Titre : Sympathy For The Devil (en hommage à une chanson des Rolling Stones)

Auteur : Sakuri

Traductrice : Silu-chan

Bêta-lectrice : TitLulu Tin

Rating : M

Résumé : Slash Spike/Alex. Léger UA. A Sunnydale, Spike est retenu prisonnier par l'Initiative. Mais Buffy n'a jamais habité près de la Bouche de l'Enfer, aussi lorsque Angel débarque en ville, fraîchement dénué de son âme, Spike est peut-être le seul à le connaître suffisamment pour pouvoir l'arrêter. Entre alors en scène Alex, nouvelle recrue, aimant à démons et l'unique personne capable de retenir l'intérêt du vampire plus de cinq minutes consécutives.

Disclaimer : Rien n'est à moi, ni l'histoire ni les personnages


Sakuri : Notes importantes !

Avant tout, Buffy n'est jamais arrivée à Sunnydale dans cette histoire, à l'inverse l'Initiative y a établi ses quartiers généraux. La chronologie du Buffyverse sera donc bouleversée en accord avec mes plans, mais j'essayerai du mieux que je peux de vous expliquer clairement les changements que je ferai.

Ensuite, je vais forcément utiliser des termes militaires, mais vous allez bien vite comprendre que je n'ai pas la moindre idée de ce que j'avance. Aussi je m'excuse d'avance pour les erreurs monumentales à venir lorsqu'il s'agira de l'armée ou de l'Initiative.

Et enfin, ce ne sera pas tout guimauve et rose et mignon entre Spike et Alex. Vous voilà prévenus.

Bonne lecture !


Chapitre 1 : L'aimant à démons

Alex Harris se dépêchait de traverser les couloirs blanc délavé, la lumière blafarde donnant à son bronzage californien une teinte jaune peu flatteuse. Le bruit de ses bottes réglementaires sur le sol résonnait à chacun de ses pas, et, comme à son habitude, ses doigts reposaient sur la crosse de son arme rangée dans le holster à sa ceinture. A côté se trouvait un pieu, ça pouvait toujours servir.

Il se dirigeait courageusement vers le bureau du Commandant Walsh, appelé depuis le terrain pour la rencontrer. Le message ne disait pas le but de cet entretien cependant, et il ne pouvait s'empêcher de se demander ce que le Commandant pouvait bien vouloir à faire avec un nouvelle recrue comme lui. Un éclair de suffisance lui traversa l'esprit à l'idée qu'il ait attiré l'attention de quelqu'un si haut placé, avant d'être vite remplacé par l'Alex-panique beaucoup plus habituelle, qui insistait fermement qu'il avait fait quelque chose de mal et qu'il allait être viré/enfermé/ou quoique ce soit d'autre qui était dans l'air du temps pour punir les agents secrets dans ce pays.

Yep. C'est moi. Alex Harris ; profession : agent secret. Habilité au maniement d'armes non létales. Nom de code : Xan-man. Statut actuel : nauséeux.

Refusant de s'abandonner à son sentiment d'insécurité croissant de minute en minute, il accéléra le pas.

Alors tout juste en première, Alex avait été accidentellement possédé par l'esprit d'un ancien soldat. Habitant la petite ville de Sunnydale, ce n'était certainement pas sa première rencontre avec le surnaturel, mais probablement la plus importante de son existence. Il était ressorti de cet Halloween les portes d'un nouveau monde grandes ouvertes devant lui, les connaissances et la richesse d'un instinct militaire forgé par des années d'expérience ancrées dans son esprit durant la nuit. C'était ce qui lui avait permis de survivre durant les années qui suivirent sans être mordu ou dévoré ou sacrifié par quelque apparition monstrueuse qui rôdait une fois le soleil couché, il en était persuadé.

Il n'avait jamais été le type à fond dans les études, qui irait à l'université grâce à ses notes brillantes et son comportement irréprochable de premier de la classe. Pas comme Willow. Il avait d'ores et déjà débuté la routine incessante de petits boulots à n'en plus finir pour joindre les deux bouts lorsqu'il avait été possédé, et Dieu seul savait ce qui lui serait arrivé s'il n'avait pas été approché par l'Initiative.

