Coucou à tous! Désolée je suis à la bourre dans mes réponses mais encore merci à ceux qui m'ont laissé un petit message sur le chapitre précédent! Promis je m'y mets bientôt! Sinon, voilà le dernier chapitre du Trésor des Hutts! J'espère que ça vous plaira et bonne lecture!

"***"

Hux fit une longue courbe pour les positionner en direction de la frontière la plus proche. Il leur faudrait sûrement plusieurs heures à ce rythme pour sortir de l'Espace Hutt et il espérait que son bricolage tiendrait. Après tout, c'était quelque chose qu'il n'avait jamais tenté auparavant et il ignorait l'autonomie dont il disposait. Juste que c'était faible. Bien trop faible. Mais au moins ce vaisseau-ci était-il aussi véloce que son Finalizer habituel.

Rapidement, il pianota sur le tableau de bord pour afficher une carte détaillée des environs. Il y avait cinq lunes autour de Nal Hutta. La plus proche d'eux était Nar Shaddaa mais elle était bien trop peuplée et mal fréquentée pour qu'ils puissent s'y cacher. Quiconque les reconnaîtrait là-bas se dépêcherait de les remettre à Sutho.

Mais s'ils partaient dans la direction opposée, Hux trouverait une grosse lune gazeuse. Il supposait qu'en la longeant, les vapeurs les dissimuleraient aux radars de leurs poursuivants, suffisamment longtemps pour qu'il puisse les semer. S'il se fiait à sa mémoire, Hux était quasiment certain qu'un peu plus loin se trouvait un champ d'astéroïdes dans lequel il serait facile de disparaître. En y navigant, il parviendrait presque à la frontière de l'Espace Hutt. Si à cet instant il leur restait encore assez de jus, ils avaient des chances de s'en sortir. Alors, il bifurqua dans la direction qu'il venait de choisir.

_ Tu vises la gazeuse ? demanda Ben Solo, lui aussi penché vers la carte.

Hux confirma d'un hochement de tête.

_ C'est aussi ce que j'aurais fait, approuva Solo.

_ Je suis comblé d'avoir ton aval… répondit Hux de façon distraite alors que les cinq points qui s'étaient lancés à leur poursuite paraissaient se rapprocher lentement mais irrémédiablement.

_ S'ils nous rattrapent, tu pourras les éperonner, proposa Solo en suivant des yeux lui aussi la progression de leurs ennemis.

Ses longues jambes s'agitaient sous la console comme s'il était frustré de ne pas avoir un rôle plus actif dans leur fuite. Mais Hux n'avait pas la moindre idée de ce qu'il pourrait lui donner à faire qui ne puise ni dans l'énergie du vaisseau, ni dans sa patience personnelle. Pour le moment, Solo devrait se contenter de ne servir à rien. Au moins pendant ce temps là ne provoquait-il pas de nouvelle catastrophe.

_ Je ne peux pas les éperonner avec ce vaisseau, lui pointa Hux en surveillant les analyses système de l'ordinateur de bord.

Il craignait une panne qu'il n'avait pas encore détectée presqu'autant qu'il craignait l'avarie à venir.

_ Pourquoi ? s'étonna Solo. Tu as bien tenté de planter mon Faucon avec ton Finalizer !

_ Le Finalizer est prévu pour. J'ai renforcé chacun des angles en vue de cette tactique.

A sa grande surprise, Ben Solo laissa échapper un rire rauque qui avait un vague air d'aboiement.

_ Attends, tu as sciemment modifié ton vaisseau pour éventrer les autres, à dessein, à l'avance et avec ce plan en tête ?

Hux ne put s'empêcher de noter la pointe d'extase dans sa voix enthousiaste.

Il opina.

Les doigts de Solo effleurèrent sa nuque et Hux força son attention à rester sur leur trajectoire et leur objectif et non sur le grand idiot à ses côtés dont il sentait les relents musqués à chaque fois qu'il bougeait.

_ Armitage Hux, fit Ben Solo à mi-voix, tu es la pire peste de la Galaxie mais aussi l'homme le plus incroyable que j'ai pu rencontrer. Eventrer les autres à l'aide de son propre vaisseau, c'est l'idée la plus génialement brutale que j'ai jamais entendu.

Hux haussa les épaules mais ne répondit pas. Il espérait que Solo se lasserait, qu'il cesserait de le fixer, qu'il ne remarquerait pas la rougeur remontant le long de son cou et se propageant jusqu'à ses pommettes.

_ Au lieu de baragouiner des âneries, parvint-il finalement à sortir plusieurs longues secondes plus tard, tu pourrais faire une rapide simulation de leur vitesse et de l'endroit où ils risquent de nous intercepter ?

Solo approuva et se détourna pour se pencher sur son écran de contrôle. De ses gros doigts, il navigua dans les différents menus qu'il découvrait à peine jusqu'à trouver ce que Hux lui demandait. L'opération prit une bonne minute de plus pendant laquelle Hux se livra à un rapide calcul mental basé sur ses propres observations et conclut qu'ils pourraient probablement atteindre les alentours de la gazeuse avant que les vaisseaux derrière eux ne parviennent à les rattraper.

_ Nous devrions pouvoir atteindre les alentours de la gazeuse avant que les vaisseaux derrière nous ne parviennent à nous rattraper, lui confirma Solo.

_ Je sais, fit Hux entre ses dents serrées en surveillant la jauge d'énergie, même s'il savait ne pas pouvoir lui faire confiance après son bricolage de fortune.

_ Si tu le sais, pourquoi tu m'as demandé de faire une simulation !

_ Juste pour être sûr de mes propres calculs.

Ben Solo secoua la tête et se carra plus profondément dans son fauteuil, les bras et les jambes croisés. Il resta parfaitement silencieux pendant tout le reste de leur chemin vers la lune gazeuse mais Hux sentait son regard posé sur lui.

Enfin, il respira mieux quand ils plongèrent dans l'épais brouillard vert. Leurs poursuivants, qui se ne trouvaient plus qu'à quelques encablures de leur vaisseau volé disparurent immédiatement du radar. Ce qui signifiait que de leur côté aussi, ils étaient devenus invisibles.

Il se tourna vers Solo et ils sourirent brièvement de cette mince victoire.

_ Et maintenant ? demanda Solo alors qu'ils fonçaient toujours tout droit au milieu des vapeurs qui frémissaient à peine sur leur passage.

Aussi heureux qu'il soit d'avoir probablement échappé à leurs ennemis pour le moment, Hux espérait vivement qu'ils ne tomberaient pas en panne maintenant. Dans une telle purée de pois, personne ne les retrouverait jamais.

_ Il y a un champ d'astéroïdes pas très loin d'ici. Si j'arrive à l'atteindre avant que les vaisseaux de Sutho ne sortent du brouillard, ils ne devraient pas être en mesure de nous repérer. De là, nous n'aurons qu'à naviguer au milieu des rochers pour passer inaperçus quasiment jusqu'à la frontière de l'Espace Hutt. Ensuite, si nous avons semé tout le monde, nous devrions nous en sortir sans problème.

_ Ca me parait un plan raisonnable. Si le vaisseau tient et si tu es suffisamment habile pour naviguer sans heurt à travers un champ d'astéroïdes.

Hux lui jeta son regard le plus sombre mais Solo ne parut pas désarçonné le moins du monde. Au contraire, son rictus s'élargit.

_ Tu en doutes ? appuya Hux d'un ton pincé.

Solo posa le coude sur son accoudoir et son menton au creux de sa main.

_ De ton habileté, pas vraiment. Du vaisseau, un peu plus.

Hux grogna son approbation. C'était frustrant de n'avoir aucune information fiable et aucune projection possible. Malgré lui, il ne pouvait s'empêcher de tendre l'oreille, à la recherche du moindre hoquet dans le ronflement régulier de leur moteur.

Quelques minutes plus tard, ils ressortaient de la brume, pile en face de la ceinture d'astéroïdes qu'ils pouvaient deviner au loin en plissant les yeux. Hux s'était guidé à l'instinct, ses instruments de navigation brouillés par les vapeurs de la petite lune verte, et il était satisfait de s'en être tiré à aussi bon compte. Ils étaient désormais seuls sur l'écran du radar, leurs poursuivants toujours perdus derrière eux.

Hux se crispa sur les manettes. Si seulement cette situation pouvait perdurer encore quelques minutes, ils augmenteraient leurs chances de fuite. Il prit même le risque de pousser un peu plus le moteur, au risque de réduire grandement leur autonomie.

Il sentit Ben Solo se tendre sur le siège à ses côtés, et pour une fois, il était focalisé sur les roches brunes qui se rapprochaient de plus en plus à travers le transparacier. Ses grosses mains serraient les accoudoirs, comme s'il passait sa force et sa volonté au petit vaisseau triangulaire qui tenait toujours le coup.

Le regard de Hux ne cessait de sauter sur le radar où ils étaient toujours seuls et au moment où ils se glissèrent entre deux gros astéroïdes tournoyant sur eux-mêmes, il ne put retenir un bruyant soupir de soulagement.

Ils n'étaient pas encore sauvés mais c'était en bonne voie.

_ Félicitations Armie, s'écria Solo en lui donnant une grande tape dans le dos qui manqua d'envoyer Hux voler sur son écran de contrôle. Oh, pardon, ajouta-t-il quand Hux tourna son visage grimaçant vers lui.

La force brutale de Solo avait parfois son charme, mais il n'oubliait pas que si l'homme se lâchait vraiment, il pourrait certainement le casser en deux, une perspective que Hux ne trouvait pas engageante du tout.

