Titre : well it goes like this

Auteur : maybehonestly

Disclaimer : Rien ne m'appartient. Je ne fais que la TRADUCTION !

Lien Version Originale : archiveofourown works / 6733057 / chapters / 15389356


Chapitre 9 : Tu es le ciel

Nos cœurs sont encore tous émoustillés devant l'apparition hier soir de l'adorable couple #Sterek. Nous avons même réussi à prendre quelques photos d'eux en train de danser au Gala et nous les publions à l'instant même. Malheureusement, l'heureux couple n'est pas resté toute la soirée, mais nous supposons qu'ils profitaient de la connaissance du Prince de tous les passages secrets et de toutes les cachettes du palais royal. Nous savons que nous l'aurions fait si ça avait été nous. L'amour n'est-il pas magnifique ? Cela représente l'espoir que nous trouvions tous le Stiles de notre Derek. Je pense que nous méritons tous un peu de magie des contes de fées. (En outre, une source a peut-être des photos de leur escapade d'hier. Nous croisons les doigts tout autant que vous pour qu'il y en existe.)

Derek n'avait pas vraiment essayé de dormir la nuit dernière.

Il avait passé toute la nuit à essayer de comprendre ce qui s'était passé parce que plus il y pensait et moins cela n'avait de sens. Stiles avait toujours été clairement attiré par lui et Derek était presque certain qu'il l'appréciait au moins en qu'ami si ce n'était pas plus.

C'est le fait qu'ils se souciaient l'un de l'autre beaucoup plus que de simples amis qui faisait que Derek pensait que c'était plus que ça. Et la façon dont ils plaisantaient. Et le fait que Stiles le faisait se sentir sûr de lui. Et comment il n'en avait rien à faire du titre de Derek, il s'intéressait seulement à qui il était.

Derek espérait qu'il faisait quelques unes de ces choses pour Stiles aussi. Il voulait être ce soutien pour lui.

Donc, pour que Stiles décide qu'il ne voulait plus jamais voir ou même entendre parler de Derek à nouveau, cela n'avait plus du tout de sens.

Il avait même parler à Cora à ce sujet.

Parler n'était pas exactement le bon mot, lui crier dessus quand elle était rentrée de la fête et qu'elle lui avait fait un doigt d'honneur en lui assurant que tout allait bien quand Derek l'avait quitté. Elle lui avait dit qu'elle pensait même que Derek aurait eu une vraie chance.

Donc il y avait un moment manquant entre son échange avec Cora et quand Derek l'avait trouvé.

Après peut-être un maximum de vingt minutes, Derek sortit de son lit et regarda les nouvelles sur son iPad. Il était toujours ouvert sur le magazine people qu'il avait lu la nuit dernière en désespoir de trouver un indice sur ce qu'il s'était passé. Sauf que maintenant, c'était rempli de gros titres sur combien lui et Stiles étaient heureux, et il ne pouvait simplement pas le gérer.

Derek jeta la tablette contre le mur et ignora la façon dont il se brisa contre le mur.

Il avait besoin de réponses et le seul moyen de les avoir était de parler à Stiles.

Donc c'était ce qu'il allait faire.

Il sortit de son lit et enfila le premier t-shirt qui lui tomba sous la main. Il ne prit même pas le temps de se regarder dans le miroir.

Derek pensa à aller directement chez Stiles, mais en considérant son manque de sommeil, il se dit que d'aller chercher de la nourriture d'abord ne lui ferait pas de mal, alors il s'arrêta dans la salle du petit-déjeuner.

Laura et Lydia étaient déjà à, discutant de quelque chose que Derek ignorait. Il entendit quelques morceaux de la conversation concernant des solutions, et Lydia pendant que c'était surtout désespéré, mais que si quelqu'un pouvait arranger la situation, c'était bien elle.

Derek prit simplement un bagel, tartina un peu de fromage frais dessus et se dirigea vers la porte.

« Où est-ce que tu vas ? » Demanda Laura.

« Je dois parler à Stiles. »

Laura et Lydia échangèrent un long regard avant de se tourner vers lui.

« Je ne suis pas sûre que… eh bien, peut-être… je suis vraiment désolée, Derek, » dit Laura.

« Qu'est-ce que tu essaies de dire ? » Demanda Derek, l'ennui transparaissant dans sa voix.

« Stiles a décidé de dissoudre le contrat et a demandé à ce que tu ne le contacte pas, » dit Lydia d'une voix ferme et professionnelle.

Laura se rapprocha de Derek, saisit sa main, lui offrant une sorte de réconfort mais il s'en fichait.

« A-t-il dit pourquoi ? Je comprends qu'il soit énervé, mais honnêtement je ne comprends pas pourquoi, » Derek se leva et commença à taper du pied. C'était presque comme si les habitudes nerveuses de Stiles s'étaient emparées de lui.

Rien n'avait de sens. S'il pouvait simplement parler à Stiles, alors il pourrait lui dire tout ce qu'il ressentait et peut-être que Stiles changerait d'avis.

Lydia haussa les épaules. « C'est dans son droit. »

« Lydia, s'il te plaît, » dit Derek.

Elle laissa échapper un long soupir. « Honnêtement, je ne sais pas. Tout ce que je sais c'est que Stiles était catégorique, il voulait que tout cela s'arrête. » Elle prit une profonde inspiration. « Je vais découvrir ce qu'il se passe. Cela n'a pas de sens, pas quand il ressent clairement la même chose. »

Derek ne savait pas quoi dire.

Cela lui donnait un peu d'espoir que Lydia pense que Stiles avait aussi des sentiments pour lui, mais cela ne résolvait rien.

Sa seule solution était encore de parler à Stiles.

