CHAPITRE 34 – La fin d'une époque

" Que se passe-t-il Queudver? Tu gigotes comme un lapin qu'on aurait prit en chasse. " Un sourire démoniaque étira les lèvres dégoûtante de sa bouche. " Aurais-tu des nouvelles pour moi? "

Peter sentit ses genoux ramollir mais demeura droit et fixa le Seigneur des Ténèbres dans les yeux.

" Les Potter ont fait de moi leur Gardien, Maître. "

Le visage du Seigneur Noir fut déformé par un sourire grotesque et ses yeux démoniaques commencèrent à briller de malice et de victoire.

" Pauvres fous! Tout cela est presque trop parfait! " Voldemort se laissa glisser du haut du rocher sur lequel il se tenait et atterrit en douceur sur le sol. " Je vais enfin en venir à bout! La lignée des Potter sera enfin détruite et je pourrai finalement mener le monde des sorciers comme il aurait toujours dû être dirigé. Tous les sorciers me seront loyaux et anéantiront tous les sales sang-de-bourbes. "

Peter acquiesça nerveusement.

" Nous partons dans une semaine, tu organiseras le départ. "

" Dois-je y aller? "

Une lueur de colère s'alluma dans le regard du Seigneur des Ténèbres et Peter frissonna de peur.

" Tu as peur de te faire démasquer par tes amis? "

" N-n-non, Maître. "

" Menteur! Tu ne dois jamais me mentir, Peter! Pour cette offense, tu vas devoir souffrir. Endoloris! "

Les yeux de Peter s'agrandirent au point de presque sortir de leurs orbites alors que des milliers de petits couteaux chauffés à blanc pénétraient tout son corps et son esprit. Il hurla de douleur et s'affaissa sur le sol couvert de poussière. " Arrêtez! Je vous en pris mon Seigneur! "

" M'es-tu loyal? "

"OUI! "

" Pathétique. " Il releva sa baguette et fixa avec dégoût la loque humaine qu'était Peter Pettigrow. " Une semaine. "

Peter acquiesça silencieusement et observa le Seigneur des Ténèbres appeler les Mangemorts pour une réunion de la plus haute importance.


Une semaine s'était passée depuis que Peter avait été nommé comme gardien du secret des Potter, permettant ainsi à la petite famille de reprendre un rythme de vie plus paisible. Et en cette journée de Halloween, Lily était très occupée à observer, non sans un certain amusement, James qui tentait de montrer à Harry les rudiments du Quidditch grâce à son jeu miniature.

" Attrape le vif d'or, Harry! " l'encouragea James. Il pointa la grosse balle dorée rembourrée qui flottait dans les airs. Harry posa ses grands yeux émeraude sur le vif d'or avant de regarder à nouveau son père sans comprendre ce que celui-ci voulait le voir faire.

James soupira et attrapa le balai jouet que Harry serrait dans ses mains.

Harry le lui reprit et lui lança son fameux regard de bébé qui voulait dire "non".

Lily éclata d'un rire cristallin.

" Allez, laisse-moi te montrer! " gémit James.

" C'est à ce demander lequel des deux est le plus mature. " se moqua Lily.

James l'ignora et poussa doucement son fils. Finalement, Harry lui tendit son balai miniature. James l'enfourcha sans la moindre difficulté.

Devant la scène, les rires de Lily redoublèrent.

" Je pense… que… ça te va beaucoup mieux… qu'un vrai…" articula-t-elle avec peine entre deux éclats de rire.

James lui envoya un regard agacé. " Très drôle chérie. " Puis, il se tourna vers son fils. "Regarde Harry. "

Il fit avancer doucement le mini balai en direction du vif d'or ce qui s'avéra assez difficile puisque le balai avait été conçu pour supporter jusqu'à 95lbs.

Lily riait de manière hystérique en se tenant les côtes.

Harry gloussa en voyant son père et attrapa le vif d'or avant que James n'ait pu mettre la main dessus.

" Tu as vu Lily? Nous avons un attrapeur dans la famille! " s'exclama fièrement James en débarquant du balai.