Pendant encore une heure entière, ils poursuivirent leur route, frôlant roche après roche dans le but de rester cachés mais pas une fois ils ne détectèrent de signe des hommes de Sutho. Petit à petit, ils se détendirent, à présent quasiment certains, même si nul ne l'avait encore avoué à voix haute, de s'être tirés des griffes du Hutt.

Ben Solo prit même la peine de se rendre dans la petite cuisine de laquelle il ramena à défaut de mieux deux verres d'eau qu'ils cognèrent l'un à l'autre dans une parodie de toast.

Hux ferma les yeux de bonheur quand l'eau fraiche descendit le long de sa gorge endolorie. Et immédiatement, son corps fatigué lui parut moins douloureux.

Mais ce moment de sérénité se termina quand le moteur commença à hoqueter, alors qu'ils étaient encore à une bonne heure de route de la frontière.

Hux se tendit sur son fauteuil et échangea un regard horrifié avec Ben Solo. Et dire qu'il avait espéré que les choses se dérouleraient sans encombre pour eux deux !

Immédiatement, Hux posa le vaisseau sur la surface d'un gros astéroïde. S'ils tombaient en panne, ils n'avaient pas besoin de finir dérivant au risque de percuter une des immenses roches. Au moins les crêtes, les creux et les tournoiements incessants les protègeraient de leurs ennemis.

Quand finalement le moteur mourut, quelques secondes plus tard, Ben Solo se tourna vers Hux.

_ Et maintenant ? demanda-t-il de nouveau, un sourcil levé et plus l'air amusé du tout.

Hux se passa une main sur le visage.

_ Je vais tenter de contacter Phasma, répondit-il. Je n'ai plus aucune autre idée.

Ben Solo soupira.

_ Tu sais que si tu lui donnes notre emplacement, Sutho risque d'intercepter la transmission.

_ Pas si je la brouille.

_ Et tu as un brouilleur sur toi peut-être ?

_ Non, mais je connais suffisamment bien cet engin pour savoir comment brouiller les communications juste à base de quelques réglages.

Une des choses que Hux trouvait aussi horripilante que plaisante chez Ben Solo, c'était cette incapacité à contrôler son visage, à cacher ses émotions. Et il se sentit presque le besoin de gonfler le torse quand Solo parut plus qu'impressionné par les capacités de Hux.

Mais au lieu de pavoiser, Hux était prêt à plutôt lui faire une démonstration.

Une fois de plus, il se laissa glisser à terre, entendant cliqueter les Dataries fuyant toujours de ses poches et qu'il lui faudrait absolument ramasser plus tard, et déclipsa sur sa gauche le panneau des communications.

Sachant que Solo observait le moindre de ses gestes, il effectua, en un minimum de mouvements et avec le plus de précision possible, la manœuvre, et referma la trappe, le menton levé et l'air hautain.

_ Tu parais bien sûr de toi, lui lança Solo avec ce qu'il espérait sûrement beaucoup de mépris.

Mais Hux voyait clairement une lueur brûlante dans ses pupilles.

_ Parce que je sais que ça va marcher.

Dans l'absolu, il n'en était pas certain. Contrairement au système électrique, le système de communication était légèrement différent sur ce modèle par rapport au Finalizer. Mais Hux avait de vastes connaissances en mécanique et ce qu'il avait fait lui était apparu comme correct. De toute façon, plutôt affronter les hommes de Sutho que d'admettre à Solo qu'il avait des doutes.

Reprenant place sur son fauteuil, il rentra les codes du Finalizer.

C'était une manœuvre risquée mais indispensable. Même si Hux ne savait pas si elle aboutirait. La dernière fois qu'il avait vu son vaisseau, il était planté le nez entre deux rochers quelque part dans le système de Kwenn. Il ne savait même pas en fait si Phasma et Mitaka avaient échappé à Sutho ni où ils pouvaient être à l'heure actuelle. Y penser faisait battre son cœur beaucoup trop fort à son goût.

Quand il appuya sur le bouton d'appel, il prit une grande inspiration.

_ Nerveux ? demanda Ben Solo en posant une de ses grosses mains sur son bras.

_ Absolument pas ! le rabroua Hux, sans quitter des yeux le signal lumineux traçant l'appel.

C'était une fonction à laquelle il ne faisait habituellement absolument pas attention mais qui en l'occurrence lui occupait l'esprit. Vu la faiblesse du signal, troublé par le brouillage interne et le magnétisme des roches autour d'eux, il n'aurait probablement pas d'image, ou quelques pixels figés. Mais peut-être aurait-il du son, entrecoupé sûrement au rythme des mouvements de l'astéroïde où ils s'étaient posés, mais au moins de quoi donner à Phasma une idée d'où les trouver.

Le signal clignota dans le vide de très longues secondes et Hux serra les poings à en sentir ses ongles au creux de ses paumes. Puis la connexion se fit.

_ Oui ? fit une voix féminine, instable, étouffée et couverte de grésillements mais Hux l'aurait reconnue dans n'importe quelle circonstance.

_ Phasma ! s'écria-t-il à court d'idée plus fulgurante.

Il y eut un blanc simplement meublé par les craquements de l'électricité statique qui troublait la communication, puis un brouhaha indéchiffrable s'éleva.

_ Hux ! cria Phasma au milieu du capharnaüm. Hux, c'est bien toi ?

_ C'est moi ! C'est moi, confirma Hux qui sentait soudain toute la tension de ces dernières heures quitter son corps.

Au moins Phasma était vivante, c'était une excellente nouvelle.

_ Et Ben ? intervint une autre femme au ton si déformé que Hux n'était pas sûr de qui il s'agissait.

_ Je suis avec lui Rey ! lança Ben Solo en bousculant quasiment Hux pour s'approcher du micro. Je vais bien ! On va bien tous les deux !

Hux fronça les sourcils en entendant un trémolo dans la voix de son compagnon, et quand il regarda Solo, il vit ses yeux emplis de larmes. Il ne put se retenir de secouer la tête en grimaçant. Solo et sa théâtralité !

_ Ben ! On vous a cru morts ! intervint une autre personne que Hux identifia comme Dameron.

_ Ca a été juste, répliqua Solo. Mais on s'en est tirés.

Hux voulut préciser qu'ils n'étaient pas tout à fait saufs mais cela aurait été trop long et il ne savait pas pour combien de temps ils auraient encore de l'énergie. Aussi ravi qu'il soit de savoir tout le monde en bon état, ils ne pouvaient pas se permettre de trainer.

_ Phasma, où êtes-vous ? demanda-t-il en éloignant Solo du bras pour reprendre son espace.

_ Sur la station de Kwenn. Des amis de Finn…

La transmission coupa et le cœur de Hux faillit s'arrêter. Il frappa d'un grand coup de poing dans la console pendant qu'à ses côtés, Ben Solo lui hurlait à l'oreille de lui expliquer ce qu'il se passait.

_ … et voilà, termina la voix de Phasma quelques secondes plus tard.

Hux soupira. Ca n'avait été qu'un bégaiement de la communication sûrement dû à l'angle de rotation de l'astéroïde.

_ Phasma, tu peux répéter, on a été coupés.

_ Je disais que des amis de Finn nous ont remorqués jusqu'à la station de Kwenn et que le Finalizer et le Faucon sont en cours de réparation. Mais tout le monde va bien. Et vous, où êtes-vous ?

Hux lui fit un bref résumé de leur situation et même à travers la ligne qui grésillait, il s'imaginait sans mal Phasma opinant et réfléchissant à la meilleure manière de les sortir de là.

_ J'ai bien compris, approuva-t-elle. Ecoute, entre les réparations et le trajet, nous ne serons pas là avant plusieurs heures. Passe en mode survie pour économiser oxygène et énergie. Nous nous mettons en route dès que possible.

Il y eut des chuchotements en bruit de fond et Phasma reprit la parole.

_ Rey me confirme que le Faucon aussi sera bientôt prêt. Ils viendront chercher Ben en même temps que nous. En attendant, économisez vos ressources et tenez bon.

Hux approuva. Ils n'avaient de toute façon plus vraiment d'autre choix que de patienter, espérant que les batteries tiendraient suffisamment longtemps pour qu'ils ne meurent pas asphyxiés et surtout, que les hommes de Sutho ne les trouveraient pas avant.

Hux avait le mince espoir qu'ils avaient abandonné la chasse quand ils avaient perdu leur trace dans la lune gazeuse.

Puis, à contrecœur, il coupa l'appel.

_ Je vais voir si je trouve des bombonnes d'oxygène ou des rations de survie, fit Ben Solo d'un ton étonnamment sérieux en se levant de son fauteuil.

Sa voix était encore râpeuse de l'émotion qu'il avait eue à savoir son équipage sain et sauf. Hux pouvait le comprendre. Ce que Solo exprimait par tous les pores de sa peau, Hux le vivait à l'intérieur, même si son visage impassible n'en laissait rien deviner.

Il approuva d'un mouvement de tête l'initiative de Solo avant de commencer à couper un à un tous les systèmes auxiliaires.

Dans le cockpit, les lumières s'éteignirent, laissant Hux face au spectacle grandiose des astres brillant autour d'eux. Il ne laissa en route que le recyclage de l'air et le système de communication. Il avait été convenu que Phasma devait les rappeler à leur approche, dans un temps encore indéterminé mais bien trop long à son goût.

Hux se passa une main sur le visage. Il était dans un état lamentable et se serait bien nettoyé. Mais il ne pouvait se permettre d'utiliser l'eau, une ressource bien trop limitée, ni même de prendre une douche sonique qui aurait bien trop tiré sur leur énergie. Il devrait encore supporter d'être sale. Au pire, il passerait les prochaines heures à dormir. Il n'avait plus eu un bon cycle de sommeil depuis ce qui lui paraissait être une éternité et les évènements depuis le début de la course avaient été particulièrement éprouvants. Hux ne comptait pas le temps passé évanoui comme du repos. Il supposait donc que s'il s'allongeait et qu'il fermait les yeux, il ne lui faudrait pas longtemps avant de plonger dans le sommeil.

