Coucou les gens !

De retour de vacances, le quotidien reprend et l'écriture aussi. Voici donc un chapitre bonus !


Le sourire jusqu'aux oreilles, Scorpius sortit de l'Animalerie Magique avec un panier dans les bras.

- Coucou !

Il sursauta et tourna la tête vers le mur, Albus y était adossé.

- Oh, tu es là ! Regarde !

Ravi, le jeune homme déposa le panier sur le sol et l'ouvrit tandis que son petit ami s'approchait.

- Ton père n'est pas là ?

- Il est allé montrer ma baguette à Léliana et lui vanter mes talents de fabricant, je dois le retrouver tout à l'heure.

Albus acquiesça, les yeux rivés sur le chaton roulé en boule. Intrigué, l'animal redressa la tête, les oreilles bien droites.

- Il a les mêmes couleurs que Ratibus ! On dirait mon rat en chat, c'est trop drôle !

- C'est pour ça que je l'ai pris, en plus du fait que c'est une espèce rare et horriblement chère.

- Tu recommences à parler comme un Gobelin.

Scorpius fronça les sourcils, faussement fâché pendant qu'Albus caressait la tête du chat.

- En attendant, le Gobelin il a trouvé une idée pour avoir de l'argent pour notre futur chez nous.

Intéressé, Albus releva immédiatement la tête vers lui, interrogateur.

- J'ai écrit à Léliana pour m'arranger avec elle, pendant l'été, et on s'est mis d'accord pour commencer notre collaboration même si je n'ai pas terminé mes études. Je vais fabriquer des baguettes magiques à l'Ecole et je lui enverrai. Ce travail me vaudra déjà un petit salaire mensuel.

Ravi, son petit ami battit des mains :

- Excellente idée ! Il faudra que j'en trouve une semblable.

Scorpius attrapa le chaton dans ses bras, le sourire aux lèvres :

- Tu n'es pas obligé. Ton bouquin à écrire et tes cartes vont déjà te prendre du temps à faire. Je peux m'occuper de notre logement et toi tu te rattraperas plus tard sur autre chose.

Albus acquiesça en réfléchissant déjà à la question tandis que Scorpius câlinait son chat. En silence, ils regardèrent quelques instants les sorcières et sorciers qui marchaient dans la rue.

- Tu as déjà acheté tes affaires ? demanda le jeune homme blond.

- Ouais. Et toi ?

- Pareil, je m'étais gardé l'Animalerie pour la fin. On va se poser quelque part ?

- Bonne idée.

Scorpius reposa son chat dans le panier et reprit celui-ci dans ses bras. Ils marchèrent ensemble jusqu'à la terrasse de Florian Fortarôme Jr et s'installèrent à une table pour commander des boissons.

- Comment tu vas l'appeler ? s'enquit Albus en montrant le panier.

- Merlin ! répondit Scorpius sans hésitation. J'espère qu'il s'entendra bien avec Ratibus, je luis expliquerai qu'il ne faut pas l'attaquer.

Un sourire se dessina sur les lèvres d'Albus tandis qu'il sirotait sa boisson avec une paille. N'importe qui d'autre aurait dit la même chose, il se serait moqué de lui avec un « c'est un chat, comment tu veux qu'il comprenne ? »

Cependant, il avait vite compris qu'il ne fallait pas sous-estimer Scorpius Malefoy face à des animaux, il était extrêmement doué pour se faire comprendre d'eux.

Après un instant d'hésitation, Albus reprit sur un ton plus sérieux :

- Mon père m'a dit que ton grand-père avait été convoqué avec le Mangenmagot et tout… Il m'a dit que ton père était là.

Le jeune homme blond joua avec sa paille :

- Ouais. J'ai failli y aller aussi, finalement papa m'a conseillé d rester à la maison. Ton père a apparemment été très efficace, le procès n'a pas duré longtemps. Il a apporté les preuves que mon grand-père entretenait les rumeurs à mon sujet et papa a parlé de la réaction violente de Lucius à mon encontre. Ta mère était là, elle a pu témoigné de l'éraflure que j'ai reçue et des blessures sur le bras de mon père. Mon grand-père va rester en prison, c'est un soulagement.

- Tant mieux, murmura Albus.

Le jeune homme blond approuva d'un hochement de tête et termina son jus de fruits.


Les deux jeunes gens payèrent consommation et prirent le chemin du Chaudron Baveur. Tout en marchant, Albus tint la main de Scorpius et fit semblant de ne pas remarquer les regards des passants sur eux. Il savait qu'ils ressemblaient tous deux assez à leurs pères respectifs pour que même le plus parfait inconnu sache qu'il voyait le fils Malefoy et le fils Potter. Il se fichait de ce qu'ils pouvaient tous penser. Comme n'importe qui, il avait le droit de se promener en tenant son amoureux par la main. Merlin s'était installé sur l'épaule de son Maître et ronronnait de contentement tandis qu'ils prenaient le chemin pour rejoindre leurs parents.


Rentrée 2022

Lors du petit déjeuner dans la Grande Salle, le Professeur Flitwick passa voir les élèves de sixième année afin de leur donner leurs emplois du temps respectifs adapté à chacun selon les résultats des B.U.S.E

Albus et Scorpius parvinrent à avoir plusieurs matières en commun, pour leur plus grand bonheur : Défense contre les Forces du Mal, Potions, Soins aux Créatures Magiques…

Quelques minutes plus tard, ils sortirent de la Grande Salle en regardant leurs parchemins :

- On commence par le cours de Hagrid, que demandez de plus ? sourit Scorpius en rangeant l'emploi du temps dans son sac.

Heureux de voir que plusieurs élèves continuaient à suivre sa matière en sixième année, Hagrid leur donna un cours des plus intéressants en parlant de l'Abraxan et du Gronian qui faisaient parties de la famille des chevaux ailés au même titre que les Sombrals. Scorpius en eut des yeux émerveillés durant toute l'heure et, en reprenant la direction du Château, déclara à Albus :

- Seuls ceux vraiment intéressés continuent à suivre ce cours, on est beaucoup moins et on est plus mâtures aussi ! Il va pouvoir nous faire étudier des animaux passionnants ! Ooooh, si on pouvait voir un Griffon, ça serait cool !

- Et dangereux, rétorqua son camarade avec un sourire.

- Imagine si c'est aussi génial toute l'année ! Ce sera le rêve absolu !

- J'espère pouvoir en dire autant de la Divination.

Le jeune homme blond esquissa un sourire compatissant :

- Quand je te dis que tu devrais postuler pour prendre la place de Trelawney ! Songe aux nombreux élèves traumatisés par sa faute.

- C'moi qui finirait traumatisé avec les élèves, grommela son petit ami. Comment veux-tu noter la Divination, par exemple ? Quand tu ne sais pas lire dans une Boule de Cristal, ce n'est pas forcément de ta faute ou de la mauvaise volonté.

- La dure réalité de l'Ecole, commenta Scorpius avec sagesse.

Ils se séparèrent dans le Hall d'entrée, Albus se dirigea vers son cours de Divination tandis que Scorpius filait en Métamorphose.


A l'heure du déjeuner, les deux jeunes gens se retrouvèrent dans la Grande Salle. Scorpius revenait ravi tandis qu'Albus avait déjà reçu l'annonce d'un « grand malheur » par le Professeur de Divination.

- Je te jure, je vais aller demander des cours particuliers aux centaures si elle m'annonce encore une fois que je vais trouver la mort par quelqu'un de confiance !

Amusé, Scorpius se servit une grosse part de tarte à la tomate :

- Ils ne veulent pas qu'on les dérange. Tu vas passer plus de temps à les trouver, puis à fuir leurs coups de sabots qu'à étudier. Tiens, je me demande comment elle réagira quand tu sortiras ton livre.

- Si tu veux mon avis, elle l'utilisera en cours en prétendant fièrement que c'est grâce à son enseignement que je suis devenu si doué, marmonna Albus sur un ton lugubre.

Craig, qui avait écouté la conversation, sourit en attrapant le plat :

- Si tu sors ton bouquin avant les ASPIC, je le prendrai pour pouvoir réviser ! Tu me le dédicaceras ?

Albus cligna des yeux :

- Je ne sais pas si j'arrivais à le terminer avant la fin de nos études. Si c'est le cas, ok, je t'offrirai même un exemplaire gratuit.

- Trop cool !

Ils terminèrent le repas avec bonne humeur.


Voilà pour aujourd'hui, c'est tout :)