La première fois qu'ils avaient pris contact avec lui, il devait l'admettre, il avait été un peu sceptique. Oh, bien sûr les vampires et fantômes et autres squelettes ambulants, rien de nouveau sous le soleil - Franchement, quel habitant de Sunnydale n'avait jamais eu affaire à eux ? - mais une société secrète gouvernementale ? Vraiment. Un peu de sérieux.

Aussi, il n'avait pas réellement cru Riley lorsque ce dernier lui avait exposé sa véritable identité. Riley n'était alors qu'une vague connaissance, un gars que Willow avait rencontré à l'université, et il l'avait à moitié soupçonnée de lui faire une blague : après tout, n'avaient-ils pas passé la semaine à se refaire l'intégrale de James Bond, semaine durant laquelle Alex s'était exclamé qu'il ferait un parfait agent secret ? Riley avait été quelque peu perplexe lorsque Alex l'avait gratifié de l'élégant surnom 'M'.

En vérité, ce n'est qu'après avoir visité les quartiers généraux de l'Initiative et avoir rencontré le Commandant Maggie Walsh en personne qu'il y avait cru. La manière de voir les choses de la femme, froide, calculatrice, efficace, l'avait convaincu qu'une agence gouvernementale protégeait la ville de Sunnydale dans le plus grand secret depuis maintenant plusieurs années.

Bien sûr, les troupes militaires, les commandos armés jusqu'aux dents et une multitude de démons enfermés dans des cages ont joué leur rôle dans mon acceptation de la réalité, j'imagine...

Ils l'avaient tenu à l'œil depuis des années, lui avait dit le Commandant, bien avant la possession d'Halloween. Elle n'avait pas cillé lorsqu'elle avait admis qu'ils l'avaient pendant un temps considéré comme un Hostile, du fait de ses incessantes rencontres avec le surnaturel, mais ils avaient changé d'avis au fur et à mesure de leur surveillance. S'il voulait mettre ses habilités militaires à l'épreuve, avait-elle proposé, il serait le bienvenu dans leur agence.

Alex, alors fraîchement diplômé du lycée, vivant dans la cave de ses parents et manquant clairement de compétences pour se faire embaucher, avait trouvé cette offre plus qu'alléchante.

"Qui, moi ?" Il se souvenait lui avoir demandé, incrédule. "Vous me voulez, moi ?"

Le Commandant Walsh avait simplement haussé les épaules. "Vous possédez déjà les compétences requises. Vous êtes l'une des rares personnes dans cette ville assez observateur pour remarquer ce qu'il s'y passe, et assez intelligent pour ne pas détourner les yeux. Aussi ..."

"Oui ?"

"Hé bien, nous avons remarqué chez vous une espèce de... magnétisme."

"Pardon ... ?"

"Un magnétisme à l'égard des démons, pour être plus précise. Nos scientifiques seraient ravis de découvrir l'origine et la nature d'une telle caractéristique, si vous n'y voyez pas d'inconvénient."

Alex avait acquiescé. Sauté sur l'opportunité offerte la bave aux lèvres, pour être plus exact. C'était il y a tout juste dix mois et voilà ce qu'il était devenu : un agent de terrain à part entière, prenant part dans cette féroce guerre contre les forces du mal. Enfin, mon rôle se résume plutôt à assommer quelques monstres à coups d'électrochocs pour ensuite les ramener aux scientifiques de la base. Mais le formuler ainsi diminuait quelque peu l'intensité dramatique de la chose.

Il arriva finalement devant la porte du bureau du Commandant, et toqua fermement, patientant jusqu'à entendre la courte invitation à entrer, effectuant ce faisant un parfait salut militaire.

Il n'était pas le seul à avoir été appelé par le Commandant. A côté de son bureau se tenait le gringalet et minuscule Docteur Angleman, et de l'autre côté de la pièce se trouvait Rupert Giles. Alex avait rencontré ce dernier en tant que bibliothécaire dans son lycée, et avait été raisonnablement surpris de découvrir qu'il faisait partie de l'Initiative, le premier jour de son arrivée. L'homme s'était révélé être le démonologiste du coin, ayant une connaissance des sciences occultes et surnaturelles apparemment sans limites. De ce fait, il - et il en allait de même pour d'autres habitants de Sunnydale qui s'étaient révélés d'une aide précieuse - avait été incorporé en tant que membre de l'Initiative.