Il jeta un coup d'œil à la banquette fixée au mur du fond. Elle était toute simple, juste une planche de métal recouverte d'un fin coussin de cuir. Ce devait être dur et inconfortable au possible mais pour le moment, elle lui apparaissait comme le plus doux des couchages et il avait juste envie de s'y lover. Enfin, s'il n'y avait pas eu le casque de Vader y trônant, sans doute posé là par Ben lorsqu'il était venu activer les boucliers.

Hux grimaça face aux orbites vides et noires qui le fixaient.

Il songea plutôt à explorer l'intérieur du vaisseau, voir s'il trouvait des couchettes dans les cabines mais l'idée de s'éloigner de la console et donc de manquer un appel de Phasma le rendait paranoïaque. Tant pis, il dormirait dans son fauteuil ou à bord du Finalizer, une fois sauvé.

Il se retourna vers le transparacier. Leur astéroïde tournoyait toujours, laissant apparaître tour à tour les étoiles luisantes et d'autres astéroïdes bruns semblant sur le point de les frôler.

Il serra les poings pour étirer discrètement ses muscles douloureux. Ses épaules claquèrent, le son résonnant sur les murs à présent qu'il était dans le silence quasi-total depuis l'arrêt des moteurs. Il n'y avait bien que le doux ronronnement du système de ventilation qui troublait la quiétude environnante. Et les lourds pas de Ben Solo qui revenait dans sa direction.

Ce dernier apparut dans l'encadrement de la porte les bras chargés. Dans la semi-pénombre, Hux dut plisser les yeux pour deviner ce qu'il transportait. Ses deux grosses mains tenaient deux nouveaux verres d'eau bien pleins qui firent prendre conscience à Hux qu'il avait toujours soif malgré celui qu'il avait vidé précédemment. Le reste était beaucoup moins facilement identifiable.

_ Tu sais que nous avions déjà des verres, lança-t-il à Solo qui s'approcha de lui avec précaution pour ne rien renverser.

_ Je sais, mais j'ai eu la flemme de revenir les chercher et j'ai pensé que tu avais encore besoin de t'hydrater. Moi aussi d'ailleurs.

Le « tsss » que lâcha Hux n'échappa pas au capitaine du Faucon Millenium qui, après avoir posé ses trouvailles sur la console désormais éteinte, s'installa sur son fauteuil.

_ Quoi « tsss » ? demanda-t-il en levant un sourcil. Ce n'est pas comme si nous avions besoin de faire la vaisselle non ?

Hux ouvrit la bouche pour répondre par réflexe mais ne trouva rien de percutant. Pour une fois, Ben Solo n'avait pas tort. Ils allaient probablement abandonner le petit vaisseau ici après l'arrivée de leurs équipages respectifs. Hux songea un instant à récupérer quelques pièces pour le Finalizer mais il se sentait bien trop las pour se mettre au travail. Surtout qu'il n'avait pas d'outils. Et pas vraiment envie d'en chercher. Au pire, il pourrait toujours revenir plus tard avec Phasma, quand les choses se seraient calmées autour d'eux, pour désosser le vaisseau en panne.

Finalement, il approuva d'un grognement et saisit le verre pour prendre une nouvelle gorgée. Son estomac émit un gargouillis fort embarrassant que Hux ignora avec tout le flegme dont il était capable. Et pour une fois, Solo eut le bon goût de ne pas commenter, même si son sourire s'élargit plus encore.

_ J'ai aussi ça, annonça-t-il avec enthousiasme en levant de chaque côté de sa tête une barre protéinée. La date est passée de quelques mois mais tu connais ces machins, c'est indestructible.

Hux connaissait effectivement « ces machins » mais pas si bien que ça. Il n'en consommait qu'en cas d'extrême nécessité. Il mettait un point d'honneur à préparer lui-même presque tous ses repas et avait une vraie répulsion pour cette nourriture compactée et insipide. Mais il supposa que c'était là un cas d'extrême nécessité, que son corps en avait besoin, et donc qu'il allait faire l'effort de manger et de pousser ce souvenir dégradant tout au fond de son esprit. Il se pencha pour saisir la barre que Ben Solo lui tendit et le remercia du bout des lèvres.

_ Il y a aussi trois scaphandres et autant de bouteilles d'oxygène dans l'un des coffres, poursuivit celui-ci. De quoi nous faire tenir quelques heures si jamais le recyclage de l'air nous lâche.

Hux ouvrit la bouche pour commenter mais Ben Solo leva une main pour le stopper.

_ Et oui j'ai vérifié, les bouteilles sont toutes les trois pleines et les scaphandres en bon état.

Hux opina. C'était exactement ce qu'il avait songé à demander à Solo. Et il s'était attendu à ce que ce dernier ait négligé ces détails. Il l'avait apparemment sous-estimé. En tout cas, c'était assurément une bonne nouvelle pour leur survie.

Il observa en silence Ben Solo arracher l'emballage de sa barre protéinée et mordre dedans à pleines dents. Son visage s'éclaira et il sourit à Hux.

_ Ce truc n'est pas aussi mauvais que ce que à quoi je m'attendais, commenta-t-il. Et je crevais vraiment de faim !

Il engloutit le reste en deux bouchées que Hux trouva particulièrement impressionnantes.

Poussé par l'enthousiasme de son compagnon, Hux ouvrit sa propre barre et croqua dedans du bout des dents. C'était sec, insipide, et tout ce qu'il en retint, c'était un vieux goût de poussière. Il ne put s'empêcher de froncer le nez.

_ C'est pas terrible quand même, grommela-t-il en se forçant à prendre une autre bouchée, juste pour nourrir son corps.

Solo secoua la tête.

_ Ce que tu peux être difficile ! répliqua-t-il. Tu ne vas pas me faire croire que tu es habitué à la cuisine de palace.

_ Je suis habitué à la cuisine maison, se défendit Hux sans pour autant cesser de manger. J'aurais cru que toi, tu serais habitué à la cuisine de palace.

Ben Solo roula des yeux de manière si théâtrale que Hux se demanda s'il n'allait pas rester coincé. Après tout, ça n'aurait ajouté qu'une bizarrerie de plus à son visage.

_ Je n'ai pas mangé de cuisine de palace depuis des années, grogna Solo quand il eut terminé sa mimique exaspérée. Sérieusement Armie, je ne sais pas les films que tu te fais sur moi mais tu n'as pas la moindre idée de quelle a été ma vie.

Hux goba d'un coup le reste de sa barre et se pencha vers Ben Solo.

_ Ca fait des mois que je tente de t'interroger sur ta vie et que tu refuses de me répondre, pointa-t-il.

_ Ca fait des mois que tu tentes de m'interroger sur ma famille et je n'ai pas envie d'en parler. Pas plus maintenant qu'hier ou que la première fois qu'on s'est rencontrés ! contra Solo avec humeur en se remettant sur pieds.

Il attrapa une petite mallette qu'il avait déposée à côté de la nourriture et de l'eau lorsqu'il était revenu avec leur repas.

Hux pinça les lèvres mais n'insista pas. Ils n'étaient pas encore tirés d'affaire, mais dès que ce serait le cas, il ne se gênerait pas pour rappeler à Solo qu'il lui devait une faveur et là il aurait sa chance de rencontrer Leia Organa. Il lui fallait juste être patient et c'était bien une des qualités de Hux lorsqu'il avait un objectif en tête.

Ben Solo s'approcha de lui et posa la petite mallette sur la console avant de l'ouvrir. A la lueur des étoiles, Hux n'eut aucun mal à reconnaître le contenu d'un kit de premiers soins. Il réalisa alors que Solo paraissait effectivement bien plus propre que lors de leur montée à bord. Son visage ne portait plus les traces de poussière de leur passage dans les corridors anciens de Sutho, et les croûtes de sang, vestiges de son combat contre Hux, avaient également disparu. Les bleus étaient toujours présents mais moins marqués. Il avait dû profiter de son petit périple pour faire un tour dans la salle de bain. Même ses cheveux étaient moins en bataille, plus dans le mouvement que Hux leur connaissait.

_ Laisse-moi te nettoyer, lui demanda Solo en prenant une compresse. Tu es tellement croûté que tu ressembles à un weequay.

_ J'apprécie la comparaison, répliqua Hux, et Ben Solo émit un petit rire.

Hux s'appuya tout de même contre son dossier et observa Solo qui imprégnait le coton de bacta. Cela ne serait pas aussi efficace qu'une douche mais ce serait un premier pas et surtout, cela endormirait les douleurs qui commençaient à se réveiller à présent qu'il se détendait.

Très doucement, Ben Solo lui essuya le front, les tempes et les pommettes. Hux s'attendait presque à ce qu'il en profite pour lui balancer remarques salaces et clins d'œil grossiers, mais Solo resta concentré sur sa tâche, les sourcils froncés comme s'il prenait ce qu'il faisait très à cœur. Quand il reposa la compresse sur la console, Hux grimaça en en découvrant la couleur. D'ailleurs, Solo en saisit une seconde pour débarbouiller son nez et ses lèvres. Une fois les croûtes qu'il avait sous les narines retirées, Hux eut l'impression de bien mieux respirer. Même si son cœur battait un peu vite et que son menton le brûlait là où était posé le bout des doigts de Ben Solo qui orientait son visage à sa convenance.

De la droite de Hux, il passa à sa gauche et frotta quelques secondes son oreille et sa mâchoire de ce côté. Puis il se redressa, apparemment satisfait et jeta la compresse près de la seconde.