Derek sortit de la pièce et décida d'appeler d'abord, de cette façon il ne manquerait pas totalement de respect aux souhaits de Stiles.

Il essaya et essaya encore, mais il n'obtint aucune réponse. Derek savait combien Stiles était accro à son téléphone, ce qui voulait dire que Stiles était soit mort ou qu'il l'ignorait vraiment.

Mais Derek n'abandonnait pas, pas encore.

Il essaya encore cinq fois avant que quelqu'un décroche le téléphone.

Personne ne parlait à l'autre bout du fil et Derek regarda son téléphone pour vérifier que Stiles avait vraiment décrocher.

"Stiles ? Je suis vraiment désolé, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais je jure que ce n'est pas ce que tu pense. Si tu me donnais juste une..." Derek se dépêcha de débiter tout ça avant que le téléphone soir déconnecté.

"Derek ?" L'interrompit une voix.

Ce n'était pas Stiles.

"C'est Scott," expliqua la voix.

Derek s'avachit contre le mur du couloir.

"Est-ce que Stiles est là ?" Demanda Derek.

Scott resta silencieux pendant une seconde et Derek prit ça pour un oui.

"Est-ce que je peux lui parler ?"

Derek était prêt à supplier Scott ; il était sur le point de le faire quand Scott parla enfin.

"Derek, tu devrais arrêter d'appeler. Stiles ne veut pas te parler et il dit qu'il va demander une ordonnance restrictive s'il le doit."

Scott semblait sympathique , mais cela n'enlevait pas le poids écrasant qui enserrait Derek.

"D'accord," acquiesça finalement Derek. Il n'avait pas le choix. "Juste... il va bien ? Ou peux-tu faire en sorte qu'il le soit ?"

"Toujours," répondit Scott.

Derek laissa tomber son téléphone alors que Scott raccrochait.

Il n'avait plus rien à faire. Le jeu était fini et il avait perdu.

Stiles s'efforçait résolument d'essayer de ne pas écouter la conversation de Scott avec Derek.

Il était dans un cocon de couvertures sur le canapé et il refusait de se déplacer pour quoi que ce soit.

Il ne se rappelait plus de la dernière fois où il s'était senti aussi misérable.

Cela n'aidait pas que Derek n'arrête pas d'appeler. Un partie de lui voulait lui répondre, écouter ce qu'il avait à dire mais une plus grande partie de lui savait que ce n'était pas une bonne idée. Il se retrouverait coincé à nouveau et il laisserait probablement Derek l'entraîner dans quelque chose de stupide qui détruirait encore plus l'image qu'il avait de lui-même.

Il était un prostitué et il allait être la raison qui détruirait son père. Ouais, sa vie était géniale.

Donc au lieu de ça, il fixait son téléphone à chaque fois qu'il sonnait, ne baissant jamais le volume et ne l'envoyant jamais sur sa boîte vocale.

A partir d'un moment, Scott devint tellement frustré qu'il expliqua à Stiles que soit il devait lui parler ou éteindre son téléphone, c'est pourquoi la fois suivante quand Derek appela, Stiles prit son courage à deux mains et dit à Scott de dire à Derek d'arrêter d'appeler et qu'il en avait fini avec cette histoire.

Scott ne cria pas donc il pensait clairement que Derek n'était pas un vrai con; ce qui donne encore plus envie à Stiles de savoir ce que Derek disait.

Une fois que Scott eut raccroché, Stiles s'enfonça davantage dans ses couvertures et fit semblant de ne pas avoir écouter.

"Je sais que tu m'a dit que Derek était un con, de ne plus jamais en parler," déclara Scott alors qu'il s'asseyait à l'autre bout du canapé. "Mais je ne comprends vraiment pas, peut être que tu t'es trompé. Ce que je veux dire c'est qu'il avait l'air vraiment sincère au téléphone, il voulait être sûr que tu allais bien et tout. Peut être que tu devrais lui donner une chance de s'expliquer."

Instantanément, une partie de l'angoisse de Stiles se transforma en colère.

C'était Derek qui était en train d'embobiner Scott pour qu'il pense qu'il n'était pas quelqu'un d'horrible quand clairement tout ce qu'il voulait faire était d'apaiser une partie de la culpabilité qu'il ressentait pour entuber Stiles et son père.

Stiles rejeta violemment les couvertures et regarda Scott. " Scott, lui et toute sa famille vont faire un exemple de mon père et du besoin d'avoir de meilleures sanctions dans la police en le jetant en pâtures et en le forçant à démissionner."

"Quoi ?" Demanda Scott totalement dépassé.

"Tout ça parce que je l'ai dit à Derek donc c'est ma faute j'imagine, mais si Derek se soucie de moi, c'est simplement parce qu'il se sent coupable de détruire la vie de mon père," cracha Stiles, mais il perdit rapidement son envie d'être énervé. Il était toujours autant blessé.

"C'est n'importe quoi ! Il ne peut pas faire ça," protesta Scott.

"Eh bien, il le peut en fait."

"Tu lui a dit ça dans la confidence. Ce connard. Ce n'est pas de ta faute. Je vais le tuer, putain," rageant Scott, sérieusement prêt à sortir dans eu canapé et à aller s'occuper de Derek.

"Attends, mon pote," dit doucement Stiles avec un petit sourire. Même si sa vie était une vraie merde, il était toujours agréable d'avoir Scott à ses côtés, même si ses plans n'étaient pas les meilleurs. "Ce n'est probablement pas une bonne idée de menacer de meurtre le prince, surtout qu'ils pourraient vraiment le prendre sérieusement, et je préférerais que tu n'ailles pas en prison."

"Je suis sérieux," répliqua Scott avec fermeté.

