The adventure is going on ! bref, Sofia essaie de faire sa bilingue... BONNE LECTURE !

En salle de téléportation, Scotty s'égosillait au nez d'une enseigne aux joues rouges de colère. C'est la scène que le capitaine et son premier officier virent en arrivant. Le vulcain haussa un de ses sourcils élégants, se demandant pourquoi les humains étaient si… expressifs… Kirk lança :

- Scotty, que se passe-t-il ?

L'écossais se tourna vers son capitaine, yeux écarquillés, comme étonné de le voir à bord de son propre vaisseau. Il s'exclama :

- Capitaine ! Le…

Une explosion les envoya voler contre la cloison puis le sol. La secousse fit chavirer dangereusement l'Enterprise qui quitta son couloir d'entrée pour le Spatiodock, sa coque à tribord allant heurter avec violence les installations du spatiodock heureusement désert. Kirk grogna de douleur, une main sur son épaule pas encore guérie. Il se redressa avec peine, se précipitant vers l'inter. Spock était déjà debout, alerte.

- Kirk à Passerelle, que s'est-il passé ?

- Une explosion a détaché une de nos nacelles, capitaine ! L'Enterprise a perdu un propulseur de matière-antimatière ! s'exclama la voix de Sulu.C'est incompréhensible !

- Uhura, envoyez un message de détresse, code rouge de sécurité ! Que l'équipage évacue l'Enterprise par les navettes et capsules de survie !

- Bien reçu, capitaine, fit Uhura.

- J'arrive sur la Passerelle, Kirk terminé.

Le capitaine coupa la communication, se précipitant à travers le pont incliné, ravi que la gravité artificiel ne les ait pas complétement lâchés. A travers les hublots on pouvait observer les étoiles valser dangereusement et rapidement, preuve que le vaisseau partait en vrille et risquait de trop s'éloigner de la base stellaire si rien n'était fait pour stabiliser un tant soit peu les restes de l'Enterprise disloqué.

- Capitaine, le prisonnier s'est évadé, annonça Spock qui le suivait de près. L'agent Gevaar vient de trouver deux de ses hommes morts aux portes de la cellule du sulliban.

- Il ne manquait plus que ça ! Jura Kirk en armant son phaser. Les deux camarades s'engouffrèrent dans le turbolift, armés et silencieux,prêts à faire face à toute éventualité. Après tout, ils ne savaient pas ce qui avait causé l'explosion qui avait sectionné l'un des propulseurs.

Sur la passerelle, d'un professionnalisme à toute épreuve les membres d'équipage prenaient en main la situation de crise sans paniquer, habitués à pire et à plus de pression que le détachement d'un propulseur… Après tout, ils avaient vécu la destruction de leur précédent vaisseau et étaient restés d'une maîtrise incroyable jusqu'au bout et même après…

S'installant sur son siège de commandement, son phaser à portée, Kirk embrassa du regard la Passerelle avant de demander :

- Uhura, un bref rapport de l'évacuation et des avaries.

- Les membres d'équipages non nécessaires à la situation de crise sont dans des navettes d'évacuation. L'ingénierie refuse d'évacuer. L'infirmerie a été évacuée, les ponts inférieurs sont vides. Seules les équipes de sécurité sont en fonction, en alerte rouge , ils se sont retranchés dans la soucoupe. Le reste du vaisseau est en quarantaine et la coque a cédé , exposant au vide les ponts 5, 6 et 7 , déjà évacués.

- Merci lieutenant. Sulu, pouvez-vous stabiliser le vaisseau ?

- SI je pousse à fond le seul propulseur que nous avons, nous dépasserons le seuil de matière-antimatière de sécurité et risquons de nous exposer à une explosion du seul moteur qu'il nous reste… Je ne sais pas si les bouclier à 14% de la soucoupe tiendront...

- Pouvez-vous nous sortir de là ?

- SI nous détachons la soucoupe du reste du vaisseau, il sera aisé de la manœuvrer jusqu'au spatiodock, la distance étant minime, les propulseurs nous sauveront.