Hux eut envie de lui crier de mettre tout ça dans une poubelle, nom de nom, on n'était pas chez les Wookies ici, mais il se retint. Dans quelques heures, ils ne seraient plus là. Et puis surtout, maintenant qu'il n'avait plus faim, ni soif, et que son visage était propre, il se sentait las et s'il n'avait plus à bouger, plus à parler, plus à ne rien faire jusqu'à l'arrivée du Finalizer, cela lui irait très bien.

Le bacta, agissant sur ses blessures, l'apaisait étrangement et s'il n'avait pas eu Solo à quelques centimètres de lui, il aurait probablement fermé les yeux. Au lieu de cela, il regarda ce grand idiot fourrager dans le kit d'urgence et en tirer un petit tube.

_ Regarde ce qu'il y avait aussi là-dedans ! s'exclama-t-il avec entrain en tendant l'objet à Hux. C'est le destin qui nous parle !

Méfiant, ce dernier le saisit du bout des doigts et soupira. Il reconnaissait ce gel. Il était à la base utilisé pour soulager les brûlures légères. Bien moins cher que le bacta, Hux s'en était tartiné des litres entiers sur le visage après certains passages sur des planètes désertiques qui lui avaient laissé les pommettes écarlates et le nez à vif. Quand il avait été plus jeune, moins bien équipé, le gel avait aussi eu d'autres usages lorsque Hux s'était trouvé en charmante compagnie. Apparemment, Solo connaissait également cette seconde fonction.

_ Je n'ai pas de brûlures, répliqua Hux en rendant le tube à Ben Solo.

Ce dernier hésita avant de le récupérer. Mais il ne s'avoua pas vaincu.

_ Allez Armie, avoue qu'on l'a bien mérité. Après tout ce qu'on a vécu, un peu de détente ne nous ferait pas de mal !

Hux se força à soutenir le regard de Ben Solo, méprisant la possibilité de baisser la tête face à lui. Mais c'était une mauvaise idée. Une très mauvaise idée. Car tout ce qu'il voyait à présent, c'était la façon dont la lumière bleutée des étoiles faisait ressortir l'opulence de sa chevelure ou la courbe de ses lèvres pleines. Mais Hux était plus fort que cela et il se contenta de froncer les sourcils et de maîtriser les pulsions de ses hormones.

_ Après tout ce qu'on a vécu, la seule chose à laquelle j'aspire c'est un peu de repos et de calme, répliqua-t-il de son ton le plus cinglant.

_ Tu es plus têtu qu'un bantha, insista Solo. Mais je te connais, je sais que tu…

_ Tu es un imbécile qui ne sait rien du tout et tu…

Un point clignotant au-delà du transparacier attira l'attention de Hux. De son bras, il repoussa Solo sur le côté, le plaquant contre le panneau des communications et se pencha en avant, les yeux plissés et le souffle court.

_ Que… commença Solo, mais la mine inquiète et le teint livide de Hux durent l'impressionner car il se tut sur le champ.

Hux retint un hoquet mais ses mains se crispèrent sur les accoudoirs de son fauteuil quand il reconnut très distinctement, à quelques encablures d'eux, un vaisseau. Celui-ci naviguait entre les astéroïdes, trop loin pour que Hux puisse réellement l'identifier.

_ Des hommes de Sutho ? murmura Solo, toujours collé dos au mur et parfaitement raide comme s'il craignait de bouger.

_ Potentiellement, fit Hux le plus bas possible.

D'un autre côté, il ne voyait pas trop de qui d'autre il pourrait s'agir. Personne ne s'engageait sciemment dans un champ d'astéroïdes sans une bonne raison.

Celui sur lequel ils étaient posés tournoyait beaucoup et tous leurs systèmes principaux étaient coupés. Ils n'émettaient aucune lumière et presque aucun son. S'ils restaient ainsi immobiles et silencieux, ils avaient de bonnes chances de passer inaperçus.

Hux retint son souffle et se tendit tellement que son dos craqua. Ses yeux ne pouvaient quitter la petite silhouette au loin qui paraissait avancer à une vitesse dérisoire. Mais pas une fois le vaisseau ne se tourna dans leur direction. Hux laissa échapper un soupir quand il disparut définitivement à l'horizon. Malgré cela, il resta encore longtemps à scruter les alentours à la recherche d'une autre embarcation qui ne vint pas.

_ On a eu de la chance, commenta Solo en observant lui aussi les étoiles.

Hux opina.

_ Ce n'était peut-être pas les hommes de Sutho, répondit-il, mais je préfère qu'on ne sache jamais.

_ N'empêche, reprit Solo et Hux ne manqua pas le sourire dans sa voix, tu sais comment on pourrait fêter ça ?

Il agita dans la ligne de mire de Hux le petit tube qu'il n'avait pas lâché de tout l'incident. Hux soupira de nouveau et l'envoya au sol d'une claque sur les gros doigts de Solo. Il ne se sentait pas encore prêt à cesser sa surveillance du ciel.

_ Et c'est moi qui suis soi-disant plus têtu qu'un bantha ! railla-t-il tout de même. Tu es le pire de nous deux !

_ C'est parce que je sais ce que tu veux et je ne comprends pas pourquoi tu fais autant de manières !

_ Parce que j'ai pris la bonne résolution de ne plus te céder vu les ennuis que tu m'apportes à chaque fois que je te croise ! Et tu auras beau me jeter ta verge au visage, je ne changerai pas d'avis.

Hux crut déceler un autre point lumineux à l'horizon. Mais après avoir passé un long moment à l'observer, ignorant Solo qui fourrageait il ne savait quoi à ses côté, Hux finit par conclure à une fausse alerte. Le point n'était qu'une étoile lointaine et absolument pas une menace pour eux. Là seulement, il s'autorisa à se détendre légèrement et se laissa retomber contre le dossier de son fauteuil.

A peine installé, quelque chose de chaud lui fouetta la joue et il poussa un cri de surprise.

Le pénis encore mou mais toujours massif de Ben Solo se trouvait à quelques centimètres de son nez. Hux recula le plus possible.

_ Mais qu'est-ce que tu fous, espèce de dégueulasse ! s'écria-t-il, tentant de focaliser sa colère sur le visage de Solo et non entre ses jambes, accrochant le cuir des accoudoirs comme s'il s'agissait là de la seule manière de garder ses mains sous contrôle.

Hux ne comprendrait et n'accepterait jamais d'être aussi attiré par un imbécile pareil. Un imbécile magnifique à ses yeux mais un imbécile tout de même.

_ C'est toi qui m'as dit que tu voulais que je te jette ma verge au visage, répliqua Solo en roulant des hanches, manquant la joue de Hux de quelques millimètres à peine.

_ J'ai dit que je ne voulais pas que tu me jettes ta verge au visage ! protesta Hux se sentant devenir écarlate.

_ Vraiment ? demanda Solo d'un air faussement étonné. Ca n'a pourtant pas eu l'air de te déplaire les autres fois.

Hux savait que Solo jouait au crétin et qu'il avait parfaitement compris ce qu'il lui avait dit. Le rictus qu'il ne parvenait pas à cacher en attestait. Hux tourna alors la tête et leva la main, pour se protéger des assauts de cet engin géant qui mettait tant à mal sa volonté.

_ Range-moi ça tout de suite ! ordonna-t-il. Ca ne m'intéresse pas.

Mais au lieu d'obtempérer, Ben Solo se pencha vers lui.

_ Mensoooonges, chantonna-t-il à son oreille avant de tomber à genoux. Mais puisque mon comportement a choqué l'âme pure que tu es, laisse-moi me faire pardonner.

A quatre pattes, il se glissa sous la console, virant d'un geste brusque les Dataries accumulés là, puis entre les jambes de Hux. Ses grandes mains brûlantes se posèrent sur ses cuisses pour les écarter.

La volonté de Hux vacilla. Après tout ce qu'ils avaient vécu, il avait effectivement mérité de s'amuser un peu. Et Phasma n'était pas obligée de savoir. Hux pouvait le lui cacher et il n'aurait pas à entendre les moqueries à venir s'il cédait une fois de plus à Solo.

Quand ce dernier leva vers lui ses pupilles noires et ses lèvres qu'il avait humidifiées du bout de la langue, Hux pensa qu'il s'était de toute façon dit qu'il laisserait Solo lui mettre la main dans le pantalon si jamais ils s'en tiraient vivants. Et vivants ils étaient.

Et lorsque Solo posa sa bouche contre sa braguette, Hux cessa tout simplement de penser.

_ Armie, murmura Solo contre la toile de son pantalon, dis-moi d'arrêter maintenant et je le ferai, je te le promets.

_ Continue, souffla Hux sans même une hésitation.

Et kriff tant pis ! Il n'avait déjà que trop lutté contre ses désirs et ils avaient tellement d'heures d'attente… S'il devait être honnête avec lui-même, Hux était bien forcé d'admettre que depuis le début ou presque, il s'était douté qu'ils en arriveraient là. Il connaissait ses propres faiblesses, ses propres limites et le comportement habituel de Ben Solo ne lui facilitait vraiment pas la tâche.

Ce dernier eut un large sourire qui fit palpiter le cœur de Hux avant de l'embrasser à pleine bouche là où sa braguette commençait à gonfler, humidifiant le tissu de sa salive.

Hux ferma les yeux et rejeta la tête en arrière. Ben continua à le lécher et à le mordiller à travers la toile de plus en plus tendue de son entrejambe et Hux songea vaguement qu'il devait avaler là tout un tas de poussière millénaire et dégoûtante des couloirs de Sutho. Mais après tout, ce n'était pas le problème de Hux. Et les sensations que Ben Solo lui procurait étaient comme toujours juste incroyables. Il se surprit à soupirer doucement, son érection toujours prisonnière et ses hanches s'agitant désormais au rythme des caresses de Solo.

