Chapitre 1 : La mort de Seiya

PDV Externe :

Poséidon était vaincu, pour la seconde fois le monde était sauvée, mais le palais de ce même dieu était instable donc, il fallait partir au plus vite sinon, Athéna et ses chevaliers allaient finir ensevelies sous l'eau. Le petit groupe commença à partir, en courant jusqu'à la sortie, hélas le plus blessé fut Seiya, qui avait subit de multiples blessures contre Poséidon. Il était donc assez lent.

Le groupe finit par sortir des eaux sans aucunes égratignures. Seiya lui regardait le ciel qui était d'un soleil majestueux. Saori s'approcha de lui et demanda :

« S...Seiya ? »

Le jeune homme tomba au sol, croulant sous ses blessures et la panique de Saori. Emmené à l'hôpital, le décès fut constaté, sous peu de temps, après l'admission à l'hôpital...

Dans le ciel, on voyait clairement, que la constellation de Pégase s'était éteinte...Quand le chevalier fut mort, tout le monde fut attristé par la mort de ce dernier...Mais il fallait garder la tête haute…Et continuer de vivre, pour ceux qui ne le peuvent plus…

A l'hôpital, le corps de Seiya disparut, et tout le monde savait une chose. Il savait que c'était quelque chose de mauvais...

Plus tard :

Lieu Inconnu :

Seiya se réveilla, dans un lieu étrange, il ne savait pas où il était, mais ce qui était sûr, c'est qu'il n'était plus en Grèce, et il avait une sensation étrange dans son corps. Puis, il vit que

quelqu'un était entrain de dormir, c'était une femme, il s'approcha et la secoua doucement :

« Hé...hé ! Réveille-toi !

La jeune femme se réveilla vit Seiya et hurla :

-Ouah, j'ai dû m'endormir à te surveiller tout le temps. Tu sais où tu es ?

Seiya hocha négativement la tête, et dit simplement :

-Je ne sais pas, je me sens juste étrange…

La jeune fille éclata de rire puis se leva :

-Bah c'est normal, tu es mort, il y a peu de temps... »

Le jeune chevalier de Pégase, hurla et se regarda, et dit :

« Impossible ! Je suis bien là en chair et en os !

A ce moment, une jeune femme arriva dans la chambre, elle avait de longs cheveux noires et une peau très pâle, elle dit alors en regardant Seiya :

-Oh, je vois que notre invité est levé, tu lui as expliqué la situation Serrah ?

La dénommée Serrah eut un air ennuyé et dit :

-Ah bah nan, vu qu'il ne fait que s'agiter depuis dix minutes…Désolée dame Pandore. »

Les deux personnes se nommaient Pandore et Serrah alors ? Ce serait une information utile pour Seiya. En partant, Serrah se leva de sa place et regarda Seiya en lui disant :

« Je vais t'expliquer le topo, en gros tu es mort, et notre bon dieu Hadès, t'a ramené aux Enfers pour une raison simple, que tu le serves en tant que Spectre. »

Seiya alla répliquer que c'était impossible, que sa loyauté était à cent pour cent pour Athéna, mais là, Serrah se rapprocha et expliqua quelques petites choses à Seiya, d'un ton si bas, que personne pouvait entendre.

Après ces explications faites, Seiya hocha la tête, et demanda ceci à Serrah :

« Si je vous aide, je reverrais mes amis ?

Serrah, d'un air ennuyé hocha la tête et dit :

-Yep, mais pas dans le même camp. Es-tu prêt à te battre ?

Le jeune homme répondit spontanément :

-Oui, pour Hadès ! »

Quelques minutes de silences suffirent et il demanda :

« Qui es-tu ?

Serrah répondit :

-Serrah spectre terrestre de Sylphe. Et c'est à moi de te donner ton surplis, ton armure d'Hadès si tu préfères. »

A ce moment la jeune spectre se rapprocha de Seiya, tellement prêt, et lui toucha le ventre, d'une certaine façon, que ce dernier ressenti une douleur immense, prête à lui exploser l'intérieur...Mais la jeune femme lui toucha la joue de l'autre main et essuya du mieux les larmes, et la transpiration en disant :

« Ne t'inquiète pas, ce n'est pas quelque chose de douloureux, tiens-toi tranquille...hihi... »

La façon de le toucher était presque sensuelle, et le futur chevalier d'Hadès, se tint plus tranquille et finit par se détendre.

Dans le ciel, une nouvelle étoile maléfique était née, cette étoile, était l'étoile terrestre de l'espoir…

Une fois, l'étape finit, Seiya tomba à genoux épuisé, tandis qu'une boule ténébreuse fit apparaître une armure de Pégase, obscure, et elle atterrit devant les deux jeunes personnes, Seiya étant sonné ne dit rien, mais percevait encore.

D'un coup, Serrah ricana et dit :

« Voici ton armure pégase noire. Bat-toi pour Hadès, et nous serons les maîtres du monde ! »

En réponse, le jeune homme tomba face contre terre, tandis que la spectre étonnée et agaça ramassa le jeune homme puis le posa contre un lit.

Elle partit voir Pandore qui était dans la salle du trône, cette dernière réfléchissant profondément.

En remarquant Serrah, Pandore se redressa et dit alors :

« Tu en as fais beaucoup trop Serrah de Sylphe. Mais cela sera suffisant.

Serrah baissa la tête et dit :

-Parce que...vous m'observiez dame Pandore ?

Pandore hocha la tête et répondit :

-Évidement, j'ai confiance en toi, mais je me montre toujours plus prudente. N'as-tu pas un sentiment pour lui ?

Serrah rougit comme une folle mais en se contrôlant :

-Il est vrai que quand il est mort, cela m'a fait un grand plaisir, mais voilà ce n'est que ça pour le moment. Il m'intéresse pour tout dire. »

En affichant un grand sourire Pandore annonça alors :

« Tu peux disposer, et rejoindre ton ''intérêt'' »

Sans un mot et rougissant énormément, la jeune spectre, rejoint Seiya dans sa chambre. Ce dernier se reposant, mais faisant quand même des cauchemars.

En arrivant, elle vit que l'armure avait changée de forme et était passée dans une forme de petit bijou, un bracelet noir enveloppé dans une bulle noire. Elle décida de ramasser le bracelet et le mit sur la table de chevet, puis décida de s'asseoir près de Seiya et de lui caresser le cuir chevelu, ce qui calma ce dernier…

Cinq Pics, en Chine :

Doko de la balance savait parfaitement ce qui se passait, la guerre sainte approchait dangereusement, et il sût pertinemment que cela allait être plus catastrophique que prévu...Derrière lui, on voyait un chevalier d'or regardant l'ancêtre d'un air absent. Le jeune homme avait des cheveux noirs et regardait le vieux maître, ce dernier lui dit :

« Lau du Serpentaire, tu sais ce qui te reste à faire ?

Le chevalier d'or du Serpentaire répondit simplement :

-A vos ordres, et bonne chance. »

Sur ces mots, Lau partit ouvrant sans doute le bal, pour ce qui allait être la guerre sainte…

A suivre...