"La prison, Scott. Peut-être même la peine de mort."

Scott se rassit. "Oui, d'accord, mais je le ferais."

"Je sais et je l'apprécie, mec."

Stiles sortit son poing pour que Scott le lui frappe avant de retourner sous ses couvertures.

Scott l'observa attentivement et Stiles savait qu'il se disait que quelque chose se passait. Ils étaient amis et même frères maintenant, ils se connaissaient depuis trop longtemps pour ne pas réussir à lire l'un l'autre.

"Tu es amoureux de lui."

Ce n'était pas une question; ils savaient tout les deux que c'était vrai.

"C'est ma faute, j'ai pensé qu'il y avait plus, j'ai même espéré qu'il y ait plus. Il n'a jamais montré aucune indication quant à ses sentiments. J'étais celui qui faisait toujours le premier pas. C'est une ordure s'il fait quoi que ce soit à mon père, mais ce n'est pas de sa faute si je l'aime," dit calmement Stiles avec un air malheureux.

Il était presque sûr que c'était ce que l'on ressentait quand on nous arrachait le coeur ; il ne lui restait plus rien.

"Je suis désolé, mec."

Stiles hocha la tête, mais il était déjà perdu dans ses pensées à propos de Derek. Derek n'avait pas fait tomber Stiles amoureux de lui, mais il aurait pu être plus évident concernant ses pensées malhonnêtes et cela l'aurait sauvé de nombreux maux de tête, mais à la place, il avait fait le contraire.

Il était tout ce que Stiles voulait sans le savoir.

Mais une fois que Derek était entré dans sa vie, il était devenu clair que c'était ce que Stiles voulait d'une relation.

Enfin, les plaisanteries et le flirt et le support. Pas le fait de détruire la vie de son seul parent.

"Mais sérieusement qu'il aille se faire foutre. Qu'il aille se faire foutre pour faire si bien l'amour et rendre ça très difficile de ne pas vouloir coucher avec lui. Et qu'il aille se faire foutre pour avoir compris qu'il pouvait avoir tout ça sans avoir à faire attention à moi et pour en avoir profiter. Mais peu importe ce que cette pute a dit, je sais que c'était le meilleur coup de sa vie parce que c'était définitivement le meilleur sexe de la mienne," grommela Stiles.
Scott était clairement perdu, mais il n'était pas vraiment sûr qu'il devrait l'interrompre pour comprendre.

"Et donc qu'est ce que ce qu'il y a si ça a fait de moi un prostitué ? Mais en fait, on s'en fout de ça. Et que le parfait visage de Derek et ses yeux aillent se faire foutre aussi, comme vraiment qu'il aille se faire foutre avec ses yeux. Et le fait que je ne me rappelle même pas la dernière fois où j'ai vu ses yeux parce que j'ai refusé de le regarder dans les yeux quand nous nous sommes disputés parce que ça m'aurait fait craqué. J'aurais vraiment dû le regarder, Scott."

Stiles regarda Scott pour souligner son propos, mais Scott semblait surtout confus et un peu effrayé par l'emportement de Stiles. Stiles s'en fichait, il avait juste besoin de dire ça, de le laisser sortir pour qu'il puisse peut être passer à autre chose.

"Je me sentais toujours comme un livre ouvert quand je le regardais et je ne pouvais pas ressentir ça à ce moment-là, mais maintenant je ne me rappelle pas de la dernière fois où je l'ai regardé dans les yeux, et ça craint vraiment que je ne puisse pas me rappeler d'autre chose que de ça. C'était un un niveau d'intimité que je n'avais jamais connu avant et maintenant, ça a disparu. Tout a disparu."

La voix de Stiles n'était plus qu'un murmure à la fin de son monologue et Scott le regardait comme s'il s'attendait à quelque chose de plus, mais Stiles se força à ne rien ressentir.

Il n'allait pas verser une autre larme.

Et si c'était tout ce qu'il avait accompli aujourd'hui, alors c'était plus que suffisant pour Stiles. Le reste viendrait plus tard, heureusement.
-

Derek était assis depuis une heure quand quelque chose fit tilt dans sa tête, le forçant à se lever.

Il aurait normalement abandonné, mais la voix de Stiles résonna dans sa tête. Il repensait au moment où Stiles lui parlait de résoudre des mystères et que si tu avais un pressentiment, tu devais le suivre, et l'instinct de Derek lui disait qu'il y avait quelque chose de plus.
Mais ça ne voulait pas dire qu'il allait foncer chez Stiles. Il lui avait parfaitement fait comprendre que Derek n'était pas le bienvenu, mais cela n'allait pas empêcher Derek d'essayer de comprendre ce qu'il s'était passé, pas quand il savait que Stiles n'abandonnait jamais une affaire.

Il allait trouver un indice et le suivre jusqu'à comprendre.

Le problème était qu'il n'avait pas aucun point de départ.

Ce qui voulait dire qu'il était à présent en train de faire les cents pas dans une des pièces communes alors que Boyd, Erica et Isaac essayait de l'aider (ou de le garder raisonnable comme Erica aimait le lui rappeler).
"Ca n'a juste aucun putain de sens," cria Derek après avoir fait un autre tour de la pièce. Il attrapa un coussin et le lança à travers la pièce, il frappa le mur dans un bruit sourd.
"Tout allait bien, j'avais enfin décidé de lui dire ce que je ressentais, et une fois que je l'ais retrouvé, plus rien n'allait bien," râla Derek, "je veux juste savoir pourquoi pour que je puisse arranger tout ça et lui dire que je suis amoureux de lui."
"Donc tu es amoureux de lui maintenant ?" Demanda Érica. "Je pensais que c'était juste des "sentiments". Elle mima des guillemets, moqueuse.
"Je le suis. Je ne sais pas pourquoi ça m'a pris si longtemps de l'admettre. Je veux être avec Stiles, et je veux vraiment lui dire ça maintenant. J'ai besoin qu'il sache au moins ça."