Il songea un instant à rouvrir les yeux pour observer le fascinant visage de Ben Solo coincé entre ses cuisses mais n'en trouva pas le courage. Et il craignait un peu d'affronter le rictus complice que ce dernier lui jetterait, comme s'il avait toujours su que Hux, comme à chaque fois, finirait par écarter les jambes pour lui.

Les deux grosses mains de Solo caressaient ses mollets et ses genoux au même rythme que sa langue et ses lèvres titillaient son pénis, puis ses larges doigts glissèrent sous ses cuisses et le tirèrent en avant d'un coup, pour l'allonger davantage.

Hux poussa un cri de surprise face au changement de position qu'il trouva très inconfortable. Son cou était tordu contre le dossier de la chaise, son corps raide était plié en deux par la force brute de Solo, ses genoux presque au niveau de ses épaules et son popotin pointant dans le vide.

Il grogna de protestation et tenta de se redresser mais Solo le tenait fermement et son regard noir accrocha ses pupilles. Hux perdit toute volonté de se plaindre et regarda avec fascination la bouche de Ben Solo se rapprocher de son corps, un sourire narquois dévoilant ses grandes dents tordues. Celles-ci raclèrent son érection, puis passèrent sur ses testicules et Hux plongea la main dans les boucles de Ben Solo pour l'obliger à intensifier le contact. Celui-ci obtempéra et descendit toujours plus bas, la langue traçant la couture de son pantalon, pile entre les deux fesses de Hux qui trouva soudain qu'ils étaient bien trop habillés. Il voulait sentir à même sa chair le souffle humide de son amant.

Il tortilla pour récupérer un peu d'autonomie et au moins ouvrir son pantalon. Ou retirer ses bottes. N'importe quoi pour rapprocher sa peau de celle de Solo et évacuer la chaleur qui s'accumulait dans son corps, entre ses cuisses ou sur ses joues qu'il savait écarlates.

Mais Solo lui attrapa la main et la porta à sa bouche. Cela commença par quelques baisers sur sa paume, puis la grande langue de Ben Solo passa entre ses doigts et ses lèvres se refermèrent sur ses phalanges qu'il suça avec un bruit obscène qui fit bouillir le sang de Hux.

_ Déshabille-moi, maintenant, ordonna-t-il le plus fermement possible, haïssant son souffle si court qui trahissait son émoi.

Solo opina avec enthousiasme.

_ J'attendais que tu me le demandes, le taquina-t-il. Après tout, c'est toi qui depuis le début fais tout un tas d'histoires pour rien ou presque.

_ Risquer ma vie dans une course idiote, me faire kidnapper par un seigneur Hutt, voler le casque de Darth Vader et fuir à bord d'un vaisseau en panne, tu appelles ça rien ou presque ?

_ Je ne parle pas de ça, grogna Ben Solo, toujours accroupi entre ses jambes, ses lèvres et son menton luisant de salive. Je parle de toutes ces fois où j'ai voulu t'embrasser et où tu m'as envoyé paître. Même quand je me suis présenté à moitié à poil dans le costume d'opéra tu m'as rejeté. Et pourtant, je l'ai vu le désir dans tes yeux Armie. Je l'ai vu.

Hux grogna, incapable d'expliquer les raisons de son attitude. Dans sa tête, cela avait été la chose la plus logique et la plus rationnelle du monde. Maintenant qu'il était seul dans le noir avec Solo, les mains et la bouche de celui-ci sur son corps fiévreux, il ne trouvait aucune façon de le formuler, de l'expliquer. Même à lui-même.

_ Tu es juste un horrible fauteur de troubles, grogna-t-il pour ne pas donner à Solo le plaisir d'avoir le dernier mot.

_ Et toi tu es juste un casse-pieds. Comme si tu n'aimais pas ça, quand on s'embrasse, répliqua Solo en se redressant, son nez frôlant le corps de Hux jusqu'à atteindre son visage.

Sans donner à celui-ci le temps de se défendre, il prit possession de ses lèvres. Hux ouvrit la bouche pour laisser la langue de Ben Solo se lier à la sienne en un baiser humide et passionné. Il repensa vaguement à la poussière des couloirs de Sutho que Solo était en train de lui transmettre à grands coups de salive mais jugea qu'il s'en fichait. Surtout quand il sentit contre ses fesses toujours couvertes de ce pantalon qu'il n'en pouvait plus de porter, le membre à présent bien raide de Solo. Au moins lui était à découvert depuis qu'il avait fouetté la joue de Hux. Ce dernier était toujours compressé dans des épaisseurs de tissu qu'il songeait presque à arracher de ses doigts.

Alors il leva les mains et agrippa les mèches noires de son amant pour faire durer le baiser, encore et encore, jusqu'à ce que respirer devienne pénible, jusqu'à ce que ses lèvres deviennent douloureuses. Il détestait l'admettre mais même dans leur état, alors que Ben Solo et lui-même ne s'étaient plus lavés les dents depuis une éternité, qu'ils avaient la langue chargée et l'haleine douteuse, embrasser Solo était l'une des sensations les plus enivrantes qu'il ait connu. Phasma avait eu raison. Cet homme lui faisait perdre la tête.

_ Waouh ! commenta péniblement Solo quand ils se séparèrent enfin.

_ Je pensais… souffla Hux contre sa bouche entre deux respirations hachées, que je t'avais ordonné… de me déshabiller.

_ Ordonné hein ? s'amusa Solo en lui souriant. A vos ordres, Général ! répliqua-t-il en s'agenouillant de nouveau entre les jambes ouvertes de Hux.

Ce dernier secoua la tête.

_ Ne m'appelle pas comme ça, c'est ridicule.

Solo pouffa en attrapant une de ses bottes.

_ Quoi ? le taquina-t-il. Je suis certain que tu serais super sexy dans un de ces vieux uniformes de l'Empire qu'il y avait chez Sutho.

Hux lui donna un coup de pied léger. Il avait toujours refusé d'essayer un des uniformes de son père lorsqu'il avait été adolescent, ça n'allait pas être pour porter d'autres vieilleries ayant appartenu à des hommes probablement morts depuis longtemps. Même si effectivement, avec sa silhouette élancée, il était certain qu'il aurait eu fière allure dans l'un de ces uniformes sombres.

_ Si Général ne te plaît pas, tu aimerais Grand Moff ? Ou Empereur ? le titilla Solo en attrapant de nouveau sa botte, serrant son talon dans ses grands doigts.

Hux ne put retenir un sourire.

_ Sénateur suffira, répondit-il en positionnant son pied de façon à faciliter la tâche de Solo.

_ Ah oui j'oubliais, ricana Solo. Juste sénateur. Après tout, tu es quelqu'un de tellement simple.

_ Exactement.

Solo arrêta son geste alors que les orteils de Hux ne touchaient déjà plus le bout de ses chaussures, et l'observa, la tête penchée de côté.

_ Quoique, je pense qu'en sénateur aussi, tu serais super sexy.

_ J'ai l'impression à t'entendre que tu me trouverais sexy dans n'importe quelle tenue.

Solo opina avec véhémence.

_ Ou dans n'importe quelle absence de tenue, appuya-t-il en tirant enfin sur la botte jusqu'à ce que le pied de Hux retrouve l'air libre, sa chaussette étant restée coincée à l'intérieur.

Puis il fronça son long nez.

_ Même quand de toute évidence tes pieds n'ont pas vu un savon depuis une éternité, je te trouve sexy, pouffa-t-il en jetant au loin la botte de Hux qui s'écrasa contre un panneau de contrôle.

Hux se redressa sur un coude pour toiser Solo du plus haut possible.

_ Je tiens à te signaler, pointa-t-il un peu vexé, que toi non plus tu ne sens pas la rose !

_ Oh oui, je suppose qu'on aurait dû faire un crochet par la salle de bain de Sutho pour se débarbouiller un peu ! railla-t-il en se saisissant de l'autre botte de Hux.

_ C'est pas un débarbouillage qu'il te faudrait pour te désincruster de ta sueur, c'est un récurage complet avec une brosse en poils de borra !

_ Dit le gars avec une haleine de wookie, contra Solo en retirant la seconde botte qui suivit le même trajet que la première. J'ai eu l'impression de rouler une pelle à mon oncle Chewie.

_ Ca ne m'étonne pas que ton éducation sexuelle te vienne d'un wookie, répliqua Hux en écrasant ses pieds nus contre les joues de Ben Solo qui se débattit pour échapper à l'odeur. C'est un rituel de chez eux de balancer sa bite au visage de l'être convoité ?

Ben Solo parvint finalement à attraper les chevilles de Hux et à les éloigner de son nez. Puis il prit une grande inspiration comme s'il avait longuement retenu son souffle.

_ Premièrement, aucun wookie n'a fait mon éducation sexuelle et je trouve dégradant que tu puisses même le suggérer. Ensuite, je tiens à te rappeler que tu es généralement celui qui rampe entre mes cuisses pour me libérer de mes sous-vêtements et je pensais vraiment te rendre service en prenant les devants.

_ Je suis surtout surpris que tu sois capable d'ouvrir toi-même un pantalon puisque je t'ai demandé depuis cinq bonnes minutes de me débarrasser du mien et que je suis toujours aussi couvert que quand je suis monté à bord de ce vaisseau.

_ Moins les bottes, malheureusement, grogna Solo en manipulant les jambes de Hux jusqu'à ce que ses cuisses reposent sur ses épaules.