Ils s'adressèrent un hochement de tête en signe de vague reconnaissance, avant d'accorder leur pleine attention aux paroles du Commandant.

"Messieurs, nous avons un problème."

Alex gesticula, mis mal-à-l'aise par ce ton lugubre. Il se demandait ce qu'il faisait là, lui, le tout nouveau soldat aux côtés des élites de l'organisation.

"Vous êtes parfaitement conscients du pic d'activité démoniaque enregistré ces deux dernières semaines. La communauté vampirique, en particulier, semble perturbée. Je dirais même, agitée. Nous en savons désormais la raison. Un autre Maître vampirique a fait son apparition à Sunnydale, un membre de la puissante lignée d'Aurélius. J'ai demandé à Monsieur Giles de nous établir le profil de cet Hostile particulier. S'il veut bien nous faire partager les résultats de ses recherches ?"

Étrangement cependant, elle ne regardait pas Giles. Non, elle le fixait lui, et Alex eut soudainement l'impression que les informations qui allaient suivre étaient destinées uniquement à son attention.

Ne sois pas stupide. C'est du Commandant dont on parle, Alex. Elle ne serait pas vraiment du genre à se préoccuper de ce que tu penses de ses derniers ordres, pas vrai ?

Vraiment ? interrogea une seconde petite voix dans sa tête, celle qui l'entraînait généralement dans tout un tas de problèmes. Alors pourquoi tu es ici, hm ? Elle veut sûrement que tu fasses quelque chose pour elle...

"Oui. Très bien." L'ex-bibliothécaire enleva ses lunettes pour les essuyer, dans un geste inconscient qu'Alex avait appris à connaître à l'école. "Comme l'a souligné le Commandant, ce n'est pas n'importe quel vampire auquel nous sommes confrontés. Il est connu sous le nom d'Angelus, alias le... Fléau de l'Europe. Durant les meilleures années de ses trois cents ans d'existence, une réputation de malfaisance dans son essence la plus pure, presque artistique, le précédait et l'on peut supposer à raison que nous n'avons jamais rien vu de tel. Ses méfaits les moins horribles sont suffisants pour donner la nausée."

Le Docteur Angleman lui jeta un regard sceptique. "Rupert, voyons, n'exagérons rien. Ce n'est rien d'autre qu'un vampire, après tout. Nous en avons assez enfermés derrière les barreaux au sous-sol de cette base pour savoir pertinemment qu'ils ne sont pas si dangereux."

Le Britannique frémit visiblement sous l'outrage. "Cela ne serait pas très avisé de sous-estimer Angelus. Il n'agit pas comme les autres vampires. D'après tout ce que j'ai pu lire, il est le seul vampire qui tue non pas par besoin ou instinct ou juste parce qu'il peut le faire - pour cette créature, la cruauté est une forme d'art."

"Oh reprenez-vous -..."

Le Commandant l'interrompit d'une toux ferme, puis adressa à Giles un regard calme et curieux. "S'il se comporte effectivement comme le laisse présager sa réputation, pourquoi n'entendons parler de lui que maintenant ?"

L'ex-bibliothécaire changea de jambe d'appui puis retira à nouveau ses lunettes. "Il semblerait que jusqu'à tout récemment, Angelus ait été l'objet d'une... d'une malédiction en quelque sorte."

"Une malédiction ? Vous voulez dire, de la magie ?"

"Un vampire maudit avec une âme, qui le fait souffrir le martyre pour chaque acte horrible qu'il a un jour perpétré, incapable d'atteindre le véritable bonheur, car dans le cas contraire, il... hé bien, il ... " L'homme laissa le reste de sa phrase sous silence, un silence effrayant, pendant lequel les personnes présentes arrivèrent à l'inévitable conclusion.

Vampire méchant. Vampire se sent coupable. Pas assez coupable pour rester célibataire. Vampire méchant le retour, résuma Alex en son for intérieur.

"Quelle absurdité."

Ils lancèrent tous un regard à Angleman, qui paraissait à la fois amusé et railleur alors qu'il se moquait : "Vous et vos grimoires, Rupert. Ecoutez, un vampire est un vampire. Ni âmes, ni malédictions ne sont à l'oeuvre. Peut-être que celui-ci s'est assagi avec l'âge, après tout. Ce serait faire à ce bâtard une faveur que de l'éliminer."