Derek était tellement frustré de ne pas avoir compris plus tôt ce qu'il ressentait et peut-être que tout cela aurait été évité.
Il savait que Stiles ne ressentait peut-être pas la même chose mais il voulait essayer. Il devait essayer.
"Après votre soirée au lac, il s'en doute probablement," dit Boyd avec un haussement d'épaules.
Le problème était que Derek n'était pas sûr que c'était vrai. "C'était juste du sexe. Je n'ai jamais rien dit à propos de vouloir plus. Pas plus que lui d'ailleurs."
"Qui a embrassé l'autre en premier ?" Demanda Isaac.

"Stiles a fait le premier pas," répondit Derek.

"Et bien, tu as ta réponse," plaisanta Erica alors qu'elle se limait les ongles. "Clairement, il ressentait au moins quelque chose même si c'était simplement ta bite dans son cul ou peut-être, était-ce dans l'autre sens."
"Erica," la menaça Derek.

"Quoi ?" Demanda-t-elle avec une fausse innocence. "Parler de sexe est une chose naturelle. En fait, nous devrions le faire plus souvent. Avec tous les hommes que tu as fréquenté récemment, tu devrais probablement te faire tester, ce serait terrible si tu as avais transmis une MST à Stiles, il te parlerait vraiment plus jamais alors."
Derek savait qu'elle ne faisait que le taquiner, surtout que le seul homme avec qui il avait passé du temps à l'exception de Stiles était son petit-ami, mais quelque chose à propos de ça l'agaçait profondément.
"Et si tu ne parlais plus jamais de ma vie sexuelle," dit brutalement Derek, "De plus, je ne coucherait jamais à droite et à gauche comme ça, et surtout pas avec Stiles."

Lydia entra dans la pièce et répliqua, "Eh bien, tu as couché avec Stiles le premier soir où tu l'as rencontré."
Erica fit un geste pour appuyer le fait que Lydia avait raison.
Derek soupira et passa rageusement ses mains dans ses cheveux. "Ce n'était pas habituel. C'était juste… Stiles."
"A quoi est-ce que tu joue Derek ? Parce que je te jure que si tu essaie de te moquer de mon ami, je m'arrangerai pour te détruire et je me fiche que tes gardes du corps entendent mes menaces parce que personne ne sera capable de les rattacher à moi," dit Lydia alors qu'elle se rapprochait de Derek.
Elle portait peut-être des talons de 12cm et elle était toujours plus petite que lui, mais Derek n'avait jamais été aussi intimidé de sa vie.

"Je suis amoureux de lui," expliqua simplement Derek.
Lydia hocha la tête et recula afin qu'elle puisse poser son sac à main sur la table et en sortir sa tablette. "Bien, parce que Scott m'a dit que Stiles était convaincu que tu allais le baiser, et pas dans le bon sens du terme, mais je pense que je sais ce qui s'est passé."

"S'il te plaît, dis-moi," plaida Derek.
Il y avait encore une chance qu'il puisse arranger la situation, et il avait besoin de ça plus que n'importe quoi d'autre.

Elle chercha quelque chose sur sa tablette et la passa à Derek.
Derek se figea en voyant la tablette.

C'était des photos de lui et Stiles, prises au lac.
D'eux à côté du feu, d'eux alors qu'ils nageaient, toute la soirée.
"Il y avaient des photos de quand vous êtes allés vous baigner nus, mais j'ai déjà appelé vos avocats et j'ai fait en sorte qu'ils forcent le site à supprimer les photos. Ca ne veut pas dire qu'elles ont disparu d'internet, mais ce sera beaucoup plus difficile de les trouver maintenant," leur expliqua Lydia.

Le cœur de Derek se serra. "Comment ? Nous nous sommes assurés que personne ne nous suivait."
Il regarda Boyd et Erica pour avoir confirmation et ils acquiescèrent.
"Ca ne pouvait pas être des paparazzi," dit Erica.

"Donc ça devait être quelqu'un qui savait où vous alliez," commenta doucement Boyd.

La pensée que quelqu'un en qui Derek avait eu assez confiance pour lui montrer le lac, et l'aurait trahi comme ça était un autre coup.
Lydia dit, "Et bien, j'ai peut-être une réponse à ça aussi, dans juste-"

"Salut ?" Demanda un gars alors qu'il entrait dans la pièce.

Derek était presque sûr de l'avoir déjà vu, mais il n'arrivait pas à savoir d'où.
Du moins, jusqu'à ce que Isaac couine.
"Danny ?" Demanda Isaac.
Derek réalisa que c'était le gars avec qui Isaac était rentré la nuit où il avait rencontré Stiles, et qui devait être un ami de Stiles aussi. Ca l'étonnait parfois à quel point le monde était petit parfois.
"Euh, salut," répéta Danny alors qu'il passait sa main sur sa nuque.
Lydia roula des yeux devant cet échange. Danny s'en aperçu et, il se força à se tenir un peu plus droit et montrer qu'il était là pour une raison.
"C'est cool, nous n'avons pas à faire tout ce truc où tu te sens mal de ne pas avoir appelé," l'ignora Danny.
Derek et Erica échangèrent des regards confus. Ca n'avait aucun sens qu'Isaac n'ait pas appelé ce gars parce qu'il était super à fond sur lui.
"Je le voulais !" Protesta Isaac, se rapprochant de Danny. "J'ai renversé du café sur ton numéro juste après que tu sois parti et je ne pouvais plus lire les numéro après ça, et je ne savais aps que tu connaissais Lydia, sinon je lui aurais simplement demandé."