Lily, qui riait toujours répondit. "Oui, hé bien je pense que c'est l'heure pour l'attrapeur d'aller au lit. " Elle jeta un coup d'œil à l'horloge. " Il devrait déjà dormir depuis une bonne heure. "

James sourit et se mit à genoux pour ranger le désordre causé par le jeu de Quidditch.

Lily se leva du divan et se pencha pour prendre Harry.

" Allez mon petit homme. " roucoula-t-elle en l'appuyant contre sa poitrine. Elle joua doucement avec ses fins cheveux de bébé et caressa ensuite son dos. Elle adorait énormément ces petits moments.

James se leva et déposa un doux baiser sur la tête de son fils. "Bonne nuit champion. " Il effleura ses cheveux avant d'embrasser tendrement Lily.

" Je monte dans une minute, juste le temps de ranger ça. " dit-il en désignant le jeu de Quidditch.

Lily acquiesça et disparut en haut des escaliers, Harry se blottissant avec bonheur contre sa mère.

Elle se dirigea vers la chambre du bébé et cajolant Harry avant de l'étendre sur la table à langer décorée de vifs d'or.

" Kiddich! " lança joyeusement Harry en référence à son pyjama préféré lequel était couvert de vifs d'or. Lily sourit. Tout faisait référence au Quidditch. Elle retira doucement les vêtements de Harry et lui enfila son pyjama. Elle le prit dans ses bras et alla s'installa dans la chaise berçante qui se trouvait entre la fenêtre et le lit. Elle commença à se bercer pour endormir Harry.

Elle déposa un baiser sur sa petite tête tout en lui caressant le dos. Ses petits poings se refermèrent sur son chandail et il déposa sa tête sur l'épaule de sa mère en baillant.

Elle le berça, lentement, et, tout en souriant, lui fredonna de douces mélodies à l'oreille.

Soudain un bruit inhabituel se fit entendre à l'extérieur. Elle tendit l'oreille mais n'entendit rien d'autre que le silence jusqu'à ce que le souffle du vent porte jusqu'à elle le bruit des feuilles crissant sous les pas de quelqu'un. Elle s'immobilisa et attendit. Le coup de vent passé, l'inquiétant silence retomba. Elle jeta un coup d'œil par la fenêtre et aperçu une douzaine de personne vêtue de robes noire brandissant leur baguette magique. Son cœur cessa de battre lorsqu'elle les vit si près de leur maison.

" JAMES! " hurla-t-elle, paniquée. " JAMES! "

Le bruit sourd d'une explosion retentit au rez-de-chaussée, comme si la porte avait été arrachée, et un rire haut perché résonna dans la maison. Lily en eut la chair de poule et un frisson désagréable lui parcourut l'épine dorsale.

" Lily! C'est lui! Prends Harry et sauve-toi! Je vais le retenir! "

Lily se leva d'un bond et la chaise berçant alla frapper contre le mur. Harry hurla avant de se mettre à pleurer. Lily se précipita hors de la pièce jusque dans l'escalier. Elle s'arrêta brusquement, horrifiée, lorsqu'elle aperçu une forte lumière verte atteindre James en pleine poitrine. Il tomba au sol dans un bruit sourd. Il était mort.

" NOOOON! " Elle ne pouvait plus respirer. Harry hurlait dans ses bras. " NOOON! " Des larmes se mirent à couler librement le long de son visage. " POURQUOI! POURQUOI! "

Il y avait deux personnes encagoulées dans l'entrée. L'une d'entre elle leva les yeux et se tortilla nerveusement en la voyant.

L'estomac de Lily se souleva.

" Peter! "

Peter! Peter? Peter Pettigrow, l'un des meilleurs amis de James, les avait trahi? Pete'? Oh mon Dieu! Elle sentit la bile lui monter dans la gorge. Il était… il était… leur… Gardien! Des larmes lui embrouillèrent la vue. Harry hurla de plus belle dans ses bras.