C'était impossible de dire qui avait raison selon le Commandant Walsh - s'il y avait quelqu'un - lorsqu'elle répliqua de façon neutre, "Tout de même, ce serait une opportunité formidable pour nos recherches si nous réussissions à capturer un autre Maître Vampirique. Celui-ci en particulier."

Cela eut le mérite de les ramener au sujet principal.

Giles toussota. "Hé bien, je crois en réalité que Angelus est à Sunnydale non seulement à cause de la Bouche de l'Enfer, mais également car plusieurs membres de sa 'famille', ah, vampirique ont été récemment aperçus aux alentours, comprenant sa compagne et Sire, Darla, et -"

Le Commandant finit sa phrase d'un sourire glacial. "Et William le Sanglant, qui se trouve actuellement en notre possession."

William le Sanglant ? L'Hostile 17, c'est ça ? Celui qui ressemble à Billy Idol ?

"Serait-il possible de, hum, exploiter leur relation ? Appâter un vampire grâce à un autre vampire ?"

Elle hocha la tête. "Oui, cette possibilité m'a déjà traversé l'esprit. En vérité, c'est là que vous -" elle se tourna vers Alex "- entrez en scène."

Il cligna des yeux, pris au dépourvu. "M-moi ?"

"Oui. Nous avons à plusieurs reprises tenté d'obtenir des informations de l'Hostile 17," reprit-elle, alors que Angleman semblait soudainement absorbé par le sol, "et à chaque fois échoué. D'une manière parfois catastrophique." Angleman rougit et Giles eut un petit sourire suffisant. "Hostile 17 n'est en rien un oisillon tombé du nid. Il peut non seulement être l'élément essentiel pour neutraliser Angelus, mais en tant que Maître vampirique, il possède aussi une grande connaissance de sa propre race - et de la communauté démoniaque en général - qui pourrait devenir une richesse inestimable pour supporter les efforts de l'Initiative."

Et ? Quel rapport avec moi ? Ici, pauvre soldat de terrain, de loin pas le type le plus important. Oh s'il vous plaît, faites que je ne doive pas faire l'appât...

Le bout des doigts du Commandant Walsh frappait régulièrement le coin de son bureau, seul signe extérieur de sa frustration. "Malheureusement, Hostile 17 s'est révélé immunisé contre la plupart de nos techniques d'interrogatoire. Le confinement, la mise en quarantaine ou la privation de ses sens n'a aucune importance pour lui. Il se plaint occasionnellement du manque de sang, mais ne cède jamais. Les sérums de vérité semblent avoir pour unique effet de l'enivrer."

"Il chantait 'My Way'..." se souvint Angleman dans un murmure contrit.

Alex leva la main. "Demande permission de parler librement ?"

"Accordée."

"Pourquoi suis-je ici exactement ? Je veux dire, je ne comprends pas exactement quelle est mon utilité et ce que vous attendez de moi dans toute cette histoire..."

"C'est oublier vos capacités uniques, Agent Harris."

Il lui renvoya un regard interloqué.

Elle soupira. "Lors de notre première rencontre, je vous ai dit être intéressée par ce magnétisme démoniaque qui vous semble propre. Il est vrai que nous ne comprenons pas encore la véritable nature de cette caractéristique, mais nous savons tout du moins qu'elle vous faire paraître attirant pour les créatures de leur espèce."

Oh mon Dieu. Je le savais. Je suis l'appât. Je suis leur putain d'appât ! Ils vont me piquer mon flingue et mon pieu et me jeter dehors pour une jolie promenade au clair de lune, et voir ce qui va me sauter dessus ... !

"Alors qu'il nous semblait au premier abord judicieux de vous utiliser pour appâter Angelus, Monsieur Giles ici présent m'a assuré au contraire que ce dernier était trop perspicace pour tomber dans un piège aussi grossier."

Alex relâcha la respiration qu'il avait inconsciemment retenue.

"Vous pourriez être, cependant, la faille que nous cherchions au sujet de Hostile 17."

Wow. Hein.

"C-Commandant ?"