- Ce serait nous séparer de notre armement… Si un ennemi dehors veut nous détruire, il n'attendra que cela : notre faille, commenta sombrement le capitaine.

- Les senseur ont détecté deux croiseurs en approche capitaine, informa Spock.

- Qui sont-ils, Spock ?

- Rien sur leur vaisseau ne permet de les identifier et la structure est inconnue.

- Uhura, pouvez-vous les contacter ?

- Tous leurs canaux sont fermés, ils nous refusent l'accès à leur communication.

- Nous allons perdre la gravité artificielle sous peu si nous ne stabilisons pas l'Enterprise, capitaine, lança Chekov.

- Kirk à salle des machines, Scotty, vous m'entendez ?

- Scotty à l'écoute !

- Détachez la soucoupe.

- Mais capitaine, on va…

- Détachez la soucoupe et envoyez le propulseur barrer la route aux deux croiseurs qui nous foncent dessus.

- Bien capitaine.

- L'évacuation est achevée, annonça Uhura.

- Gevaar à Passerelle, lança une voix essoufflée à travers le dispositif de communication.

- Avez-vous trouvé le prisonnier, demanda Kirk avec inquiétude.

- Oui, capitaine, il…

Une violente explosion secoua la passerelle. Ils eurent juste le temps de tourner leurs regards vers le turbolift pour voir surgir le fameux sulliban.

- Pour m'avoir piégé, vous allez tous périr ! Tout l'Enterprise va y rester !

Spock avait son phaser braqué sur l'individu, prêt à faire feu pour protéger tous ceux qui étaient sur la passerelle.

Debout près du siège de commandement, Kirk fixait le sulliban avec sérieux. Si cet individu menaçait sa vie, il savait l'accepter. Mais jamais il n'avait accepté que ses ennemis, quels qu'ils soient, mettent en danger son équipage, ses officiers, ses camarades… Sa famille...

- Que voulez-vous, demanda-t-il.

- Vous voir mourir, lança, avec un rictus, l'individu en lançant, au coeur de la passerelle, un cube. Spock comprit en même temps que son capitaine et ses camarades officiers. Il plongea sur Uhura, celle qui était le plus proche de sa position, Sulu plongea sur Chekov le faisant basculer derrière les commandes de pilotage.

Une vive déflagration silencieuse plongea un instant la passerelle dans un bain de lumière banche. L'explosion détruisit tout sur son passage...

L'explosion transforma la passerelle en champs de ruine. Les murs assombris, les manettes dans un état lamentable, les entrailles de leur dame de fer à vu…

Le sulliban , un sourire satisfait aux lèvres, quitta les restes de la passerelle.

C'est Spock qui fut le premier à se redresser. Il aida Uhura à se redresser, lançant un regard circulaire à la passerelle envahie de fumée, les consoles endommagées, les écrans brisés… Il reconnut aussitôt la silhouette de son capitaine et ami. S'il n'avait pas été vulcain, il aurait hurlé sa rage… IL posa son regard sombre sur l'officier des communications, lançant :

- Envoyez un message de détresse en boucle. Que Mc Coy soit trouvé sur cette soucoupe ainsi que les ingénieurs n'ayant pas évacué. Il faut isoler la passerelle et soigner les blessés.

Uhura se hâta derrière son clavier, la console de communication étant un peu sur le côté n'avait pas trop souffert tout comme la console scientifique.

Spock dégagea son ami qui était coincé sous les débris de la cloison contre laquelle le souffle de l'explosion l'avait projeté. Il examina rapidement son ami dénombrant de nombreuses plaies plus ou moins graves. La plus importante était sur son buste , son poumon droit était sûrement perforé par l'éclat qui était logé dans la blessure.

- Où est Mc Coy, lança le vulcain à l'attention de la jeune femme.

-Il arrive aussi vite que possible…

- Le capitaine est dans un état critique, grogna le vulcain, sans que personne ne sache s'il s'adressait à lui même ou à la jeune xenolinguiste…