L'autre homme encagoulé releva la tête et le cœur de Lily arrêta de battre pendant un instant. Ce devait être Voldemort! Ses yeux froids et durs pénétrèrent au le plus profonds de son esprit alors qu'elle serrait davantage Harry contre elle. Elle tourna les talons et se précipita vers la chambre d'enfant en priant pour trouver un moyen de sauver Harry. Elle n'avait nulle part ailleurs où aller. Elle ne pouvait pas descendre par les escaliers et ne pouvait sortir par la fenêtre, c'était bien trop haut. Sa baguette était demeurée dans sa chambre, elle n'était pas armée, et ils avaient tué James! TUÉ JAMES! Un sanglot déchirant s'échappa de ses lèvres.

" Seigneur, nooooon. " gémit-elle.

Des bruits de pas lui arrivèrent soudain aux oreilles. Les pas de rapprochaient de la chambre où elle s'était réfugiée et son cœur accéléra la cadence. Elle parcourut rapidement la pièce du regard, cherchant un endroit où elle pourrait cacher Harry.

" Lily? Petite Lily? "

La voix était froide et insistante.

" Je sais que tu es là. Tu devrais sortir, cela serait plus simple. "

Lily recula et heurta le berceau.

La porte de la chambre s'ouvrit violemment et alla tambouriner contre le mur.

Lily hurla de terreur et déposa Harry dans le berceau derrière elle. Elle se plaça devant le berceau, protégeant du mieux qu'elle le pouvait son bébé en pleurs de ce Monstre.

" Pas Harry! Je vous en supplies, je vous en supplies…" implora-t-elle alors que les larmes inondaient son visage livide.

Voldemort se mit à rire et leva sa baguette.

" NOOOON! "

Il y eut un jet de lumière verte et Lily Evans Potter retomba inerte au sol.


Sirius poussa le moteur de sa motocyclette à fond. Il survolait avec imprudence les maisons près de Godric Hollow. Son patron l'avait contacté un peu plus tôt dans la soirée pour lui rapporter une importante activité de magie noire dans les alentours de la maison des Potter. Sans attendre davantage, Sirius avait sauté sur sa moto volante et s'était précipité pour voir de quoi il en retournait.

Au-dessus des arbres, il aperçut ce que tous sorciers et sorcières en étaient venu à craindre. La marque des ténèbres flottait au-dessus de la maison des Potter. L'estomac de Sirius se contracta violemment alors qu'il approchait de la maison. Il prit une grande respiration, se promettant de ne pas se laisser aller à ses émotions.

Lorsqu'il fut suffisamment près, il constata que la maison risquait de s'effondrer d'un moment à l'autre. Par contre, les lumières étaient toujours allumées à l'intérieur. 'Oh, Seigneur, faites qu'ils soient ok! Oh Seigneur! "

Il atterrit brusquement et sauta en bas de sa motocyclette. Ses pensées allaient à cent miles à l'heure et son cœur cognait fortement contre sa poitrine. 'Je vous en pris, mon Dieu, faites qu'ils soient sains et saufs! "

Il s'élança et passa la porte d'entrée si brusquement que celle-ci alla frapper bruyamment contre le mur avant de revenir vers lui. Trop de pensées lui venaient simultanément en tête. Il pouvait sentir un certain picotement derrière ses yeux et une boule commença à se former dans sa gorge.

" James! " cria-t-il paniqué. " Lils? "

La maison était silencieuse, trop silencieuse, ou peut-être que le son que son cœur battant la chamade l'empêchait d'entendre quoique ce soit.

Quelque chose retint son attention derrière le divan; on aurait dit un soulier et une jambe de pantalon. Il refoula les larmes qui menaçaient de couler d'un battement de paupières et tenta de ravaler la boule toujours grossissante qui se trouvait dans sa gorge.

Il s'approcha d'un pas tremblant vers la jambe et poussa un cri d'horreur avant de reculer. Il porta une main à sa bouche et tourna la tête pour ne plus voir ce spectacle dévastateur. Des larmes vinrent lui brouiller la vue et il lui était désormais impossible de penser. Un goût de bile lui monta à la bouche alors qu'il se retournait pour fixer le corps inerte de son meilleur ami.