S'il avait été plus souple, Hux aurait probablement tenté d'attraper une mèche de Solo entre ses orteils pour la tirer, mais il ne s'en sentait pas le courage et il avait vraiment envie de passer à la suite. Son érection pulsait douloureusement contre le tissu de ses sous-vêtements, impatiente d'être engloutie par la gorge de Ben Solo.

Il roula des hanches et le sourire de Solo se fit plus sombre. Ce dernier chercha son regard et très doucement, posa ses lèvres sur la bosse rendue humide par ses précédents baisers. Hux soupira et enfin, les doigts de Solo ouvrirent sa ceinture et baissèrent sa braguette.

Hux se souleva pour faciliter la tâche à Solo qui sans hésiter, le débarrassa de ses vêtements, le laissant les fesses à l'air et son érection reposant au creux de son ventre.

Il commençait à faire froid dans le cockpit depuis que la plupart des circuits avaient été coupés et Hux sentait nettement le courant d'air qui frôla sa peau exposée. Mais il brûlait tellement de désir et d'impatience qu'il se savait très clairement capable de l'occulter.

Solo se remit en position entre ses cuisses et alors que Hux s'attendait à ce qu'il continue ses caresses et ses baisers, celui-ci eut un instant d'hésitation et éclata de rire.

Hux grimaça et lui pressa de nouveau un pied sur le visage pour faire taire cette nouvelle hilarité un poil vexante.

_ Quoi encore ? aboya-t-il, décidant que si Solo ne lui faisait rien de plaisant dans les dix secondes à venir, il sortirait de ce fauteuil pour récupérer ses vêtements et Solo n'aurait qu'à se finir à la main !

Solo se mordit la lèvre inférieure pour calmer son fou rire puis se pencha pour embrasser la fesse gauche de Hux. Ce dernier frissonna quand des dents mordillèrent sa chair sensible.

_ Tu as un gros bleu juste là, s'amusa Ben Solo en posant de nouveau ses lèvres sur la partie incriminée.

_ La faute à qui ! grogna Hux en repensant à sa chute lors de son combat contre Solo.

Rien que pour ça d'ailleurs il aurait dû s'en tenir à ses bonnes résolutions et repousser Solo une fois de plus.

_ Je dirais presque que je suis désolé, répondit Solo dont les yeux brillaient, mais ce serait mentir. Quelque part, tu ne l'as pas volé.

_ Venant de toi, c'est un peu fort je trouve.

Pour une fois, Solo ne répliqua pas et l'embrassa de nouveau au même endroit.

_ Ca fait mal quand je fais ça ? demanda-t-il.

Hux sentait bien que la sensation n'était pas la même qu'habituellement mais parler de douleur aurait été franchement exagéré.

_ Non, ça va, répondit-il.

_ Et quand je fais ça ? insista Solo en plantant sa langue directement au centre de l'hématome.

Hux frissonna au contact mais secoua la tête.

_ Non, ça, ça va aussi.

_ Et ça ? poursuivit Solo en croquant à pleines dents dans sa peau.

Hux sursauta. Il n'aurait pas cru que Solo en arriverait à cela aussi facilement. Il lui donna un grand coup de pied dans l'épaule pour le forcer à lâcher prise.

_ Mais évidemment que ça fait mal crétin ! s'écria-t-il. Ca ne va pas non !

Solo ricana et un de ses grands doigts caressa la trace couverte de salive.

_ Désolé Armie, fit-il dans un gloussement. Mais tu as vraiment le petit cul le plus appétissant de la Galaxie et je n'ai pas pu m'en empêcher.

Hux ne se départit pas de son regard le plus méprisant.

_ Si tu as tant envie de mettre en contact mon petit cul et ta grande bouche, fit-il d'un air pincé, crois-moi je pense à des solutions bien plus agréables que de m'arracher un morceau de chair.

Les yeux de Solo s'éclairèrent d'un nouveau désir. Immédiatement, il plongea son long nez entre les deux fesses de Hux et embrassa son ouverture, la titillant de ses lèvres et de sa langue.

Hux ferma les yeux et ne retint pas ses soupirs Ses bras s'accrochèrent au dossier au point de faire crisser le cuir. Il avait songé à son érection au fond de la gorge de Solo. Cela était presque aussi bien. Surtout quand les doigts de Solo se refermèrent autour de son membre et le caressèrent au rythme des allées et venues de sa langue en lui.

_ Ben… souffla-t-il dans le petit cockpit où ne résonnaient plus que les bruits de son plaisir et des gestes humides de Solo.

Bientôt, ce fut tout son corps qui vibrait et ses hanches qui roulaient pour approfondir le contact, forcer Ben Solo en lui, autour de lui, contre lui.

Le sentant probablement fébrile, Ben Solo lâcha son érection et ses mains remontèrent sur ses cuisses, son ventre, jusqu'à rencontrer le tissu de sa chemise.

_ Je te trouve encore beaucoup trop habillé, marmonna Solo en se reculant pour juger d'un œil noir le tissu qui couvrait toujours la moitié du corps de Hux.

Ce dernier rouvrit les yeux et s'essuya la bouche. A se laisser aller ainsi au plaisir, il s'était copieusement bavé dessus. Mais ce n'était rien comparé à Solo dont le menton luisait de salive. Son front aussi était constellé de perles de sueur et ses mèches collaient à son visage. Ses joues étaient délicieusement rosies et Hux eut une fois de plus envie de l'embrasser.

_ Tu peux parler, répliqua-t-il d'une voix rauque en fixant les vêtements sombres dont pas un n'avait quitté le corps de Solo.

Si ce n'était pour son érection balançant entre ses cuisses, il était encore intégralement vêtu.

_ Je ne voulais pas t'imposer plus encore l'odeur putride de ma sueur, répliqua Solo en se redressant pour saisir les pans de la chemise de Hux.

Celui-ci éloigna ses mains et se chargea lui-même de se déshabiller.

_ Trop tard ! rappela-t-il. L'odeur de ta sueur est déjà incrustée dans mes narines. Retire-moi donc plutôt tout ça !

_ Oui Géné… commença Solo, qui stoppa d'un grand éclat de rire quand Hux lui jeta de nouveau son regard le plus noir.

Hux ne mit que quelques secondes à lancer à terre le reste de ses frusques, puis il se carra plus confortablement dans son fauteuil pour observer Solo à l'œuvre. Il sentait encore entre ses fesses les traces humides que celui-ci avait laissées. Il avait aussi conscience du fait qu'il était couvert de bleus. Et pas que sur le popotin. Sur les bras, les côtes, le ventre, les cuisses et sûrement le dos aussi. Ses frasques chez Sutho avaient tracé sur sa peau pâle des marques dont il n'avait aucune envie de s'occuper maintenant.

Ben Solo s'appuya contre les consoles éteintes pour se débarrasser de ses grandes bottes. A l'instar de ses mains, ses pieds étaient immenses et quand il jeta ses chaussures près de celles abandonnées de Hux, celui-ci ne put retenir un sourire quant à leur différence de taille. Solo se défit ensuite sans chichi de sa chemise avant d'ôter son pantalon, exposant au regard de Hux son corps appétissant. Lui aussi était perclus de blessures mineures qu'il ignora avec la même facilité que Hux

Mettant son cerveau en berne et ses instincts au premier plan, ce dernier tendit les bras pour que Solo vienne s'y blottir. Celui-ci ne se fit pas prier et bientôt leurs corps glissèrent l'un contre l'autre, leurs bouches se dévorant pendant que leurs soupirs de plaisir se mêlaient au crissement du fauteuil qui avait bien du mal à supporter leurs deux poids conjugués.

Hux aimait sentir rouler sous ses doigts les muscles de Solo, alors que ses narines étaient pleines de son odeur musquée et que ses cuisses le serraient au creux de son désir. Il ne se lassait pas de cette peau constamment brûlante, de cet enthousiasme communicatif que Solo avait pour toute chose, de la sensation de ses cheveux lui chatouillant les joues ou se collant à ses tempes humides. Et plus que tout, il ne se lassait pas de la puissante érection de son amant qu'il avait envie de sentir au plus profond de son corps.

Il glissa sa main entre leurs cuisses et le saisit d'un geste sûr. Solo cessa de l'embrasser quelques secondes, le temps de souffler son approbation et de murmurer son nom. Puis il laissa Hux le caresser en de languides va-et-vient.

_ Prêt pour la suite ? fit Hux quand il supposa que Solo n'aurait pas pu être plus raide. Personnellement, il était plus que prêt, ne se rappelant que trop bien la façon dont Solo lui avait fait perdre le contrôle lors de leurs précédentes nuits dans les bras l'un de l'autre et il était impatient de retrouver cet état de parfaite extase.

_ Moi oui, murmura Solo à son oreille avant d'en mordre le lobe qu'il suça quelques instants. Mais toi, pas encore. Enfin, à moins que tu n'aies envie d'y aller à sec vu la façon dont tu as traité le gel tout à l'heure.

_ Crétin, grommela Hux. Dépêche-toi de me préparer avant que je ne change d'avis.

Ben Solo s'agenouilla de nouveau entre ses cuisses et croisa les bras sur sa puissante poitrine, un grand sourire sur son visage écarlate.

_ Qu'est-ce que tu fous ! demanda Hux quand il ne bougea pas après de longues secondes.

_ J'attends de voir si tu vas changer d'avis. Mais vu l'état dans lequel tu te trouves, j'en doute.

Hux était lui-même aussi dur que Ben Solo et ses cuisses reposaient grandes ouvertes sur les accoudoirs du fauteuil. Il leva une jambe.

_ Arrête de te faire plus bête que tu ne l'es, grogna-t-il, ou je te refais l'attaque des pieds qui puent !

_ Ah non ! Pas l'attaque des pieds qui puent !