"Oh," Danny commença à rougir. "Eh bien, une fois que nous aurons résolus le bazar de ces idiots, je pourrais te le donner à nouveau et peut-être que nous pourrons aller dîner aussi."
"J'aimerais ça," dit Isaac, se tenant bizarrement au milieu de la pièce.
"Maintenant que cela est fait," Lydia en profita pour les couper, "Qu'est ce que tu as trouvé ?"

Danny ouvrit son ordinateur. "J'ai été capable de tracer la source des photos via, euh, pas de piratage illégal ?"

"Je m'en fiche," dit fermement Derek.

"D'accord, j'ai été capable de trouver que les photos proviennent d'une certaine 'Kate Argent' ?" Danny hésita alors qu'il lisait le nom.

"Tu es sûr ?" Demanda Lydia.
"Positif."

Ça avait du sens, réalisa Derek, le ventre noué.

Il avait emmené Kate au lac une fois.

Il était jeune et stupide, et ils étaient bourrés mais ils y étaient allés.
Derek n'était pas sûr de ce qu'il ressentait. Il savait que Kate était folle, mais c'était un tut nouveau level que d'essayer de foutre en l'air sa vie.

"Cette saloperie," lança durement Erica, en se levant du canapé.
Boyd se leva aussi, même si Derek était presque sûr que c'était juste pour retenir Erica si elle voulait vraiment aller trouver Kate, mais il était aussi possible qu'il la suive pour s'assurer qu'ils se débarrassent du corps correctement.
Derek était presque certain qu'il pourrait la tuer lui-même et ne pas éprouver un soupçon de remords.

"Elle avait installé des caméras partout sur le terrain. Elle n'a rien pu mettre à l'intérieur, ce qui est une bonne chose j'imagine," dit Danny en lançant un regard éloquent à Derek, "Mais elle a aussi une version audio de tout ce qui a été dit à l'extérieur, les caméras filmaient en continu."
Derek était reconnaissant qu'ils n'aient pas à se soucier qu'une sex tape non voulu soit publié, mais ensuite il commença à penser à tout le temps qu'ils avaient passé à l'extérieur.

Et à toutes les choses qu'ils s'étaient dit et qu'ils avaient admis aussi.
Derek blanchit alors qu'il réfléchissait à tout ce qui avait été dit.

Stiles avait dit que la "petite-amie" de Derek lui avait dit tout ce dont il avait besoin de savoir et Derek n'avait pas compris à ce moment-là, mais maintenant tout avait un sens.
"Kate a dû lui parler la nuit dernière. Je ne sais pas ce qu'elle lui a dit ou ce qu'elle a essayé d'affirmer, mais j'ai quelques idées et ça ne peut pas être bon," expliqua Derek au groupe.

Il ne prit pas la peine d'expliquer quoi que ce soit d'autre parce que maintenant qu'il avait une plutôt bonne idée de ce qu'il s'était passé, il pouvait aller parler à Stiles.
Il pouvait arranger les choses.
-

Stiles avait insisté pour que Scott aille à son rencard avec Allison, même si ça voulait dire qu'il était tout seul avec rien d'autre que ses pensées pendant plusieurs heures.
Il avait passé au moins une heure à essayer de choisir quel nourriture à emporter il voulait commander et maintenant il fixait simplement l'écran noir de la télévision en attendant que sa commande arrive.

Honnêtement, il comptait ça comme une victoire qu'il soit debout et non pas couché en boule.
Cette rupture qui n'était pas vraiment une rupture, étant donné qu'il n'avait jamais été tellement ensemble, le faisait plus souffrir que ce à quoi il s'était attendu.

Et bien, ça avait un sens au moins ; il était amoureux d'un connard.

Évidemment, Derek devait être un vrai con et il lui avait brisé le cœur.

Quelqu'un toqua à la porte et Stiles était très soulagé que sa nourriture soit finalement arrivée. Manger lui donnerait quelque chose à faire autre que rester assis là, à se sentir comme une merde.

"Combien je vous dois ?" Demanda Stiles, fouillant dans son portefeuille tout en ouvrant la porte.

Il leva les yeux. Ce n'était pas le livreur.

Derek se tenait honteusement devant lui.
"Non," dit catégoriquement Stiles et bougea pour fermer la porte.

"S'il te plaît, juste s'il te plaît, Stiles, écoute-moi. Laisse-moi simplement t'expliquer," le supplia Derek.
Il y avait quelque chose dans sa voix et dans sa façon de le regarder qui figea Stiles. Il semblait aussi mal en point que Stiles actuellement, ce qui n'avait aucun sens.

Ça n'avait pas non plus de sens que Derek veuille lui expliquer quoi que ce soit, à moins qu'il se soucie de Stiles ne serait-ce qu'un tout petit peu. Stiles maudit l'espoir qui s'infiltrait en lui, mais il ne claqua pas la porte. Cependant, ça ne voulait pas dire que ça allait être du gâteau pour Derek.
"Je n'ai pas à te laisser faire quoi que ce soit," déclara Stiles, ignorant le fait qu'il ressemblait peut-être un peu à un enfant capricieux.
Il regardait aussi obstinément par-dessus l'épaule de Derek, pour que comme ça, il naît pas à le regarder dans les yeux. Il était presque sûr qu'il ne pourrait pas supporter de se montrer encore aussi vulnérable avec Derek à nouveau sans complètement craquer.

"D'accord, alors est-ce que je peux entrer ? Je vais parler et tu n'auras même pas à m'écouter. Je veux dire je préférerai si tu le faisais mais d'accord ?" plaida Derek.