Il s'agenouilla près de lui et le secouer violemment par les épaules. " Seigneur, JAMES! " s'écria-t-il. " James, je t'en pris… " Il refoula un sanglot. "… réveille-toi! "

Mais il savait très bien que James ne se réveillerait pas.

" James! Seigneur! "

Sirius, qui ne pleurait que très rarement, pleurait maintenant à chaudes larmes. D'un geste brusque, il s'essuya les yeux et se releva malgré ses jambes flageolantes. Son cœur était compressé de douleur. " Où est Lily? Pas elle aussi! "

C'est alors qu'il entendit un bébé pleurer. Il se précipita vers les escaliers, le cœur tambourinant contre sa poitrine.

" Lily! " cria-t-il.

Il grimpa les escaliers deux par deux, l'espoir de revoir son filleul vivant reprenant le dessus. Il poussa la porte de la chambre d'enfant mais recula aussitôt, son cœur se souleva. Lily gisait sur le sol, près du berceau de Harry. Ses cheveux de feu retombaient sur ses épaules et s'éparpillait sur la moquette. Harry était assis dans son lit et pleurait, une goutte de sang s'échappait d'une cicatrice difforme et glissait sur son front.

" Oh, Seigneur, NOOON! " hurla Sirius en sortant précipitamment de la chambre du bébé pour se rendre à la salle de bain où il vomit encore et encore.

Lorsque Sirius émergea de la salle de bain, il se laissa tomber dans le corridor et pressa ses mains contre son visage. " Pourquoi eux! " marmonna-t-il misérablement.

Il ne sut pas combien de temps il était resté prostré ainsi mais lorsqu'il sentit une large main se poser sur son épaule, il sursauta et pointa instinctivement sa baguette en direction de l'intrus, ses yeux étaient emplis de colère et de tristesse.

" C'est ok Sirius, c'est ok. Ce n'est qu'moi. " dit doucement Hagrid. Sa main était toujours contre l'épaule de Sirius et celui-ci se rendit compte que de son autre main, le géant un petit paquet de couvertures bleu poudre.

" Harry? "

Hagrid retira alors sa main pour lui montrer un bébé Harry apeuré mais en santé. Sur son front, Sirius remarqua une entaille en forme d'éclair, qui allait assurément laisser une cicatrice.

" Est-ce qu'il? Est-ce que Vous-savez-qui a tenté de tuer…?"

Hagrid acquiesça tristement. " C'est fini, Harry a eu raison de lui. "

Sirius écarquilla ses yeux injectés de sang. " Comment? "

" Ça, Sirius, c'est un mystère. Tout ce que je sais c'est qu'il a lancé le sortilège de la mort sur notre pauvre Harry ici présent qui n'a eut comme séquelles que cette cicatrice alors que le Seigneur des Ténèbres, lui, a disparu. "

" Pensez-vous que Voldemort est enfin partit pour de bon? " demanda faiblement Sirius.

" On ne peut pas en être certain. " répondit le géant en secourant lentement la tête.

" Hé bien, donnez-moi Harry, Hagrid. Je suis son parrain, je prendrai soin de lui. "

Hagrid fixa tristement Sirius. " Je suis désolé Sirius mais je ne peux pas faire ça. Ce sont les ordres de Dumbledore. "

Sirius fit glisser une main dans ses cheveux en les redressant en de petits pics. Il se leva lentement et hocha la tête pour signifier qu'il comprenait. " Où sont les hommes du ministère? " demanda-t-il après un moment de silence.

" Ils sont en route. " Il lui jeta un coup d'œil rempli de compassion. "Je dois maintenant allez reconduire Harry auprès du professeur Dumbledore. "

" Bien. Prenez ma motocyclette alors. " proposa-t-il en faisant un geste vague en direction des escaliers.