Il plongea au sol à la recherche du petit tube. Hux l'entendit clairement grommeler.

_ Il y a plus de Dataries ici que dans le string d'une prostituée de la Bordure Extérieure, ronchonna-t-il en rampant au milieu des pièces à la recherche du gel.

Lorsqu'il le trouva, il poussa un cri de victoire.

_ On va pouvoir passer à la suite, annonça-t-il en le brandissant fièrement.

_ J'ai failli m'ennuyer et partir, répliqua Hux. Tu as de la chance qu'on soit coincés ici.

_ L'impatience dont tu fais preuve me flatte, répondit Solo en revenant près de lui, grimaçant de douleur à chaque fois qu'un de ses genoux s'enfonçait dans les pièces étalées au sol.

Hux songea qu'il allait vraiment devoir faire le tour du cockpit avant de partir, être certain qu'il ne lui en manquerait aucune. Dans sa situation, le moindre sou était crucial.

_ Je suis bien obligé d'être patient avec un empoté pareil, fit-il d'un ton cinglant.

_ Empoté ! se vexa Solo. Empoté ! Tu vas voir si un empoté est capable de te faire gémir d'une telle manière !

Il fit sauter le bouchon du tube tellement fort que celui-ci vola à travers le cockpit avant de rebondir sur le panneau du système de communication et de disparaître quelque part sous la console.

_ Eh bien bravo, commenta Hux avec mépris.

_ C'est pas comme si on allait en avoir besoin plusieurs fois, grommela Solo en arrosant copieusement ses doigts du liquide translucide.

Habituellement, il prenait le temps de chauffer le lubrifiant avant de pénétrer Hux, une attention pour laquelle celui-ci lui était toujours reconnaissant. Mais cette fois, il se contenta de lui jeter un air moqueur, leva ses sourcils, et glissa ses doigts entre ses fesses. Hux sursauta à la sensation glaciale.

_ Ordure, souffla-t-il alors que déjà Solo introduisait son majeur.

Hux avait beau lui envoyer piques et critiques à la moindre occasion, il était évident qu'en la matière, Ben Solo savait exactement ce qu'il faisait. Et quand quelques minutes plus tard, Solo glissa en lui un quatrième doigt, le faisant crier d'anticipation, le corps de Hux était en feu et en sueur.

_ Ca suffit, murmura-t-il d'une voix si hachée qu'il s'étonna que Ben Solo le comprenne. Prends-moi, ajouta-t-il avec véhémence, attrapant le bras de Solo pour le guider sur lui.

_ Pas ici, fit Solo contre son cou, ses lèvres piquant sa peau de baisers et son érection pressant contre celle de Hux. Je te veux si fort que le fauteuil ne tiendra pas. La banquette plutôt !

Hux voulut protester. La dernière chose dont il avait envie, c'était bien de bouger de sous la chaleur confortable de Solo. Mais ce dernier avait raison. Le fauteuil était ancien, pas forcément bien entretenu et Hux n'avait aucune envie de se briser le cou si les attaches lâchaient brusquement. Et même si ça le tuait, son fantôme mourrait probablement une deuxième fois si Phasma trouvait son cadavre étalé au sol avec toujours Ben Solo en lui.

_ Ok, admit-il avant de mordre dans la lèvre épaisse de son amant. Aide-moi juste à me lever.

Ses jambes tremblaient un peu et il n'avait aucune envie de finir par terre. Ben Solo le prit par la taille pour le redresser et tous deux grimacèrent du bruit que fit la peau humide de Hux quand elle se désincrusta du cuir.

_ Ouch ! fit Solo. Pas trop douloureux ?

_ Pas plus qu'un crétin qui plante ses dents dans mes fesses, fit Hux qui se doutait que son dos était écarlate.

Mais il avait plus urgent en tête. Il se tourna vers la banquette, les grandes mains de Solo toujours sur lui, et soupira d'agacement quand ses yeux tombèrent sur le casque de Vader, toujours soigneusement posé là. Et tant pis si c'était un item à la valeur inestimable. Pour le moment, la vision de ce casque déformé lui coupait presque toute envie.

_ Quoi encore ? fit Ben Solo en enfonçant son grand nez dans ses cheveux, ses lèvres effleurant sa nuque.

_ Il est hors de question qu'on s'envoie en l'air sous les yeux de ton grand-père.

Solo pouffa et relâcha Hux pour rejoindre la banquette et saisir le casque. Hux apprécia chaque geste de sa nudité à la lumière des étoiles.

_ Tu sais Armie, ce n'est qu'un vieux casque. Mon grand-père n'est pas vraiment là à nous regarder.

_ Je m'en doute, dit Hux en croisant les bras et en s'appuyant contre la console. Je trouve juste ce machin flippant en de telles circonstances.

Ben Solo poussa un soupir déchirant et tourna le casque vers lui pour lui parler.

_ Désolé grand-père mais tu as entendu Armie. Il ne veut pas te voir pendant que je le fais crier de plaisir. Alors tu comprendras bien…

Il prit alors une voix plus grave encore que la sienne et agita le casque de gauche à droite.

_ Je comprends bien, mon petit Ben, fit-il avec un sourire malicieux. Et je te pardonne. Après tout, ce rouquin a le plus joli petit cul de la Galaxie et il serait bien dommage que tu n'en profites pas ! Félicitations à toi pour avoir…

Hux roula des yeux.

_ Tu es vraiment un crétin, grogna-t-il.

_ Mais un crétin avec l'aval de son auguste grand-père, répliqua Solo en plaçant le casque de Vader sous la banquette. Maintenant viens-là.

Hux saisit la main que Solo lui tendait et se laissa guider. Il le fit s'agenouiller face au mur, les paumes sur le métal et l'arrière-train pointant vers le reste du cockpit. Il se pencha vers Hux et déposa une multitude de baisers le long de sa colonne.

_ Et puis… fit-il entre deux bruits mouillés, ne me dis pas… que tu n'aimes pas… tous ces vieux trucs de l'Empire.

Quand il atteignit sa nuque il prit une pause et caressa du bout du nez la courbe de l'oreille de Hux. Ce dernier sentait l'érection massive de Solo entre ses fesses et il s'y frotta pour l'inciter à le pénétrer. Mais Solo semblait plutôt d'humeur à le torturer et à prendre son temps.

_ J'ai vu la façon dont tu regardais les plans de l'Etoile de la Mort dans la chambre forte de Sutho.

Hux ferma les yeux et opina. Il regrettait vraiment de n'avoir pas eu plus de temps pour étudier cela de plus près. C'était vraiment quelque chose que le fascinait depuis son adolescence et l'un des seuls sujets avec lequel il avait noyé son père de questions.

_ C'était une arme exceptionnelle et une merveille de technologie. J'avoue qu'elle m'a rendu curieux, admit-il.

Les mains de Solo encerclèrent sa taille et il ricana dans son cou.

_ Ou alors, c'est juste que tu aimes un bon gros canon, commenta-t-il.

_ Disons qu'à usage intelligent, une telle arme de destruction massive peut être un moyen rapide et efficace pour ramener l'ordre dans la Galaxie. Bien plus qu'une guérilla éparse en tout cas.

Malgré son désir, Hux avait presque envie de s'éloigner de la peau brûlante de Solo qui troublait son esprit pour lui expliquer plus clairement ses vues en la matière et la manière dont il concevait qu'un peu de terreur et une force de frappe efficace soient certes une solution cruelle et radicale, mais payante sur le long terme. D'ailleurs, il avait presque orienté son mémoire là-dessus avant de craindre que ses vues ne soient considérées comme trop extrêmes et un frein à sa future carrière. C'était pourquoi il avait décidé d'être plus stratégique. N'empêche que Solo abordait là un de ses concepts de prédilection.

_ Et avec mon gros canon, susurra Solo à son oreille, qu'est-ce que tu aimerais que je vise ?

Hux prit une seconde pour respirer lentement et éclaircir son esprit.

_ Je pense… hésita-t-il au fur et à mesure que les arguments s'empilaient dans sa tête, que je pencherais pour Hosnian Prime. C'est le siège du Sénat et de la République. La viser dans un premier temps permettrait de faire disparaître d'un coup une classe politique ancienne et corrompue, mêlant habitudes et copinages. J'ai conscience que c'est un peu radical mais cela permettrait de repartir sur une base saine, d'organiser un nouveau mode de scrutin et une nouvelle assemblée où tous les peuples de la Galaxie, même ceux des mondes les plus éloignés, auraient voix au chapitre.

Ben Solo se crispa derrière lui et Hux perdit sa chaleur quand il se recula.

_ Armie, fit-il d'un air offusqué, quand un type est à poil derrière toi avec l'érection du siècle et qu'il te demande ce que tu veux qu'il vise avec son gros canon, tu lui réponds un truc genre « mon cul », tu ne lui donnes pas un cours de géopolitique.

Hux se retourna et regarda Solo par-dessus son épaule. Ce dernier avait sa moue boudeuse mais à part ça, il semblait aussi raide que quelques secondes auparavant.

_ C'est toi qui me poses des questions pour une fois intéressantes, se défendit-il. Alors oui, excuse-moi si j'ai trouvé nécessaire le fait de te donner une réponse claire et construite.

Ben Solo roula des yeux et tendit les mains vers plafond.

_ Mais tu es tellement terre à terre ! Et tu prends toujours tout au premier degré ! Tu ne peux pas essayer d'être un peu romantique pour une fois.

Hux leva un sourcil.

_ Parce que répondre « mon cul » c'est ça ta définition du romantisme peut-être ?

Ben Solo soupira si fort qu'il en postillonna sur le dos de Hux.

_ Je ne sais même pas pourquoi j'essaie de discuter avec toi, grommela-t-il avant de se positionner de nouveau derrière Hux et de le pénétrer sans prévenir.

Hux lâcha un hoquet de surprise puis un gémissement de plaisir lorsque Ben Solo poussa lentement à l'intérieur. Il aimait cette sensation, cette friction, et la manière donc le corps de Solo paraissait être fait pour fusionner avec le sien.

Quand Solo fut entièrement en lui, ils restèrent tous deux sans bouger, le temps de reprendre leur souffle. Ben Solo avait passé un bras autour de la taille de Hux et son autre main caressait ses cheveux roux.

Les doigts de Hux s'étaient crispés de chaque côté de sa tête sur le mur dans une vaine tentative de conserver un peu de contrôle mais même le froid du métal contre son front n'y suffisait pas.

Il roula des hanches et son gémissement se mêla à celui de Solo.

_ Armie, souffla ce dernier contre son cou avant d'entamer une série de va-et-vient qui les laissèrent tous deux pantelants.

_ Ben… répliqua Hux entre deux cris d'extase, alors que la tension au creux de ses cuisses monta au point qu'il avait l'impression que tout son corps allait se disloquer sous la pression de Solo en lui.

Ben Solo posa ses lèvres sur sa nuque alors qu'une de ses mains saisit le membre de Hux pour le caresser sans douceur et que ses autres doigts s'engouffraient entre ses dents. La langue de Hux s'enroula autour d'eux, les goûtant, les suçant, comme s'ils étaient le dernier point d'ancrage de sa conscience.

Et quand finalement l'extase fut trop forte et qu'il se répandit sur la banquette, ses dents se refermèrent brutalement sur les phalanges pour empêcher sa gorge de produire un son que Sutho aurait sûrement pu entendre depuis son palais.

Ben Solo le relâcha pour poser ses doigts gluants de salive et de sperme de chaque côté de sa taille. Il le maintint en place, continuant à le pilonner quelques instants encore avant de lui-même se vider en Hux tout en criant son prénom.

Le silence dans le cockpit fut presque pesant après que leurs gémissements se soient tus et que leurs respirations se soient calmées. Ben Solo se retira et Hux se sentit épuisé. Il ne protesta pas quand Solo le prit entre ses bras et le coucha sur la banquette sans doute dégoûtante. De toute façon, il ne pouvait pas vraiment se laver. Et il était si las. Et le corps de Solo était chaud. Et la façon dont il embrassait son épaule était si douce. Et la manière dont ses long bras enserraient sa taille était si plaisante.

Au final, même si la banquette était bien trop petite pour eux deux, ils se collèrent tant l'un à l'autre, le dos de Hux contre le torse de Solo, qu'ils y tinrent. Et sans même qu'il le veuille, Hux plongea dans le sommeil.

« *** »

Ce fut sa vessie pleine qui le réveilla quelques heures plus tard. Hux se frotta les yeux, mettant un bref instant à se rappeler où il était et ce qu'il s'était passé. Mais ses membres douloureux et Solo ronflant doucement à son oreille étaient autant d'indices qui lui remirent bien vite les idées en place.

Il regarda le petit cockpit qui devait sentir le renfermé et le sexe. Au moins le système de recyclage de l'air n'était-il pas tombé en panne pendant qu'ils dormaient et nul non plus ne paraissait les avoir retrouvés. Ils avaient eu de la chance. Et maintenant qu'il avait dormi et qu'il était un peu plus frais, Hux maudit presque le manque de discernement dont il avait fait preuve, s'envoyant en l'air avec Solo plutôt que de surveiller leurs arrières. Mais bon, tout au fond de lui, il ne pouvait se résoudre à le regretter.

Ben Solo grogna quand Hux repoussa le lourd bras toujours passé autour de sa taille. Tout son côté gauche était engourdi de n'avoir pas eu la place de bouger. Il se remit debout, non sans entendre un grommellement qui sonnait comme une question.

_ Je vais juste pisser, annonça-t-il à Solo qui se remit immédiatement à ronfler.

A tâtons, Hux trouva la petite salle de bain exactement à la même place que celle du Finalizer. Il s'essuya avec un bout de chiffon qui devait faire office de serviette et vida sa vessie. Il était content d'être dans le noir le plus total car au moins n'avait-il pas à affronter son propre regard. Ou l'image de lui, décoiffé et couvert de bleus.

Quand il revint dans le cockpit Ben Solo n'avait pas bougé mais une petite lumière rouge clignotait sur le tableau de bord. Son cœur s'accéléra et il se précipita. C'était un signal d'appel.

_ Phasma ? demanda-t-il en chuchotant pour ne pas réveiller Solo.

_ C'est moi, confirma celle-ci. Nous sommes dans le champ d'astéroïdes et nous n'avons vu personne pour le moment. Ni les hommes de Sutho, ni vous. Tout va bien pour vous ?

_ Ca va, ça va, confirma-t-il à mi-voix. Nous sommes vivants.

Déjà son regard sautait aux quatre coins de la cabine à la recherche de ses vêtements. Il ne pouvait pas laisser Phasma et Mitaka le voir dans un état pareil.

_ Laisse le canal de communication ouvert, poursuivit-elle. Je vais tenter de vous repérer grâce à ça. Nous devrions vous trouver dans quelques minutes.

_ Ok.

Il y eut un moment de blanc puis Phasma reprit la parole, elle aussi à voix basse mais avec une note amusée.

_ Pourquoi chuchotes-tu ? demanda-t-elle à Hux qui était déjà en train de renfiler ses sous-vêtements.

_ Solo dort, expliqua-t-il avec un regard en coin à la grande silhouette toujours recroquevillée sur la banquette.

_ Il va falloir le réveiller, fit la voix de Mitaka. Le Faucon n'est pas loin derrière nous.

Hux resta silencieux. Il y eut un brouhaha de l'autre côté de la ligne, comme si Phasma bousculait Mitaka.

_ Laisse-moi deviner, reprit-elle, tu as encore couché avec lui et tu essaies de filer discrètement sans avoir à subir le côté malaise du lendemain matin ?

Hux serra les poings. Son bras droit était décidément bien trop perspicace. Mais il décida de ne pas se laisser démonter, sinon, il n'en verrait jamais le bout.

_ Absolument pas, répondit-il le plus fermement possible.

Le gloussement de Phasma lui fit comprendre qu'il n'avait pas été aussi convainquant qu'il l'aurait souhaité.

_ Bon alors laisse-le dormir si ça te met plus à l'aise. Rey et les autres se débrouilleront bien avec lui. Tiens-toi juste prêt.

_ Je serai dans le sas, leur confirma Hux.

Il se tourna vers le transparacier et sourit quand il reconnut au loin la forme triangulaire de son bienaimé Finalizer.

Il termina de se vêtir et explora à quatre pattes le sol à la recherche des Dataries qu'il n'avait cessé de semer. Au final, il ne lui en restait qu'une petite poignée sur les trois grosses qu'il avait volées. Pas de quoi changer son existence mais peut-être de quoi payer son semestre à l'université s'il se débrouillait bien.

Ses yeux tombèrent alors sur le casque de Darth Vader resté sous la banquette le temps de ses ébats avec Ben Solo. Les orbites noires le fixaient toujours et Hux frémit. C'était un objet à la valeur inestimable. Difficile à revendre. Presque impossible en fait. Mais si jamais… si jamais il se débrouillait bien… Peut-être était-ce là l'occasion qu'il avait attendue toute sa vie. Il se mordit les lèvres et hésita. Sa main se tendit vers l'objet et ses yeux surveillèrent la forme immobile de Solo. Il dormait à poings fermés.

Puis Hux soupira et laissa sa main retomber sur sa cuisse. Ben Solo avait passé des années de sa vie à apprendre par cœur des kilomètres de plan pour un jour récupérer ce casque qui pour lui était plus qu'une manne pécuniaire. C'était un morceau de l'histoire de sa famille. Un morceau de son identité.

Hux secoua la tête et décida que prendre le casque de Vader lui causerait plus d'ennuis qu'autre chose. Et des ennuis, il en avait déjà bien assez comme ça. Alors, il se remit debout et vérifia du regard qu'il n'avait oublié aucune pièce.

Quand il passa près de la banquette pour sortir du cockpit et rejoindre le sas, la main de Solo attrapa son poignet. Hux sursauta mais un coup d'œil à l'homme lui suffit à comprendre qu'il était encore dans les vapes.

_ J'ai besoin de vider ma vessie, lui murmura-t-il à l'oreille en espérant que cette tactique fonctionnerait pour la seconde fois.

Solo lui fit un vague sourire et reposa la tête sur la banquette. Hux inspira une dernière fois l'odeur de ses cheveux et embrassa sa tempe. Il se mordit la lèvre pour retenir le « à bientôt » qu'il avait été sur le point de prononcer. Car il était certain que Ben Solo se retrouverait encore sur sa route d'une manière ou d'une autre. De toute façon, il lui devait encore une faveur !

Le plus discrètement possible, il quitta le cockpit et rejoignit le sas où déjà il entendait les moteurs du Finalizer en train de s'amarrer.

FIN

"***"

Et voilà! C'est fini pour le Trésor des Hutts! J'espère que ça vous a plu et merci à tous ceux qui ont pris la peine de lire cette histoire! Et un grand grand merci à tous ceux qui m'ont laissé un petit mot! Je l'ai déjà dit mais votre soutien est précieux!

Sinon je l'évoquais dans le chapitre précédent, mais le Trésor des Hutts n'est que la première histoire de cet univers de contrebandiers! Armitage et Ben reviendront dans quelques semaines dans une nouvelle aventure qui normalement s'appellera "Armitage Hux et les Vestiges de l'Empire". A très bientôt donc :D