"Je veux que vous lui parliez, Agent Harris. Questionnez-le si vous pouvez. Votre magnétisme peut nous apporter des résultats plus que satisfaisants."

Magnétisme ? Quel magnétisme ? Je n'ai jamais rien capté à ce qu'elle disait lorsqu'elle en parlait, bordel !

"Que-que devrais-je lui demander ?"

Le Commandant Walsh eut un vague mouvement de la main."Posez-lui des questions sur Angelus. Sur son propre passé. Demandez ce qu'il sait de la Bouche de l'Enfer. Peu importe à vrai dire, faites-le parler. Nous n'attendons pas de résultats immédiats, Agent, prenez votre temps."

"Mais je -"

"Monsieur Giles est celui parmi nous ayant passé le plus de temps et obtenu le plus de progrès de la part de Hostile 17. Rendez-vous à son bureau demain à 18 heures et il vous accompagnera jusqu'à la cellule du vampire."

Alex se força à ne pas laisser paraître son mécontentement. Cet 'interrogatoire' arrivait en plein milieu de sa patrouille. Il était supposé réduire les vampires en poussière, pas babiller gaiement avec eux !

Mais son expression demeura impassible comme toujours. Il était devenu plutôt à bon à ce jeu depuis son arrivée à l'Initiative. Avait appris à intérioriser.

"Oui, Commandant."

"Agent Harris."

Il sut alors qu'il était congédié. Saluant une dernière fois, Alex tourna les talons et sortit de la pièce. Il fit bien une trentaine de pas avant de s'autoriser à jurer vulgairement.

Hé bien, Harris, tu t'es toujours coltiné le sale boulot. Pourquoi changer les bonnes habitudes ?

Mais pourquoi moi ? demanda une voix au fin fond de son esprit particulièrement plaintive et insistante.

Parce que tu devais être le seul aimant à démons de Sunnydale, pas vrai ? Génial. Juste... génial.


Ce n'est que très tôt le matin qu'il put enfin rentrer chez lui. Le soleil venait juste de se lever, colorant le ciel de traînées dorées et vert pâle. Tout était calme, serein, presque idyllique, comme si Alex n'avait pas passé les huit dernières heures en compagnie de monstres, meurtriers et autres tarés.

Il conduisit sa voiture toute cabossée dans l'allée de ses parents, puis coupa le moteur. Plaqua son front contre le volant, fermant les yeux.

C'était dans les moments comme ça que tout semblait comme avant. Comme si rien n'avait changé. Sa voiture toujours bonne à la casse, ce vieux tas de ferraille. Il vivait toujours dans la cave de la maison de ses parents. Ses parents, qui ne remarquaient toujours pas qu'il n'était pas là de la nuit. Toujours le même loser, enfin, les journées.

Que dirait Willow si elle savait ce que je faisais une fois la nuit tombée ?

Il ne devait pas attirer l'attention, l'avait prévenu le Commandant. Donc pas de changements autorisés - il ne pouvait pas soudainement déménager dans son propre studio, acheter une superbe bagnole, ou obtenir une vie sociale décente, même s'il en avait les moyens désormais. Il devait continuer à trimer pour trouver des jobs mal payés, et se faire virer à chaque fin du mois parce qu'il était parti sans prévenir, s'était fait porter pâle, ou était arrivé trois heures en retard parce qu'il était si crevé de sa dernière patrouille qu'il était physiquement incapable de se réveiller à l'heure.

Il soupira, et claqua la portière de la voiture, avant de rejoindre la cave de ses parents, se déplaçant habilement dans l'obscurité. S'il était chanceux, il pourrait peut-être grappiller quelques heures de sommeil avant de se réveiller, de mettre cet uniforme affreux et horriblement démodé, et de se traîner au Meat Palace pour préparer des hamburgers toute la journée...


Note de la traductrice : Et voici le premier chapitre d'une histoire que j'ai vraiment appréciée en anglais, qui compte 42 chapitres et est terminée, écrite par la formidable Sakuri. N'ayant à ce jour pas eu de réponse de la part de l'auteur, si elle venait à ne pas être d'accord avec la publication de cette traduction, je la retirerais bien évidemment. Je ne sais pas si le fandom de Buffy contre les vampires est encore très actif, mais j'espère que vous avez passé un agréable moment en lisant ce début, et à bientôt pour la suite !