Stiles pensait qu'il avait l'air sincère, comme vraiment sincère en fait, mais ça ne voulait rien dire, pas avec tout ce qu'il avait fait.

Mais c'était sa nature profonde de vouloir des réponses. Même si ce n'était pas ce qu'il voulait entendre.

Il laissa la porte ouverte alors qu'il retournait sur le canapé.

"Euh ?" Demanda Derek alors qu'il hésitait près de la porte, pas vraiment sûr de s'il devait ou non entrer.

Stiles ne dit rien ; Derek avait dit qu'il voulait une chance de pouvoir parler et donc c'était ce que Stiles lui offrait.

Derek ferma la porte et s'assit sur la table basse en face de Stiles pour qu'ainsi, ils soient au même niveau.

Stiles concentrait toute son énergie pour ne pas laisser son coeur espérer.

Le coeur de Derek battait si fort qu'il jurait que Stiles pouvait l'entendre.

Mais il n'était pas capable d'en être certain.

Le visage de Stiles ne montrait aucune expression et trahissait aucune de ses pensées ; il n'avait plus regardé Derek depuis le premier regard qu'il lui avait lancé quand il avait ouvert la porte.

Il avait laissé entrer Derek cependant, donc il pensait qu'il avait une chance.

"J'ai passé chaque instant depuis notre dernière discussion à essayer de comprendre ce qu'il s'était passé parce que honnêtement je n'en avais aucune idée, mais je pense que J'ai finalement compris ce qu'il s'était passé, et je ne sais pas ce que Kate t'a dit, mais je te promets que ce n'est pas ce que tu pense."

La tête de Stiles se releva brusquement et sa colère revint de pleine force. "Comment aurait-elle su si elle ne l'avait pas entendu de toi ?"

"Entendu quoi ?" Demanda Derek, exaspéré. Il avait toujours aucune idée de ce dont Stiles parlait.

Stiles se moqua de lui et roula des yeux.

"Je ne sais pas ce que tu pense que je lui ai dit, mais ça n'a pas vraiment d'importance. Ce qui importe est qu'elle avait des caméras à la maison du lac. C'est comme ça qu'elle a su ces choses, et c'est comme ça qu'elle a dû savoir à propos de ce qu'elle t'a dit, peu importe ce que c'était."

Derek sortit son téléphone et lui montra les photos qui avaient fuités sur internet.

Il regarda le visage de Stiles alors que celui-ci passait par le même flot d'émotions que celui par lequel était passé Derek quand il avait vu les photos pour la première fois : surprise, colère, peur et désespoir.

"Comment sais-tu que c'était elle ?" murmura doucement Stiles, feuilletant toujours les photos.

"Lydia a demandé de l'aide à Danny qui a tout découvert."

Derek pouvait dire que Stiles croyait au moins à ça ; il savait que Stiles savait qu'il allait le vérifier auprès Lydia et que s'il mentait, cela ne lui ferait du tort.

Il espérait que c'était assez pour faire changer d'avis Stiles.

Derek pensait qu'il pouvait voir les défenses de Stiles commencer à s'effondre doucement.

"Donc ta mère ne va pas faire un exemple de mon père ?" Demanda calmement Stiles.

Cela prit un moment à Derek pour comprendre ce que Stiles lui demandait, tellement il en était atterré. Il ne devrait pas être surpris que Kate pinpoint ce qui pourrait blesser le plus Stiles et l'utiliser pour les détruire complètement.

Ou au moins, essayer de le faire.

Derek ferait tout son possible pour être sûre qu'elle ne gagne pas.

"Bien sûr que non ! Et si pour une quelconque folle raison elle décidait de le faire, je ne la laisserai pas faire. Je ferai tout ce que je peux pour l'arrêter. Elle ne sait rien ce que tu m'as dit. Je m'assurerai que Gérard n'essaye pas non plus," lui assura Derek.

Il se pencha en avant, ce qui le rapprocha de Stiles alors qu'il essayait de lui faire croire ce qu'il lui disait.

Stiles hocha la tête, paraissant un peu perdu et aussi un peu confus.

Derek attrapa gentiment une des mains de Stiles et laissa échapper un petit soupir de soulagement quand il ne le repoussa pas. "Je te promets que quoi que Kate ait pu affirmer, ce n'est pas vrai," insista Derek.

Stiles resta silencieux un moment, mais peu importe à quoi il pensait, cela le faisait se renfermer sur lui-même.

Derek souhaitait presque revoir le visage sans émotion qu'il avait avant plutôt que cette expression de totale défaite.

Ça lui brisait le cœur.

Stiles était presque certain qu'il croyait Derek.

Il allait vérifier auprès de Lydia évidemment, mais ce qu'il disait avait du sens.

Mais cela ne résolvait rien pour Stiles non plus.

Bien sûr, Derek ne voulait pas que Stiles ait une m'avais impression de lui parce qu'ils étaient amis, mais ce ne voulait pas dire qu'il ressentait quelque chose de plus pour Stiles.

Stiles en avait tellement marre de tout.

Bien sûr, il avait accepté tout ça dès le début, mais il n'avait vraiment aucune idée de ce dans quoi il mettait les pieds et, tout ça l'avait juste laissé exténué et sans une once de combativité.

Il n'y avait pas vraiment de raison de ne pas tout poser sur la table à cet rythme-là; rien de tout ça ne ferait une différence de toute façon donc au moins, il aurait la satisfaction de savoir qu'il avait dit ce qu'il avait sur le coeur.

Il leva finalement les yeux et rencontra le regard plein d'espoir de Derek. "Je veux te croire, et je pense que je te crois, mais ça ne change pas le fait que beaucoup de choses que Kate ait dit sont toujours vraies."

"Non, je te jure-" Derek essaya de l'interrompre pour lui expliquer à nouveau, mais Stiles leva la main pour le stopper.

"Elle a souligné la nature de notre arrangements et comment c'était seulement ça, un arrangement," dit Stiles avec une haussement d'épaules d'autodérision.

Derek s'éloigna un peu alors qu'il essayait de comprendre ce que Stiles voulait dire.

Stiles le regardait et il ne pouvait pas s'empêcher de se sentir complètement brisé. Il s'était complètement mis à nu et il ne lui restait rien d'autre à offrir à l'exception de son honnêteté.

"Cet bon, Derek. Sans rancune, je t'assure. J'ai simplement besoin d'en finir avec tout ça," dit Stiles, essayant de garder un ton léger, mais il ne put s'empêcher de rajouter dans un souffle, " Et je ne peux vraiment pas le faire maintenant que j'ai réalisé que ça faisait de moi un prostitué de luxe.

Un jour il serait capable de rire du fait qu'il était beaucoup trop émotionnel pour travailler dans le milieu du sexe, mais ce n'était clairement pas aujourd'hui.

Ça aidait, cependant, de pas le prendre si sérieusement; ça lui faisait penser que ce n'était pas aussi grave que ça.

Derek était pris dans un tourbillon d'émotions.

Il était content que Stiles le croit, mais indéniablement triste qu'il dise qu'il voulait toujours que les choses se terminent, et puis il avait été vraiment confus et horrifié quand il avait entendu le commentaire de Stiles à propos d'être un prostitué.

Il ne pouvait pas penser ça, pas vrai ?

Plus important encore, Derek ne pouvait pas être la raison pour laquelle il pensait ça parce que ce n'était évidemment pas vrai.

"Stiles, ce n'est pas vrai. Tu n'es pas un prostitué. Bien sûr, c'était un arrangement, mais ça n'a jamais en échange de sexe. J'espère que tu ne pense pas que tu devais…" La voix de Derek diminua, cette pensée l'horrifiant vraiment.

"Non, je le sais, mais à la fin, j'ai eu l'argent et tu as obtenu des parties de jambes en l'air, et je ne peux pas te blâmer pour ça. Tu ne te soucie pas de moi et j'ai été incroyablement accommodant avec toi, pourquoi aurais-tu refuser du sexe facile et sans engagement comme ça ?" Stiles s'affala sur une chaise. "Bien sûr, je devais foncer et craquer pour toi, mais c'est mon problème. Tu le sais sans doute déjà vu la façon dont je me suis jeté sur toi."

Derek ne pouvait supporter la façon dont Stiles semblait abattu, surtout en entendant ce qu'il racontait.

Mais il était presque sûr qu'il venait juste de dire qu'il avait des sentiments pour Derek et Derek ne pouvait s'empêcher d'être rempli d'espoir.

"Stiles," dit gentiment Derek, s'agenouillant devant Stiles et essayant de le faire le regarder.

Stiles sourit tristement et secoua la tête.

"Stiles," essaya à nouveau Derek et prit le visage de Stiles dans le creux de sa main jusqu'à ce que celui-ci rencontre son regard. "J'ai besoin que tu me coûte pendant une minute. Écoute-moi et honnêtement, entend ce que je vais te dire parce que je ne vais pas te laisser penser ça de toi une minute de plus."

Et bien, Stiles pensait qu'il ne pouvait pas se sentir encore plus misérable, mais il avait tort.

Mais c'était vite devenu quelque chose dont il n'était plus capable de se soucier.

Il venait tout juste de confier son amour non partagé à Derek, il était tellement crevé.

Il n'avait même pas vraiment prêté attention à Derek jusqu'à ce qu'il le force à le regarder et à écouter son discours.

"Je ne vais pas te laisser penser ça a propos de toi," dit Derek, "Pas quant tu as complètement tort."

Derek frottait la joue de Stiles avec son pouce de façon relaxante, et il était impossible pour Stiles de ne pas se détendre sous la caresse.

"Tu es absolument incroyable et complètement fou," continua Derek.

Stiles se hérissa parce que ça ne semblait certainement pas être une bonne chose, du moins pas quand cela concernait la vie de Derek.

"Et d'une certaine manière, c'est tout ce que j'ai toujours voulu," dit Derek, coupant court à la spirale de doute de Stiles. "J'avouerai que je t'ai énormément détesté pendant nos premiers rendez-vous, mais c'est rapidement impossible pour moi de ne pas aimer la façon dont tu te battais contre moi sur certains sujets et comment tu ne t'es jamais soucié du fait que je fasse partie de la famille royale même quand tous les autres le faisaient et même quand tu avais plus de raison que n'importe qui de le faire parce que cela impactait tellement ta vie."

Stiles était presque sûr qu'il allait se réveiller à n'importe quel moment. Rien de tout ça ne pouvait être vrai.

"Puis, une fois que j'ai vraiment commencé à te connaître et à passer du temps avec toi, il n'a pas fallu longtemps avant que je tombe amoureux de toi."

Stiles était incapable d'interrompre Derek même s'il l'avait voulu. Il était tellement fasciné par ce que disait Derek. Il désespérait de le croire.

"Et j'ai rencontré ta famille, et tu as passé du temps avec la mienne et c'était honnêtement les meilleurs moments que j'ai passé dans ma vie. Tu es venu au lac avec moi et tu étais la seule raison qui m'a permis de supporter de retourner là -bas. J'ai passé toute la journée à espérer que ce soit vrai et que tu ressente la même chose que moi, et quand nous avons fait l'amour, j'ai essayé de te montrer tout ça , de te montrer tout ce que je ressentais parce que j'avais trop peur de te le dire."

