Si je n'avais pas été là, je ne l'aurais pas cru.
Mais j'étais là, et je sais que c'est arrivé. Je t'ai vu de mes propres yeux parler d'amour, de ton amour pour Christine.
J'ai toujours que tu avais des émotions, que sous sa carapace de froide logique se cachait la passion. Une chaude passion qui sortirait un jour ou l'autre.
En tant que capitaine, j'aurais pu ordonner son transfert dès qu'elle a commencé à te faire « Les yeux doux. ». Mais pouvais-je la blâmer de convoiter ce que je convoitais moi-même. C'est une très bonne infirmière. Bones est très fier d'elle.
Mais pourquoi ne peut-elle pas être attirée par un autre ? Nous avons assez de mâles attirants à bord. Pourquoi justement toi ?
Et ce fichu Mudd. J'aurai dû laisser la foule le lyncher au lieu de l'amener à bord.
James, calme-toi. Tu dois te maîtriser.
Mais cela fait tellement mal de t'entendre déclarer tes sentiments à une autre personne : « Je veux te protéger, te tenir dans mes bras. » O dieu, comme j'aurais voulu que tu me dises cela à moi, et pas à elle.
Mon beau Vulcain, si tu savais combien je voudrais te tenir dans mes bras, t'embrasser, te faire l'amour. Si tu savais combien je t'aime.
Mais je ne te le dirai jamais. Je crains trop que te dévoiler mes sentiments ne te fasse fuir loin de moi.
Tu n'as jamais montré le moindre signe autre que de l'amitié envers moi. Et cette amitié m'est trop précieuse pour que je la risque à cause de mes émotions humaines.
Ci cela devait un jour, ce faire, je peux déjà entendre ta réaction : « Vos sentiments ne sont pas logiques, capitaine, ils risquent d'interférer dans l'accomplissement de notre mission. Peut-être devrions-nous en éliminer la cause. » Et tu quitteras le navire. Je ne peux permettre que cela arrive. Je ne saurai faire face à la vie sans toi.
J'étais tellement jaloux que je t'ai même ordonné de la lâcher. Heureusement, tu étais déjà trop sous l'emprise du cristal pour reconnaître mes vrais sentiments.
Les cristaux peuvent-ils sortir l'amour du néant ? Ou juste approfondi des sentiments déjà présents ? J'espère que non. L'idée que tu sois vraiment amoureux d'elle m'est insupportable. Si c'est le cas, j'essayerai d'être heureux pour vous deux. Peux importe ma propre douleur, ton bonheur est tout ce qui compte pour moi.
Comment ces insignifiants cristaux qui semblent si inoffensifs, peuvent-ils avoir de si grand pouvoir et quel démon m'a poussé à en garder un. Sur le moment je me suis persuadé qu'il était de mon devoir d'en rapporter un sur terre afin que la science en étudie les effets. Mais je me mentais à moi-même, en réalité j'avais une folle envie de l'utiliser sur toi à mon profit. Aurait-il le même effet que pour Chapel ? Oh, ce serait merveilleux.
Mais je ne peux pas. L'effet pourrait disparaître à tout moment et je ne serais alors pour toi qu'un sujet de mépris, ou pire encore de pitié. A moins que tu ne m'aime aussi et que n'ai besoin que d'un petit coup de pouce pour me dévoiler tes sentiments ? Peut-être est-ce le destin qui a remis Mudd sur notre route ? Si nos sentiments sont les mêmes. Y aura-t-il jamais une meilleure chance pour moi, pour nous ? Non, je risque est trop grand,
Je vais me contenter de l'enfermer au plus profond de mon coffre personnel.
Peut-être un jour ...

- F I N -