabriel vibrait comme elle ne l'avait jamais fait et ne cherchait qu'à se lier à cet homme. Le souffle de Sam était rapide et saccadé. Il ne lâchait pas Gabriel du regard, plein d'anticipation et de sentiments approximatifs. Comme des aimants, ils se rapprochaient imperceptiblement, semblant ne pas haïr de sentir leurs souffles se mélanger. Sam accrochait l'épaule de Gabriel de toutes ses forces alors que la main de ce dernier gardait fermement sa position sur la joue de Sam. Leurs lèvres entrèrent violemment en collision et le monde disparut autour d'eux.

Chacun cherchant à dominer l'autre, Sam et Gabriel se fondait maintenant l'un dans l'autre. Gabriel agrippa les cheveux de Sammy alors qu'il glissait son genou entre ses jambes. Sam ne put empêcher un grognement et il s'accrocha un peu plus à la chemise de Gabriel. Leurs langues se mêlèrent bientôt à la danse et Gabriel était avide de caresse, ne cessant de mouvoir ses doigts contre les flancs de Sam. Malheureusement dû au manque d'air, Sam du s'arracher à cette douce sensation. Il gardait ses yeux fermés, appréciant les baisers papillons qui naissaient dans son cou. Des frissons traversaient sa colonne vertébrale alors que Gabriel se pressait tout contre lui. Les lèvres de l'archange trouvèrent facilement le lobe de son oreille :

- Sam je…

Soudain, Gabriel se figea et Sam se retrouva seul, le bruit d'un battement d'aile en fond.

- SAMMY ! GABRIEL !

La voix forte de Dean lui fit ouvrir les yeux. Sans réfléchir, il courut.