Stiles était presque sûr que son coeur s'était arrêté.

Ce n'était pas du tout ce à quoi il s'attendait ou même, ce qu'il espérait entendre de Derek.

Ils avaient vraiment foiré tout du long. Ils n'avaient rien fait comme il fallait et tout était devenu incontrôlable, et ils s'étaient fait du mal l'un à l'autre.

Mais Stiles était officiellement à fond et il espérait vraiment que Derek l'était aussi.

Il voulait qu'ils se donnent une chance et il voulait se battre pour ça, se battre pour eux. Ainsi, ils pourraient avoir une fin de conte de fée, ou du moins de leur version d'un conte de fée. Ce n'était pas comme Scott et Allison, et ce ne serait certainement pas que des soleils et des arc-en-ciel. Mais ça pourrait être bien. Ça pourrait être la meilleure chose de leur vie en fait.

Stiles rencontra le regard de Derek et il pouvait sentir son coeur vibrer à ce qu'il vit dedans.

"Donc non, tu n'as vraiment rien à voir avec un prostitué parce que ça a arrêté d'être notre arrangement quasiment juste après le deuxième rencard pour moi et parce que je suis amoureux de toi. Je n'ai jamais voulu être dans une relation avant de te rencontrer parce que je pensais que ça me compliquerait la vie et que ça n'en valait pas la peine, mais maintenant j'en veux une plus que n'importe quoi. Mais seulement avec toi," déclara Derek comme s'il n'existait pas d'autre vérité pour lui que celle-ci.

Derek était essoufflé lorsqu'il finit son discours.

Il était presque certain que Stiles était sur la même longueur d'onde que lui, mais il n'avait toujours rien dit.

En fait, une minute passa tandis que Stiles restait assis là en silence, et Derek désespérait de savoir ce qu'il se passait dans ce cerveau brillant et complètement tordu.

"Euh, Stiles ?" Derek craqua et demanda, "Ce serait vraiment bien si tu me disais ce que tu en pense."

"Oh, merde, pardon," sursauta Stiles, "J'étais complètement distrait, j'essayais de savoir si cela suffirait pour jeter Kate en prison pour que nous n'ayons plus jamais à nous inquiéter qu'elle gâche nos vies à nouveau."

Derek rit.

C'était tellement quelque chose que dirait Stiles.

C'était le genre de choses qu'il voulait dans sa vie pour toujours.

A propos de ça, il n'avait pas pu s'empêcher de remarquer le "nos" dans la dernière phrase, et son coeur commença à battre avec espoir. "Nos ?"

"Je veux dire, je suis d'accord pour essayer si tu l'es," déclara Stiles avec un sourire en coin.

C'était le même sourire en coin que la première fois où il avait rencontré Stiles, celui qui l'avait rendu fou,autant de désir que d'agacement.

Mais à présent, c'était la plus belle chose qu'il avait jamais vu.

Derek était certain qu'il n'avait jamais autant souri de toute sa vie.

Mais là, il avait vraiment besoin d'embrasser Stiles.

Il l'avait pratiquement plaqué sur le canapé dans son besoin de l'embrasser et puis, il s'était perdu dans le baiser pendant un moment.

Du moins, jusqu'à ce que Scott passe la porte en criant sur Stiles parce que ça faisait vingt minutes que le livreur sonnait à la porte.

Ils avaient été un peu distrait apparemment et ne l'avaient pas entendu.

Derek ne se préoccupait pas vraiment de ça quand ils réalisèrent que Scott était là, il était bien trop tard pour que Derek retire sa main du caleçon de Stiles.

"Euh, salut, Scotty," dit Stiles d'un ton embarrassé, ses hanches continuant de bouger sous la main de Derek.

"Oh putain, je vais y aller," gémit Scott, se mettant immédiatement à reculer vers la porte. "Aussi, félicitations, je ne voulais vraiment avoir à tuer Derek."

Stiles lui fit un doigt d'honneur et retourna faire un suçon dans le cou de Derek alors que celui-ci le branlait.

"Scott allait me tuer ?" grogna Derek.

"Nan, je ne l'aurais pas laissé. J'ai plutôt envie de te garder."

C'était une bonne chose que Derek veuille aussi être gardé.

Au cours des deux semaines qui ont suivi le gala de la Reine, tellement de choses se sont passés que nous avons à peine réussi à suivre. Apparemment, Kate Argent suivait illégalement le Prince et son copain, et a été arrêté. Elle a déclaré à la presse que l'entière relation entre Derek et Stiles étaient apparemment fausse, mais nous pensons qu'elle essaie simplement de semer la zizanie. Surtout compte tenu des nouvelles photos que nous avons du couple en train de se bécoter à l'arrière de la voiture (d'accord, ils ne faisaient pas l'amour, mais il y avait clairement des mains à des endroits déconseillés au moins de 18 ans). Dans leur intérêt, nous encourageons le couple à garder leurs activités pour la chambre à coucher surtout vu qu'il semble qu'ils vont en partager une maintenant qu'ils emménagent ensemble. C'est peut-être à peu rapide à notre avis, mais quand on le sait, on le sait, pas vrai ? De plus, cela veut dire qu'un mariage approche rapidement. Croisons les doigts ! Jusqu'à la prochaine fois...


Note de l'auteur : Et c'est fini. Merci à tout le monde d'avoir lu l'histoire et de l'avoir commenté. Et comme toujours, un grand merci à ma bêta, Néon

Note de la traductrice : Voilà le dernier chapitre de cette histoire ! J'espère que l'histoire vous a plu autant qu'à moi, n'hésitez pas à aller lire les autres histoires de l'auteur, maybehonestly. Et je m'excuse pour le retard des derniers chapitres