Hagrid posa une main sur son épaule. " Je suis désolé. "

Sirius hocha la tête, une larme roulant le long de sa joue.

Hagrid transporta Harry hors de la maison et de Sirius qui était loin de se douter que s'était la dernière fois qu'il verrait Harry pour les douze prochaines années.

Sirius se tenait dans l'entrée de ce qui avait été la maison des Potter et fixait le tapis d'un air absent.

'Qu'est-il advenu de Pete'?' Il releva brusquement la tête et écarquilla les yeux. 'Si Voldemort a pu atteindre Lily et James, cela veut probablement dire… qu'il a eut Pete!'

Sirius dégringola l'escalier cham branlant à toute vitesse. Il y eut un craquement sonore et l'escalier commença à s'effondrer à chacun de ses pas. Il leva les yeux vers le plafond où des parcelles de peinture se détachaient dans une pluie de poussière blanche. Il y eut un bruit assourdissant et le plafond commença à s'effondrer à l'étage supérieur. Sirius retint son soufflé et sauta d'un seul bond les dernières marches de l'escalier avant de se retrouver enseveli sous les décombres. Paniqué, il se mit à courir vers la porte d'entrée sans un regard pour son ami. Lorsqu'il sentit enfin l'air frais pénétrer dans ses poumons, il leva la tête pour regarder la maison de ses amis s'effondrer. Il récita une prière silencieuse à la mémoire de ses amis disparus avant de transplaner immédiatement à la maison de Peter.

Les lumières étaient éteintes et, chose étrange, aucune marque des ténèbre ne flottait au-dessus de la maison.

Sirius pénétra dans la maison en un coup de vent. Tout était calme et étrangement bien rangé. Il n'y avait aucun signe de lutte.

" Pete? " murmura-t-il.

Aucune réponse.

" Pete! " fit-il plus fort.

Toujours rien. Sirius entreprit alors de fouiller la maison.

Apparemment, Peter n'était pas chez lui. Certaines choses commençaient à s'éclaircir dans sa tête mais il ne voulait pas y croire.

Il continua de chercher pendant un instant pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'erreur possible. Il se précipita à la cuisine où tout était à sa place.

Sirius sentit une rage sourde et une colère intense l'envahir et l'emporter sur ses doutes et sa dépression. Ses pensées se mirent à tourbillonner et il serra les poings. Il plongea les mains dans ses poches à la recherche de sa baguette magique.

'Comment a-t-il pu faire ça! Tuer Lily et James!' Il tira le long bois de bois hors de sa poche et s'assit à la table de la cuisine en tentant, en vain, de contrôler sa colère.

Il patienta pendant des heures avant d'entendre la clé tournée dans la serrure. Sirius plissa les yeux avec mépris. Peter allait mourir, ce soir.

Peter, vêtu de la robe noire que chaque sorcier et sorcière avaient appris à craindre, entra dans la pièce. Il traversa la salle de séjour et s'empara d'un objet métallique sur la table basse avant de quitter à nouveau la maison en prenant bien soin de refermer à clé derrière lui.

Sirius se leva d'un bond et le suivi jusque dans le brouhaha d'une ville moldue non loin de là.

" COMMENT AS-TU PU! ESPÈCE DE BÂTARD! LILY ET JAMES! " hurla Sirius.

Peter pivota sur lui-même et recula, terrifié, jusqu'au mur d'une pâtisserie.

Ils attiraient l'attention des passant mais Sirius était trop en colère pour s'en soucier.

Il leva sa baguette et la pointa en direction de Peter.

" Qu'est-ce que c'est que ça? Est-ce un bâton? " demanda l'un des moldus qui observait la scène.

" Ça m'en a tout l'air. " répondit son compagnon, les yeux écarquillés.

" COMMENT AI-JE PU? COMMENT OSES-TU! TRAVAILLER POUR TU-SAIS-QUI! SIRIUS, COMMENT AS-TU PU? LILY ET JAMES, SIRIUS? ILS ÉTAIENT TES MEILLEURS AMIS! COMMENT AS-TU PU? " sanglota Peter. " ILS TE FAISAIENT CONFIANCE, ILS ONT FAIT DE TOI LEUR GARDIEN DU SECRET ET C'EST AINSI QUE TU LES REMERCIE? "

Les gens qui observaient la scène retenaient leur respiration.

Sirius éprouva une envie irrésistible de lui rire en pleine face et il ne s'en priva pas.

" Oh, comme c'est brillant Petey! Depuis combien de temps planifies-tu tout ce cirque? Depuis combien de temps es-tu devenu son espion? Depuis combien de temps planifies-tu d'assassiner tes amis? " gronda Sirius en le plaquant contre le mur et en brandissant sa baguette magique de sa main libre.

" COMMENT OSES-TU! " hurla Peter à l'intention de la foule. Il tira alors sa baguette de sous sa robe et lança le sort qui devait renverser Sirius.

La lumière envahit l'endroit et les Moldus se mirent à hurler avant de retomber sans vie sur le sol.

Peter mordit sa lèvre pour retenir un cri alors qu'il se coupait le doigt avec le canif dont il s'était emparé chez-lui quelques instants plus tôt. Il se métamorphosa aussitôt sous sa forme d'animagus et prit la fuite comme le rat poltron qu'il était.

Sirius se mit à rire. " Brillant Peter! Brillant! "

Les autorités ministérielles arrivèrent presque aussitôt sur les lieux du crime et arrêtèrent Sirius pour l'assassinat de ses meilleurs amis et pour avoir été reconnu comme l'un des fidèles de Voldemort.

Et ce fut la dernière fois que l'on entendit parler de Sirius et de Peter pour les treize années à venir.


May se recroquevilla dans son lit et fondit en larmes. Elle pleura comme jamais elle n'avait pleuré de toute sa jeune vie.

'Comment avait-il pu? Comment?' Elle n'arrivait pas à le figurer. Son fiancé avait assassiné ses meilleurs amis qui étaient aussi ses propres meilleurs amis. Elle avait toujours pensé qu'il adorait Lily et James, tout comme elle. Elle n'arrivait pas à voir comment Sirius avait pu commettre ces actes sans noms, mais il avait été arrêté pour avoir œuvré pour Voldemort et jamais on ne l'aurait arrêté s'il avait été innocent.

Son corps fut secoué par de violents sanglots. Elle lança un sort de rangement et observa tout ses biens personnels se ranger d'eux-mêmes dans sa valise. Elle irait en Amérique; plus rien ne la retenait ici maintenant.

Elle retira sa bague de fiançailles et la glissa à l'un des doigts de sa main droite, montrant ainsi qu'elle n'était désormais plus promise. Selon elle, elle devait partir, et vite. Elle ne pouvait pas supporter d'être en amour avec un meurtrier.

Elle ne connaissait plus personne désormais. Elle ne pouvait pas aller trouver Rémus et elle ignorait même si elle pouvait lui faire confiance. Depuis qu'elle s'était fiancée à Sirius, elle s'était rendue compte qu'elle ne le connaissait pas très bien. Et Rémus… Eh bien, Rémus était un loup-garou. Pourrait-elle un jour refaire confiance à quelqu'un? Les larmes continuaient de rouler le long de son visage.

Tout autour d'elle semblait s'écrouler.

Une image de Sirius aux yeux rieurs s'imposa à son esprit. Elle le revoyait plaisanter avec elle, l'embrasser, dormir avec elle. Elle l'aimait toujours, peu importe ce qu'il avait pu faire. Elle aurait aimé pouvoir le rayer maintenant et à jamais de son coeur, mais elle continuait de l'aimer.

Elle verrouilla sa valise et transplana immédiatement vers sa nouvelle demeure, en Amérique, là où un emploi à Salem l'y attendait.

Et ce fut les dernière nouvelles que l'on eut de May avant très longtemps, disons 18 ou 19 ans…

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
. : A BIENTÔT ! IL NE RESTE PLUS QUE … 2 CHAPITRES… : .
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx